Lisez! icon: Search engine
La Nuit de la Tarentelle
Date de parution : 02/03/2023
Éditeurs :
Presses de la cité

La Nuit de la Tarentelle

Date de parution : 02/03/2023
Dans le domaine familial des Pouilles où une terrible maladie ravage les oliviers, les destins croisés d’Elisa et de sa grand-mère Raffaella, unies par leur passion pour la musique. Comment suivre ses rêves et son amour quand on est une femme dans ce pays écrasé de soleil et de traditions millénaires ?
Dans le Salento, à la pointe des Pouilles, une terrible maladie ravage les oliviers, obligeant le père d’Elisa à abattre plus d’un millier d’arbres centenaires du domaine familial. Autant dire... Dans le Salento, à la pointe des Pouilles, une terrible maladie ravage les oliviers, obligeant le père d’Elisa à abattre plus d’un millier d’arbres centenaires du domaine familial. Autant dire qu’il a d’autres préoccupations que d’autoriser la jeune fille à réaliser son rêve : partir étudier le chant à l’institut... Dans le Salento, à la pointe des Pouilles, une terrible maladie ravage les oliviers, obligeant le père d’Elisa à abattre plus d’un millier d’arbres centenaires du domaine familial. Autant dire qu’il a d’autres préoccupations que d’autoriser la jeune fille à réaliser son rêve : partir étudier le chant à l’institut de musique classique de Milan. Seule sa grand-mère Raffaella, consciente de son don, la soutient. En cachette, elle lui offre son médaillon porte-bonheur à l’effigie de Verdi et lui confie le secret qu’elle tait à tous depuis plus de soixante ans, lorsque la vie était encore plus rude pour les filles d’après-guerre. Ce temps où danser la pizzica, une folle tarentelle issue du fond des âges, était le seul exutoire à l’oppression que leur imposait le joug de leurs pères, maris et frères…
Forte du secret de Raffaella, Elisa parviendra-t-elle à s’émanciper des traditions millénaires de ce pays brûlant de soleil menacé par l’avidité des hommes ? 

