Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265116634
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 210 mm

Et le mal viendra

,

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 04/03/2019
« On vous a alertés sur la valeur inestimable de l’eau, vous n’avez pas voulu voir. Alors on vous a assoiffés, et vous vous êtes entretués. Va-t-il falloir que l’on entasse six mille cadavres d’enfants devant vos portes pour que vous réagissiez enfin ? »

« Un livre ambitieux, à double...
« On vous a alertés sur la valeur inestimable de l’eau, vous n’avez pas voulu voir. Alors on vous a assoiffés, et vous vous êtes entretués. Va-t-il falloir que l’on entasse six mille cadavres d’enfants devant vos portes pour que vous réagissiez enfin ? »

« Un livre ambitieux, à double temporalité et à deux vitesses. Un roman vraiment formidable. » Laurent Goumarre, France Inter

«​ A lire sans modération », Stéphane Carpentier, RTL

« Un cri d’alerte à dévorer » – L’Alsace

« Humainement parlant, ce récit est puissant ! » Univers polar

« Une œuvre unique, atypique, prenante. » Emotions, Le blog littéraire

« Ce roman est un hymne à la vie. » Plume Libre

« Un polar hors-norme impossible à lâcher. » Livres Addict

« Accrochez-vous à vos sièges parce que ça va secouer », Aude Bouquine



 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265116634
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • loeildeluciole Posté le 10 Juin 2020
    Et le mal viendra est le deuxième volume de la duologie débutant par Islanova. Mais, comme l’indiquent les auteurs dans leurs notes en fin du roman, les deux peuvent se lire dans n’importe quel ordre. Celui-ci se passe avant et après Islanova, un bout en République Démocratique du Congo, un bout à Oléron et d’autres bouts ailleurs dans le monde. C’est l’explication du comportement de certains personnages, animés par un besoin de sauvetage planétaire, humanitaire ou filial. Une narration qui oscille entre 2016, dix ans avant la fin d’Islanova, et 2028, trois ans après. Qui est devenu quoi, pourquoi et comment. À cause du manque d’eau salubre, chaque jour, six mille enfants meurent dans le monde. Mais ils sont noirs, pauvres, ils sont loin et tout le monde, ou presque, s’en fout. Alors le groupuscule écoterroriste 12-10, l’Armée du 12 Octobre, va tuer six mille enfants blancs pour montrer ce que cela fait. Julian Starck, Vertigo, Morgan Scali et tant d’autres, d’un côté ou de l’autre de ce combat et de cette lutte antiterroriste et humaniste reviennent avec leurs fantômes et leurs avenirs post-Islanova (le roman, pas l’État). Julian Starck va se battre pour sauver sa fille radicalisée. Morgane Scali sort la... Et le mal viendra est le deuxième volume de la duologie débutant par Islanova. Mais, comme l’indiquent les auteurs dans leurs notes en fin du roman, les deux peuvent se lire dans n’importe quel ordre. Celui-ci se passe avant et après Islanova, un bout en République Démocratique du Congo, un bout à Oléron et d’autres bouts ailleurs dans le monde. C’est l’explication du comportement de certains personnages, animés par un besoin de sauvetage planétaire, humanitaire ou filial. Une narration qui oscille entre 2016, dix ans avant la fin d’Islanova, et 2028, trois ans après. Qui est devenu quoi, pourquoi et comment. À cause du manque d’eau salubre, chaque jour, six mille enfants meurent dans le monde. Mais ils sont noirs, pauvres, ils sont loin et tout le monde, ou presque, s’en fout. Alors le groupuscule écoterroriste 12-10, l’Armée du 12 Octobre, va tuer six mille enfants blancs pour montrer ce que cela fait. Julian Starck, Vertigo, Morgan Scali et tant d’autres, d’un côté ou de l’autre de ce combat et de cette lutte antiterroriste et humaniste reviennent avec leurs fantômes et leurs avenirs post-Islanova (le roman, pas l’État). Julian Starck va se battre pour sauver sa fille radicalisée. Morgane Scali sort la carte « violence » pour ouvrir les yeux des occidentaux sur le cataclysme humanitaire. Encore un thriller écologique au message fort. Surtout en ce moment entre George Floyd et la résurgence d’utilisation de plastique à usage unique pour éviter l’infection au Covid, la planète et les Hommes sont en bien fâcheuse posture. Sauvons-nous, aimons-nous, oublions les différences et pensons à l’avenir de vos enfants (moi les chats ne seront plus là quand la planète sera asséchée et plastifiée). Bref, encore un coup au cœur d’actualité des Camhug. Une enquête et un démantèlement bien ficelé et parfaitement inséré à cette problématique terrestre. Un must read !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cerbere1975 Posté le 28 Avril 2020
    13 novembre 2015, l’horreur des attentats du Bataclan. Ce jour-là, Morgan Scali a tout perdu, en grande partie à cause de Julian Stark, le flic qui l’a empêché de retourner dans l’établissement afin d’aller sauver sa femme, Gaëlle, la mère de ses deux enfants, l’Amour de sa vie. Leurs destins ainsi que celui de leurs enfants vont désormais être liés à jamais dans une tragédie qui forcera le monde occidental à garder « les yeux grands ouverts ». Flash-back en 2016 - République Démocratique du Congo - Réserve des Virunga. Que faire quand le monde s’écoule autour de vous, entraînant dans son gouffre tous vos repères, vos espoirs et vos rêves ? Morgan Scali tente de transcender sa douleur en réalisant le rêve de sa femme. Il part pour la RDC avec ses deux enfants afin de sauver les gorilles du massacre de la population locale. Après sa rencontre avec Natassale, Morgan devient « Silverback » ou « dos argenté » comme les mâles gorilles dominants qu’il tente désespérément de sauver dans cette contrée sauvage où la pauvreté et la détresse de la population côtoient les enfants soldats dont le regard a perdu toute humanité pour laisser la place à la... 13 novembre 2015, l’horreur des attentats du Bataclan. Ce jour-là, Morgan Scali a tout perdu, en grande partie à cause de Julian Stark, le flic qui l’a empêché de retourner dans l’établissement afin d’aller sauver sa femme, Gaëlle, la mère de ses deux enfants, l’Amour de sa vie. Leurs destins ainsi que celui de leurs enfants vont désormais être liés à jamais dans une tragédie qui forcera le monde occidental à garder « les yeux grands ouverts ». Flash-back en 2016 - République Démocratique du Congo - Réserve des Virunga. Que faire quand le monde s’écoule autour de vous, entraînant dans son gouffre tous vos repères, vos espoirs et vos rêves ? Morgan Scali tente de transcender sa douleur en réalisant le rêve de sa femme. Il part pour la RDC avec ses deux enfants afin de sauver les gorilles du massacre de la population locale. Après sa rencontre avec Natassale, Morgan devient « Silverback » ou « dos argenté » comme les mâles gorilles dominants qu’il tente désespérément de sauver dans cette contrée sauvage où la pauvreté et la détresse de la population côtoient les enfants soldats dont le regard a perdu toute humanité pour laisser la place à la violence absolue. Avec l’aide de Dakota, la richissime héritière de Hughes Corpor. la fondation ALONE voit le jour et avec elle, l’espoir d’un avenir meilleur. Amener l’eau dans le désert, tel est l’exploit de la fondation qui reçoit les honneurs du Prix Nobel. Mais l’anéantissement du projet par des extrémistes fait basculer Morgan. La violence est-elle une réponse acceptable à l’iniquité qui gouverne le monde ? D’humaniste idéaliste, Morgan devient un assassin de masse, un écoterroriste dont le but est de confronter les occidentaux à leur aveuglement en les atteignant dans leur chair car « on se souviendra des 6000 car ils étaient blancs », en référence aux 6000 enfants qui meurent chaque jour en Afrique par manque d’accès à l’eau potable. 2028 – Un attentat d’une ampleur inédite vient de frapper la France et des milliers d’enfants, revendiqué par l’Armée des 12-10 avec à sa tête Ozalia, la redoutable Intelligence Artificielle qui coordonne les opérations. Aidé par sa collègue Sookie, Julian Stark se bat pour retrouver sa fille Charlie qui a rallié la cause de Morgan et des 12-10. Mais comment protéger la population de ce terroriste qui a toujours 2 à 3 coups d’avance ? J’ai découvert Jérôme Camut et Nathalie Hug avec la saga « Les voies de l’ombre » un thriller psychologique intense que j’ai adoré. Je tiens à remercier Babelio qui grâce à la MC m’a permis de découvrir ce thriller écologiste – humaniste qui ne laisse pas indifférent quant au sort de la planète et à l’utilisation équitable de ses ressources.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MagEv Posté le 12 Avril 2020
    J’ai passé un bon moment avec ce thriller sombre au rythme bien prenant. Il alterne présent et passé et j’y ai découvert surtout deux hommes : Morgan Scali, humaniste tourmenté qui va peu à peu sombrer dans le terrorisme et Julian Stark, flic prêt à tout pour stopper Scali et sauver sa fille enrôlée auprès de ce dernier. De ce duo, j’ai lu Prédation, tome 1 des voies de l’ombre pour lequel j’avais eu un coup de cœur mais ici ce n’est pas le cas. Il y a beaucoup de personnages (bien abimés par la vie pour la plupart) et de sujets abordés même si ces derniers sont très actuels : le terrorisme, les problèmes climatiques, l’extraction des richesses naturelles africaines au détriment des hommes et des animaux. Un peu trop… Peut-être… Mais il reste un livre intéressant, documenté et complexe avec en prime, pour les aficionados (que je ne suis pas…), quelques références à des livres précédents. J’avais trouvé que la partie du livre intitulée Islanova n’était pas assez approfondie puis j’ai découvert qu’il existait un 2nd opus avec les mêmes personnages intitulé Islanova. Les petits malins… je comprends mieux ! ^_^ Bref, un roman de fiction qui laisserait comme un... J’ai passé un bon moment avec ce thriller sombre au rythme bien prenant. Il alterne présent et passé et j’y ai découvert surtout deux hommes : Morgan Scali, humaniste tourmenté qui va peu à peu sombrer dans le terrorisme et Julian Stark, flic prêt à tout pour stopper Scali et sauver sa fille enrôlée auprès de ce dernier. De ce duo, j’ai lu Prédation, tome 1 des voies de l’ombre pour lequel j’avais eu un coup de cœur mais ici ce n’est pas le cas. Il y a beaucoup de personnages (bien abimés par la vie pour la plupart) et de sujets abordés même si ces derniers sont très actuels : le terrorisme, les problèmes climatiques, l’extraction des richesses naturelles africaines au détriment des hommes et des animaux. Un peu trop… Peut-être… Mais il reste un livre intéressant, documenté et complexe avec en prime, pour les aficionados (que je ne suis pas…), quelques références à des livres précédents. J’avais trouvé que la partie du livre intitulée Islanova n’était pas assez approfondie puis j’ai découvert qu’il existait un 2nd opus avec les mêmes personnages intitulé Islanova. Les petits malins… je comprends mieux ! ^_^ Bref, un roman de fiction qui laisserait comme un goût de présage. Je remercie la masse critique de Babélio et les éditions Pocket pour cette découverte livresque.
    Lire la suite
    En lire moins
  • gvlgvl58 Posté le 28 Janvier 2020
    Le capitaine de police Julian Stark ne vit plus que dans un seul but : arrêter Morgan Scali, l'écologiste devenu terroriste afin d'imposer ses idées. Ce dernier, qui a enrôlé Charlie, la fille de l'officier, dans sa croisade, menace de sacrifier des milliers d'enfants pour convaincre le monde qu'il court à sa perte. Tandis qu'il est localisé au Congo, Julian pense que sa traque touche à sa fin. Et le mal viendra. Jérôme Camut et Nathalie Hug au sommet de leur art. A découvrir de toute urgence
  • NigraFolia Posté le 28 Octobre 2019
