Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782258133624
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 125 x 195 mm
Le Loup de Métendal
Date de parution : 26/02/2016
Éditeurs :
Presses de la cité

Le Loup de Métendal

Date de parution : 26/02/2016
Le bel hommage, à la fois érudit et romanesque, d’un écrivain à sa terre natale à travers le portrait de Clémence qui se bat pour sauvegarder sa faïencerie et son amour.
Clémence a grandi dans l’univers de la faïencerie, où œuvrait son père, chef d’atelier. C’est tout naturellement qu’elle perpétue la tradition. Orpheline et veuve d’un artisan mort au combat, elle... Clémence a grandi dans l’univers de la faïencerie, où œuvrait son père, chef d’atelier. C’est tout naturellement qu’elle perpétue la tradition. Orpheline et veuve d’un artisan mort au combat, elle assume seule leur enfant et prend en charge un frère revenu impotent de la bataille de Sébastopol. Elle survit avec... Clémence a grandi dans l’univers de la faïencerie, où œuvrait son père, chef d’atelier. C’est tout naturellement qu’elle perpétue la tradition. Orpheline et veuve d’un artisan mort au combat, elle assume seule leur enfant et prend en charge un frère revenu impotent de la bataille de Sébastopol. Elle survit avec le maigre fruit de ses ventes de terres cuites, dans une ville meurtrie. Dans les années 1870, des Alsaciens se réfugient en nombre en Lorraine. Parmi eux, des Juifs qui seront à l’origine de l’âge d’or du textile vosgien. Palmyre Lazare est de ceux-là. Il tombe sous le charme de Clémence. Mais la vie de celle-ci ne connaîtra pas pour autant un cours plus tranquille : l’antisémitisme sévit. En 1916, Clémence aura survécu à toute sa famille, à son mari Palmyre, à son fils mort à la guerre, son enfant unique pour qui elle avait modelé la fameuse sculpture du loup de Métendal.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258133624
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 125 x 195 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mariechrist67 Posté le 6 Avril 2022
    Une lecture enrichissante Le début du roman se situe dans le milieu du 19e siècle, dans les Vosges, plus exactement à Rambervillers. Les révolutions n’en finissent pas. La famille Goutfeux vit dans cette petite bourgade, le père travaille à la faïencerie et la mère tient un petit commerce style bazar. Tout va pour le mieux dans cette famille où la mère donne le jour à une petite Clémentine, petite sœur pour Nicolas. Quelques années plus tard Quirin, le père décède laissant sa femme et ses deux enfants. C’est surtout leur histoire que nous allons suivre. Nicolas s’engage à l’armée et est blessé lors de la bataille de Sébastopol, il en revient défiguré et traumatisé. Clémence quant à elle, prend les rênes de la famille en main. Clémence est une femme forte, un modèle de courage et de générosité, non seulement elle s’occupera de sa mère, diminuée depuis le décès de son mari et le départ de son fils, mais aussi de Nicolas qui s’adonne à la boisson et est une vraie charge pour elle. Elle va aussi avoir à faire face à la perte de ses deux maris. Malgré tout, elle fera face à toutes les embûches de la vie avec beaucoup de force, de... Une lecture enrichissante Le début du roman se situe dans le milieu du 19e siècle, dans les Vosges, plus exactement à Rambervillers. Les révolutions n’en finissent pas. La famille Goutfeux vit dans cette petite bourgade, le père travaille à la faïencerie et la mère tient un petit commerce style bazar. Tout va pour le mieux dans cette famille où la mère donne le jour à une petite Clémentine, petite sœur pour Nicolas. Quelques années plus tard Quirin, le père décède laissant sa femme et ses deux enfants. C’est surtout leur histoire que nous allons suivre. Nicolas s’engage à l’armée et est blessé lors de la bataille de Sébastopol, il en revient défiguré et traumatisé. Clémence quant à elle, prend les rênes de la famille en main. Clémence est une femme forte, un modèle de courage et de générosité, non seulement elle s’occupera de sa mère, diminuée depuis le décès de son mari et le départ de son fils, mais aussi de Nicolas qui s’adonne à la boisson et est une vraie charge pour elle. Elle va aussi avoir à faire face à la perte de ses deux maris. Malgré tout, elle fera face à toutes les embûches de la vie avec beaucoup de force, de caractère et de volonté. Elle deviendra même une artiste et fabriquera des terres cuites vernissées (de leur vrai nom : grès flammés de Rambervillers) issues de son imagination, tout en élevant son fils Théo. Je n’en dis pas plus tant le livre est vaste en événements qu’ils soient historiques, familiaux et autres (malheureusement souvent tragiques). C’est la première fois que je lis Gilles LAPORTE, un auteur Lorrain, membre de l’Académie Stanislas. J’ai été séduite par cette écriture fluide, une rédaction sans faille, beaucoup de recherche, ce livre est riche en histoire : de 1841 à 1920, période très mouvementée ! Le récit est bien documenté, bien analysé et les nombreux « bas de page » aident à apprendre ou se remémorer les faits. Jean-Jaurès, l’affaire Dreyfus y ont leur place, parmi d’autres. Et puis les artistes de l’Ecole de Nancy tels que Gallé, Majorelle, Grüber etc… n’y sont pas oubliés. Même le théâtre du Peuple à Bussang ce n’est pas peu dire ! J’ai également apprécié les termes de patois Lorrain qui sont parsemés çà et là tout au long du récit, des termes que j’ai connus et emploie encore parfois. Merci Monsieur LAPORTE pour tout ce que ce livre, en plus d’un roman agréable à lire, m’a apporté.
    Lire la suite
    En lire moins
  • catherinemasson Posté le 8 Mars 2018
    Les Vosges m'ont adoptée il y a quelques années et lire ce livre est un vrai plaisir. J'y retrouve des lieux, des quartiers, des villes ... l'histoire des Vosges et des Vosgiens ... c'est un vrai bonheur . Je pense que cet ouvrage fera partie des cadeaux que je vais offrir cette année à des amis Vosgiens
  • lucierose Posté le 13 Février 2017
    Quand j'ai refermé ce livre il y a quelques semaines, j'ai tout de suite voulu lire les critiques des lecteurs de babelio. Comme il n'y en avait qu'une toute petite, je me suis dit que c'était un signe et qu'il fallait que je me mette à la rédaction d'une critique. Alors même si l'écriture n'est pas trop mon fort, je voulais quand même collaborer. Pour moi ce livre est une sorte de roman historique biographique et féministe. On suit la vie de Clémence qui fait face avec beaucoup de courage à toutes les épreuves de son époque : [masquer] le départ de son frère pour la guerre de Crimée, le désespoir de sa mère, la folie de son frère rentré traumatisé, les guerres qui se succèdent emportant presque à chaque fois un être cher, le deuil ... [/masquer] Malgré cela, elle n'a de cesse de regarder vers l'avenir, de continuer à vivre et aussi d'améliorer ses techniques artistiques. C'est pour moi un grand hommage à ces femmes fortes qui survivent aux guerres et qui traversent les époques, tout en étant des pionnières. J'ai aimé la considération de l'auteur pour ces femmes intelligentes courageuses et déterminées. L'auteur nous invite à découvrir la lorraine dans... Quand j'ai refermé ce livre il y a quelques semaines, j'ai tout de suite voulu lire les critiques des lecteurs de babelio. Comme il n'y en avait qu'une toute petite, je me suis dit que c'était un signe et qu'il fallait que je me mette à la rédaction d'une critique. Alors même si l'écriture n'est pas trop mon fort, je voulais quand même collaborer. Pour moi ce livre est une sorte de roman historique biographique et féministe. On suit la vie de Clémence qui fait face avec beaucoup de courage à toutes les épreuves de son époque : [masquer] le départ de son frère pour la guerre de Crimée, le désespoir de sa mère, la folie de son frère rentré traumatisé, les guerres qui se succèdent emportant presque à chaque fois un être cher, le deuil ... [/masquer] Malgré cela, elle n'a de cesse de regarder vers l'avenir, de continuer à vivre et aussi d'améliorer ses techniques artistiques. C'est pour moi un grand hommage à ces femmes fortes qui survivent aux guerres et qui traversent les époques, tout en étant des pionnières. J'ai aimé la considération de l'auteur pour ces femmes intelligentes courageuses et déterminées. L'auteur nous invite à découvrir la lorraine dans ses heures les plus difficiles. C'est une région qui se trouve à cette époque tiraillée entre l'Allemagne et la France et qui n'est pas épargnée par la montée de l'antisémitisme. Mais c'est aussi une région qui renferme un certain patrimoine artistique en faïencerie dont j'ignorais l'existence. J'ai aimé redécouvrir ma région et son histoire sous la plume de Gilles Laporte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bel-Ami Posté le 31 Décembre 2013
    Grâce à ce livre , j'ai appris à aimer ma Région et particulièrement Nancy . Agréable à lire !
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.