En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Hôtel Baden-Baden

            Presses de la cité
            EAN : 9782258148307
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 140 x 225 mm
            Nouveauté
            Hôtel Baden-Baden

            Corinna GEPNER (Traducteur)
            Collection : Sang d'Encre
            Date de parution : 11/10/2018
            1952, un hôtel dans la Forêt-Noire. Le chancelier allemand est menacé. Une jeune juive va le sauver.
            Rose appartient aux services secrets israéliens. Elle a fui l’Allemagne en 1938 et vit désormais dans un kibboutz. En 1951, son chef l’envoie en mission dans un hôtel au cœur de la Forêt-Noire, à quelques kilomètres de Baden-Baden, où elle doit déjouer un attentat prévu contre le chancelier allemand Konrad... Rose appartient aux services secrets israéliens. Elle a fui l’Allemagne en 1938 et vit désormais dans un kibboutz. En 1951, son chef l’envoie en mission dans un hôtel au cœur de la Forêt-Noire, à quelques kilomètres de Baden-Baden, où elle doit déjouer un attentat prévu contre le chancelier allemand Konrad Adenauer. En attendant Ari, autre agent qui tarde à la rejoindre, Rose tente de discerner le terroriste infiltré parmi les nombreux clients et membres de la délégation. Et entre une autoritaire directrice d’hôtel au passé trouble, un professeur d’université membre du Mossad, une femme de chambre qui écoute aux portes, un ex agent double sous le Reich, un homme d’affaires sans scrupule et un garde du corps à l’élégance suspecte, l’espionne devra redoubler de vigilance. D’autant qu’elle aussi a des choses à cacher, surtout à ce violoniste juif allemand arrivé sans prévenir qui fut autrefois son grand amour…
            Un roman inspiré de faits réels, une palpitante intrigue d’espionnage, une fresque sur la réconciliation, une belle histoire d’amour et un inoubliable personnage féminin.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258148307
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 140 x 225 mm
            Presses de la cité
            22.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • zarline Posté le 13 Novembre 2018
              Brigitte Glaser est apparemment l'auteur de nombreux romans policiers, mais j'avoue que jusqu'ici, je n'avais jamais entendu parler d'elle. Hôtel Baden-Baden est son premier roman traduit en français. Le point fort de ce roman est sans conteste son contexte. Pour moi, l'Allemagne d'après-guerre se limite en grande partie à la crise de Berlin et j'ai vraiment apprécié de plonger dans le contexte compliqué de cette loi d'indemnisation, du retour d'une partie de la population juive, de la maintenance de certains ex-nazis à des positions importantes de la société, de la culture de l'oubli et du désir d'avancer au détriment de la reconnaissance des victimes, etc. À travers un roman d'espionnage assez classique et parfois un peu simpliste, Brigitte Glaser touche à des dizaines de thèmes passionnants, qui ont soulevé plusieurs questionnements au fil de ma lecture. J'ai également aimé replonger dans la création de l'état d'Israël et en apprendre un peu sur la vie dans un kibboutz. Mais Hôtel Baden-Baden souffre également de quelques faiblesses, et en particulier d'un personnage principale féminin vraiment barbant. Rose est une femme qui vient de la bonne société juive allemande, qui a vécu dans un kibboutz dans les années 40, en pleine confrontation avec les... Brigitte Glaser est apparemment l'auteur de nombreux romans policiers, mais j'avoue que jusqu'ici, je n'avais jamais entendu parler d'elle. Hôtel Baden-Baden est son premier roman traduit en français. Le point fort de ce roman est sans conteste son contexte. Pour moi, l'Allemagne d'après-guerre se limite en grande partie à la crise de Berlin et j'ai vraiment apprécié de plonger dans le contexte compliqué de cette loi d'indemnisation, du retour d'une partie de la population juive, de la maintenance de certains ex-nazis à des positions importantes de la société, de la culture de l'oubli et du désir d'avancer au détriment de la