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258204140
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 140 x 225 mm
EAN : 9782258204140
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fred36 30/04/2024
    Une belle histoire de passions. Une passion amoureuse tout d’abord avec un amour de jeunesse qui restera l’amour d’une vie malgré la séparation. Une passion ensuite pour une terre et ses traditions : la région des Pouilles en Italie, avec ses champs d’oliviers, la pizzica. Une passion pour la musique. Une histoire qui se lit facilement, un peu feel good (trop ?). Christiana Moreau a le talent de nous plonger dans des régions Italiennes, une fois de plus après la lecture, soit vous irez visiter les Pouilles soit cela vous rappellera de bons souvenirs ! Moi chère Christina, j’ai suivi vos conseils en achetant ce livre et j’ai attendu que mon voyage soit programmé pour le lire !
  • josette-costeux 26/02/2024
    Une fois de plus, Christiana Moreau nous emmène en Italie, dans le Saleto, cette fois. je découvre un région un peu aride, une région de soleil, de sécheresse, peuplée d'immenses oliveraies. Mais ces oliviers centenaires sont malades, une mystérieuse bactérie les détruit peu à peu... C'est dans ce contexte dramatique que l'histoire débute. D'emblée, j'ai retrouvé la belle plume de l'auteure : précise, délicate, poétique, imagée mais il me manquait un déclic pour que cette lecture soit un coup de coeur. Comme l'apprécie beaucoup cette auteure, j'ai attendu et je me suis mise à l'écoute des personnages qu'elle décrit si bien ! L'auteure raconte le quotidien, les rêves, les déceptions de deux femmes : une grand-mère et sa petite-fille. Leurs histoires nous plongent dans le passé de l'une et dans l'avenir de l'autre . A travers elles, l'auteure dresse le portrait d'une société où l'homme, la famille, les traditions, la superstition, la résilience, le devoir occupent une place prépondérante et dans laquelle les femmes doivent se taire, obéir, courber l'échine. Peu ou pas de place pour les émotions ! Au fur et à mesure des pages, j'ai vibré avec elles et le coup de coeur s'est annoncé ! L'auteure a su rendre parfaitement leur cheminement. Ces femmes sont exceptionnelles, elles portent leur destin, elles éprouvent un amour particulier pour leur terre. Sous l'apparence d'une certaine réserve , elles se montrent fortes, résolues et terriblement entières et c'est surtout cet aspect qui est bien rendu ! Je recommande cette lecture féministe qui aborde aussi des thèmes écologiques, philosophiques, sociologiques qui portent à réflexion ! Sous oublier la musique italienne, le chant lyrique avec Verdi, la cuisine si gouteuse et savoureuse et la tarentelle ! Cette danse si particulière , si dense, porteuse de symboles et de messages qui n'est pas s'en rappeler le flamenco en Andalousie ! Petit plus pour les interventions de la tarentule qui apportent un côté ésotérique à l'histoire , parfois inquiétant, parfois charmant...Une fois de plus, Christiana Moreau nous emmène en Italie, dans le Saleto, cette fois. je découvre un région un peu aride, une région de soleil, de sécheresse, peuplée d'immenses oliveraies. Mais ces oliviers centenaires sont malades, une mystérieuse bactérie les détruit peu à peu... C'est dans ce contexte dramatique que l'histoire débute. D'emblée, j'ai retrouvé la belle plume de l'auteure : précise, délicate, poétique, imagée mais il me manquait un déclic pour que cette lecture soit un coup de coeur. Comme l'apprécie beaucoup cette auteure, j'ai attendu et je me suis mise à l'écoute des personnages qu'elle décrit si bien ! L'auteure raconte le quotidien, les rêves, les déceptions de deux femmes : une grand-mère et sa petite-fille. Leurs histoires nous plongent dans le passé de l'une et dans l'avenir de l'autre . A travers elles, l'auteure dresse le portrait d'une société où l'homme, la famille, les traditions, la superstition, la résilience, le devoir occupent une place prépondérante et dans laquelle les femmes doivent se taire, obéir, courber l'échine. Peu ou pas de place pour les émotions ! Au fur et à mesure des pages, j'ai vibré avec elles et le coup de coeur s'est...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Charlit 21/11/2023
    La nuit de la tarentelle nous transporte en Italie, dans la région des Pouilles. Nous suivons en parallèle Élisa en 2017 et sa grand-mère Raffaella en 1955 / 1968. Toutes les deux partagent la même passion pour la musique et surtout un secret enfoui depuis des décennies par Raffaella. La lecture de ce roman est plaisante mais m'a semblée trop légère pour être durablement marquante. Si j'ai trouvé les thématiques abordées intéressantes et l'écriture agréable à lire, quelques éléments m'ont empêchée d'être totalement emportée. Des coïncidences trop heureuses [masquer] (Raffaella puis Élisa qui croisent Angelo de manière peu probable) [/masquer] et une romance cousue de fil de blanc et pas vraiment nécessaire [masquer] (entre Élisa et Adriano) [/masquer] font perdre de la crédibilité au récit. De plus, j'ai trouvé dommage que certains sujets forts soient survolés, [masquer] en particulier le secret du mari de Raffaella et la pression de la famille de Raffaella sur Angelo [/masquer]. En revanche, j'ai aimé découvrir cette terre, imprégnée par la culture des oliviers, le poids des traditions, et surtout la pratique de la tarentelle, une danse de la séduction mais aussi de l'oubli, un exutoire pour échapper au quotidien difficile. Un roman qui ne m'a pas totalement convaincu mais qui a plu à de nombreux lecteurs. Alors, n'hésitez pas à venir faire quelques pas dans la nuit de la tarentelle. La nuit de la tarentelle nous transporte en Italie, dans la région des Pouilles. Nous suivons en parallèle Élisa en 2017 et sa grand-mère Raffaella en 1955 / 1968. Toutes les deux partagent la même passion pour la musique et surtout un secret enfoui depuis des décennies par Raffaella. La lecture de ce roman est plaisante mais m'a semblée trop légère pour être durablement marquante. Si j'ai trouvé les thématiques abordées intéressantes et l'écriture agréable à lire, quelques éléments m'ont empêchée d'être totalement emportée. Des coïncidences trop heureuses [masquer] (Raffaella puis Élisa qui croisent Angelo de manière peu probable) [/masquer] et une romance cousue de fil de blanc et pas vraiment nécessaire [masquer] (entre Élisa et Adriano) [/masquer] font perdre de la crédibilité au récit. De plus, j'ai trouvé dommage que certains sujets forts soient survolés, [masquer] en particulier le secret du mari de Raffaella et la pression de la famille de Raffaella sur Angelo [/masquer]. En revanche, j'ai aimé découvrir cette terre, imprégnée par la culture des oliviers, le poids des traditions, et surtout la pratique de la tarentelle, une danse de la séduction mais aussi de l'oubli, un exutoire pour échapper au quotidien difficile. Un roman qui ne m'a...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maddiewi 19/11/2023
    J'ai apprécié le décor du roman, le soleil, la terre ocre et les oliviers, les générations de femmes qui communiquent entre elles, les questions féministes et de mémoire transgénérationnelle qu'il effleure mais pas assez car J'ai néanmoins trouvé l'écriture légère, trop pour m'attacher aux personnages et être dans l'émotion, c'est une lecture que j'oublierai vite malheureusement mais elle peut beaucoup plaire à d'autres. Essayez et vous verrez.
  • carnetdelecture 01/11/2023
    Les romans de Christiana Moreau sont comme des bonbons que l'on déguste avec plaisir. Et La nuit de la tarentelle ne fait pas exception, dans lequel nous retrouvons les thématiques propres à l'auteure belge. Un très bon roman à lire sur fond de tarentelle ou accompagné d'un opéra du compositeur italien pour se mettre totalement dans l'ambiance. Chronique complète à lire sur le blog
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !