En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Don paisible

        Omnibus
        EAN : 9782258051379
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 1408
        Format : 130 x 198 mm
        Le Don paisible

        Claude FRIOUX (Postface)
        Date de parution : 04/03/1999

        Une immense fresque sur la Révolution russe qui valut le Prix Nobel à Mikhail Cholokov en 1965

        1912 sur les rives du Don, pays de steppe balayée par le vent, de marais, de roseaux, où vit un peuple rude de paysans-soldats. Le récit commence par une brûlante histoire d'amour qui n'obéit pas aux lois ancestrales. Et bientôt, autour du Cosaque Gregori Melekhov, de son amante Aksinia, de...

        1912 sur les rives du Don, pays de steppe balayée par le vent, de marais, de roseaux, où vit un peuple rude de paysans-soldats. Le récit commence par une brûlante histoire d'amour qui n'obéit pas aux lois ancestrales. Et bientôt, autour du Cosaque Gregori Melekhov, de son amante Aksinia, de sa femme Natalia, de son village et de sa terre, le vent de l'Histoire se met à souffler. De 1914 à 1922 il balaie tout sur son passage : les destinées individuelles et le monde ancien sont entraînés dans la guerre étrangère, la Révolution, la guerre civile, les premières années du pouvoir soviétique. Grigori hésite d'un camp à l'autre, se bat finalement au côté des Blancs puis, au terme d'une décennie de tourmente, rentre au village de Tatarski dévasté.

