Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258191945
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 140 x 225 mm

Le Chemin de la Roncerai

Collection : Terres de France
Date de parution : 06/02/2020
Dans un village du Morvan, un jeune fermier assiste à l’inexorable mutation des campagnes. La mécanisation à tout-va, la solitude auront-elles raison de sa volonté de conserver la terre de ses parents ?
Joseph n’a jamais oublié ce beau jour d’été où, enfant, il a vu pour la première fois un tracteur.
Il était rouge, tellement impressionnant... En ces temps d’après-guerre, la société rurale subit
de profonds changements. Joseph en prend conscience très tôt.
Le jeune homme vit dans la petite ferme familiale, au coin du chemin menant à la Roncerai,...
Joseph n’a jamais oublié ce beau jour d’été où, enfant, il a vu pour la première fois un tracteur.
Il était rouge, tellement impressionnant... En ces temps d’après-guerre, la société rurale subit
de profonds changements. Joseph en prend conscience très tôt.
Le jeune homme vit dans la petite ferme familiale, au coin du chemin menant à la Roncerai, autrefois le plus beau domaine de la région. A la déshérence de ce lieu répond celle du pays. Joseph, fidèle à son univers clos, partage son temps entre la ferme léguée par ses parents et ses travaux de bûcheronnage.
Quant aux filles… elles se sont presque toutes envolées. 
Le progrès à tout-va, la solitude auront-ils raison de la volonté de Joseph de rester à la terre ? Il faudra l’arrivée de Julienne pour que tout
change…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258191945
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Dixie39 Posté le 30 Juin 2021
    Il fait pas de bruit, le Joseph. Il cultive les terres de son père, en sachant qu'un jour, ce seront les siennes. Il les regarde partir à la ville, tous ces jeunes en quête de lendemains qui chantent et de prospérité. Très peu reviendront. Tout cela ne le concerne guère. Sa promesse à lui, c'est de rester près de ses parents, de perpétuer la tradition, les gestes et le savoir faire des ancêtres, au pied du domaine de la Ronceraie. Mine de rien, il va assister à la transformation des campagnes, de l'agriculture et plus largement de notre société française, de l'après guerre jusqu'à aujourd'hui. Didier Cornaille nous offre un beau portrait d'homme du terroir, qui se révèlera au final un acteur majeur de notre actuel désir de retour à la terre, à ses valeurs comme voie de sortie de toutes ces crises qui nous submergent... "Tu te prends un gadin, tu t'en prends deux ; la prochaine fois, tu fais attention où tu mets les pieds. Ou alors, tu passes ailleurs ! T'apprends, quoi. T'apprends en avançant. alors que ceux qui n'ont jamais fait qu'obéir aux ordres, comment veux-tu qu'ils sachent..." L'écriture de l'auteur est agréable et on se laisse vite porter par... Il fait pas de bruit, le Joseph. Il cultive les terres de son père, en sachant qu'un jour, ce seront les siennes. Il les regarde partir à la ville, tous ces jeunes en quête de lendemains qui chantent et de prospérité. Très peu reviendront. Tout cela ne le concerne guère. Sa promesse à lui, c'est de rester près de ses parents, de perpétuer la tradition, les gestes et le savoir faire des ancêtres, au pied du domaine de la Ronceraie. Mine de rien, il va assister à la transformation des campagnes, de l'agriculture et plus largement de notre société française, de l'après guerre jusqu'à aujourd'hui. Didier Cornaille nous offre un beau portrait d'homme du terroir, qui se révèlera au final un acteur majeur de notre actuel désir de retour à la terre, à ses valeurs comme voie de sortie de toutes ces crises qui nous submergent... "Tu te prends un gadin, tu t'en prends deux ; la prochaine fois, tu fais attention où tu mets les pieds. Ou alors, tu passes ailleurs ! T'apprends, quoi. T'apprends en avançant. alors que ceux qui n'ont jamais fait qu'obéir aux ordres, comment veux-tu qu'ils sachent..." L'écriture de l'auteur est agréable et on se laisse vite porter par son récit, arrivant à la dernière page, presque surprise de devoir le quitter...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Annette55 Posté le 17 Novembre 2020
