RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Femme à la fenêtre

            Presses de la cité
            EAN : 9782258147218
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 528
            Format : 140 x 225 mm
            La Femme à la fenêtre

            Isabelle MAILLET (Traducteur)
            Date de parution : 08/02/2018
            Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?
            Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une... Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d’emménager en face. Un soir, Anna est témoin d’un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?
            « La Femme à la fenêtre appartient à ce type de livres singulier qu’il est impossible de lâcher. » Stephen King
            « Stupéfiant. Palpitant. Finn nous offre un thriller digne de ce nouveau millénaire. » Gillian Flynn
            « 10/10 sur l’échelle du twist ! » Val McDermid
            « Une oeuvre sombre au dénouement époustouflant. » Ruth Ware
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258147218
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 528
            Format : 140 x 225 mm
            Presses de la cité
            21.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Avec "La Femme à la fenêtre", ce New-Yorkais de 38 ans signe un premier thriller qui pourrait éclipser le phénomène Paula Hawkins."
             
            Paris Match

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Shayshiine Posté le 3 Juin 2019
              Un premier roman juste waw.. Il se laisse dévorer facilement ! J ai beaucoup aimé ce premier livre de l auteur. Que reste t il quand on a tout perdu et que l on ne peut plus sortir, que la vie s arrête à la porte notre maison .. Celle des autres par procuration, par les fenêtres de notre "prison".
            • BellyButton Posté le 30 Mai 2019
              Anna est agoraphobe. Elle ne sort donc jamais de chez elle. Un jour alors qu'elle espionne la famille qui habite en face, elle croit apercevoir sa voisine se faire tuer mais quand la police arrive ladite voisine est bien vivante. Anna a-t-elle eu une hallucination ? Pourtant elle est sûre de ce qu'elle a vu. Elle décide de mener l'enquête. Un bon polar psychologique dans la veine de « La fille du train ».
            • Lili017 Posté le 26 Mai 2019
              Bon suspens qui nous tient en haleine jusqu’aux dernières pages.
            • blackbookspolar Posté le 21 Mai 2019
              « Je dévale les marches en direction du vestibule. Je peux y arriver, si je ne prends pas le temps de penser. Ne pense pas cette fois. » Anna Fox est une pédopsychiatre renommée vivant avec son mari Ed et sa petite fille, Livy, dans une belle maison du quartier de Harlem à New-york. Mais ce portrait parfait de la petite famille parfaite… C’était avant. Depuis près d’un an (10 mois pour être précise), Anna vie seule, complètement recluse dans sa maison, souffrant d’une agoraphobie exacerbée. Son trouble de l’anxiété (mais pas que) l’a poussé à l’isolement. Elle passe ses journées sur son ordinateur, à jouer aux échecs, à aller sur le forum Agora ou devant sa télévision à regarder de vieux films en noir et blanc, avec pour seuls compagnons, son chat et son verre de Merlot. Appareil photo Nikon vissé à la main, elle aime observer ses voisins (voilà, vous avez compris le titre du livre comme ça). Elle suit chacun de leur mouvement, parle à voix haute sur ce qu’elle découvre, s’invente une vie parmi eux. Jusqu’au jour où les Russels arrivent, dans la maison d’en face. Le parc les sépare. Un soir de curiosité, Anna... « Je dévale les marches en direction du vestibule. Je peux y arriver, si je ne prends pas le temps de penser. Ne pense pas cette fois. » Anna Fox est une pédopsychiatre renommée vivant avec son mari Ed et sa petite fille, Livy, dans une belle maison du quartier de Harlem à New-york. Mais ce portrait parfait de la petite famille parfaite… C’était avant. Depuis près d’un an (10 mois pour être précise), Anna vie seule, complètement recluse dans sa maison, souffrant d’une agoraphobie exacerbée. Son trouble de l’anxiété (mais pas que) l’a poussé à l’isolement. Elle passe ses journées sur son ordinateur, à jouer aux échecs, à aller sur le forum Agora ou devant sa télévision à regarder de vieux films en noir et blanc, avec pour seuls compagnons, son chat et son verre de Merlot. Appareil photo Nikon vissé à la main, elle aime observer ses voisins (voilà, vous avez compris le titre du livre comme ça). Elle suit chacun de leur mouvement, parle à voix haute sur ce qu’elle découvre, s’invente une vie parmi eux. Jusqu’au jour où les Russels arrivent, dans la maison d’en face. Le parc les sépare. Un soir de curiosité, Anna est témoin, postée derrière sa fenêtre, d’un homicide. L’a-t-elle imaginé? Le vin et les anti-dépresseurs ne lui jouent-ils pas encore un tour? Difficile pour elle de se faire entendre et de convaincre la police lorsque l’on doute de soi-même. Personne ne veut la croire, l’isolement s’intensifie, la tension monte. A.J Finn met l’édition de côté pour nous offrir son premier thriller psychologique à l’image d’une histoire Hitchcockienne. Le récit, écrit à la première personne nous plonge dans la tête et dans la vie d’Anna qui ne nous laisse franchement pas de marbre. Ses névroses la rendent touchante. On s’enferme avec elle dans sa maison, vivant quasiment tout le livre dans un huit clos à trois étages. L’auteur a très vite trouvé ce petit quelque chose qui tient le lecteur en haleine jusqu’au dernier mot. L’intrigue est bien ficelée, le roman semble être complétement approprié à une adaptation cinématographique (comptez sur moi pour aller le voir !). Le mélange réalité/folie est perturbant, Finn nous manipule et ça marche, je n’y ai vu que du feu. Il vous envoie dans une direction pour finalement atterrir dans un cul de sac, je me suis fait balader de chapitre en chapitre, essayant sans cesse de percer le secret: Hallucinations ou pas? Anna semble si sûre d’elle, je vous rappelle que l’on est dans sa tête… Pas facile pour nous, lecteurs, d’y voir clair dans tout ça. L’auteur n’a rien a envier à ses collègues, il maitrise parfaitement tous les codes nécessaire pour nous tenir les yeux ouverts de la première à la dernière page, bravo ! C’est en flânant et en m’étant promis de ne rien acheter chez mon libraire que j’ai croisé le chemin de La femme à la fenêtre. Comme le meilleur moyen de résister à la tentation c’est d’y céder (vous connaissez tous les excuses qu’on peut se trouver pour acheter un livre n’est-ce pas?) et bien… je suis repartie avec (et quelques autres aussi…). Qu’elle ne fût pas ma surprise lorsque je l’ai refermé ! Jamais je n’aurais pu deviner ou même juste soupçonner que le bouquet final serait aussi explosif ! Installez-vous confortablement dans votre pyjama le plus douillet, un verre de Merlot à la main(?) (Bien que personnellement je préfère le Côte du Rhône) et laisser vous happer par ce bouquin qui tient ses promesses en terme de suspens et de chute vertigineuse.
              Lire la suite
              En lire moins
            • sabine59 Posté le 17 Mai 2019
              Pour un premier roman, il est plutôt réussi ! Anna Fox , la narratrice, pedo-psychiatre, est confinée chez elle, depuis dix mois , car un traumatisme l'a rendue agoraphobe. Et Anna, entre deux visionnages de films en noir et blanc, boit ( j'exagère à peine) des litres et des litres de merlot. Avec la panoplie de cachets qu'elle prend, anti-dépresseurs, beta-bloquants et tutti quanti, cela ne fait pas bon ménage, on s'en doute! Aussi, quand elle annonce à la police qu'elle a vu une femme se faire tuer chez les voisins d'en face ( oui, elle est fan , entre autres, de " Fenêtre sur cour" et espionne ses voisins avec le zoom de son appareil photo) ne la croit-on pas du tout. Pas très fiable, n'est-ce pas? Le déroulement de l'intrigue est efficace, distillant ( très lentement , quand même ) quelques indices qui nous mènent à un final assez surprenant. Cependant, le rythme s'essouffle au cours du roman, je trouve, et on se lasse un peu de toutes ces références cinématographiques qui entrecoupent les événements ou dont ceux-ci s'inspirent. Par contre, j'ai été très intéressée par la pathologie d'Anna, et ce qui l'a... Pour un premier roman, il est plutôt réussi ! Anna Fox , la narratrice, pedo-psychiatre, est confinée chez elle, depuis dix mois , car un traumatisme l'a rendue agoraphobe. Et Anna, entre deux visionnages de films en noir et blanc, boit ( j'exagère à peine) des litres et des litres de merlot. Avec la panoplie de cachets qu'elle prend, anti-dépresseurs, beta-bloquants et tutti quanti, cela ne fait pas bon ménage, on s'en doute! Aussi, quand elle annonce à la police qu'elle a vu une femme se faire tuer chez les voisins d'en face ( oui, elle est fan , entre autres, de " Fenêtre sur cour" et espionne ses voisins avec le zoom de son appareil photo) ne la croit-on pas du tout. Pas très fiable, n'est-ce pas? Le déroulement de l'intrigue est efficace, distillant ( très lentement , quand même ) quelques indices qui nous mènent à un final assez surprenant. Cependant, le rythme s'essouffle au cours du roman, je trouve, et on se lasse un peu de toutes ces références cinématographiques qui entrecoupent les événements ou dont ceux-ci s'inspirent. Par contre, j'ai été très intéressée par la pathologie d'Anna, et ce qui l'a provoquée. Et l'empathie est immédiate avec les angoisses du personnage, qui essaie de les noyer non seulement dans l'alcool mais aussi au travers de l'auto-dérision dont elle fait preuve. Bref, une lecture prenante, sans être renversante... A tenter...
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              Thriller domestique : 7 romans à dévorer la porte fermée à double tour

              Si les romans policiers venus du froid et les tueurs en série continuent de faire frissonner des millions de lecteurs, la tendance actuelle est plutôt au thriller domestique et ses anti-héroïnes complexes. Des femmes ordinaires, parfois mal dans leur peau, qui font face à un mal insidieux, celui qui se cache dans le salon des voisins ou qui se glisse jusque dans leur vie de famille. Découvrez notre sélection.

              Lire l'article
            • Par Presses de la Cité

              "La Femme à la fenêtre" : Amy Adams au casting du thriller

              Doucement mais sûrement, l'adaptation cinématographique de La femme à la fenêtre se dévoile. Après le nom du réalisateur, c'est celui de l'actrice principale qui vient d'être dévoilé. C'est la talentueuse Amy Adams qui sera chargée de donner vie à l'héroïne agoraphobe, Anna Fox.

              Lire l'article