Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258151307
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1
Format : 140 x 225 mm

La menteuse et la ville

Laurence SENDROWICZ (Traducteur)
Date de parution : 22/08/2019
« Il y a des gens à qui sied la vérité et d’autres que le mensonge embellit. »

 
Nymphea porte un nom de fleur mais son quotidien est loin d’être rose. À dix-sept ans, elle traîne ses complexes et souffre d’une vie insignifiante, où rien ne lui arrive jamais. En vendant des glaces pendant l’été, elle espère enfin sentir souffler le vent de l’aventure. Mais rien ne se... Nymphea porte un nom de fleur mais son quotidien est loin d’être rose. À dix-sept ans, elle traîne ses complexes et souffre d’une vie insignifiante, où rien ne lui arrive jamais. En vendant des glaces pendant l’été, elle espère enfin sentir souffler le vent de l’aventure. Mais rien ne se passe… Jusqu’au jour où Avishaï Milner, chanteur populaire sur le retour, franchit le seuil de son échoppe. Pressé et méprisant, le play-boy déchu agresse verbalement Nymphea, puis la poursuit dans l’arrière-cour où elle s’est enfuie. Lorsqu’il la saisit par le bras, elle hurle et, l’instant d’après, toute la ville est là. En quelques secondes, la jeune fille récrit l’histoire, et Avishaï se retrouve en garde à vue pour tentative de viol sur mineure. Quant à la pseudo-victime, elle est propulsée au rang d’icône, Cendrillon en croisade contre les violences masculines.
Pendant ce temps, une autre femme est elle aussi entraînée dans un mensonge dont elle ne mesure pas encore les retombées : Raymonde, vieille juive issue de l’immigration marocaine en Israël, prend l’identité de Rivka, sa meilleure amie, rescapée des camps…

Fidèle au thème qu’elle ne cesse de sonder de livre en livre – le mensonge et la façon dont il referme ses griffes sur des individus même dépourvus de mauvaises intentions –, Ayelet Gundar-Goshen signe ici une fable urbaine subversive, caustique et tendre à la fois, aux mille et un retournements de situation. Le témoignage d’une littérature israélienne vivace, libre et engagée.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258151307
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Avec virtuosité, Ayelet Gundar-Goshen campe des personnages plus vrais que nature, les confronte à leurs contradictions, et les regarde, mi-amusée, mi-compatissante, s’empêtrer dans la toile d’araignée qu’ils ont eux-mêmes tissée. La Menteuse et la Ville prend la forme d’un roman à suspense d’une réjouissante férocité." 
La Croix

