Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221159309
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 198
Format : 135 x 215 mm

Le Double des corps

Date de parution : 07/05/2015
Six mois, trois semaines, douze jours, vingt et une heures et trente-quatre minutes d’abstinence.

Julia, sublime trentenaire spontanée et rêveuse, raconte ses rencontres amoureuses sans tabou. Accumulant les échecs et les désillusions, elle va peu à peu perdre contact avec la réalité et commettre un crime. En cavale, obligée de se...
Six mois, trois semaines, douze jours, vingt et une heures et trente-quatre minutes d’abstinence.

Julia, sublime trentenaire spontanée et rêveuse, raconte ses rencontres amoureuses sans tabou. Accumulant les échecs et les désillusions, elle va peu à peu perdre contact avec la réalité et commettre un crime. En cavale, obligée de se travestir en homme pour cacher son identité, elle tombe amoureuse de Mathias...

Roman à toute allure où il est question d'identité sexuelle, de féminisme et de quête amoureuse.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221159309
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 198
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ALDAMO21 Posté le 9 Décembre 2020
    Comment pourrais-je définir l'écrivaine Juliette Bouchet ? Effrontée ? Désarçonnante ? Insubordonnée ? Un peu tout à la fois… Dans tous les cas, son premier roman « le double des corps » m'a un peu déstabilisé par son style d'écriture transgressive, crue, mais adoucie par le naturel de l'auteure et surtout par la bonne dose d'humour qu'elle y distille. Dans ce roman, Juliette a laissé balader sa plume très légère, au grè de ses fantaisies. Avec elle ça passe ou ça casse. Perso j'ai bien apprécié cette galerie de portraits très loufoques et insolites. L'histoire délirante de la vie décousue de Julia. Julia est décrite comme être une « mini bombasse » d'une trentaine d'années, superbe, sensuelle, amoureuse, séductrice. Qui présente une similitude troublante avec Juliette, l'auteure de ce roman. Mais la ressemblance s'arrête là ! La jeune femme du roman qui semble affamée de plaisirs charnels, accroc d'amour et de sexe, va faire des rencontres, parfois sans lendemain, avec des hommes et plus tard avec des femmes de tous horizons et univers. Mais « La vie n'est pas un long fleuve tranquille ». Julia la déjantée, Julia un peu paumée, Julia la déçue de la vie, avec sa rencontre avec Clément, un ami d'enfance, va... Comment pourrais-je définir l'écrivaine Juliette Bouchet ? Effrontée ? Désarçonnante ? Insubordonnée ? Un peu tout à la fois… Dans tous les cas, son premier roman « le double des corps » m'a un peu déstabilisé par son style d'écriture transgressive, crue, mais adoucie par le naturel de l'auteure et surtout par la bonne dose d'humour qu'elle y distille. Dans ce roman, Juliette a laissé balader sa plume très légère, au grè de ses fantaisies. Avec elle ça passe ou ça casse. Perso j'ai bien apprécié cette galerie de portraits très loufoques et insolites. L'histoire délirante de la vie décousue de Julia. Julia est décrite comme être une « mini bombasse » d'une trentaine d'années, superbe, sensuelle, amoureuse, séductrice. Qui présente une similitude troublante avec Juliette, l'auteure de ce roman. Mais la ressemblance s'arrête là ! La jeune femme du roman qui semble affamée de plaisirs charnels, accroc d'amour et de sexe, va faire des rencontres, parfois sans lendemain, avec des hommes et plus tard avec des femmes de tous horizons et univers. Mais « La vie n'est pas un long fleuve tranquille ». Julia la déjantée, Julia un peu paumée, Julia la déçue de la vie, avec sa rencontre avec Clément, un ami d'enfance, va « péter un câble » et commettre l'irréparable. Pour elle commence alors la fuite, une cavale éperdue pour ne pas se faire arrêter des horreurs qu'on l'accuse. Elle devra même changer de sexe et changer de nom pour ne pas être confondue, ni que sa vraie identité soit découverte. Pour Julia ou plutôt Jules, une nouvelle vie commencera, qui lui réservera encore beaucoup d'aventures mouvementées et toxiques. Le dernier chapitre, portant le titre de « Clémentine », est écrit intelligemment. Son seul « coup de feu », nous fait faire un grand bond en arrière, irréaliste, c'est-à-dire au milieu du livre. Et j'en fus agréablement surpris. Juliette Bouchet m'a semblé se délecter à s'être glissée dans la peau d'un homme, en essayant d'imaginer les fantasmes qui peuplent son esprit. Mais la piquante auteure s'interroge et nous interroge par la même occasion, sur la complexité des êtres humains, sur l'identité que la Femme et que l'Homme ont chacune et chacun à vivre et sur les difficultés rencontrées dans leur vie sentimentale et sexuelle. C'est un très joli roman, mais qui peut être déroutant à lire pour certaines lectrices ou certains lecteurs.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LOccitanelitteraire Posté le 23 Décembre 2015
    *"ille" : pronom utilisé pour parler d'une personne de genre neutre ou différent du féminin et/ou du masculin. L'auteur peint un portrait très cruel de la société actuelle, d'une cupidité qui n'est égalée que par la violence qui s'empare de Julia, et qu'ille déversera sur ceux qui croiseront sa route. La vie n'épargnera rien a notre "héro(ïne)" qui perdra toute foi en la gente masculine, ce qui causera d'immenses traumatismes et la poussera à commettre plusieurs crimes, qu'ille perpétrera avec un détachement renforcé par le vocabulaire cru et décomplexé choisi par l'auteur. Femme perdue et désabusée, elle est devenu un "produit qui a sa place sur le marché" comme ille le dit, donc un résultat de la société de consommation où la sexualité féminine n'existe que pour satisfaire le plaisir masculin. De ce fait, et après avoir détruit toute possibilité de vivre dans cette société en tant que femme, ille va progressivement glissée dans un corps et un esprit différent : celui d'un homme. Ayant fini sa "métamorphose", elle va reprendre une vie dans la société qu'ille avait délaissé et qu'ille considère avec un nouveau regard mais pas forcément meilleur. Alors refera-t'ille les mêmes erreurs maintenant qu'ille est en position de "sexe fort"... *"ille" : pronom utilisé pour parler d'une personne de genre neutre ou différent du féminin et/ou du masculin. L'auteur peint un portrait très cruel de la société actuelle, d'une cupidité qui n'est égalée que par la violence qui s'empare de Julia, et qu'ille déversera sur ceux qui croiseront sa route. La vie n'épargnera rien a notre "héro(ïne)" qui perdra toute foi en la gente masculine, ce qui causera d'immenses traumatismes et la poussera à commettre plusieurs crimes, qu'ille perpétrera avec un détachement renforcé par le vocabulaire cru et décomplexé choisi par l'auteur. Femme perdue et désabusée, elle est devenu un "produit qui a sa place sur le marché" comme ille le dit, donc un résultat de la société de consommation où la sexualité féminine n'existe que pour satisfaire le plaisir masculin. De ce fait, et après avoir détruit toute possibilité de vivre dans cette société en tant que femme, ille va progressivement glissée dans un corps et un esprit différent : celui d'un homme. Ayant fini sa "métamorphose", elle va reprendre une vie dans la société qu'ille avait délaissé et qu'ille considère avec un nouveau regard mais pas forcément meilleur. Alors refera-t'ille les mêmes erreurs maintenant qu'ille est en position de "sexe fort" ? Sera-t'ille pire ou meilleur ? Se laissera-t'ille à nouveau dévorer par cette société consumériste ? L'auteur explore le sujet du changement de sexe pour montrer la fragilité du lien qui existent entre les genres lorsque l'un d'entre eux est en position de force. Elle montre comment l'on traite une femme qui fait tel ou tel choix et qu'elle regard on porte sur un homme qui fait ces mêmes choix. Le thème de la transsexualité est très bien abordé, que ce soit le changement psychologique progressif du personnage principal(e) ou du contraste qu'il offre au lecteur pour mettre en lumière des inégalités de tout les jours. Car la plupart des personnages du roman confondent le sexe et l'amour, et la majorité des personnages masculins déguisent l'un en l'autre pour assouvir un besoin éphémère que la société crée pour eux. Ce qui montre un abrutissement des populations et une soumission forcée des femmes à devenir de jolies "poupées" destinées au seul plaisir des hommes, qui sont quant à eux, conditionnés pour devenir des produits rentables et sans coeur. Notre héro(ïne) se sent comme dans une cage d'où elle ne trouve pas d'échappatoire et le fait qu'ille soit progressivement amenée à devenir un homme, n'est pas là pour montrer qu'ille devient folle, mais pour appuyer sur le fait qu'ille n'arrive pas à s'intégrer si ille ne suit pas les règles injustifiables de l'échelle de valeur mis en place dans notre société; qu'elle soit une femme ou une personne trans. Et lorsqu'ille prend la décision de devenir un homme comme la société le préconise, ille fait du mal aux personnes qui l'entourent et devient un monstre qui connaîtra une fin tragique et qui apparaît au final comme la seule justice de toute l'histoire. Cependant je ne pense pas que l'auteur prône la punition violente et physique comme seule justice valable, car même si c'est cela qui fait acte d'égalité dans le roman, c'est par cette même violence que survient la déchéance de la société et les tourments que subissent les femmes. Peut-on pour autant dire que le livre prône l'anarchie ?...(Suite sur le blog)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Candyshy Posté le 9 Juillet 2015
    Ce livre faisait parti de la petite liste mensuelle de livres qui m'intéressent à leurs parutions. Grâce à Babélio, j'ai pu le découvrir, je les en remercie. Faire mon avis sur ce livre ne va pas être évident tant il m'a surpris. Le résumé et la couverture m'ont tenté directement mais le contenu est, des plus, déstabilisant ! Encore aujourd'hui après cette lecture, un peu d'eau a coulé sous les ponts, je ne serai pas capable de vous dire mon ressenti. Ce qui est certain c'est qu'elle ne laisse pas indifférent dès qu'on referme ces pages. Notre héroïne Julia est une femme qui s'assume, elle aime le sexe et n'a pas froid aux yeux. Elle nous raconte sa vie, ses fréquentations, ses déboires. C'est brut de décoffrage mais sans être vulgaire à proprement parlé, rien ne nous est fortement détaillé. Julia est franche et dit ce qu'elle pense, son vocabulaire est fleuri. Mais elle nous fait rire aussi sur ces anecdotes. Elle nous raconte son ressenti sur ses relations, sur les évènements qui lui arrivent, sur les personnes qu'elle rencontre. On sent qu'elle s'assume mais en même temps est très fragile et naïve sur sa vision du couple. On la voit perdre le sens des... Ce livre faisait parti de la petite liste mensuelle de livres qui m'intéressent à leurs parutions. Grâce à Babélio, j'ai pu le découvrir, je les en remercie. Faire mon avis sur ce livre ne va pas être évident tant il m'a surpris. Le résumé et la couverture m'ont tenté directement mais le contenu est, des plus, déstabilisant ! Encore aujourd'hui après cette lecture, un peu d'eau a coulé sous les ponts, je ne serai pas capable de vous dire mon ressenti. Ce qui est certain c'est qu'elle ne laisse pas indifférent dès qu'on referme ces pages. Notre héroïne Julia est une femme qui s'assume, elle aime le sexe et n'a pas froid aux yeux. Elle nous raconte sa vie, ses fréquentations, ses déboires. C'est brut de décoffrage mais sans être vulgaire à proprement parlé, rien ne nous est fortement détaillé. Julia est franche et dit ce qu'elle pense, son vocabulaire est fleuri. Mais elle nous fait rire aussi sur ces anecdotes. Elle nous raconte son ressenti sur ses relations, sur les évènements qui lui arrivent, sur les personnes qu'elle rencontre. On sent qu'elle s'assume mais en même temps est très fragile et naïve sur sa vision du couple. On la voit perdre le sens des réalités, plonger dans la folie, où alors disons que l'on n'a absolument pas la même perception des choses. On sent la violence monter au fur et à mesure, Julia est d'abord naïve, passive et ensuite se rebelle. Puis dévoile une autre personnalité, à l'opposé de la première où la violence prend une part active dans sa vie. Elle fait des choix des fois qui nous heurtent un peu, on a l'impression qu'elle gère ses problèmes avec désinvolture. C'est gênant par moment. A la moitié du bouquin, on a droit à un revirement des plus surprenants. Je ne m'y attendais pas... Mes yeux se sont écarquillés et ne parlons même pas de la fin. Je ne peux pas vous dévoiler grand chose car sinon je vous donnerai trop d'indices. C'est très troublant ce revirement ainsi que cette fin "boomerang" ... puis c'est fini ! On prend ça dans la poire sans comprendre totalement ce qui se passe. Le genre : bouche ouverte, bras ballant, se demandant ce qui nous arrive. L'auteur a construit son récit sur des chapitres très courts, des bribes de la vie de Julia, comme des passages fugaces. Chaque chapitre porte un titre : souvent un prénom et relate ses brèves rencontres. Ce livre est petit mais complexe, il dérange dans son histoire, dans sa narration. On reste à l'extérieur du récit et en même temps, on fronce les yeux sur les événements. Je crois que c'est totalement mort pour que j'explique tout ça ! Une lecture plutôt percutante, sans "chichi" ! Notre héroïne aime le sexe mais ramasse quand même pas mal de déboires. Elle se transforme (si je peux employer ce mot, ceux qui l'ont lu comprendront), à cause de ses relations elle devient quelqu'un d'autre. Julia est trop complexe, trop différente. Une histoire, bizarre, décalée. Si je devais m'amuser à le cataloguer : un genre science fiction, contemporain, drame. Il paraît concret et en même temps on se dit totalement imaginé et non encré dans la réalité. PERTURBANT ! Un livre un peu ovni !!! Il sort de mes lectures habituelles. On va dire un livre atypique, sombre, violent, loufoque... J'ai été très perturbée par la lecture, par Julia mais je suis contente de la découverte. Une nouvelle auteure française à suivre, je farde l'oeil ouvert sur ses prochaines parutions.
    Lire la suite
    En lire moins
  • denisarnoud Posté le 13 Juin 2015
    "Six mois, trois semaines, douze jours, vingt et une heures et trente quatre minutes d'abstinence." Voilà ce qui taraude le belle Julia. La trentaine superbe, elle rêve de la rencontre, de l'amour, mais surtout elle rêve de sexe, de plaisir, elle veut jouir comme un homme. "Je suis dans l'impasse. La solution pour éviter un retour sur le divan de mon psy est d'essayer une baise sans lendemain. Pour voir. Qui sait." Julia va multiplier les rencontres, les aventures. Elle nous les raconte sans tabou. Mais que cherche-t-elle dans cette course effrénée ? L'amour, le plaisir sans lendemain, immédiat ? La vie de couple, elle n'y croit plus. "Pour moi, le couple, c'est de la bombe atomique. Limpide. Enfin ça devrait. Sauf qu'on est tous pourris par nos égoïsmes sournois. D'odieux fornicateurs dodus, faux-culs inconstants. Voilà ce qu'on devient, à force d'exiger le meilleur de chacun, en offrant le pire de nous-mêmes." La multiplication des aventures, la fuite en avant de Juliette, les déceptions, vont lui faire perdre tout contact avec la réalité et la faire sombrer dans la folie meurtrière. Pour échapper à la police,... "Six mois, trois semaines, douze jours, vingt et une heures et trente quatre minutes d'abstinence." Voilà ce qui taraude le belle Julia. La trentaine superbe, elle rêve de la rencontre, de l'amour, mais surtout elle rêve de sexe, de plaisir, elle veut jouir comme un homme. "Je suis dans l'impasse. La solution pour éviter un retour sur le divan de mon psy est d'essayer une baise sans lendemain. Pour voir. Qui sait." Julia va multiplier les rencontres, les aventures. Elle nous les raconte sans tabou. Mais que cherche-t-elle dans cette course effrénée ? L'amour, le plaisir sans lendemain, immédiat ? La vie de couple, elle n'y croit plus. "Pour moi, le couple, c'est de la bombe atomique. Limpide. Enfin ça devrait. Sauf qu'on est tous pourris par nos égoïsmes sournois. D'odieux fornicateurs dodus, faux-culs inconstants. Voilà ce qu'on devient, à force d'exiger le meilleur de chacun, en offrant le pire de nous-mêmes." La multiplication des aventures, la fuite en avant de Juliette, les déceptions, vont lui faire perdre tout contact avec la réalité et la faire sombrer dans la folie meurtrière. Pour échapper à la police, elle se rend chez un vieil ami transformiste qui va l'aider à modifier son apparence. Elle va finalement devoir quitter la France. Dans ce roman délicieusement transgressif, flirtant allègrement avec le "trash". Juliette Bouchet nous parle de sexe, d'égalité face au sexe. Pourquoi les hommes et les femmes ne pourraient-ils pas aimer de la même façon ? Pourquoi un homme multipliant les conquêtes apparaît-il comme un Don Juan alors q'une femme est méprisée, traitée de "salope" si elle agit de même? Elle nous parle aussi de le complexité de l'identité sexuelle. Ce roman plein de souffle, porté par une plume acide, crue mais aussi poétique, se lit d'une traite tant le rythme y est soutenu. Ce qui m'a manqué dans ce roman pour qu'il soit un coup de coeur c'est un brin d'émotion mais là n'était pas le propos. Le double des corps est un excellent premier roman. J'y ai découvert une plume prometteuse que je vais suivre avec intérêt. "Gilles a développé sa maladie suite à un choc affectif. Pour une raison inexplicable, il a inversé le syndrome. Au lieu de lancer des insultes à tort et à travers, il crache des mots d'amour, débite des promesses de bonheur éternel, assène des douceurs que les femmes n'osent plus écouter. Autre éventualité, le syndrome a muté. Qu'y-a-t-il de plus commun aujourd'hui que la vulgarité ? La vraie transgression, c'est d'aimer à coeur ouvert. La pire des insanités est d'espérer. Heureusement pour moi, je suis à l'abri de la moindre particule d'espoir. Je suis donc efficace puisque désensibilisée."
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.