Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782258198067
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm
Nouveauté
La Vie tumultueuse de Mary W.
Charlène Busalli (traduit par)
Date de parution : 10/03/2022
Éditeurs :
Presses de la cité
Nouveauté

La Vie tumultueuse de Mary W.

Charlène Busalli (traduit par)
Date de parution : 10/03/2022
L’incroyable destin de Mary Wollstonecraft, pionnière du féminisme et mère de Mary Shelley…
Août 1797. Mary Wollstonecraft donne naissance à sa deuxième fille. Malgré la sérénité de la jeune mère, sa sage-femme est inquiète. Elle se surprend à s’attacher à cette personnalité hors... Août 1797. Mary Wollstonecraft donne naissance à sa deuxième fille. Malgré la sérénité de la jeune mère, sa sage-femme est inquiète. Elle se surprend à s’attacher à cette personnalité hors du commun et, quand l'état de Mary se dégrade, elle lui conseille de se raconter à son enfant.
Mary se lance...
Août 1797. Mary Wollstonecraft donne naissance à sa deuxième fille. Malgré la sérénité de la jeune mère, sa sage-femme est inquiète. Elle se surprend à s’attacher à cette personnalité hors du commun et, quand l'état de Mary se dégrade, elle lui conseille de se raconter à son enfant.
Mary se lance alors dans un récit aussi ardent que vivant – l’histoire d’une vraie combattante, d'une aventurière et d'une amante. L’histoire de Mary Wollstonecraft, pionnière du féminisme et mère de Mary Shelley, l'auteure de Frankenstein. Une femme méconnue, à mettre en lumière de toute urgence…

« Le chagrin, ma douce enfant, te mettra à genoux, encore et encore, mais la beauté et l’amour aussi. Suffisamment pour te permettre de te relever, d’essayer encore, de vivre comme chaque être vivant le voudrait : libre. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258198067
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

​« quelle histoire, quelle vie ! Un portrait de femme intense et romanesque, un roman poignant qui palpite au coeur d’un contexte historique et intellectuel bouillonnant. »
ELLE Belgique
« Ce livre est exaltant, bouleversant, bien documenté et écrit en mode mi-fiction, mi-vérité historique. Du pur bonheur. »
Flair (Blegique)
« Une trajectoire passionnante. »
Notre Temps