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pikanelle Posté le 23 Avril 2021
    Un roman qui, compte tenu du thème, aurait pu être très sombre. Mais l’auteure surprend en adoptant un ton léger dans un style plaisant et plein de charme. Ce sont les mensonges qui sont explorés dans ce livre. Les gros comme les petits avec leurs conséquences plus ou moins graves sur leurs auteurs comme sur autrui. La plupart des personnages de l’histoire vont mentir à un moment ou un autre. Et le plus souvent, ces mensonges auront principalement pour but d’exister aux yeux des autres. Une lecture sympathique qui s’essouffle un peu à la moitié du roman, mais que l’auteure réussit à relancer grâce à l’histoire d’un nouveau personnage.
  • Christlbouquine Posté le 13 Décembre 2020
    Nymphea Shalev est une jeune fille de dix-sept ans, plutôt solitaire et peu sûre d’elle. En plus de ses études, elle travaille comme vendeuse chez un glacier de Tel-Aviv et c’est là qu’un événement va tout changer pour elle. Avishaï Milner, chanteur populaire un peu passé de mode entre dans sa boutique. Arrogant, agressif, méprisant, il s’en prend verbalement à Nymphea et va jusqu’à la poursuivre dans l’arrière-cours où elle s’est réfugiée pour échapper à ses insultes. Le ton monte, la jeune fille se met à crier lorsqu’il lui attrape le bras et à ce moment, tout bascule. Alertés, les voisins et les passants s’attroupent et voilà Avishaï arrêté pour tentative de viol sur mineure. Nymphea se laisse embarquer dans cette histoire et se retrouve bientôt propulsée au rang d’icône et de porte-parole des femmes violées. Une occasion pour elle de prendre sa revanche sur tous ceux pour qui elle a l’impression de ne pas compter et d’être enfin dans la lumière. Mais le poids du mensonge n’est-il pas trop lourd à porter, surtout quand un innocent risque de finir en prison ? Quelle petite pépite que ce livre ! Déjà par le style de l’auteure tout en vivacité et... Nymphea Shalev est une jeune fille de dix-sept ans, plutôt solitaire et peu sûre d’elle. En plus de ses études, elle travaille comme vendeuse chez un glacier de Tel-Aviv et c’est là qu’un événement va tout changer pour elle. Avishaï Milner, chanteur populaire un peu passé de mode entre dans sa boutique. Arrogant, agressif, méprisant, il s’en prend verbalement à Nymphea et va jusqu’à la poursuivre dans l’arrière-cours où elle s’est réfugiée pour échapper à ses insultes. Le ton monte, la jeune fille se met à crier lorsqu’il lui attrape le bras et à ce moment, tout bascule. Alertés, les voisins et les passants s’attroupent et voilà Avishaï arrêté pour tentative de viol sur mineure. Nymphea se laisse embarquer dans cette histoire et se retrouve bientôt propulsée au rang d’icône et de porte-parole des femmes violées. Une occasion pour elle de prendre sa revanche sur tous ceux pour qui elle a l’impression de ne pas compter et d’être enfin dans la lumière. Mais le poids du mensonge n’est-il pas trop lourd à porter, surtout quand un innocent risque de finir en prison ? Quelle petite pépite que ce livre ! Déjà par le style de l’auteure tout en vivacité et en ironie. Puis par cette galerie de personnages incroyables avec à leur tête Nymphea qui s’enfonce dans son mensonge au point de ne plus savoir comment s’en dépêtrer sans du même coup perdre son aura. Un personnage tout en contradictions, à la fois attachante et agaçante, pour qui on ne peut s’empêcher de ressentir une véritable tendresse. Avishaï Milner ensuite, ce chanteur gagnant d’un concours qui ne sait comment reconquérir son public et revenir sur le devant de la scène. Un personnage qui suscite pitié et détestation. La petite sœur de Nymphea, Maya, prend aussi une part active à ce récit. Car Nymphea se construit en opposition à cette sœur parfaite, jolie et sociable. Enfin Léo Maimon, qui sait dès le début que Nymphea ment puisqu’il a assisté à l’agression depuis sa fenêtre et qui va se servir de cela pour fréquenter la jeune fille car il ne sait pas comment établir la relation sans la faire reposer sur le chantage qu’il exerce à son encontre. Un autre personnage viendra s’intercaler dans l’histoire, en contre-point de ce que vit Nymphea. Il s’agit de Raymonde, une vieille dame qui a pris l’identité d’une de ses amies, Rivka, et se fait passer pour une rescapée des camps. A travers ce récit, Ayelet Gundar-Goshen dénonce aussi le pouvoir de l’image et la sur-médiatisation. Elle nous décrit une jeune fille qui s’épanouit dans le mensonge au point d’en être transfigurée et de briller sur les plateaux de télévision. C’est un récit brillant, mené tambour battant dont le suspens repose sur le fait de savoir si Nymphea va finir par dire la vérité et comment les relations des uns et des autres vont évoluer. Les péripéties qui s’enchainent nous font imaginer une fin, puis une autre. On est touché par cette histoire car les personnages nous sont extrêmement familiers, on les regarde se débattre au milieu de leurs mensonges tout à la fois compatissants et amusés. C’est finement observé et totalement jubilatoire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • audreylectures Posté le 1 Octobre 2020
