Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782259263740
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 312
Format : 140 x 225 mm
Nouveauté
Le bal des cendres
Date de parution : 07/04/2022
Éditeurs :
Plon
Nouveauté

Le bal des cendres

Date de parution : 07/04/2022
Sur l’île de Stromboli, des couples savourent leurs vacances. Ils sont sensibles, lâches, infidèles, égoïstes, enfantins. Elles sont fortes, résilientes, légères, amoureuses. Le réveil du volcan va bouleverser leurs vies. Cet été de tous les dangers sera-t-il le prix à payer pour se libérer enfin ?
L’action se déroule au Strongyle, un hôtel de Stromboli où séjournent plusieurs couples et familles. Il y a aussi un enfant de 10 ans, Tom, qui ne se sépare jamais... L’action se déroule au Strongyle, un hôtel de Stromboli où séjournent plusieurs couples et familles. Il y a aussi un enfant de 10 ans, Tom, qui ne se sépare jamais de ce mystérieux Gris qu’il est seul à voir avec son frère et sa sœur. Il y a enfin une... L’action se déroule au Strongyle, un hôtel de Stromboli où séjournent plusieurs couples et familles. Il y a aussi un enfant de 10 ans, Tom, qui ne se sépare jamais de ce mystérieux Gris qu’il est seul à voir avec son frère et sa sœur. Il y a enfin une adolescente, Giulia, grandie trop vite après la mort de sa mère.
Tous vont apprendre à se connaitre, à s’apprécier, à s’aimer même pour certains, jusqu’à l’éruption du volcan qui décidera du sort de chacun dans ce roman choral. Le propriétaire de l’hôtel, Guillaume de la Salle, est français. Il s’est associé à Matheo, avec lequel il a vécu un passé sombre quand ils appartenaient à la Direction du Renseignement militaire. D’autres clients s’installent cet été-là. Anton et Sevda, un couple charismatique. Lui est chirurgien et travaille sur les zones de conflits. Elle est une ancienne infirmière qui a élevé leurs trois filles et veille jalousement sur leur couple. Il y a Lior, un océanologue de 25 ans, qui a vécu adolescent sur l’île, en sauvant sa mère d’une mort certaine. Ethel et Sebastiàn, frère et sœur, arrivent d’Uruguay après une enfance douloureuse. Elena, la comtesse italienne, privée de l’usage de ses jambes, se remémore ses souvenirs sur l’île dans l’ombre d’un mari disparu trop tôt. Abigale, une ravissante Américaine, attend son amant Eytan, marié à une autre femme. Gaetano, le guide, ami du père de Giulia, élevé pratiquement avec sa fille dont il est épris. Et Marco qui loue volontiers sa barque pour faire le tour de l’île.
Le volcan, toujours en activité, va se réveiller, tout comme la conscience éveillée des personnages et de leurs secrets. Cet été-là est celui de tous les dangers.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259263740
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 312
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Quel livre excellent ! Bravo pour ce dépaysement, ces sensations et le tour de force parfaitement maîtrisé de la ronde des personnages ! Le  rythme s'intensifie au fur et à mesure des secrets qui se dévoilent et rend les lecteurs totalement addicts ! »
Marie-Adélaïde / Librairie Doucet

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Booknlove Posté le 13 Avril 2022
    Il y a de ces livres qui restent « encrés » en soi pour une vie, ce sera le cas de « Le Bal des Cendres. » Comment vous exprimer mon ressenti par de simples mots ? Je pense qu’il va être difficile d’écrire ce que je ressens car ce livre doit se lire, se vivre et se ressentir. Au début du roman, nous faisons la connaissance avec tous les personnages, on apprend à les connaître et l’auteur a l’art de nous les faire aimer. On se les approprie. Ces personnages ne sont pas de simples figures d’un roman, ce sont des personnes réelles qui font maintenant partie de ma vie. J’ai aimé Sevda, Anton, Giulia et tous les autres. On s’y attache comme une évidence. Chacun vivra un été au Strongyle, un hôtel au Stromboli tenu par Guillaume et sa fille Giulia. Ces êtres que rien ne lie vont s’attacher sans le prévoir, se laissant porter par la vie. Peut-être penserez-vous qu’il s’agit d’un enième roman sur les frasques humaines. Mais détrompez-vous, ce roman est bien plus. Il est l’âme de ces individus. Au cours de la lecture, nous allons vite comprendre que la vie de chacun est faites de blessures... Il y a de ces livres qui restent « encrés » en soi pour une vie, ce sera le cas de « Le Bal des Cendres. » Comment vous exprimer mon ressenti par de simples mots ? Je pense qu’il va être difficile d’écrire ce que je ressens car ce livre