reconnaissance des victimes, etc. À travers un roman d'espionnage assez classique et parfois un peu simpliste, Brigitte Glaser touche à des dizaines de thèmes passionnants, qui ont soulevé plusieurs questionnements au fil de ma lecture. J'ai également aimé replonger dans la création de l'état d'Israël et en apprendre un peu sur la vie dans un kibboutz. Mais Hôtel Baden-Baden souffre également de quelques faiblesses, et en particulier d'un personnage principale féminin vraiment barbant. Rose est une femme qui vient de la bonne société juive allemande, qui a vécu dans un kibboutz dans les années 40, en pleine confrontation avec les populations arabes, et qui est choisie par le Mossad pour une mission ayant trait à la protection du chancelier allemand... et pourtant, elle apparait comme une vraie tarte (excusez-moi du terme), à croire qu'elle est l'invention d'un auteur masculin des années 50 complètement misogyne. La construction du roman, qui entrecoupe son récit par des flashbacks dont elle se réveille brusquement n'ayant pas remarqué qu'elle était plantée devant un escaliers depuis 10 minutes, n'arrange pas les choses (je croyais que les femmes pouvaient faire deux choses en même temps, marcher et réfléchir). Les autres personnages féminins ne m'ont pas d'avantage plu: Agnès fait encore plus peine à voir, Sophie est le stéréotype de la concierge qu'on déteste tous, etc. J'ai peine à croire qu'une femme ait pu créer ces personnages au XXIème siècle. J'ai donc progressé avec irritation pendant toute la première partie du roman, prise dans une intrigue qui tourne en rond (et oui, Rose se pose souvent les mêmes questions et doit répéter souvent les mêmes choses pour les intégrer) avant que le rythme s'accélère un peu et que je me fasse prendre par l'histoire et son dénouement. Un contexte passionnant donc mais des personnages décevants qui ont un peu gâché ma lecture mais pas mon intérêt pour cette période historique... et pourquoi pas pour les autres romans de Brigitte Glaser...
              Lire la suite
              En lire moins
            • faeli Posté le 28 Octobre 2018
              1951, la guerre est finie depuis six ans et tout le monde essaie tant bien que mal de reprendre une vie "normale" en dépit de profondes et irréversibles séquelles. L'heure est à la réconciliation, chose à laquelle le chancelier allemand Konrad Adenauer tient particulièrement...mais ce n'est pas l'avis de tout le monde, raison pour laquelle une menace d'attentat plane sur sa tête. Parce qu'elle connaît très bien le lieu de vacances du Chancelier, Rosa, membres des services secrets israéliens mais jamais partie en mission sur le terrain, doit retourner en Allemagne - pays qu'elle a fuit à 14 ans avec sa grande soeur Rachel pour vivre dans un kibboutz à Omarin - rejoindre un agent dont elle ignore tout, y compris à quoi il ressemble. Leur mission: se faire passer pour un couple marié en vacances afin de veiller à ce que rien ne vienne ternir les quelques jours de repos du Chancelier. Mais tout ne se passe pas comme prévu, et la jeune femme peu expérimentée devra faire preuve de vigilance et d'intelligence pour remplir sa mission et affronter ses doutes et son passé. Il me suffit de lire "espionnage" ou "services de renseignement" pour que ma curiosité soit... 1951, la guerre est finie depuis six ans et tout le monde essaie tant bien que mal de reprendre une vie "normale" en dépit de profondes et irréversibles séquelles. L'heure est à la réconciliation, chose à laquelle le chancelier allemand Konrad Adenauer tient particulièrement...mais ce n'est pas l'avis de tout le monde, raison pour laquelle une menace d'attentat plane sur sa tête. Parce qu'elle connaît très bien le lieu de vacances du Chancelier, Rosa, membres des services secrets israéliens mais jamais partie en mission sur le terrain, doit retourner en Allemagne - pays qu'elle a fuit à 14 ans avec sa grande soeur Rachel pour vivre dans un kibboutz à Omarin - rejoindre un agent dont elle ignore tout, y compris à quoi il ressemble. Leur mission: se faire passer pour un couple marié en