Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258161603
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 364
Format : 140 x 225 mm

La Fabrique de poupées

Karine Reignier-Guerre (traduit par)
Date de parution : 03/10/2019
La liberté est une chose précieuse
Londres, 1850. L’Exposition universelle va bientôt ouvrir ses portes dans le tout nouveau Crystal Palace, et les badauds se pressent pour venir admirer cette merveille. Parmi eux, Iris, modeste employée dans un magasin de poupées, à la beauté mâtinée de difformité, qui rêve de devenir artiste peintre. Et puis il... Londres, 1850. L’Exposition universelle va bientôt ouvrir ses portes dans le tout nouveau Crystal Palace, et les badauds se pressent pour venir admirer cette merveille. Parmi eux, Iris, modeste employée dans un magasin de poupées, à la beauté mâtinée de difformité, qui rêve de devenir artiste peintre. Et puis il y a Silas, taxidermiste amateur de macabre et de curiosités, désireux d’y exposer ses créatures. Ces deux-là se croisent, et leurs destins en seront à jamais bouleversés. Iris accepte bientôt de poser pour Louis Frost, un jeune peintre préraphaélite. Avec lui, le champ des possibles s’élargit, et le modèle, avide de liberté, découvre peu à peu l’art et l’amour. Mais c’est compter sans Silas, qui rôde non loin de là, tapi dans l’ombre, et n’a qu’une idée : faire sienne celle qui occupe toutes ses pensées, jusqu’à l’obsession…

Campée dans un Londres à la Dickens, La Fabrique de poupées met en scène la détermination d’une femme à s’affranchir de sa condition. C’est aussi un conte cruel, raffiné et résolument moderne, au suspense maîtrisé, qui explore avec une précision chirurgicale les frontières entre l’amour, le désir et la possession.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258161603
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 364
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité
En savoir plus

Ils en parlent

" Très rythmé avec ses chapitres courts, des atmosphères et une époque très bien restituées, des personnages intrigants et attachants (pour Silas au sens propre uniquement), le mélange réel/fiction autour des préraphaélites très habilement dosé... " 
Marie Michaud / Gibert Joseph - 86000 - 86000 Poitiers

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Charmellica Posté le 12 Décembre 2021
    Ce fut un plaisir que de lire ce livre. L’histoire est absorbante, les personnages et l’intrigue passionnants. C’est le premier livre que je lis depuis un long moment, et le premier que j’ai réussi à terminer depuis un moment, le style d’écriture est facile à lire, ce qui m’a beaucoup aidé pour me replonger dans le monde de la lecture! Ce roman a su éveiller ma curiosité sur l’époque Victorienne, ce qui m’a valu de nombreuses recherches qui ont abouties sur une fascination de cette époque pour ma part ! Un super roman qui se lit avec plaisir, je recommande !
  • Rhapsodie Posté le 9 Décembre 2021
    Un bon roman que je classerais bien dans la tendance "steampunk" pour son contexte, son époque et son ambiance sombre entre fantastique, arts et désirs et horreur. Certains le classent également dans le genre thriller mais je n'irais pas jusque là... L'ambiance n'est pas aussi glaciale, et l'atmosphère prime par rapport à l'intrigue. J'ai vraiment pris du plaisir à me plonger dans cette ambiance que j'affectionne tout particulièrement, j'ai aimé la description des personnages (dont le redoutable Silas dont on analyse l'esprit torturé), l'amour idyllique entre Louis et Iris. Seule la fin m'a stupéfaite et légèrement déçue. Elle m'a paru abrupte, je m'attendais vraiment à retrouver Louis, Rose... Finalement la fin se concentre uniquement sur Iris et se termine brutalement à la fin de l'intrigue. Vraiment dommage pour le coup. Ca nous laisse sur notre faim.
  • thisou08 Posté le 21 Novembre 2021
    Iris et Rose, soeurs jumelles, travaillent dans l'atelier de Madame Salter. Elles peignent des poupées de porcelaine. Or Iris, contrairement à Rose, rêve d'un destin plus grandiose. Elle voudrait peindre sur toile. Nous sommes à Londres, en 1850, année de la première Exposition universelle. Elizabeth Macneal nous promène des bas-fonds aux beaux-quartiers. Ces deux univers se rencontrent et s'entrechoquent à travers deux personnalités opposées : Louis, peintre préraphaélite et Silas, taxidermiste très dérangé. Iris est leur lien. A vous de découvrir pourquoi !
  • Tvnlaurie Posté le 1 Novembre 2021
    Un superbe roman avec des personnages multiples et intrigants, certains faisant penser au roman "Le parfum" ( roman magnifique et faisant parti de mes préférés). Nous sommes à Londres en 1850, une boutique de poupées ou travaillent des jumelles, jusqu'à ce que l'une parte, Iris pour vivre de sa passion, la peinture. Et il y a Silas, un taxidermiste, un peu dérangé. Il développe une obsession malsaine envers Iris. Et entre eux il y a le petit Albie, un jeune garçon vivant avec sa soeur. Le personnage d'Albie est extrêmement touchant, voulant protéger sa sœur et Iris il prend beaucoup de risque. Nous assistons également à une idyle naissante entre deux personnages, bien sur c'était sans surprise mais cela reste tout de même beau. Ce livre raconte aussi comment une femme se bat pour sa passion et ses convictions et comment la folie et les obsessions d'un homme peuvent le mener à sa perte. J'ai beaucoup aimé ce livre, les pages se tournent vite, seules, et sans s'en rendre compte.
  • Esorlecram Posté le 31 Octobre 2021
    Londres, 1850. Dans mon esprit, cela correspond à une ville sale, sombre, sinistre : les premières pages du bouquin n’ont certes pas infirmé cette impression ! Voici Albie, sale gamin (au sens propre du mot…sale). Il ne possède qu’une dent et passe son temps à rechercher des cadavres d’animaux (chiens, chats, souris…) qu’il cède pour quelques sous à Silas, qualifié de taxidermiste. Quel noble mot pour un personnage répugnant, qui prend un réel plaisir à tripatouiller ses cadavres, à redresser leur squelette et à le nettoyer pour réaliser une « œuvre » qu’il verrait bien exposée lors de l’Exposition universelle qui se prépare. Voici Iris et Rose, sœurs jumelles qui peignent des poupées à longueur de journée. Iris a un corps difforme et Rose a le visage défiguré par la vérole. Là je me suis demandé pourquoi j’avais choisi ce livre. Mais ô miracle, la sauce a fini par prendre. Iris va rencontrer un groupe farfelu d’artistes peintres très peu classiques et Louis, l’un d’entre eux, va engager Iris comme modèle et lui apprendre à peindre. Mais pourquoi est-il si peu entreprenant alors qu’il semble épris d’Iris ? Il n’est d’ailleurs pas le seul : on devinera facilement qui est l’autre.... Londres, 1850. Dans mon esprit, cela correspond à une ville sale, sombre, sinistre : les premières pages du bouquin n’ont certes pas infirmé cette impression ! Voici Albie, sale gamin (au sens propre du mot…sale). Il ne possède qu’une dent et passe son temps à rechercher des cadavres d’animaux (chiens, chats, souris…) qu’il cède pour quelques sous à Silas, qualifié de taxidermiste. Quel noble mot pour un personnage répugnant, qui prend un réel plaisir à tripatouiller ses cadavres, à redresser leur squelette et à le nettoyer pour réaliser une « œuvre » qu’il verrait bien exposée lors de l’Exposition universelle qui se prépare. Voici Iris et Rose, sœurs jumelles qui peignent des poupées à longueur de journée. Iris a un corps difforme et Rose a le visage défiguré par la vérole. Là je me suis demandé pourquoi j’avais choisi ce livre. Mais ô miracle, la sauce a fini par prendre. Iris va rencontrer un groupe farfelu d’artistes peintres très peu classiques et Louis, l’un d’entre eux, va engager Iris comme modèle et lui apprendre à peindre. Mais pourquoi est-il si peu entreprenant alors qu’il semble épris d’Iris ? Il n’est d’ailleurs pas le seul : on devinera facilement qui est l’autre. Suite à l’écran comme on dit : les événements vont s’accélérer, du suspense va poindre à différents niveaux, de quoi passer encore quelques heures de lecture divertissante.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Lisez

    Le Noël des auteurs : 5 questions délicieusement festives à Elizabeth Macneal

    Tout au long du mois de décembre, Lisez interroge les auteurs sur leur rapport à Noël. Elizabeth Macneal vient de publier La Fabrique de poupées aux Presses de la Cité, un roman victorien aux accents de thriller. Pour cette jeune autrice britannique, Noël est synonyme de littérature et de chansons désuètes.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article