    Là où Islanova m’avait quelque peu laissé sur ma faim, Et le mal viendra a au contraire provoqué mon enthousiasme. Ce thriller écolo-sociétal est dantesque. Ces deux romans s’imbriquent comme rarement. Ce second opus complète à merveille le premier. Il couvre une décennie. Avant, pendant et après Oléron. Mais surtout, c’est un ouvrage dense qui arrive à chambouler le lecteur. Jérome Camut et Nathalie Hug, s’ils imposent un rythme phénoménal, dégagent une énergie folle qui bouscule. La vision des CamHug sur notre bonne conscience (celle qui se réveille devant les infos du soir pour être balayée au petit matin) est un triste constat à la hauteur de notre hypocrisie. On prend ce pavé en pleine gueule. C’est violent. Le scénario est affuté, tranchant. Il y a tout du pageturner. La lecture est addictive. Pas un chapitre qui ne te tienne en haleine. On va et vient dans le temps et dans l’espace. Humains, idéalistes, humanistes ou salopards, va savoir. Il s’agit de l’humanité. Donc, les personnages n’ont rien de manichéens. Certains sont nés dans la trilogie#8201;W3, d’autres dans Islanova. Tous sont des pierres brutes que les auteurs ont su façonner au gré des années. Ils les ont polis... Là où Islanova m’avait quelque peu laissé sur ma faim, Et le mal viendra a au contraire provoqué mon enthousiasme. Ce thriller écolo-sociétal est dantesque. Ces deux romans s’imbriquent comme rarement. Ce second opus complète à merveille le premier. Il couvre une décennie. Avant, pendant et après Oléron. Mais surtout, c’est un ouvrage dense qui arrive à chambouler le lecteur. Jérome Camut et Nathalie Hug, s’ils imposent un rythme phénoménal, dégagent une énergie folle qui bouscule. La vision des CamHug sur notre bonne conscience (celle qui se réveille devant les infos du soir pour être balayée au petit matin) est un triste constat à la hauteur de notre hypocrisie. On prend ce pavé en pleine gueule. C’est violent. Le scénario est affuté, tranchant. Il y a tout du pageturner. La lecture est addictive. Pas un chapitre qui ne te tienne en haleine. On va et vient dans le temps et dans l’espace. Humains, idéalistes, humanistes ou salopards, va savoir. Il s’agit de l’humanité. Donc, les personnages n’ont rien de manichéens. Certains sont nés dans la trilogie#8201;W3, d’autres dans Islanova. Tous sont des pierres brutes que les auteurs ont su façonner au gré des années. Ils les ont polis de sorte, qu’ils ont de multiples facettes. Tout prend naissance après le 13 novembre 2015. Morgan Scali est un humaniste que les attentats ont affecté. Il prendra les armes pour imposer ses idées. Tandis que Julian Stark, est un père qui voit sa fille se radicaliser et qui est prêt à tout pour la sortir de ce bourbier. Il y a ceux qui profitent des situations et les victimes. Tous ces personnages ont une épaisseur. Fait rare, puisque ce thriller se joue sur la durée, ils se transforment. Moralité, l’empathie fonctionne tout comme le rejet. Et parfois pour les mêmes individus. Et le mal viendra parle de la famille, celle de cœur, celle de sang. Il s’agit de liens compliqués. Là encore, l’affection, le rejet, l’amour, la haine. Etre humain est par essence compliqué en cette période où les inégalités se creusent, où notre dépendance aux réseaux se dévoile. Mais les CamHug livrent aussi une œuvre complexe et cohérente qui n’hésite pas à tailler dans nos travers quand il est question d’économie, de la Société et d’environnement. Que cela soit en Europe, en Afrique, au Canada, dans ce monde moderne, où l’Homme se soumet alors qu’il fait face à la pénurie d’eau, au terrorisme ou à l’urgence écologique, ils posent une question terrible au lecteur : l’usage de la violence est-il l’ultime rempart à la violence ? Comment faire prendre conscience au plus grand nombre des risques encourus par l’humanité ? Tu l’auras compris, lecteur de cette chronique, ce thriller est riche. C’est le fruit d’un travail splendide et acharné. Quatre mains et deux cerveaux qui s’entrelacent avec virtuosité. Il est plongé dans notre époque et nous met face à nos travers. Reste à savoir s’il nous faudra six mille cadavres d’enfants devant nos portes pour que nous ne soyons plus aveuglés ?
    Lire la suite
    En lire moins
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.