vacances afin de veiller à ce que rien ne vienne ternir les quelques jours de repos du Chancelier. Mais tout ne se passe pas comme prévu, et la jeune femme peu expérimentée devra faire preuve de vigilance et d'intelligence pour remplir sa mission et affronter ses doutes et son passé. Il me suffit de lire "espionnage" ou "services de renseignement" pour que ma curiosité soit titillée. Alors quand en plus il est question du Mossad, l'un des services secrets les plus efficaces et "secrets" au monde, je ne pouvais que le cocher dans la liste des titres de la Masse critique! (J'en profite d'ailleurs pour remercier Babelio et les Presses de la cité pour cette découverte). Tout d'abord je dois dire que ce roman n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais! En effet en prenant connaissance de la quatrième de couverture, j'avais dans l'idée qu'il s'agissait d'une pure histoire d'espionnage. Or les services secrets ne semblent être finalement qu'un prétexte pour faire la lumière sur un pan de l'Histoire qui n'est pas particulièrement connu. (J'avoue qu'avant cette lecture je n'avais jamais entendu parlé de la loi fédérale d’indemnisation des victimes du nazisme et des négociations avec Israël à ce propos. Je crois bien que même en cours d'histoire ce point n'a pas été abordé.) Rosa est inexpérimentée, d'ailleurs elle aurait bien refusé la mission, mais elle n'a pas vraiment le choix, question de loyauté, et cela lui permettra de revoir sa soeur. C'est pourquoi malgré les doutes qui l'assaillent et les souvenirs (douloureux) que cette mission fait ressurgir, elle s'embarque dans cette "aventure" de laquelle elle ressortira en quelque sorte plus grandie. Rosa est un personnage particulièrement attachant. Elle nous apparaît peu sûre d'elle, un peu dépassée par ce monde d'espions auquel elle n'est guère habituée. Mais elle est aussi pleine de ressources, intelligente et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Derrière ces airs de beauté fragile c'est en fait une femme forte qui va être mise à rude épreuve, physiquement et émotionnellement parlant, mais qui ne flanchera pas. Finalement cette mission sera l'occasion de tourner définitivement une page de sa vie et elle pourra retourner auprès de son fils plus forte et plus convaincue d'avoir fait le bon choix. Hôtel Baden-Baden n'est pas qu'un roman racontant une histoire d'espionnage, c'est aussi un témoignage, une autre manière de parfaire sa culture générale et historique sur une période dont on parle peu mais qui n'en reste pas moins importante. A noter d'ailleurs le lexique et les explications en fin d'ouvrage qui permettent de comprendre et d'apprendre bien des choses. En fait il est difficile de parler de ce livre, surtout si on ne veut pas en dévoiler beaucoup. Il captive tout en poussant à la réflexion, on se plonge dedans pour difficilement en sortir sans connaître le fin mot de l'histoire. Une belle découverte que je conseille (même si les intrigues d'espionnage ne sont pas trop votre truc...parce que ce roman est bien plus que cela!) Encore merci Babelio et Les Presses de la cité
              Lire la suite
              En lire moins
            • culturevsnews Posté le 18 Octobre 2018
              Dans ce livre, la courte description intéressante et l'image inhabituelle de la couverture, qui me rappelle latemment les premiers films colorés de la patrie, m'ont séduit pour lire ce roman. Dans le monde anglophone et francophone, il existe d'innombrables romans policiers qui se déroulent dans les années 1950, mais dans les pays germanophones, cette courte période de suspense semble avoir été évitée. L'écrivaine Brigitte Glaser a reconnu l'écart de temps dans le monde littéraire et construit une histoire d'agent stimulant autour d'un luxueux hôtel de château sur un éperon de montagne dans la Forêt Noire, tout près de Baden-Baden. C'est la courte période qui suit la Seconde Guerre mondiale avant que le miracle économique en Allemagne ne commence. La République fédérale d'Allemagne est officiellement en négociation avec le jeune État d'Israël au sujet de la loi fédérale sur l'indemnisation. Il s'agit de réparations financières de l'État pour les crimes commis pendant la guerre. Cette loi imminente, y compris ses coûts élevés, appelle sur la scène un large éventail de groupes de l'éventail politique qui critiquent ce plan et voudraient l'empêcher au mieux. Dangereux sont les extrémistes radicaux de toutes sortes qui n'ont pas peur de la violence et des attaques. Le... Dans ce livre, la courte description intéressante et l'image inhabituelle de la couverture, qui me rappelle latemment les premiers films colorés de la patrie, m'ont séduit pour lire ce roman. Dans le monde anglophone et francophone, il existe d'innombrables romans policiers qui se déroulent dans les années 1950, mais dans les pays germanophones, cette courte période de suspense semble avoir été évitée. L'écrivaine Brigitte Glaser a reconnu l'écart de temps dans le monde littéraire et construit une histoire d'agent stimulant autour d'un luxueux hôtel de château sur un éperon de montagne dans la Forêt Noire, tout près de Baden-Baden. C'est la courte période qui suit la Seconde Guerre mondiale avant que le miracle économique en Allemagne ne commence. La République fédérale d'Allemagne est officiellement en négociation avec le jeune État d'Israël au sujet de la loi fédérale sur l'indemnisation. Il s'agit de réparations financières de l'État pour les crimes commis pendant la guerre. Cette loi imminente, y compris ses coûts élevés, appelle sur la scène un large éventail de groupes de l'éventail politique qui critiquent ce plan et voudraient l'empêcher au mieux. Dangereux sont les extrémistes radicaux de toutes sortes qui n'ont pas peur de la violence et des attaques. Le chancelier fédéral de l'époque, Adenauer, partisan de l'indemnisation, passait souvent ses vacances dans le noble hôtel du Bühlerhöhe à Baden pendant son règne. Les services secrets israéliens du Mossad s'inquiètent de la sécurité du chancelier et envoient un couple d'agents juifs, déguisés en touristes, au Bühlerhöhe pour protéger Adenauer. Rosa et Ari, qui arrivent malheureusement avec quelques jours de retard, sont les personnages principaux de cette histoire. Dans l'hôtel et donc dans l'atmosphère du Chancelier et de son entourage, d'autres clients mystérieux sont également accueillis par hasard. Tout le monde a l'une ou l'autre chose à cacher. La très curieuse femme de ménage Sophie Reisacher est complètement dans son élément et elle aime fourrer son nez dans des choses qui ne la regardent pas. Dès la première page, j'ai remarqué le style d'écriture cultivé de Brigitte Glaser. Un auteur qui sait comment manier la langue et comment l'utiliser stylistiquement en toute confiance écrit ici. Pour un roman à suspense, si tant est qu'il en soit un, ce récit soigné est très inhabituel, mais il convient à l'ambiance noble. L'entrée dans l'histoire a été un succès, mais c'était un peu trop long pour moi. Il reste anormalement peu spectaculaire pendant longtemps et s'éternise jusqu'à l'arrivée du chancelier Adenauer, pour finalement prendre vie et devenir dynamique dans ce récit quelque peu éclaboussant. Avant cela, il s'agit avant tout de la manière dont les personnes agissent entre elles et essaient de voir à travers l'autre sans trop se révéler. Chaque employé de l'hôtel et chaque client chérit et prend soin de son aura mystérieuse et poursuit ses plans et ses objectifs individuels. Tant de choses sont révélées à l'avance : Le chancelier Adenauer lui-même doit se contenter d'un petit rôle de soutien dans ce roman. Bien qu'il soit de loin la figure la plus connue et thématiquement latente, il apparaît à peine lui-même. Ce sont les protagonistes déjà cités qui portent ce beau roman avec ses nombreuses petites allusions et en font un grand et entier harmonieux à plusieurs niveaux et jusqu'à la fin. Note : 9/10
              Lire la suite
              En lire moins

            Ils en parlent

            " Se lancer dans la lecture d'Hôtel Baden-Baden,c'est comme jouer une partie de Cluedo."
            L'Alsace
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com