Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258147218
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm

La Femme à la fenêtre

Isabelle MAILLET (Traducteur)
Date de parution : 08/02/2018
Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?
Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une... Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d’emménager en face. Un soir, Anna est témoin d’un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?
« La Femme à la fenêtre appartient à ce type de livres singulier qu’il est impossible de lâcher. » Stephen King
« Stupéfiant. Palpitant. Finn nous offre un thriller digne de ce nouveau millénaire. » Gillian Flynn
« 10/10 sur l’échelle du twist ! » Val McDermid
« Une oeuvre sombre au dénouement époustouflant. » Ruth Ware
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258147218
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

"Avec "La Femme à la fenêtre", ce New-Yorkais de 38 ans signe un premier thriller qui pourrait éclipser le phénomène Paula Hawkins."
 
Paris Match

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • winnies89 Posté le 21 Avril 2020
    Et bien me voilà de retour avec un nouvel avis, et encore une fois sur un thriller. Si vous venez (peut-être ou pas ^^) régulièrement sur mon blog, vous aurez remarqué que je lis assez souvent des thrillers. Et j'ai donc dans ce genre quelques préférences. Pourtant, celui-ci est assez différent de ce que je lis d'habitude, pas tant dans le fond que dans la forme. Le récit est plutôt lent, au début il ne se passe pas grand chose. On apprend à connaître Anna, par son passé qui se révèle par petites touches, et par son présent, sa phobie, ses peurs. Et c'est justement tout cela qui va nous faire douter de la véracité de ses propos. Et qui m'a donné envie de poursuivre cette lecture pour enfin savoir la vérité. La vérité sur ce qui est arrivé à sa voisine, mais aussi à sa propre famille. Et la fin est une surprise totale ! Le coupable est vraiment un des personnages que je n'avais pas soupçonné. En bref, j'ai bien aimé cette lecture. Si vous aimez les thrillers, les huit-clos, et les rebondissements, foncez !
  • Leslivresdenounett Posté le 20 Avril 2020
    Il s’agit d’un huis clos dans lequel Anna Fox, psychiatre de profession, évolue seule. Cette mère de famille, séparée de son mari et sa fille, vit depuis plusieurs mois recluse chez elle en épiant la vie de ses voisins à coup de médocs et d’alcool. Jusqu’au jour où tout bascule : derrière sa fenêtre, elle assiste à l’impensable. Ce thriller psychologique qui vous fera vivre plusieurs jours dans la tête d’Anna. On est spectateur de sa vie, ses tourments, ses problèmes psychologiques et on arrive même à douter d’elle. Car oui, avec près de 600 pages, l'autrice de la Fille du train, malmène son personnage, la laissant face contre tous et même nous-mêmes. On ne sait plus à qui se fier car il y a pas mal d’éléments troublants, on se pose des questions, on a envie de croire Anna mais comment ? Au fil des jours et des révélations, l'étau autour d’Anna se resserre. Le début est un peu lent, on se laisse porter par le quotidien d’Anna, dépendante des médicaments et de l’alcool. On a la fois de la peine pour elle et en même temps, on se demande si elle fait vraiment un effort pour s’en sortir. Anna est un... Il s’agit d’un huis clos dans lequel Anna Fox, psychiatre de profession, évolue seule. Cette mère de famille, séparée de son mari et sa fille, vit depuis plusieurs mois recluse chez elle en épiant la vie de ses voisins à coup de médocs et d’alcool. Jusqu’au jour où tout bascule : derrière sa fenêtre, elle assiste à l’impensable. Ce thriller psychologique qui vous fera vivre plusieurs jours dans la tête d’Anna. On est spectateur de sa vie, ses tourments, ses problèmes psychologiques et on arrive même à douter d’elle. Car oui, avec près de 600 pages, l'autrice de la Fille du train, malmène son personnage, la laissant face contre tous et même nous-mêmes. On ne sait plus à qui se fier car il y a pas mal d’éléments troublants, on se pose des questions, on a envie de croire Anna mais comment ? Au fil des jours et des révélations, l'étau autour d’Anna se resserre. Le début est un peu lent, on se laisse porter par le quotidien d’Anna, dépendante des médicaments et de l’alcool. On a la fois de la peine pour elle et en même temps, on se demande si elle fait vraiment un effort pour s’en sortir. Anna est un personnage fragile, on sait qu'elle vit au jour le jour sans apprécier réellement la vie. D’ailleurs, son passe-temps favori est de regarder les autres vivre leur propre vie. Dès qu’elle assiste à la scène chez ses voisins, elle ne vit que pour ça. Le livre se passe sur environ deux semaines mais on a l’impression que ça dure beaucoup plus longtemps. L’auteur a mis en place une atmosphère particulière, à la fois glaçante, angoissante et surréaliste, elle s’attarde peut-être un peu (trop ?) sur les états d'âme d’Anna. C’est ce qui rend la lecture assez longue, le livre en lui-même est trop long à mon goût. Et pourtant, j’ai beaucoup aimé ma lecture, dans le fond, après j’avoue que j’ai peut-être laissé un peu trop traîner ce livre… En bref, ce fut une lecture très intéressante et intrigante, je me suis beaucoup attachée au personnage d’Anna parce que j’avais envie de l’aider, et c’est vrai que la fin on ne peut clairement pas la deviner, et je pense que c’est ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jusdepomme23 Posté le 15 Avril 2020
    Une lecture mitigée, je me retrouve à dire WAHOU ! en fermant le livre, alors que le début était catastrophique.. Anna Fox, pédopsychiatre est atteinte d'agoraphobie c'est à dire qu'elle ne supporte pas les espaces ouverts, en a une peur maladive et irrationnelle. Elle n'est donc pas sortis de chez elle depuis dix mois. S'abreuvant de merlot et se shoutant au médicaments, c'est un véritable fantôme qui regarde des polars en noirs et blanc dans son peignoir taché de vin. Pour s'occuper et se distraire, elle observe ses voisins et suit leurs activités. Elle s'intéresse plus particulièrement aux Russel qui viennent d'emménager, et dont elle s'identifie (même schéma familial). Un jour, alors qu'elle était à la fenetre avec son Nikon et qu'elle observait comme à ses habitudes les voisins, elle est témoin d'un meurtre. Mais à cause des nombreux verres de vin et du cocktails de médicaments qu'elles ingurgitent, son témoignage ne vaut rien et personne ne l'a croit. Résumé plutôt accrocheur vous me direz ? Oui mais considérant que l'intrigue commence seulement à la page 223, le début est TRÈS TRÈS TRÈS LONG ! Je vous avoue avoir plusieurs fois faillis stopper ma lecture. Des descriptions à n'en plus finir,... Une lecture mitigée, je me retrouve à dire WAHOU ! en fermant le livre, alors que le début était catastrophique.. Anna Fox, pédopsychiatre est atteinte d'agoraphobie c'est à dire qu'elle ne supporte pas les espaces ouverts, en a une peur maladive et irrationnelle. Elle n'est donc pas sortis de chez elle depuis dix mois. S'abreuvant de merlot et se shoutant au médicaments, c'est un véritable fantôme qui regarde des polars en noirs et blanc dans son peignoir taché de vin. Pour s'occuper et se distraire, elle observe ses voisins et suit leurs activités. Elle s'intéresse plus particulièrement aux Russel qui viennent d'emménager, et dont elle s'identifie (même schéma familial). Un jour, alors qu'elle était à la fenetre avec son Nikon et qu'elle observait comme à ses habitudes les voisins, elle est témoin d'un meurtre. Mais à cause des nombreux verres de vin et du cocktails de médicaments qu'elles ingurgitent, son témoignage ne vaut rien et personne ne l'a croit. Résumé plutôt accrocheur vous me direz ? Oui mais considérant que l'intrigue commence seulement à la page 223, le début est TRÈS TRÈS TRÈS LONG ! Je vous avoue avoir plusieurs fois faillis stopper ma lecture. Des descriptions à n'en plus finir, des tonnes de citations cinématographiques, des scènes peu intéressantes et non palpitantes pour un thriller. En clair, je trouve le premier quart du livre non réussi, et ennuyeux. Ce qui est vraiment dommage car à partir de ce moment là, les scènes deviennent haletante, palpitantes et la tension omniprésente. J'ai été complètement absorbés par ces 3 derniers quarts du bouquin et plus particulièrement de la fin, et quelle fin ! L'auteur a su me surprendre deux fois durant le développement, deux fois ou je n'ai rien vu venir. Et le final, wahou ! Quel twist parfait, propre et magique. Qui a fait son effet ! En conclusion, je conseille ce livre mais vous préviens que les 200 premières pages seront durs à digérer mais pose le cadre pour la suite et qu'une fois que cette partie est passée, le reste du roman en vaut la peine !
    Lire la suite
    En lire moins
  • EmiLyne Posté le 13 Avril 2020
    Anna Fox, pédopsychiatre, a subi un traumatisme il y a de cela quelques mois, et depuis, est incapable de sortir de chez elle. Au début du roman, nous ne savons pas ce qui est arrivée, à cette femme à qui tout avait réussi dans un passé pas si lointain…mariée à un homme drôle et aimant, maman d’une petite fille, et exerçant un métier passionnant. Nous découvrons ainsi durant la première moitié du roman la nouvelle vie d’Anna à présent séparée des deux amours de sa vie… qui chaque jour, chaque nuit, répète la même routine… Anna s’évade à travers le visionnage de vieux films américains à suspens, boit des litres de merlot pour s’abrutir et avale ses anti-deprésseurs comme des bonbons. L’auteur parvient avec justesse à nous retranscrire la nouvelle vie d’Anna, et à nous plonger froidement dans une atmosphère poussiéreuse et dérangeante. Anna est bouffie par l’alcool, portant un peignoir tâché par le vin, et a une hygiène douteuse. Elle conserve tout de même une fenêtre sur le monde, en apportant son aide sur un forum, à des personnes souffrant de la même maladie, en jouant aux échecs sur internet, et en espionnant ses voisins, à travers ses fenêtres, et en... Anna Fox, pédopsychiatre, a subi un traumatisme il y a de cela quelques mois, et depuis, est incapable de sortir de chez elle. Au début du roman, nous ne savons pas ce qui est arrivée, à cette femme à qui tout avait réussi dans un passé pas si lointain…mariée à un homme drôle et aimant, maman d’une petite fille, et exerçant un métier passionnant. Nous découvrons ainsi durant la première moitié du roman la nouvelle vie d’Anna à présent séparée des deux amours de sa vie… qui chaque jour, chaque nuit, répète la même routine… Anna s’évade à travers le visionnage de vieux films américains à suspens, boit des litres de merlot pour s’abrutir et avale ses anti-deprésseurs comme des bonbons. L’auteur parvient avec justesse à nous retranscrire la nouvelle vie d’Anna, et à nous plonger froidement dans une atmosphère poussiéreuse et dérangeante. Anna est bouffie par l’alcool, portant un peignoir tâché par le vin, et a une hygiène douteuse. Elle conserve tout de même une fenêtre sur le monde, en apportant son aide sur un forum, à des personnes souffrant de la même maladie, en jouant aux échecs sur internet, et en espionnant ses voisins, à travers ses fenêtres, et en leur volant des moments intimes avec son appareil photo. Tout bascule le jour où depuis sa fenêtre, Anna est témoin du meurtre de sa nouvelle voisine, Jane Russel. Tout le monde, y compris les flics, la prend pour une pauvre folle alcoolique qui soit essaie de se faire remarquer, soit souffre d’hallucinations. Qu’a vraiment vu Anna? La seconde partie du roman va lever le voile sur plusieurs interrogations, et saura surprendre le lecteur. Véritable roman à suspens, au rythme lent, et à l’atmosphère singulière ! J’ai bien eu du mal à décrocher jusqu’au dénouement final. Thriller que je vous recommande chaudement 🙂
    Lire la suite
    En lire moins
  • Dou_livresque Posté le 10 Avril 2020
    Un premier roman brillant ! Ce livre à été avalé d'une traite ! L'écriture est fluide, délicate, et pourtant le sujet est parfois angoissant. Une écrivaine que je relirais avec plaisir !
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Huis clos : 10 thrillers qui vont faire travailler vos méninges

    Un espace confiné oppressant, des secrets bien gardés et des personnalités qui finissent par se révéler au grand jour... Dans le huis clos, rien n'est jamais vraiment ce qu'il semble être et chaque détail prend des allures d'indice. De l'île ensoleillée des Marquises aux couloirs poussiéreux d'un manoir anglais, focus sur 10 romans qui maîtrisent parfaitement l'art du huis clos. 

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    Thriller domestique : 7 romans à dévorer la porte fermée à double tour

    Si les romans policiers venus du froid et les tueurs en série continuent de faire frissonner des millions de lecteurs, la tendance actuelle est plutôt au thriller domestique et ses anti-héroïnes complexes. Des femmes ordinaires, parfois mal dans leur peau, qui font face à un mal insidieux, celui qui se cache dans le salon des voisins ou qui se glisse jusque dans leur vie de famille. Découvrez notre sélection.

    Lire l'article