doit se lire, se vivre et se ressentir. Au début du roman, nous faisons la connaissance avec tous les personnages, on apprend à les connaître et l’auteur a l’art de nous les faire aimer. On se les approprie. Ces personnages ne sont pas de simples figures d’un roman, ce sont des personnes réelles qui font maintenant partie de ma vie. J’ai aimé Sevda, Anton, Giulia et tous les autres. On s’y attache comme une évidence. Chacun vivra un été au Strongyle, un hôtel au Stromboli tenu par Guillaume et sa fille Giulia. Ces êtres que rien ne lie vont s’attacher sans le prévoir, se laissant porter par la vie. Peut-être penserez-vous qu’il s’agit d’un enième roman sur les frasques humaines. Mais détrompez-vous, ce roman est bien plus. Il est l’âme de ces individus. Au cours de la lecture, nous allons vite comprendre que la vie de chacun est faites de blessures et de disharmonie, s’imbriquant les uns avec les autres dans une ôde à la vie. Parce qu’un volcan peut se réveiller d’un moment à l’autre, nous aussi, individus, pouvont faire exploser le volcan en nous. Et c’est au pied du Stromboli que chacune des personnes va réveiller l’ombre en soi. Ce livre possède une âme littéraire. C’est un must à découvrir, un roman à savourer (et non à dévorer), un livre à accueillir en soi. J’ai terminé ce roman en lisant la note de l’auteur et j’ai été très émue par ses mots déposés en fin de roman, pour encore plus me faire aimer Le Bal des Cendres. Non pas un coup de coeur, mais un coup de foudre aussi détonnant que le Stromboli. A jamais dans mon coeur de lectrice,
    Lire la suite
    En lire moins
  • Agneslitdansonlit Posté le 13 Avril 2022
    J'ai eu plaisir à sortir ce roman de la boîte aux lettres, envoi de Babelio dans le cadre de la rencontre prochaine avec l'auteur, Gilles Paris, dont le nom ne m'était pas inconnu puisque j'avais beaucoup aimé "Autobiographie d'une Courgette". Cette fois-ci, l'auteur nous emporte parmi les îles Éoliennes. Sur celle, volcanique, du Stromboli, au nord de la Sicile. Si toutes les routes mènent à Rome, Gilles Paris n'y va pas par quatre chemins en accostant à l'isola de Stromboli. Tout comme pour son précédent petit héros, "Courgette", très malmené par la vie, Gilles Paris là encore, va disséquer les existences en ne craignant pas de révéler les parcours difficiles, les scories de chacun, ce qu'il reste après que les épreuves et les malheurs de l'existence aient fait leur œuvre... Une île, un lieu que l'on se représente paradisiaque, coupée du continent, comme une parenthèse dans nos habitudes, nos vies bien réglées. Une incartade au soleil où l'on peut se permettre de se détendre et faire des rencontres, au pied de ce volcan placide dont les colères créèrent cependant cet archipel ! Dans ce lieu idyllique si destiné aux vacances et au farniente, l'auteur dresse pourtant une fresque de personnages traînant dans... J'ai eu plaisir à sortir ce roman de la boîte aux lettres, envoi de Babelio dans le cadre de la rencontre prochaine avec l'auteur, Gilles Paris, dont le nom ne m'était pas inconnu puisque j'avais beaucoup aimé "Autobiographie d'une Courgette". Cette fois-ci, l'auteur nous emporte parmi les îles Éoliennes. Sur celle, volcanique, du Stromboli, au nord de la Sicile. Si toutes les routes mènent à Rome, Gilles Paris n'y va pas par quatre chemins en accostant à l'isola de Stromboli. Tout comme pour son précédent petit héros, "Courgette", très malmené par la vie, Gilles Paris là encore, va disséquer les existences en ne craignant pas de révéler les parcours difficiles, les scories de chacun, ce qu'il reste après que les épreuves et les malheurs de l'existence aient fait leur œuvre... Une île, un lieu que l'on se représente paradisiaque, coupée du continent, comme une parenthèse dans nos habitudes, nos vies bien réglées. Une incartade au soleil où l'on peut se permettre de se détendre et faire des rencontres, au pied de ce volcan placide dont les colères créèrent cependant cet archipel ! Dans ce lieu idyllique si destiné aux vacances et au farniente, l'auteur dresse pourtant une fresque de personnages traînant dans leur sillage des chagrins et des douleurs amassés. Gilles Paris dépeint des personnages tous pétris de fêlures, de regrets, de chagrins profonds, de deuils et de culpabilité. Il a pris le parti d'un roman choral, faisant se succéder dans de courts chapitres les nombreux personnages, qui se croisent et interagissent. Mes premiers pas dans le roman ne furent pas évidents, car il faut un peu de temps pour se repérer parmi tous ces protagonistes. Mais la narration, toujours à la 1ère personne, favorise ce sentiment de proximité avec chacun. Le lieu de l'hôtel est idéal car il permet de faire cohabiter des personnages très dissemblables mais qui gardent pourtant en commun d'être de passage et laissent ainsi l'auteur les saisir dans ce bref temps, comme on fige les expressions sur des visages en déclenchant le clic d'un appareil photo ancien. Certainement pas avec un portable, et sa rafale de prises de vue... Non il y a chez Gilles Paris la volonté de portraitiser chaque protagoniste, de façon presque solennelle, comme on posait devant l'objectif du photographe il y a bien longtemps. Il en tire des clichés, en clair obscur, comme en sépia, faisant la part belle à l'étude des failles de chacun. Il ne faut pas s'attendre à des personnages extrêmement fouillés, le livre aurait été alors très épais, mais cette façon de "croquer" en instantané chaque protagoniste donne du relief au récit et surtout, valorise la structure très intéressante du roman. En effet, le rythme du roman, qui peut paraître abrupte en début de lecture, du fait du saut permanent d'un personnage à un autre, s'avère très efficace lorsque le récit s'intensifie. Car vient, avec l'éruption inattendue du Stromboli, le moment nodal du récit où tout bascule. Les protagonistes sont bousculés et se révèlent. Tout comme le Stromboli se dévoile dans sa nature dangereuse et éruptive, faisant remonter à la surface ses laves, projectiles et gaz meurtriers, les personnages se montrent eux aussi plus authentiques. Comme un révélateur sous l'impulsion de sa puissance et de sa violence, le volcan déclenche dans le récit un basculement : ce qui apparaissait comme acquis ne l'est plus, ce qui semblait vérité n'est que duperie. Les parcours de chacun, parallèles, parfois entremêlés, s'éclairent et se réinterprétent sous de nouveaux jours. Si j'ai pu être un peu décontenancée en début de lecture par cette pléthore de personnages et par ce rythme très saccadé qui ne me permettait pas de les identifier, de les "fixer", j'ai beaucoup apprécié la mise en abîme de ces derniers face à un évènement grave et inattendu. "Le bal des cendres" est un roman prenant qui scelle un lien entre l'auteur et cette île qu'il connait bien.
    Lire la suite
    En lire moins
  • domeva Posté le 10 Avril 2022
    Je viens ,grâce à Babelio ,de découvrir Gilles Paris et c'est une révélation. Dans un premier temps j'ai été déconcertée par le parti pris de l'auteur de mettre en scène chacun des personnages dans de courts chapitres , sans ordre chronologique apparent. Mais j'ai très vite compris que ce choix était judicieux car le propos était de faire vivre des humains dans un lieu géographique déterminé( l'île de Stromboli) , où ils vont forcément se croiser ,se rencontrer ,se rapprocher ,se fuir , s'aimer ,se détester.... Le personnage principal , c'est le volcan qui les fait vivre , forge leur personnalité , et ils l'aiment , le respectent , le craignent. Chacun des hommes et des femmes de cette tranche de vie a une part d'ombre , une de lumière ,une personnalité affichée et une secrète. Pour moi l'un des moments forts de ce roman est celui où le volcan manifeste sa toute puissance, déclenchant chez certains un instinct de survie salvateur ,poussant d'autres à sauver d'autres vies .Qui d'entre nous peut affirmer savoir ce qu'i ferait dans de telles circonstances? Le bal des cendres n'est pas un conte de fée ,c'est un conte de vie.
  • lolo60 Posté le 7 Avril 2022
    Une lecture très agréable où un personnage se détache des autres, le volcan. Avec sa grandeur, sa prestance et son éruption il va aider les personnages qui vont aller à sa rencontre à se révéler et changer le cours des choses. Avec sa magnifique écriture Gilles Paris nous offre un roman très humain. Chaque personnage se dévoile dans des chapitres courts où se côtoient l'amour, le trahison, le deuil, l'espoir et le manque. On sent tout l'amour et le respect que l'auteur ressent pour cet endroit et pour la vie dans ce qu'elle a de plus beau.
  • Le_boudoir_litteraire Posté le 1 Avril 2022
    J’ai aimé les personnages, l’ambiance , les odeurs , les ressentis. Une véritable introspection, chaque chapitre en dévoile plus sur les personnages au fur et à mesure, lève le voile sur les douleurs, les trahisons, les sacrifices, les deuils aussi. Le Stromboli est un personnage à lui seul, dans le sens où il oblige chacun à se révéler. Et quelle écriture de Gilles Paris !
Inscrivez-vous à la newsletter Plon
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !