Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258192225
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Le Patio bleu

Date de parution : 05/11/2020
Mémorialiste, l’auteur a fait, dans cet ultime roman, le portrait nostalgique et lucide d’une génération fatiguée que la province rassure, parcourant un demi-siècle d’une belle amitié entre un homme et une femme.
Un groupe d’amis, bourgeois d’âge mûr, a l’habitude de se réunir dans le patio bleu autour de la figure charismatique de Marie-Anne. A l’instar du narrateur, énarque qui a mené une carrière de diplomate sans ambition ni conviction, ils sont fatigués de leur vie parisienne, du nouveau monde qui s’impose... Un groupe d’amis, bourgeois d’âge mûr, a l’habitude de se réunir dans le patio bleu autour de la figure charismatique de Marie-Anne. A l’instar du narrateur, énarque qui a mené une carrière de diplomate sans ambition ni conviction, ils sont fatigués de leur vie parisienne, du nouveau monde qui s’impose et dont ils se sentent exclus, et croient trouver à Condom, petite ville du Gers, le havre rassurant où se poser avant le spectre de l’Ehpad.
Une longue amitié lie Marie-Anne et le narrateur, une amitié totale, dans laquelle l’amour n’est jamais loin, dont ce roman est la chronique. Passé plus ou moins lointain et présent s’entremêlent dans le récit intimiste et mélancolique d'un personnage qui promène un regard aussi lucide que désenchanté sur les choses et les gens, sur les craquements d’une société illustrés par le mouvement des Gilets jaunes.
On retrouve dans Le Patio bleu les thèmes chers à Denis Tillinac, l’amitié fidèle, le poids du passé et des souvenirs, l’opposition entre Paris, eldorado factice, et la province assoupie et en déshérence, la méfiance envers les manifestations de l’air du temps et les excès de l'époque, les aspirations de jeunesse confrontées à une vie faite qui s’avance vers la vieillesse.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258192225
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Frondeur et nostalgique, Tillinac nous offre une espérance qui défie le temps. »
Le Figaro Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • zabeth55 Posté le 25 Décembre 2020
    Des adultes déjà vieillissants se retrouvent régulièrement dans le Gers. Le personnage central est Anne-Marie. Elle est très liée au narrateur, ancien homme politique. Passé et présent se mêlent, offrant une vision assez réaliste de la société, et particulièrement du monde politique. A part à la fin, qui a réveillé mon intérêt, je me suis plutôt ennuyée à cette lecture. C'est pas mal écrit pourtant, les personnages sont bien dans leurs rôles, l'auteur a une connaissance certaine du monde du pouvoir, il y a certainement une part d'autobiographie dans tout cela, mais ça manque de relief et j'ai parfois trouvé le temps long.
  • PatriceG Posté le 15 Octobre 2020
    le Patio bleu De Denis Tillinac La sortie d'un livre attendu prend parfois une tournure inédite, éprouve notre sensibilité plus qu'à l'accoutumée, comme la vue d'un chien perdu, sans maître. Après le si bel essai littéraire Elle, l'auteur revient cette fois avec un roman ; il revient : façon de parler, non il ne revient pas, malheureusement, il nous laisse juste avec ce qu'il a toujours voulu faire partager à ses lecteurs son coeur, sa pensée, à travers un nouveau livre, mais cette fois sans lui. Merci l'artiste pour cette suprême élégance. Bon, près de deux mois ont passé, j'ai maintenant le livre entre les mains. Je le mets pour la lecture directement au dessus de la pile d'attente. Je me souviens encore du premier livre que j'avais lu de lui : le Bar des palmistes, ça fait bien trente ans. Il y avait un style Tillinac. C'était un authentique écrivain qui faisait de la politique avec le courage de ses opinions. Son discours était vraiment de qualité, j'avais plaisir à l'écouter, c'était un homme qui avait une grande culture, il ne mâchait pas ses mots, il était fidèle en amitié .. Il n'y a pas très longtemps je l'ai vu malmené... le Patio bleu De Denis Tillinac La sortie d'un livre attendu prend parfois une tournure inédite, éprouve notre sensibilité plus qu'à l'accoutumée, comme la vue d'un chien perdu, sans maître. Après le si bel essai littéraire Elle, l'auteur revient cette fois avec un roman ; il revient : façon de parler, non il ne revient pas, malheureusement, il nous laisse juste avec ce qu'il a toujours voulu faire partager à ses lecteurs son coeur, sa pensée, à travers un nouveau livre, mais cette fois sans lui. Merci l'artiste pour cette suprême élégance. Bon, près de deux mois ont passé, j'ai maintenant le livre entre les mains. Je le mets pour la lecture directement au dessus de la pile d'attente. Je me souviens encore du premier livre que j'avais lu de lui : le Bar des palmistes, ça fait bien trente ans. Il y avait un style Tillinac. C'était un authentique écrivain qui faisait de la politique avec le courage de ses opinions. Son discours était vraiment de qualité, j'avais plaisir à l'écouter, c'était un homme qui avait une grande culture, il ne mâchait pas ses mots, il était fidèle en amitié .. Il n'y a pas très longtemps je l'ai vu malmené en croisant le fer avec je ne sais plus quel tricard qui n'avait aucun respect pour lui, pour l'artiste qu'il était, comme un combat de trop. Ca m'avait fait d e la peine pour lui, je l'ai vu passer à côté de sa joute médiatique et arriver à la fin en se demandant encore ce qu'il lui arrivait et ce qu'il était venu faire dans cette galère, non seulement il n'avait pu en placer une, mais surtout il se retrouva avec le sentiment étrange qu'il n'était plus lui-même, que ses belles armes l'abandonnaient. Ce jour là, le bretteur remarquable qu'il était ne fut que l'ombre de lui-même .. Du genre à rendre l'âme avec les armes à la main, notre ami Denis Tillinac.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.