    Dans cette fable urbaine, nous suivons les états d'âme d'une adolescente de 17 ans, mal dans sa peau et rejetée par ses pairs. Les sentiments ambivalents de l'âge ingrat, la construction de l'identité, les comparaisons qui mènent à la jalousie, la découverte de la sexualité et enfin le plus gros sujet du livre : le mensonge et ses conséquences, voici tout ce qui compose le cocktail explosif de ce livre. Nymphea, le personnage principal, est une jeune fille ordinaire qui va commettre l'extraordinaire pour attirer l'attention, se sentir exister. L'auteure explore les mécanismes qui se mettent en place une fois le mensonge installé. La sensation d'être prisonnier de son mensonge, la culpabilité et la justification, la peur du rejet. En face, les autres personnages comme Avishaï Milner, le chanteur has been accusé à tort, ou Raymonde, retraitée ayant perdue sa meilleure amie, semblent malheureusement très peu approfondis, apportant à l'intrigue un écho mais donnant l'impression que l'auteure s'est un peu trop dispersée. L'écriture est fluide et légère avec des descriptions originales. L'intrigue se déroule en Israël, ce qui crée par moment du dépaysement surtout lorsque l'auteure met en scène certaines caractéristiques culturelles sociétales ( prénoms atypiques, spécialités culinaires, religion, événements historiques ). Une lecture... Dans cette fable urbaine, nous suivons les états d'âme d'une adolescente de 17 ans, mal dans sa peau et rejetée par ses pairs. Les sentiments ambivalents de l'âge ingrat, la construction de l'identité, les comparaisons qui mènent à la jalousie, la découverte de la sexualité et enfin le plus gros sujet du livre : le mensonge et ses conséquences, voici tout ce qui compose le cocktail explosif de ce livre. Nymphea, le personnage principal, est une jeune fille ordinaire qui va commettre l'extraordinaire pour attirer l'attention, se sentir exister. L'auteure explore les mécanismes qui se mettent en place une fois le mensonge installé. La sensation d'être prisonnier de son mensonge, la culpabilité et la justification, la peur du rejet. En face, les autres personnages comme Avishaï Milner, le chanteur has been accusé à tort, ou Raymonde, retraitée ayant perdue sa meilleure amie, semblent malheureusement très peu approfondis, apportant à l'intrigue un écho mais donnant l'impression que l'auteure s'est un peu trop dispersée. L'écriture est fluide et légère avec des descriptions originales. L'intrigue se déroule en Israël, ce qui crée par moment du dépaysement surtout lorsque l'auteure met en scène certaines caractéristiques culturelles sociétales ( prénoms atypiques, spécialités culinaires, religion, événements historiques ). Une lecture originale et dépaysante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • kateginger63 Posté le 18 Janvier 2020
    Deux vies qui basculent du côté obscur * C'est le deuxieme roman que je lis de cette auteure israélienne (le premier étant un coup de coeur). Encore une fois, le mensonge est au coeur du récit. Cette fois-ci, il impacte un groupe. Même si le mensonge est créé par deux personnes (la jeune fille et la dame âgée), il emporte plusieurs citoyens dans son sillage et surtout il cause des dommages pratiquement irréparables. D'ailleurs, quelle est l'intention première de mentir? Se protéger , fuir une existence misérable, se mettre en valeur, provoquer? Le mensonge est dangereux et entraine des conséquences bien dévastatrices. Nymphea et Raymonde en feront les frais et seront les victimes malgré elles. La jeunesse et la vieillesse, les antipodes de la vie. Des personnes fragiles qui essaient de survivre dans cette jungle hostile. Aurions-nous fait pareil? * Ce roman m'a questionné sur la place de la vérité/mensonge dans un groupe. Peut-on revenir en arrière une fois qu'on a entamé un processus? Un thème dérangeant très bien traité , tout en finesse avec un ton facétieux qui peut s'adresser au lectorat de jeune adulte également. Une lecture attentive et parfois laborieuse (il y a bien quelques longueurs non nécessaires selon moi). Mais cela n’entache... Deux vies qui basculent du côté obscur * C'est le deuxieme roman que je lis de cette auteure israélienne (le premier étant un coup de coeur). Encore une fois, le mensonge est au coeur du récit. Cette fois-ci, il impacte un groupe. Même si le mensonge est créé par deux personnes (la jeune fille et la dame âgée), il emporte plusieurs citoyens dans son sillage et surtout il cause des dommages pratiquement irréparables. D'ailleurs, quelle est l'intention première de mentir? Se protéger , fuir une existence misérable, se mettre en valeur, provoquer? Le mensonge est dangereux et entraine des conséquences bien dévastatrices. Nymphea et Raymonde en feront les frais et seront les victimes malgré elles. La jeunesse et la vieillesse, les antipodes de la vie. Des personnes fragiles qui essaient de survivre dans cette jungle hostile. Aurions-nous fait pareil? * Ce roman m'a questionné sur la place de la vérité/mensonge dans un groupe. Peut-on revenir en arrière une fois qu'on a entamé un processus? Un thème dérangeant très bien traité , tout en finesse avec un ton facétieux qui peut s'adresser au lectorat de jeune adulte également. Une lecture attentive et parfois laborieuse (il y a bien quelques longueurs non nécessaires selon moi). Mais cela n’entache pas le plaisir de ce petit bonbon acide. (en référence à la couverture rose)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Apoapo Posté le 25 Décembre 2019
