Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265117853
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 210 mm

Le Jour des Saints

Marianne BERTRAND (Traducteur)
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 04/04/2019
"Totalement addictif", The Independant

"Une performance vivante et finement construite.", The Guardian

Alors que les premières feuilles d'automne tombent, un serial killer traumatise Londres, laissant la police dans l'ombre face à cette série d'accidents meurtriers qui vient ébranler la capitale. Découverte macabre, l'enquête dévoilera que certaines victimes étaient déjà mortes bien avant...
"Totalement addictif", The Independant

"Une performance vivante et finement construite.", The Guardian

Alors que les premières feuilles d'automne tombent, un serial killer traumatise Londres, laissant la police dans l'ombre face à cette série d'accidents meurtriers qui vient ébranler la capitale. Découverte macabre, l'enquête dévoilera que certaines victimes étaient déjà mortes bien avant qu'on retrouve leurs corps.
De son côté, la psychanalyste Frieda Klein se cache depuis des mois. Son seul contact s'appelle Lola, une jeune femme censée étudier sa carrière.
Frieda se pensait en lieu sûr, mais face à ce meurtrier qui continue de rôder, elle comprend que la chasse du tueur n'est pas sans but.
Bien au contraire, il veut la retrouver et en faire son ultime victime.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265117853
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ils en parlent

« Totalement addictif. » The Independant

 
« Une performance vivante et finement construite. » The Guardian
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ya2meufs_qui_lisentetvoyagent Posté le 20 Juin 2020
    🕵️#8205;#9794;️A LA SAINT KLEIN KLEIN🕵️#8205;#9792;️ Londres est dans tous ses états. Les cadavres se suivent et se ressemblent. Leur point commun ? Ils ont tous été tué deux fois. Un véritable casse-tête pour l'inspecteur principal Bill Dugdale et son adjoint Dan Quarry. Au même moment Lola Hayes, jeune étudiante en criminologie choisit de consacrer son mémoire à la psychanalyste de Frieda Klein. Laquelle a disparu des radars et se terre depuis plusieurs mois. Lola est bien décidée à la retrouver coûte que coûte, même si cela doit mettre sa vie en danger ainsi que celle de la psychanalyste. Car un serial killer bien connu des services de police londonien guette dans l'ombre, à la recherche lui aussi de Frida Klein dont il compte faire son ultime victime. Le jour des saints est le 8e et dernier tome de la série mettant en scène Frieda Klein. Nous, on découvre les mésaventures de la psy et on trouve que c'est plutôt bien ficelé, assez classique dans la forme mais très efficace avec un suspens soutenu qui va crescendo. Normal avec le savoir-faire de Nicci Gerard et Sean French plus connu sous le pseudo de Nicci French
  • iris29 Posté le 13 Décembre 2019
    #9835; This is the end #9835; my friend... Avec ce huitième tome se clôt les aventures de Frieda Klein, psychiatre londonienne, et il aura fallu quatre petites premières pages, au duo Nicci French, pour me "foutre" la trouille et me faire rentrer à toute vitesse dans cet épisode... Ça s'appelle le talent, messieurs , dames... Et j'ai presque préféré le début où Frieda, est absente, que la suite qui est plus confortable... Huit épisodes, on commence à connaître tous les "trucs" de nos écrivains qui alternent les épisodes à suspens avec ceux un peu plus pèpères, où les amis et la nièce de Frieda se mettent en quatre pour lui faire plaisir. [ Et que je te fasse de ( gros) travaux dans sa maison gratuitement , et que je passe tous les jours changer l'eau des fleurs, garnir la cheminée, et nourrir le chat. Très attentionnés ses amis...]. Et que je prête à Frieda qui se cache du tueur , des appartements ou maisons vides depuis des mois [ très fortunés ses amis...]. Et elle aussi n'a visiblement pas de problèmes d'argent , car cela fait des mois qu'elle se planque et ne travaille pas ... C' est tous ces petits... #9835; This is the end #9835; my friend... Avec ce huitième tome se clôt les aventures de Frieda Klein, psychiatre londonienne, et il aura fallu quatre petites premières pages, au duo Nicci French, pour me "foutre" la trouille et me faire rentrer à toute vitesse dans cet épisode... Ça s'appelle le talent, messieurs , dames... Et j'ai presque préféré le début où Frieda, est absente, que la suite qui est plus confortable... Huit épisodes, on commence à connaître tous les "trucs" de nos écrivains qui alternent les épisodes à suspens avec ceux un peu plus pèpères, où les amis et la nièce de Frieda se mettent en quatre pour lui faire plaisir. [ Et que je te fasse de ( gros) travaux dans sa maison gratuitement , et que je passe tous les jours changer l'eau des fleurs, garnir la cheminée, et nourrir le chat. Très attentionnés ses amis...]. Et que je prête à Frieda qui se cache du tueur , des appartements ou maisons vides depuis des mois [ très fortunés ses amis...]. Et elle aussi n'a visiblement pas de problèmes d'argent , car cela fait des mois qu'elle se planque et ne travaille pas ... C' est tous ces petits aspects qui m'agacent un peu, et qui m'empêche d'avoir un vrai coup de coeur pour cette série, alors que les romans (simples), de ce duo d'auteurs font mouche, eux, à chaque fois. Mais si je veux arrêter de chipoter deux minutes, j'admets avoir bien aimé le duo Frieda/Lola, cette jeune étudiante qui se voit suggérer un sujet de thèse sur le "cas" Frieda Klein et qui va se retrouver obligée de se planquer avec elle, alors qu'elle n'a pas les épaules assez solides pour supporter la charge émotionnelle que cela représente.. Et j'ai bien aimé la façon dont Nicci French règle le problème Dean Reeve. Rien de spectaculaire ( Frieda n'est pas James Bond ! ) mais efficacité et cohérence . Et puis bien-sûr, j'aime la façon dont Frieda réfléchit , en faisant de très longues promenades dans Londres [ et j'aime surtout qu'elle passe par des endroits où je suis passée, c'est comme si je feuilletais un album photo....] Et si c'était le 8° tome consacré à Miss Klein, ce n'est jamais que le 16° roman du couple Nicci French, je n'en ai raté aucun... et j'attends de pied ferme le 17 ° avec impatience et curiosité... Challenge Mauvais Genres
    Lire la suite
    En lire moins
  • gruz Posté le 22 Août 2019
    Chez les Nicci French, la semaine comporte huit jours. Voilà huit ans que les deux auteurs anglais nous content les (més)aventures de la psychanalyste Frieda Klein, empêtrée dans des affaires sordides bien malgré elle. Avec comme fil conducteur, la première affaire débutée dans Lundi mélancolie. Un tueur obsédé par Frieda, toujours présent en toile de fond dans les précédents romans. Avec Le jour des saints, voilà le moment de la confrontation directe entre Klein et Dean Reeves. Quand on suit une série littéraire durant autant d’années, avec toujours le même plaisir, arriver au bout du chemin est toujours un sentiment particulier. Ce roman peut se lire individuellement et sa lecture sera sûrement assez plaisante. Mais tellement éloignée de l’expérience littéraire quand on a lu les sept précédents ! Parce que Frieda Klein est devenue une proche, un être de papier qui a pris un tel relief au cours du temps que le lecteur assidu a l’impression de la côtoyer réellement. Et pourtant, que ce personnage reste énigmatique… Par son métier, elle sait écouter les autres, les faire accoucher de leurs problèmes, les aider à penser. Mais son cheminement de pensées à elle est tortueux, parfois clinique, mais toujours juste. Ce huitième tome se devait... Chez les Nicci French, la semaine comporte huit jours. Voilà huit ans que les deux auteurs anglais nous content les (més)aventures de la psychanalyste Frieda Klein, empêtrée dans des affaires sordides bien malgré elle. Avec comme fil conducteur, la première affaire débutée dans Lundi mélancolie. Un tueur obsédé par Frieda, toujours présent en toile de fond dans les précédents romans. Avec Le jour des saints, voilà le moment de la confrontation directe entre Klein et Dean Reeves. Quand on suit une série littéraire durant autant d’années, avec toujours le même plaisir, arriver au bout du chemin est toujours un sentiment particulier. Ce roman peut se lire individuellement et sa lecture sera sûrement assez plaisante. Mais tellement éloignée de l’expérience littéraire quand on a lu les sept précédents ! Parce que Frieda Klein est devenue une proche, un être de papier qui a pris un tel relief au cours du temps que le lecteur assidu a l’impression de la côtoyer réellement. Et pourtant, que ce personnage reste énigmatique… Par son métier, elle sait écouter les autres, les faire accoucher de leurs problèmes, les aider à penser. Mais son cheminement de pensées à elle est tortueux, parfois clinique, mais toujours juste. Ce huitième tome se devait d’être l’apothéose de la série, avec deux protagonistes qui se cherchent à distance depuis sept ans et qui enfin décident d’aller au front. Voilà bien un exercice difficile que de clôturer tant d’années de lectures, sans décevoir. Et le résultat est à la hauteur des attentes. Une fois de plus, les Nicci French arrivent à insuffler un rythme différent, une autre ambiance à leur histoire. Tous les épisodes de cette série sont à la fois totalement liés mais aussi indépendants, avec une atmosphère qui leur est propre. Après un Fatal dimanche particulièrement rythmé, ce Jour des saints est louvoyant, à l’image de ce qui est l’un des fils conducteurs de la série : les rivières londoniennes. Sinueuses, tantôt apparentes, tantôt disparaissant sous terre. Parfois asséchées, d’autres fois débordantes. Le style des Nicci French lui aussi s’adapte, mais reste à l’anglaise. Subtil et direct à la fois. Froid et émouvant, tout autant. Prenant, indéniablement. Parce que l’histoire joue avec les nerfs du lecteur, surtout s’il connaît bien les personnages. Avec une Frieda Klein dont on arrive à douter de sa maîtrise, pour qui on se pose mille questions. Et on s’inquiète, comme pour un membre de la famille. Ce personnage est atypique est a clairement marqué la littérature noire. Parce que ce final est une vraie réunion familiale, mais version disloquée. La psy se cache de tous, mais se retrouve avec une nouvelle pensionnaire sur le dos. Émotions et analyses psychologiques à leurs maximums. Les Nicci French ont un talent unique. Il en fallait pour réussir à tenir sur huit romans sans se marcher sur les pieds. Et il en fallait pour finir en beauté, sans tomber dans la surenchère et surtout en continuant à surprendre. C’est réussi, totalement. Le jour des saints, il ne peut en rester qu’un. Nicci French termine la série en beauté. Frieda Klein va nous manquer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AliceMasson Posté le 23 Juillet 2019
    Nicci French sont au thriller psychologique ce que le chocolat est à la gourmandise : ils sont incontournables ! Leur mécanique est si bien pensée, le déroulement de la trame est si bien huilée, qu’il est impossible de s’ennuyer à la lecture d’un de leurs polars. Leur dernière création : Le jour des saints ne déroge pas à la règle. On retrouve leur « héroïne » de la série « La semaine de Frieda Klein » qui entame un duel ultime avec son ennemi de toujours. Toujours aussi efficace et punchy, le suspens ne fait que croître tout au long de cet excellent thriller. Avec un talent incroyable, les auteurs Nicci French distillent avec une précision chirurgicale leurs indices avec parcimonie pour arriver à un final hors du commun. Leurs descriptions au millimètre donnent un rendu extrêmement réaliste à l’histoire qui vous happe dès le premier mot pour ne plus jamais vous lâcher. Le jour des saints de Nicci French chez Fleuve Editions est une réussite totale, dans la lignée de leurs précédents thrillers,… Et si c’est le premier Nicci French que vous lisez, vous voudrez à coup sûr lire toute la série !
  • nelson43 Posté le 23 Juin 2019
    Lola , étudiante , cherche un sujet pour présenter sa thèse de fin d'année . Sur les conseils de son professeur , elle s'intéresse à Frieda Klein , une psychothérapeute qui , depuis des années traque un tueur en série . Le seul hic , c'est que cette femme se cache pour échapper à ce tueur et personne ne connait sa planque . Lola se débrouille pour prendre contact avec elle et décide , malgré les risques de l'étudier . Elle ignore à ce moment là que tous les proches de Frieda sont en danger de mort et qu'elle aussi va être dans le viseur de de Dean Reeves .
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.