        Ce livre connut un destin étrange : antibolchévique, il eut dans l'ex-URSS statut de livre officiel ; l'identité même de son auteur demeure incertaine. Poutant il brille d'un éclat inaltérable. Comparé dès sa parution à Guerre et Paix de Tolstoï, il apparaît aujourd'hui comme un superbe roman de la grande lignée russe. Son universalité fait de cette geste cosaque un des chefs-d'œuvre du XXe siècle.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258051379
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 1408
        Format : 130 x 198 mm
        Omnibus
        29.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Maphil Posté le 2 Février 2017
          Vaste épopée de la vie des Cosaques avant et pendant la première guerre mondiale et pendant la guerre civile. Le personnage principal est Grigori Mélékhov, un jeune cosaque entouré d’une jeune femme passionnée et de son infortunée épouse. Autour d’eux gravitent une série de personnages secondaires dont les destins se nouent et se dénouent au cours des bouleversements de l’Histoire. Vaste ample roman caractérisé par une acuité psychologique et le goût du détail.
        • tmourlan Posté le 24 Septembre 2016
          Savez vous que ce livre a obtenu le prix Nobel de littérature ? Ce livre et pas son auteur, quoi qu'il soit dit, car le comité Nobel a émis des réserves sur le fait que ce soit celui qui a signé la couverture qui en soit l'auteur. Et si on ne saura jamais la vérité, il y a fort à parier que Cholokhov s'est contenté de publier un manuscrit volé à un mort quand on connait le reste de son oeuvre, absolument différent de de piètre qualité par rapport à ce chef d'oeuvre. La traduction est magnifique et l'histoire nous transporte dans la révolution d'octobre vécue dans le Caucase et vue par les "gens de peu". Le vent de l'histoire souffle, nous retourne et nous bouleverse. L'auteur n'y fait aucune concession pour plaire au lecteur. Les héros n'y sont pas irréprochables, meurent alors qu'on voudrait les voir triompher et sont emportés a tout jamais comme nous le sommes à la lecture du livre. On comprend que les Russes en ait fait autant d'adaptations cinématographiques même si aucune n'est à la hauteur de ce roman épique et bouleversant. Pour connaître la littérature russe et un peu de ce qu'est cette "âme" dont les... Savez vous que ce livre a obtenu le prix Nobel de littérature ? Ce livre et pas son auteur, quoi qu'il soit dit, car le comité Nobel a émis des réserves sur le fait que ce soit celui qui a signé la couverture qui en soit l'auteur. Et si on ne saura jamais la vérité, il y a fort à parier que Cholokhov s'est contenté de publier un manuscrit volé à un mort quand on connait le reste de son oeuvre, absolument différent de de piètre qualité par rapport à ce chef d'oeuvre. La traduction est magnifique et l'histoire nous transporte dans la révolution d'octobre vécue dans le Caucase et vue par les "gens de peu". Le vent de l'histoire souffle, nous retourne et nous bouleverse. L'auteur n'y fait aucune concession pour plaire au lecteur. Les héros n'y sont pas irréprochables, meurent alors qu'on voudrait les voir triompher et sont emportés a tout jamais comme nous le sommes à la lecture du livre. On comprend que les Russes en ait fait autant d'adaptations cinématographiques même si aucune n'est à la hauteur de ce roman épique et bouleversant. Pour connaître la littérature russe et un peu de ce qu'est cette "âme" dont les russes parlent sans cesse, c'est LE roman à lire.
          Lire la suite
          En lire moins
        • kpotrapeliouk Posté le 4 Juillet 2016
          Selon moi c'est juste un des plus beaux romans qui existent. Il s'agit d'une saga en 4 volumes, qui dépeint la vie des Cosaques durant la Première Guerre Mondiale ainsi que la Guerre Civile qui a suivi la Révolution de 1917 en Russie. Ce livre m'a d'autant plus pris aux tripes qu'il s'agit de mes propres ancêtres : je suis une descendante de ces Cosaques qui se battaient tantôt aux côtés du tsar tantôt de l'Armée Rouge, ces gens valeureux et truculents qui défendaient surtout avant tout leur propre terre et leur famille.
        • benleb Posté le 31 Août 2014
          Ce roman est le récit d'un cosaque du Don, Grégory Melechov, pris dans les troubles de la Première Guerre mondiale puis de la Révolution russe. C'est d'abord un formidable roman d'aventure, puis un très grand roman d'amour. Le héros est d'abord un soldat de l'armée tsariste. Puis lors de la tourmente révolutionnaire, il change plusieurs fois de camp, participant à de nombreux combats. Ces revirements doivent beaucoup à son amour pour une fille de son village, qu'un rival cherche à lui prendre, y compris sur les champs de batailles. C'est surtout une ode épique au peuple des Cosaques du Don, dont les valeurs disparaissent dans les violences de l'époque. Je me souviens d'épisodes marquants comme le massacre d'officiers tsaristes par des soldats révoltés ou l'évacuation dramatique d'une armée de Russes blancs par un port de la Mer noire. Certains passages peuvent être sautés, comme les longues descriptions des plaines russes et ukrainiennes (je pense que cela rend beaucoup mieux dans la langue originale). Je ne comprends pas trop le statut d'écrivain officiel qu'a eu Cholokhov à l'époque soviétique, vues que les horreurs sont commises autant par les Blancs que par les Rouges. Et le héros, si il est un pauvre Russe moyen, n'est... Ce roman est le récit d'un cosaque du Don, Grégory Melechov, pris dans les troubles de la Première Guerre mondiale puis de la Révolution russe. C'est d'abord un formidable roman d'aventure, puis un très grand roman d'amour. Le héros est d'abord un soldat de l'armée tsariste. Puis lors de la tourmente révolutionnaire, il change plusieurs fois de camp, participant à de nombreux combats. Ces revirements doivent beaucoup à son amour pour une fille de son village, qu'un rival cherche à lui prendre, y compris sur les champs de batailles. C'est surtout une ode épique au peuple des Cosaques du Don, dont les valeurs disparaissent dans les violences de l'époque. Je me souviens d'épisodes marquants comme le massacre d'officiers tsaristes par des soldats révoltés ou l'évacuation dramatique d'une armée de Russes blancs par un port de la Mer noire. Certains passages peuvent être sautés, comme les longues descriptions des plaines russes et ukrainiennes (je pense que cela rend beaucoup mieux dans la langue originale). Je ne comprends pas trop le statut d'écrivain officiel qu'a eu Cholokhov à l'époque soviétique, vues que les horreurs sont commises autant par les Blancs que par les Rouges. Et le héros, si il est un pauvre Russe moyen, n'est franchement pas un héros de l'Union soviétique.
          Lire la suite
          En lire moins
        • templiers Posté le 2 Mai 2012
          CHOLOKHOV, Mikhaïl, Le Don paisible, 1928-1940 < KRIOUKOV, Fiodor Depuis sa publication, Le Don paisible, qui a valu à son auteur le prix Nobel, a fait l’objet d’accusations de plagiat. Surtout, en 1993, Irina Medvedesa dénonçait clairement l’imposture dans son Cours du don paisible. Elle attribuait, en effet, le Don paisible à Fiodor Krioukov, grande figure de la littérature cosaque, disparu pendant la guerre civile, et dont on sait qu’il travaillait avant sa mort à un grand roman dépeignant la lutte des cosaques. Aucun manuscrit, ni de Krioukov, ni de Cholokhov n’a jamais été retrouvé… Le mystère demeure donc autour de ce supposé vol qui, s’il était vérifié, constituerait l’une des mystifications les plus accablantes de l’histoire littéraire.
        Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
        Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.