Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265144316
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 210 mm
Nouveauté

Le Silence de la ville blanche

Judith VERNANT (Traducteur)
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 10/09/2020
"Une révélation à lire de toute urgence", Jérôme Toledano, Librairie Les Cyclades

"Un roman espagnol tout à fait envoûtant.  Un formidable polar que l’on quitte à regret.", Anne-Sophie Poinsu, Librairie Le Failler

"La trame est excellente de bout en bout, le style tout aussi bon et la psychologie des personnages est habilement...
"Une révélation à lire de toute urgence", Jérôme Toledano, Librairie Les Cyclades

"Un roman espagnol tout à fait envoûtant.  Un formidable polar que l’on quitte à regret.", Anne-Sophie Poinsu, Librairie Le Failler

"La trame est excellente de bout en bout, le style tout aussi bon et la psychologie des personnages est habilement développée."  Sanspages

« Gros coup de coeur pour ce thriller espagnol !!! » Lire et Courir

« A dévorer d’urgence » François Barrère, Midi Libre


Quand le passé vient à nouveau hanter une ville…

Dans la cathédrale de Sainte-Marie à Vitoria, un homme et une femme d’une vingtaine d’années sont retrouvés assassinés, dans une scénographie macabre : ils sont nus et se tiennent la joue dans un geste amoureux alors que les deux victimes ne se connaissaient pas.
Détail encore plus terrifiant : l’autopsie montrera que leur mort a été provoquée par des abeilles mises dans leur bouche. L’ensemble laisse croire qu’il existe un lien avec une série de crimes qui terrorisaient la ville vingt ans auparavant. Sauf que l’auteur de ces actes, jadis membre apprécié de la communauté de Vitoria, est toujours derrière les barreaux. Sa libération conditionnelle étant imminente, qui est le responsable de ces nouveaux meurtres et quel est vraiment son but ?
Une certitude, l’inspecteur Unai López de Ayala, surnommé Kraken, va découvrir au cours de cette enquète un tout autre visage de la ville.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265144316
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 560
Format : 140 x 210 mm

Ils en parlent

 « Le dernier événement éditorial de la littérature espagnole. »
Yo Dona
« Un thriller hypnotique. »
Lonely Planet Traveller

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Stej Posté le 12 Novembre 2020
    « Le silence de la ville blanche » par Eva Garcia Saenz de Urturi Un double meurtre a été commis dans le petit village de Vitoria en Espagne. Celui-ci rappelle la série de double meurtres ritualisés qui a sévit 20 ans plus tôt, alors même que l’assassin condamné pour ces crimes purge actuellement sa peine dans une prison de haute sécurité. Unai, spécialiste du profilage criminel et Estebaliz spécialiste en victimologie entrent alors en scène. Le roman alterne entre deux époques, l’une actuelle et l’autre dans les années 1970 afin de nous permettre de suivre un fil conducteur sur plusieurs générations et de comprendre l’origine du mal. L’auteur nous immerge dans la culture espagnole, les monuments et l’histoire du village sans aucune longueur qui fasse perdre le fil du récit. On aime le style franc et direct, l’emploi de la 1ère personne du singulier qui nous permet de plonger dans l’histoire comme si on participait à l’enquête. Dans ses remerciements, en fin d’ouvrage, l’autrice explique que si l’enquête policière est purement fictionnelle, le décor du village et le personnage du grand-père d’Unai sont autobiographiques. L’intensité des émotions et du personnage du grand-père ainsi que l’ambiance du village sont effectivement très incarnés... « Le silence de la ville blanche » par Eva Garcia Saenz de Urturi Un double meurtre a été commis dans le petit village de Vitoria en Espagne. Celui-ci rappelle la série de double meurtres ritualisés qui a sévit 20 ans plus tôt, alors même que l’assassin condamné pour ces crimes purge actuellement sa peine dans une prison de haute sécurité. Unai, spécialiste du profilage criminel et Estebaliz spécialiste en victimologie entrent alors en scène. Le roman alterne entre deux époques, l’une actuelle et l’autre dans les années 1970 afin de nous permettre de suivre un fil conducteur sur plusieurs générations et de comprendre l’origine du mal. L’auteur nous immerge dans la culture espagnole, les monuments et l’histoire du village sans aucune longueur qui fasse perdre le fil du récit. On aime le style franc et direct, l’emploi de la 1ère personne du singulier qui nous permet de plonger dans l’histoire comme si on participait à l’enquête. Dans ses remerciements, en fin d’ouvrage, l’autrice explique que si l’enquête policière est purement fictionnelle, le décor du village et le personnage du grand-père d’Unai sont autobiographiques. L’intensité des émotions et du personnage du grand-père ainsi que l’ambiance du village sont effectivement très incarnés par son écriture. Je recommande.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnneClaire29 Posté le 11 Novembre 2020
    La vengeance est un plat qui se mange froid voilà comment résumer ce roman. Et quel roman policier avec des rebondissements jusqu'à sa conclusion. On est pas déçu par ce pavé de 555 pages. Dans la ville de Vitoria, en Espagne, une série de double meurtres d'enfants est attribué à la star locale Tasio. Vingt ans plus tard, dans la même ville, alors que Tasio va avoir sa première permission de sortir de prison, une nouvelle vague de meurtres double survient. Est-ce Tasio qui est derrière tout cela avec l'aide d'un complice ? Ou comme il le clame depuis son arrestation, il est innocent ! C'est aux inspecteurs Unai et Esti que reviennent la charge de même cette enquête périlleuse. Mais il va falloir aller vite car les meurtres s'enchaînent et l'opinion publique veut un coupable. Cela faisait longtemps qu'un roman policier ne m'avait pas tenu autant en haleine. Les fausses pistes sont légion et le coupable reste introuvable. Même moi, je n'ai pas réussi à trouver avant d'arriver à la fin du roman. C'est un coup de maître avec la plume de l'autrice qui nous balade dans une ville en proie au chaos pendant les festivités d'été.
  • Des_livres_pleins_les_yeux Posté le 8 Novembre 2020
    📚 : Dans la cathédrale de Santa Maria à Vitoria, un homme et une femme d'une vingtaine d'années sont retrouvés assassinés, dans une scénographie mystérieuse : entièrement nus, se touchant la joue dans un geste amoureux alors qu'ils ne se connaissaient pas. Détail encore plus perturbant : l'autopsie montrera que leur mort à été causée par des abeilles insérées dans leur bouche. La mise en scène rappelle une série de crime qui a terrorisé la ville vingt ans auparavant. Sauf que l'auteur de ces actes, jadis membre apprécié de la communauté de Vitoria, est toujours derrière les barreaux. Sa libération conditionnelle étant imminente, qui est le responsable de ces nouveaux crimes et quel est son but ? Une seule certitude, l'inspecteur Unai Lopez de Ayala, surnommé Kraken, va découvrir au cours de l'enquête un tout autre visage de la ville. Découverte de ce roman grâce à bepolar.fr et l'un de ses escape game (concours pour gagner un livre). C'est un vrai polar, jusqu'au moment où l'auteur nous distille assez d'informations pour que l'on comprenne par soi-même, on ne se doute de rien. L'inspecteur Unai est très touchant avec son historique et le drame qu'il a vécut. J'aurai aimé avoir plus de passage rendant plus... 📚 : Dans la cathédrale de Santa Maria à Vitoria, un homme et une femme d'une vingtaine d'années sont retrouvés assassinés, dans une scénographie mystérieuse : entièrement nus, se touchant la joue dans un geste amoureux alors qu'ils ne se connaissaient pas. Détail encore plus perturbant : l'autopsie montrera que leur mort à été causée par des abeilles insérées dans leur bouche. La mise en scène rappelle une série de crime qui a terrorisé la ville vingt ans auparavant. Sauf que l'auteur de ces actes, jadis membre apprécié de la communauté de Vitoria, est toujours derrière les barreaux. Sa libération conditionnelle étant imminente, qui est le responsable de ces nouveaux crimes et quel est son but ? Une seule certitude, l'inspecteur Unai Lopez de Ayala, surnommé Kraken, va découvrir au cours de l'enquête un tout autre visage de la ville. Découverte de ce roman grâce à bepolar.fr et l'un de ses escape game (concours pour gagner un livre). C'est un vrai polar, jusqu'au moment où l'auteur nous distille assez d'informations pour que l'on comprenne par soi-même, on ne se doute de rien. L'inspecteur Unai est très touchant avec son historique et le drame qu'il a vécut. J'aurai aimé avoir plus de passage rendant plus d'humanité à sa coéquipière Estibaliz mais les jumeaux sont très bien dépeints. L'action s'enchaîne, le passé et le présent s' entrelacent pour former une belle mosaïque afin de résoudre le mystère des meurtres mais aussi de comprendre les relations entre certains personnages. On s'y croirais avec ses petits villages où les personnes âgés vivent jusqu'à cent ans et partagent leur sagesse ou la folie de la ville avec ses fêtes ou encore les quand dira-t-on de l'aristocratie des années 70. Un chouette roman si vous êtes fan de polar et de thriller.
    Lire la suite
    En lire moins
  • yeroliote Posté le 6 Novembre 2020
    Un passé présent haletant, un meurtre commis dans une cathédrale de Vitoria en Espagne, un meurtre rituel deux jeunes personnes de 20 ans mort avec des abeilles dans la bouche et des eguzkilores entourant leurs corps. Voilà comment va commencer l'enquête de Kraken un profileur qui on le comprends vite a eu un épisode très douloureux dans sa vie et sa meilleur amie l'inspectrice Estibaliz. Un meurtre qui en rappelle d'autres il y a 20 ans, un coupable arrêté qui va bientôt sortir de prison donc la question qu'on ce pose est qui peut bien avoir tuer ces jeunes personnes ? Et comment arrêté ce tueur qui n'a apparemment pas l'intention dans rester là. Un thriller qui démarre sur les chapeaux de roue, j'ai vraiment beaucoup aimé les personnages, pour ceux qui ne connaisse pas l'Espagne l'auteur nous permet de visiter les différents sites historiques. Très bonne fin l'auteur à réussi a me mettre le doute jusqu'à la révélation finale ce qui m'a permit de vraiment dévorer ce livre.
  • willymjg Posté le 6 Novembre 2020