    C’est l’histoire de Joseph, un jeune homme effacé, discret , modeste , taciturne , un peu timoré. Il vit dans la petite ferme familiale , héritée de ses parents au coin du chemin menant à la Roncerai, autrefois le plus beau domaine de la région , laissé en déshérence , au cœur du Morvan , ses collines et ses bois .. parsemé de petites fermettes , proches de la profondeur des forêts. . C’est surtout une chronique champêtre qui plonge le lecteur dans la France profonde de l’immédiate après - guerre où le petit Joseph , gardera le souvenir , un beau jour d’été, du saisissement qui avait été le sien à la vue du bruit pétaradant d’un premier tracteur rouge... Il en était resté beat d’admiration... Très tôt, il découvrira la modernité et les métamorphoses hanteront son quotidien. Pas seulement les tracteurs , bien d’autres nouveautés viendront bousculer le train - train ,les habitudes ancestrales des ruraux : désertification progressive, mécanisation à tout va, appel de la ville : «  Un monde s’était éteint » ,puis les villages se taisent,,s’endorment , comme si on avait eu raison de cette ultime génération de petits paysans héritiers... C’est l’histoire de Joseph, un jeune homme effacé, discret , modeste , taciturne , un peu timoré. Il vit dans la petite ferme familiale , héritée de ses parents au coin du chemin menant à la Roncerai, autrefois le plus beau domaine de la région , laissé en déshérence , au cœur du Morvan , ses collines et ses bois .. parsemé de petites fermettes , proches de la profondeur des forêts. . C’est surtout une chronique champêtre qui plonge le lecteur dans la France profonde de l’immédiate après - guerre où le petit Joseph , gardera le souvenir , un beau jour d’été, du saisissement qui avait été le sien à la vue du bruit pétaradant d’un premier tracteur rouge... Il en était resté beat d’admiration... Très tôt, il découvrira la modernité et les métamorphoses hanteront son quotidien. Pas seulement les tracteurs , bien d’autres nouveautés viendront bousculer le train - train ,les habitudes ancestrales des ruraux : désertification progressive, mécanisation à tout va, appel de la ville : «  Un monde s’était éteint » ,puis les villages se taisent,,s’endorment , comme si on avait eu raison de cette ultime génération de petits paysans héritiers en ligne directe de siècles entiers d’une économie patriarcale et autarcique . Joseph cédera t- il aux lumières de la ville comme tant de jeunes de son âge? Refusant d’être résigné , il a comme l’impression étrange d’être un rescapé . La roue tourne : événements de 1968, crise pétrolière ...Joseph aime la solitude, son travail méticuleux, fidèle à son univers clos, il partage son temps entre la ferme léguée par ses parents et ses travaux de bûcheronnage . Le progrès à tout- va , aura - il raison de sa volonté de rester à la terre ? Il faudra l’arrivée de Julienne pour tout changer .... Joseph évoluera doucement et rompra enfin un célibat délicat à vivre . Cet ouvrage de la collection «  Terres de France » témoigne de l’observation passionnée de la ruralité par son auteur et des mutations de l’agriculture dans le Morvan dont il est originaire , sur un demi- siècle., des années 50 au début du vingt et unième siècle . Ouvrage du terroir bien documenté à l’écriture calme , tendre et douce ! Un petit instant de magie nostalgique de ces années - là ! Lecture agréable . «  Jusqu’à cet ultime instant où il leur faudrait bien céder la place à la mesure du froid et aux claques du vent ,elles entendaient éblouir la terre et toutes ses créatures des infinies nuances des ors, des roux, des jaunes, des verts , des dégradés de gris et de toutes les nuances de leur palette dont elles barbouillaient les prés et les bois » .....
    Lire la suite
    En lire moins
  • commissaireMaigret Posté le 10 Juillet 2020
    Didier Cornaille est de retour avec une chronique champêtre qui plonge le lecteur dans la France profonde de l’après-guerre. Une époque que seuls les aînés ont connue et qui était rythmée par la vie aux champs. Dans ce cadre spécifique, il raconte l’histoire d’un homme dont la ferme, héritée de ses parents, se localise à l’orée du domaine de la Roncerai, aujourd’hui laissé en déshérence. Joseph découvre les métamorphoses qui agitent son quotidien. Sans prévenir, la modernité frappe tous les secteurs et, avec défiance, il voit l’apparition des tracteurs et de bien d’autres nouveautés qui bousculent le train-train. Comment agir (surtout réagir !) ? Cèdera-t-il lui aussi aux lumières de la métropole à l’instar de nombreux jeunes de son âge ? D’un côté, il aime son travail de bûcheron mais, de l’autre, souffre des affres de la solitude. L’arrivée de Julienne anime son quotidien. Est-elle le phare qui illuminera son existence ? Observateur passionné du monde, l’auteur aime la ruralité et transmet cette passion par le truchement d’une plume légère, proche de la terre, avec des anecdotes qui se succèdent. Il est également capable d’une gigantesque empathie lorsqu’il s’agit de décrire ses personnages, les rendant à la fois fragiles et... Didier Cornaille est de retour avec une chronique champêtre qui plonge le lecteur dans la France profonde de l’après-guerre. Une époque que seuls les aînés ont connue et qui était rythmée par la vie aux champs. Dans ce cadre spécifique, il raconte l’histoire d’un homme dont la ferme, héritée de ses parents, se localise à l’orée du domaine de la Roncerai, aujourd’hui laissé en déshérence. Joseph découvre les métamorphoses qui agitent son quotidien. Sans prévenir, la modernité frappe tous les secteurs et, avec défiance, il voit l’apparition des tracteurs et de bien d’autres nouveautés qui bousculent le train-train. Comment agir (surtout réagir !) ? Cèdera-t-il lui aussi aux lumières de la métropole à l’instar de nombreux jeunes de son âge ? D’un côté, il aime son travail de bûcheron mais, de l’autre, souffre des affres de la solitude. L’arrivée de Julienne anime son quotidien. Est-elle le phare qui illuminera son existence ? Observateur passionné du monde, l’auteur aime la ruralité et transmet cette passion par le truchement d’une plume légère, proche de la terre, avec des anecdotes qui se succèdent. Il est également capable d’une gigantesque empathie lorsqu’il s’agit de décrire ses personnages, les rendant à la fois fragiles et touchants, déterminés et en proie au doute. Comme tous les garçons de son âge, Joseph cherche le bonheur et se déchire en questionnements. Bien sûr, il ne peut pas demeurer les bras ballants. Il a envie de bâtir un futur avec quelqu’un qui lui donnera des enfants, alors que la majorité des filles du coin se sont envolées pour la ville. « Le chemin de la Roncerai » sent bon l’odeur des bois, fleure mille parfums et parle directement au cœur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bebi Posté le 9 Juin 2020
    Joseph a toujours vécu au même endroit. Depuis son enfance, il a toujours vu le même tableau, bien qu’il ait changé au cours des décennies. Le progrès industriel, les maisons abandonnées puis rachetées, les décès et les naissances,…. Joseph a vu tout ça, du haut de son petit plateau, celui sur lequel il contemple régulièrement le paysage alentour. Il est seul, et longtemps il va vivre humblement. Son voisin direct, celui qui a racheté la grande maison de maître, va lentement mais sûrement changer le quotidien de cet homme… Nous rencontrons un personnage assez contemplatif et calme. Joseph fait preuve de discrétion et de bon-sens. J’ai beaucoup aimé ce regard calme. C’est un homme qui regarde tourner le monde, en apportant sa discrète contribution. C’est ce que j’appelle un vrai beau roman de terroir. On y voit passer les générations, et les familles s’agrandir. Bien sûr, il n’y a pas vraiment d’événements perturbateurs, mais c’est aussi la beauté de ce genre d’histoire. Didier Cornaille a le chic pour créer des histoires de ce genre. Il est capable de créer de petits instants de magie, grâce à sa plume. C’est toujours doux, tendre et calme. Je suis persuadée que lui-même... Joseph a toujours vécu au même endroit. Depuis son enfance, il a toujours vu le même tableau, bien qu’il ait changé au cours des décennies. Le progrès industriel, les maisons abandonnées puis rachetées, les décès et les naissances,…. Joseph a vu tout ça, du haut de son petit plateau, celui sur lequel il contemple régulièrement le paysage alentour. Il est seul, et longtemps il va vivre humblement. Son voisin direct, celui qui a racheté la grande maison de maître, va lentement mais sûrement changer le quotidien de cet homme… Nous rencontrons un personnage assez contemplatif et calme. Joseph fait preuve de discrétion et de bon-sens. J’ai beaucoup aimé ce regard calme. C’est un homme qui regarde tourner le monde, en apportant sa discrète contribution. C’est ce que j’appelle un vrai beau roman de terroir. On y voit passer les générations, et les familles s’agrandir. Bien sûr, il n’y a pas vraiment d’événements perturbateurs, mais c’est aussi la beauté de ce genre d’histoire. Didier Cornaille a le chic pour créer des histoires de ce genre. Il est capable de créer de petits instants de magie, grâce à sa plume. C’est toujours doux, tendre et calme. Je suis persuadée que lui-même est un être contemplatif. Cela transparaît tellement dans sa manière de décrire les choses, de créer ses personnages. Comme toujours, son roman m’a emmené dans ce petit village tranquille, dans la région du Morvan. Je m’installe avec plaisir dans le décor de petites fermettes, de grands champs, et de forêts profondes. De quoi s’offrir un havre de paix, pour nous citadins à la vie trépidante. Je ne peux donc que vous inciter à découvrir cette belle histoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jpguery Posté le 16 Mars 2020
    Au début des années cinquante, le jeune Joseph s’apprête à reprendre la minuscule ferme familiale d’un petit village du Morvan. Il regarde avec circonspection l’évolution rapide de l’agriculture mais refuse ce progrès qui transforme les hommes et les paysages. Envers et contre tous, il reste un petit paysan et travaille à l’occasion dans les forêts avoisinantes. C’est cette passion qui l’amènera doucement à évoluer, à développer son esprit d’entreprendre et lui permettra enfin de rompre avec un célibat difficile à vivre. Une plaisante évocation des mutations de l’agriculture dans le Morvan sur un demi-siècle.
Toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.