    Sans doute l'ancrage de ce roman dans la réalité contemporaine, sinon dans l'actualité, c'est la prolifération des dénonciations des crimes de harcèlement sexuel. Ici, néanmoins, l'accusation que la jeune lycéenne frustrée Nymphea porte au chanteur pop déclinant Avishaï est une calomnie. La narration se développe entièrement sur présupposés et les conséquences psychologiques du mensonge de l'héroïne ainsi que de l'ensemble des personnages qui, de près ou de loin, sont proches d'elle ou viennent à croiser son chemin. L'auteure confirme ses trois principaux atouts de romancière : sa capacité de ciseler une analyse psychologique extrêmement fine et profonde des personnages ; son habileté à créer, autour de l'événement dramatique initial, une terrible machination qui, par ses retombées imprévues, garde le suspense jusqu'à la fin ; son don stylistique pour une description aussi précise qu'ironique. Bien au-delà de l'histoire de la fausse accusation de tentative de viol sur mineure, dans une perspective où le lecteur est conduit à comprendre les motifs et à éprouver de l'indulgence pour tous : pour Nymphea et sa très jolie sœur Maya, pour sa mère intransigeante et son père introverti, pour Leo qui profite d'une opportunité de chantage pour devenir le petit ami qu'elle ne désire que trop, pour la mère... Sans doute l'ancrage de ce roman dans la réalité contemporaine, sinon dans l'actualité, c'est la prolifération des dénonciations des crimes de harcèlement sexuel. Ici, néanmoins, l'accusation que la jeune lycéenne frustrée Nymphea porte au chanteur pop déclinant Avishaï est une calomnie. La narration se développe entièrement sur présupposés et les conséquences psychologiques du mensonge de l'héroïne ainsi que de l'ensemble des personnages qui, de près ou de loin, sont proches d'elle ou viennent à croiser son chemin. L'auteure confirme ses trois principaux atouts de romancière : sa capacité de ciseler une analyse psychologique extrêmement fine et profonde des personnages ; son habileté à créer, autour de l'événement dramatique initial, une terrible machination qui, par ses retombées imprévues, garde le suspense jusqu'à la fin ; son don stylistique pour une description aussi précise qu'ironique. Bien au-delà de l'histoire de la fausse accusation de tentative de viol sur mineure, dans une perspective où le lecteur est conduit à comprendre les motifs et à éprouver de l'indulgence pour tous : pour Nymphea et sa très jolie sœur Maya, pour sa mère intransigeante et son père introverti, pour Leo qui profite d'une opportunité de chantage pour devenir le petit ami qu'elle ne désire que trop, pour la mère adultère et le père lieutenant-colonel de celui-ci, pour le vil innocent Avishaï et pour la policière projective Dorith, l'on se retrouve devant un défilé d'imposteurs – ou, au choix, une déclinaison de mensonges : jusque dans la personne du mendiant faux sourd-muet et de Raymonde, la vieille pensionnaire d'une maison de retraite qui se fait passer pour sa meilleure amie récemment décédée, Rivka, qui était une rescapée des camps nazis. Je suis sensible au thème de l'imposture et apprécie grandement les qualités de cette écrivaine ; toutefois ce qui m'a manqué dans ce roman, c'est d'avoir appris quelque chose de la vie en Israël, contrairement à son premier opus, sur les années 40-60, et à son deuxième, concernant la problématique contemporaine des migrations.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Presses de la Cité

    11 romans 100% Girl Power à découvrir absolument

    Dans cette sélection de romans, les femmes sont reines ! Il y a d'abord celles qui écrivent, qui nous invitent à plonger au coeur d'univers palpitants, intenses et réjouissants. Et puis les héroïnes, celles qui nous embarquent franchement, des femmes puissantes dont on pourrait suivre les aventures des heures durant... Focus sur 11 romans aussi différents que passionnants et 100% Girl Power !

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    Rentrée littéraire 2019 : 13 romans étrangers à suivre de près

    Un roman hors normes frôlant les 900 pages, un recueil de nouvelles qui explore les relations humaines, une histoire choc déjà auréolée d'un prix prestigieux... Cette année, la littérature étrangère électrise la rentrée littéraire. De Richard Powers à Susan Kreller, de Jorge Comensal à Kristen Roupenian, découvrez les 13 plumes venues d'ailleurs qui pourraient bien faire partie de vos coups de coeur littéraires de la rentrée.

    Lire l'article