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • labibliodeclo Posté le 29 Mars 2022
    J'ai tout de suite été embarquée dans la vie de Mary Wollstonecraft, une vie remplie de péripéties, d’embûches, de projets. J'ai adoré découvrir son enfance tumultueuse, dure et jamais simple. Mary est une femme protectrice qui n’a pas hésité à se mouiller pour sauver certains membres de sa famille. Pionnière du féminisme, elle s’est également battue pour l’éducation des femmes, pour exister par elle-même et non à travers un homme. Le livre est vraiment addictif, les chapitres alternent entre le présent, avec la naissance de sa deuxième fille Mary, et le passé, avec son histoire. On y rencontre de nombreuses personnalités dont Fanny Blood, avec qui Mary entretiendra un lien indéfectible et plus fort que tout. Jusqu’à son union avec William Godwin, un homme profondément respectable. Elle rencontrera aussi Erasmus Darwin, père du célèbre Charles Darwin. La finalité de cette histoire est terriblement touchante, et m’a beaucoup émue. Une histoire vraie mais tout aussi prenante, avec beaucoup d’émotions. Bravo à l’auteure pour m’avoir fait vivre, vraiment, la vie de Mary ! Une jolie plume, douce et agréable. Très belle lecture !
  • Little_stranger Posté le 21 Mars 2022
    C'est une fort belle biographie, certes un peu romancée je présume, mais qui se lit avec un grand intérêt. Une biographie aussi vivante que la vie de Mary Wollstonecraft, qui avait d'être la mère de celle qui deviendra Mary Shelley, fut toujours une sacrée battante. Née femme, donc inexistante, dans l'Angleterre au XVIIIème siècle, elle se battra toute sa vie avec énergie et constance pour que la place des femmes soit reconnue et leurs droits identiques à ceux des hommes. Parents déchus de leur position sociale, alcoolisme paternel, jeux, violence familiale, mère battue et malgré tout cela, Mary va se sortir du bourbier infernal. Elle va essayer de faire tenir une école pour les filles, devenir gouvernante, voyager dans des régions totalement inhospitalières (la Scandinavie de l'époque), protéger ses soeurs (et sa mère), aller en France en pleine révolution française voyant dans les Lumières de l'époque, une nouvelle ère, avoir une fille hors mariage, une liaison avec le sulfureux peintre Henry Fuseli, Lorsque le roman s'ouvre, c'est sur la naissance de Mary, petit bébé fragile, dont la survie ne tient qu'à un fil. Cette naissance entraîne le compte à rebours des souvenirs de l'autre Mary qui vient de se marier à William Godwin.... C'est une fort belle biographie, certes un peu romancée je présume, mais qui se lit avec un grand intérêt. Une biographie aussi vivante que la vie de Mary Wollstonecraft, qui avait d'être la mère de celle qui deviendra Mary Shelley, fut toujours une sacrée battante. Née femme, donc inexistante, dans l'Angleterre au XVIIIème siècle, elle se battra toute sa vie avec énergie et constance pour que la place des femmes soit reconnue et leurs droits identiques à ceux des hommes. Parents déchus de leur position sociale, alcoolisme paternel, jeux, violence familiale, mère battue et malgré tout cela, Mary va se sortir du bourbier infernal. Elle va essayer de faire tenir une école pour les filles, devenir gouvernante, voyager dans des régions totalement inhospitalières (la Scandinavie de l'époque), protéger ses soeurs (et sa mère), aller en France en pleine révolution française voyant dans les Lumières de l'époque, une nouvelle ère, avoir une fille hors mariage, une liaison avec le sulfureux peintre Henry Fuseli, Lorsque le roman s'ouvre, c'est sur la naissance de Mary, petit bébé fragile, dont la survie ne tient qu'à un fil. Cette naissance entraîne le compte à rebours des souvenirs de l'autre Mary qui vient de se marier à William Godwin. Tandis que les heures tournent et que Mary Wollstonecraft, meurt de fièvre puerpérale, nous découvrons la vie, pleine et riche de réflexions, d'idées de celle qui deviendra une des figures majeures du féminisme. Merci aux éditions Presses De La Cite et à Netgalley de m'avoir permis d'avoir accès à ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • 4bis Posté le 10 Février 2022
    Nous sommes à la toute fin du 18e siècle en Angleterre, la France a tué son roi, l’Amérique s’émancipe et dans ses milieux intellectuels, le libéralisme des pensées et des mœurs frémit. Avec ce panorama en toile de fond, La vie tumultueuse de Mary W. raconte l’émancipation d’une jeune femme dont la volonté de caractère et l’intelligence triompheront d’un prédéterminisme peu encourageant. Un père soulard aussi violent que dépensier, une mère née d’un meilleur milieu mais aculée par la ruine et les naissances multiples, une éducation à la hauteur de celle qui était donnée aux filles de cette époque, autant dire nulle, rien n’était gagné d’avance pour Mary. Pourtant, l’opportunité de certaines rencontres, la ténacité et l’esprit critique donneront à cette trajectoire un destin hors du commun. Comme je ne connaissais pas la vie de Marie Wolkstonnecraft avant de lire ce roman, je ne peux distinguer ce qui relève de l’invention fictionnelle et ce qui rend hommage à la vérité biographique. C’est assez ennuyeux car je me retrouve dans l’impossibilité de distraire ce qui appartient à notre époque et ce qui relève effectivement des années 1790. Car Mary a tout d’une héroïne contemporaine : des amours féminines et masculines, une... Nous sommes à la toute fin du 18e siècle en Angleterre, la France a tué son roi, l’Amérique s’émancipe et dans ses milieux intellectuels, le libéralisme des pensées et des mœurs frémit. Avec ce panorama en toile de fond, La vie tumultueuse de Mary W. raconte l’émancipation d’une jeune femme dont la volonté de caractère et l’intelligence triompheront d’un prédéterminisme peu encourageant. Un père soulard aussi violent que dépensier, une mère née d’un meilleur milieu mais aculée par la ruine et les naissances multiples, une éducation à la hauteur de celle qui était donnée aux filles de cette époque, autant dire nulle, rien n’était gagné d’avance pour Mary. Pourtant, l’opportunité de certaines rencontres, la ténacité et l’esprit critique donneront à cette trajectoire un destin hors du commun. Comme je ne connaissais pas la vie de Marie Wolkstonnecraft avant de lire ce roman, je ne peux distinguer ce qui relève de l’invention fictionnelle et ce qui rend hommage à la vérité biographique. C’est assez ennuyeux car je me retrouve dans l’impossibilité de distraire ce qui appartient à notre époque et ce qui relève effectivement des années 1790. Car Mary a tout d’une héroïne contemporaine : des amours féminines et masculines, une envie de vivre la beauté des relations sans en subir l’entrave, une soif de liberté et d’indépendance supérieure à toutes les contraintes, un désir d’apprendre et de forger sa propre opinion. Rien que ne renierait une lectrice du 21e siècle. Les remerciements à la fin du roman ainsi que les références bibliographiques laissent entendre une solide préparation historique à la rédaction de ce livre et on peut donc supposer que les troublantes similitudes entre nos deux époques, les concordances des temps, disent finalement la possible répétition de l’histoire et ne sont pas l’adaptation de cette dernière à ce qu’on voudrait en faire aujourd’hui. Ou du moins pas au point que cela en devienne faux. Ce qui m’a fait songer que si les réflexions féministes en étaient vraiment là à la fin du 18e siècle, on avait vraiment régressé ensuite ! Et que le 19e sera bien plus puritain et oppressif à l’endroit des femmes que ce que promettait l’Europe de 1790. Le propos tisse deux temporalités : celle de la naissance de la futur Mary Shelley et celle de la vie passée de Mary W, sa mère. L’entrelacs n’est pas gênant, il est convenu, guère justifié mais assez léger pour qu’on l’oublie. Et il dynamise peut-être la narration. Quoiqu’il en soit, c’est un roman qui se lit avec beaucoup de bonheur et qui peint un personnage féminin puissant. C’est toujours bon à prendre. Dans le détail, j’ai pu trouver que certaines postures de Mary W, à l’égard de son amant américain notamment, étaient difficiles à faire entrer dans la cohérence globale du personnage et la pastorale norvégienne m’a semblé un peu longuette et moins inspirée. J’aurais préféré qu’on écourte ce passage pour nous raconter comment les deux parents de la toute petite Mary s’étaient finalement trouvés. Mais ce sont des peccadilles qui n’ont en rien entamé mon plaisir de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !