Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265144187
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 592
Format : 140 x 210 mm

La Bible perdue

Laure HINCKEL (Traducteur)
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 08/10/2020
"Une intrigue particulièrement réussie" Place to be
"Divin jeu de piste" Historia

Interrompu par la police roumaine en pleine conférence, le célèbre professeur Charles Baker, de l’université de Princeton, croit d'abord à une méprise. Que peut-il avoir à faire avec les vicissitudes de Sighisoara, petite ville au fin fond de la Transylvanie ?...
"Une intrigue particulièrement réussie" Place to be
"Divin jeu de piste" Historia

Interrompu par la police roumaine en pleine conférence, le célèbre professeur Charles Baker, de l’université de Princeton, croit d'abord à une méprise. Que peut-il avoir à faire avec les vicissitudes de Sighisoara, petite ville au fin fond de la Transylvanie ? Pourtant, lorsqu’il parvient sur la scène de crime devant trois cadavres auxquels il manque les yeux, les oreilles et la langue, la mise en garde est claire : ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire. En dépit des menaces, accompagné de Christa, enquêtrice d’Interpol, Charles poursuit ses recherches sur les traces du mystérieux sabre de Vlad l’Empaleur, et de la première Bible de Gutenberg, supposée renfermer un message secret auquel le destin de l’humanité serait lié. Mais il n’est pas le seul à convoiter cette fameuse relique : une étrange organisation agit dans l’ombre et le suit pas à pas pour mettre la main sur le livre sacré avant lui…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265144187
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 592
Format : 140 x 210 mm

Ils en parlent

" Ce jeu de piste mené tambour battant foisonne d'érudition et de réflexions contemporaines. Ajoutez un zeste de surnaturel, et le tout risque d'empiéter sur votre temps de sommeil..."
Isabelle Mity / HISTORIA

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • damiendulot Posté le 23 Avril 2021
    616 pages... Un peu déçu du contenu. L'auteur m'a complètement perdu lorsqu'il explique l'origine de la société des 12. Parfois on a l'impression que l'auteur cède à la facilité en intégrant des longueurs historique qui pour moi n'apportent rien à l'avancement du livre, si ce n'est noircir des pages.
  • collectifpolar Posté le 15 Mars 2021
    Avertissement Ceci pourrait très bien être une histoire vraie. Elle l’est en très grande partie, c’est certain. Si elle l’avait été entièrement, certains noms auraient été modifiés afin de protéger la vie et de garantir la sécurité des protagonistes et de leurs familles. Un thriller historico-ésotérique roumain Charles Baker, célèbre professeur d'histoire de Princeton, est informé, lors d'une conférence en Transylvanie, que plusieurs cadavres ont été retrouvés dans une mise en scène évoquant la Bible du diable, son sujet d'étude. L'un d'eux a dans la main sa carte de visite. Aidé de l'enquêtrice Christa, il se lance sur la piste de la première Bible de Gutenberg, supposée renfermer un immense pouvoir. Voilà le pitch de cette folle histoire, folle car elle va nous faire traverser les siècles et voyager dans le temps.  On va faire aussi connaissance avec un duo d'enquêteur singulier. Et si au début de l'histoire ils sont un peu en retrait, peu à peu on apprends à les connaitre et les apprécier. Ils seraient dommageable de les comparer à des Indiana Jones ou à des Robert Landon ou Cotton Malone ou même aux agents de la Sigma Force. Mais peut-être se rapprochent-ils plutôt d' Antoine Marcas et son équipière, Jade Zewinski.  Ces deux... Avertissement Ceci pourrait très bien être une histoire vraie. Elle l’est en très grande partie, c’est certain. Si elle l’avait été entièrement, certains noms auraient été modifiés afin de protéger la vie et de garantir la sécurité des protagonistes et de leurs familles. Un thriller historico-ésotérique roumain Charles Baker, célèbre professeur d'histoire de Princeton, est informé, lors d'une conférence en Transylvanie, que plusieurs cadavres ont été retrouvés dans une mise en scène évoquant la Bible du diable, son sujet d'étude. L'un d'eux a dans la main sa carte de visite. Aidé de l'enquêtrice Christa, il se lance sur la piste de la première Bible de Gutenberg, supposée renfermer un immense pouvoir. Voilà le pitch de cette folle histoire, folle car elle va nous faire traverser les siècles et voyager dans le temps.  On va faire aussi connaissance avec un duo d'enquêteur singulier. Et si au début de l'histoire ils sont un peu en retrait, peu à peu on apprends à les connaitre et les apprécier. Ils seraient dommageable de les comparer à des Indiana Jones ou à des Robert Landon ou Cotton Malone ou même aux agents de la Sigma Force. Mais peut-être se rapprochent-ils plutôt d' Antoine Marcas et son équipière, Jade Zewinski.  Ces deux là vont  nous inviter à  déchiffrer des énigmes  codées,  nous dévoiler des secrets occultes, nous amener à déjouer des complots, et à découvrir des intrigues historiques. Oui on va découvrir l'histoire de notre vieux continent et surtout celle que l'on connait bien celle de l'Europe de l'est. C'est peut-être le petit plus de ce polar historico-ésotérique. L'auteur s'attache à décrire parfaitement la géopolitique de notre continent, il ne nous offre pas simplement une histoire de course poursuite , un simple roman d'aventures avec sa sempiternelle chasse au trésor et son suspense débridé. Non La Bible perdue d' Igor Bergler est plus profonde que cela, quitte parfois à prendre son temps pour installer et expliquer la logique de l'intrigue. Et j'ose le dire, La Bible perdue  est un thriller exceptionnel, qui place d'emblée son auteur au niveau des plus grands du genre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Des_livres_plein_les_yeux Posté le 27 Janvier 2021
    📚 : Interrompu par la police roumaine en pleine conférence, le célèbre professeur Charles Baker, de l'université de Princeton, croit d'abord à une méprise. Que peut-il avoir à faire avec les vicissitudes de Sighisoara, petite ville au fin fond de la Transylvanie ? Pourtant, lorsqu'il parvient sur la scène de crime devant trois cadavres auxquels il manque les yeux, les oreilles et la langue, la mise en garde est claire : ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire. En dépit des menaces, accompagné de Christa, enquêtrice d'Interpol, Charles poursuit ses recherches sur les traces du mystérieux sabre de Vlad l'Empaleur, et de la première Bible de GUTenberg, supposée renfermer un message secret auquel le destin de l'humanité sera lié. Mais il n'est pas le seul à convoiter cette fameuse relique : une étrange organisation agit dans l'ombre et le suit pas à pas pour mettre la main sur le livre sacré avant lui... Livre gagné en concours grâce à @fleuve_editions 😊 Le résumé donne envie de découvrir tout de suite l'histoire. Le prologue donne d'ailleurs froid dans le dos ! L'histoire est assez intéressante, bourré de secrets, de machinations, de gens travaillant dans l'ombre mais aussi de morts et de crime.... 📚 : Interrompu par la police roumaine en pleine conférence, le célèbre professeur Charles Baker, de l'université de Princeton, croit d'abord à une méprise. Que peut-il avoir à faire avec les vicissitudes de Sighisoara, petite ville au fin fond de la Transylvanie ? Pourtant, lorsqu'il parvient sur la scène de crime devant trois cadavres auxquels il manque les yeux, les oreilles et la langue, la mise en garde est claire : ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire. En dépit des menaces, accompagné de Christa, enquêtrice d'Interpol, Charles poursuit ses recherches sur les traces du mystérieux sabre de Vlad l'Empaleur, et de la première Bible de GUTenberg, supposée renfermer un message secret auquel le destin de l'humanité sera lié. Mais il n'est pas le seul à convoiter cette fameuse relique : une étrange organisation agit dans l'ombre et le suit pas à pas pour mettre la main sur le livre sacré avant lui... Livre gagné en concours grâce à @fleuve_editions 😊 Le résumé donne envie de découvrir tout de suite l'histoire. Le prologue donne d'ailleurs froid dans le dos ! L'histoire est assez intéressante, bourré de secrets, de machinations, de gens travaillant dans l'ombre mais aussi de morts et de crime. J'ai pas vu venir les révélations avant que l'auteur nous donne assez d'éléments pour que l'on puisse comprendre par nous-même. Le défaut que je pourrais reprocher c'est les nombreux moments où l'auteur nous fournit des informations, certains sont intéressant comme l'histoire de Vlad ou encore de certaines organisations mais d'autres sont de trop comme la liste des sabres,... Ce qui rend le roman aussi gros et parfois plus difficile à suivre. L'ajout d'un élément fantastique est un petit plus au roman rendant l'ambiance encore plus haletante. Mais je ne sais quoi penser des dernières lignes du roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Eve-Yeshe Posté le 11 Janvier 2021
    Charles Baker, professeur réputé de Princeton, s’apprête à faire une conférence sur l’histoire médiévale, lorsqu’il est interrompu par la police roumaine car des meurtres étranges viennent d’être commis, avec une mise en scène pouvant évoquer un rituel : on leur a enlevé les yeux, les oreilles et la langues ». Charles va donc mener l’enquête en compagnie de Christa, agent d’Interpol, avec des policiers aux méthodes encore dignes de l’ex-URSS. On va les suivre de Sighisoara en Roumanie, à Prague, en passant pas la Hongrie, avec des meurtres à répétition, des agents peu catholiques qui les espionnent, des menaces de tous ordres. Au départ, Charles veut obéir à une des dernières volontés de son grand-père, en tentant de récupérer un sabre mystérieux ayant appartenu à Vlad Tepes, alias Vlad l’Empaleur, alias Dracula (fils du Dragon) mais pour cela il doit en fait résoudre toutes sortes d’énigmes qu’on lui fait parvenir par des moyens rocambolesques. C’est ainsi qu’on va lui demander de retrouver une bible éditée par Gutenberg ayant la particularité de contenir une mystérieuse liste sur laquelle un groupe secret veut absolument mettre la main. Mais, un mystérieux Werner, membre d’un non moins mystérieux Institut composé de douze membres, féru d’informatique, espionne tout... Charles Baker, professeur réputé de Princeton, s’apprête à faire une conférence sur l’histoire médiévale, lorsqu’il est interrompu par la police roumaine car des meurtres étranges viennent d’être commis, avec une mise en scène pouvant évoquer un rituel : on leur a enlevé les yeux, les oreilles et la langues ». Charles va donc mener l’enquête en compagnie de Christa, agent d’Interpol, avec des policiers aux méthodes encore dignes de l’ex-URSS. On va les suivre de Sighisoara en Roumanie, à Prague, en passant pas la Hongrie, avec des meurtres à répétition, des agents peu catholiques qui les espionnent, des menaces de tous ordres. Au départ, Charles veut obéir à une des dernières volontés de son grand-père, en tentant de récupérer un sabre mystérieux ayant appartenu à Vlad Tepes, alias Vlad l’Empaleur, alias Dracula (fils du Dragon) mais pour cela il doit en fait résoudre toutes sortes d’énigmes qu’on lui fait parvenir par des moyens rocambolesques. C’est ainsi qu’on va lui demander de retrouver une bible éditée par Gutenberg ayant la particularité de contenir une mystérieuse liste sur laquelle un groupe secret veut absolument mettre la main. Mais, un mystérieux Werner, membre d’un non moins mystérieux Institut composé de douze membres, féru d’informatique, espionne tout le monde en compagnie d’une comparse qui ne recule devant rien veut aussi récupérer sabre, bible et établir sa domination. [masquer] J’ai beaucoup aimé toutes les références à l’histoire de la Transylvanie, que je connais très mal en fait, et c’est passionnant de découvrir les liens entre les différents chefs qui se sont succéder à la tête des pays, la manière de conquérir le pouvoir, le jeu de l’Église pour entretenir des superstitions et garder la main sur les gens, les rivalités entre les papes et certains rois ou princes, la montée en puissance de l’Inquisition et ses tortures, les schismes, les conciles, ou encore les anti-papes. Igor Bergler évoque aussi les ordres religieux et leur influence : Bénédictins, Franciscains, Templiers (clin d’œil au passage à Philippe le Bel et les templiers, tout le monde connaissant bien ma passion pour « Les Rois maudits » de Maurice Druon), Rose-Croix, Cathares, Albigeois, puis les corporations, la franc-maçonnerie sans oublier l’Ordre du Dragon ou l’aube dorée… pour aboutir à toutes sortes de sectes qui veulent prendre le pouvoir sur le monde avec l’avènement du complotisme qui a le vent très en poupe à l’heure actuelle … J’aime bien ce genre de jeux de pistes qui nous entraînent aussi bien vers les musées que le monde la musique, en passant par Kafka et dans lesquels on finit par ne plus savoir qui sont les bons et les méchants, le noir et le blanc, le yin et le yang, cf. Mani prophète persan du IIIe siècle et la doctrine du manichéisme, sur fond bien-sûr de monstre avec Dracula qui a inspiré son conte vampire à Bram Stocker. L’intrigue est passionnante, menée très habilement sur un rythme haletant, une fois le livre en mains, il est difficile de le lâcher malgré les 600 et quelques pages. J’ai pensé à Indiana Jones et la dernière croisade, ou à un de mes romans préférés « Le nom de la rose » d’Umberto Eco, en fait ce roman se situe juste au milieu … [/masquer] Les personnages sont intéressants, notamment Charles Baker qui se perd parfois dans les détails mais dont le raisonnement est intéressant, Werner qui rappelle un milliardaire sans scrupule et avide de pouvoir bien connu ou encore l’inspecteur Ledvina haut en couleur, le verre à la main, et nostalgique des méthodes de l’ex-URSS… Certes, il y a des longueurs, et j’avoue avoir survoler les pages concernant les sabres, qui ne me passionnaient pas et ralentissaient le rythme. L’écriture est belle, les explications sur le plan historique sont claires et donnent envie de creuser. Au passage, Igor Bergler nous livre une réflexion savoureuse sur les personnes qui ne veulent que « continuer à jouer, à taper non-stop sur des boutons comme un singe sur un Smartphone, à passer sans cesse d’une chose à l’autre sans pouvoir se concentrer sur rien. Je mettrai un bémol : connaissant mal l’histoire de la Roumanie, du moins de la Transylvanie pour simplifier, notamment au Moyen-Âge, de Sigismond de Luxembourg, à Rodolphe II en passant pas Vlad Tepes, il m’est impossible de déterminer l’exactitude des faits que l’auteur leur attribue. Donc, j’ai du pain sur la planche… Je connais peu la littérature roumaine, et ce roman me permet d’y entrer avec enthousiasme. Un grand merci à NetGalley et aux Fleuve éditions qui m’ont permis de découvrir ce roman qui se dévore ainsi que son auteur. #LaBibleperdue #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • OlivierLeLouer Posté le 11 Janvier 2021
    Je suis assez perplexe à la suite de la lecture de ce livre. Content de certaines parties plutôt historiques même si l#x2019auteur est plutôt prolixe à ce niveau et nous embarque souvent dans des détails et considérations inutiles (a mon avis). Déçu de la teneur de l#x2019intrigue qui, même arrivé au terme du livre, ne nous fait pas sauter au plafond ... Bref je regrette presque de l#x2019avoir lu et du temps passé sur ce livre.
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.