    Et…non, je n’en suis pas sorti indemne. Comme je l’ai dit, j’ai pris une balle dans la cervelle. Mais peut-être devrais-je donner plus de détails sur ce qu’on a d’abord appelé « le double meurtre du Dolmen », et qui s’est finalement transformé en un massacre méticuleusement programmé, au fil des ans, par un esprit au QI bien supérieur à celui de tous ceux qui ont tenté de l’arrêter. Quand celui qui se met à tuer à la chaîne est un putain de génie, il n’y a plus qu’à prier pour ne pas tirer le mauvais numéro. L’inspecteur Unai Lopez de Ayala enquête sur un double meurtre ayant eu lieu dans la cathédrale de Sainte-Marie, à Vitoria. Les corps d’un homme et d’une femme d’environ 20 ans y sont retrouvés, nus et se touchant la joue dans un geste amoureux alors qu’ils ne se connaissaient pas. Détail encore plus perturbant : l’autopsie montrera que leur mort a été causée par des abeilles insérées dans leur bouche. La mise en scène rappelle à l’inspecteur une série de crimes qui a terrorisé la ville vingt ans auparavant et décide de fouiller les archives laissées dans le grenier de son grand-père. Car à... Et…non, je n’en suis pas sorti indemne. Comme je l’ai dit, j’ai pris une balle dans la cervelle. Mais peut-être devrais-je donner plus de détails sur ce qu’on a d’abord appelé « le double meurtre du Dolmen », et qui s’est finalement transformé en un massacre méticuleusement programmé, au fil des ans, par un esprit au QI bien supérieur à celui de tous ceux qui ont tenté de l’arrêter. Quand celui qui se met à tuer à la chaîne est un putain de génie, il n’y a plus qu’à prier pour ne pas tirer le mauvais numéro. L’inspecteur Unai Lopez de Ayala enquête sur un double meurtre ayant eu lieu dans la cathédrale de Sainte-Marie, à Vitoria. Les corps d’un homme et d’une femme d’environ 20 ans y sont retrouvés, nus et se touchant la joue dans un geste amoureux alors qu’ils ne se connaissaient pas. Détail encore plus perturbant : l’autopsie montrera que leur mort a été causée par des abeilles insérées dans leur bouche. La mise en scène rappelle à l’inspecteur une série de crimes qui a terrorisé la ville vingt ans auparavant et décide de fouiller les archives laissées dans le grenier de son grand-père. Car à présent, il était l’enquêteur, et non plus un spectateur extérieur fasciné par les doubles meurtres, et la froideur des flashs restituaient parfaitement l’image crue de ces corps qui n’auraient jamais dû reposer ainsi par terre, nus, empoisonnés. – Tu es sur l’affaire de ces deux renards, là, les jumeaux, pas vrai, fiston ? demanda le grand-père à l’inspecteur… Il s’approcha de la table, prit une photo de deux jeunes… – Lequel des deux était l’agneau ? … Or l’auteur de ces actes anciens , jadis membre apprécié de la communauté de Vitoria, est toujours derrière les barreaux. Sa libération conditionnelle étant imminente, qui est le responsable de ces nouveaux crimes et quel est son but ? Mais en visionnant d’anciennes photos, l’inspecteur crut voir un détail qui lui sembla familier… Il prit la route du hameau et reconnut la silhouette de l’ermitage. On aurait dit que le village était désert.. Il n’y avait que les bruits de la nuit et un ciel si dépourvu de pollution lumineuse qu’on pouvait y voir des galaxies qui avaient explosé voilà des milliards d’années. Muni d’une lampe de poche sortie de la boite à gant il éclaira la pierre calcaire. À l’arrière, sur l’abside extérieure, se trouvait ce qu’il avait semblé apercevoir dans une émission vieille de vingt ans : la sculpture d’un couple étendu, un homme et une femme, la main de chacun amoureusement posée sur la joue de l’autre… Une seule certitude, l’inspecteur Unai López de Ayala, surnommé Kraken, va découvrir au cours de l’enquête un tout autre visage de la ville. Époustouflant ! Eva García Sáenz de Urturi est née à Vitoria en 1972 et vit aujourd’hui à Alicante. Le Silence de la ville blanche, un thriller passionnant se déroulant dans sa ville natale, est devenu un best-seller avec plus de 200 000 exemplaires vendus en Espagne. Les droits de traduction ont été cédés dans de nombreux pays et une adaptation cinématographique a été réalisée
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Fleuve éditions

    Saurez-vous traquer le brillantissime serial-killer du nouveau thriller "Le Silence de la ville blanche" ?

    Lecteurs, lectrices de thrillers… Vous avez mené l’enquête tout l’été et rencontré au fil des pages de dangereux psychopathes ? Vous êtes prêts à poursuivre un serial-killer au QI et au génie qui n’ont d’égal que son sadisme, pour stopper la vague de crimes glaçants qui s’abat sur la ville Vitória et la province de l’Álava, au cœur du Pays basque espagnol ! Dépêchez-vous : le thriller de la romancière basque Eva García Sáenz de Urturi, Le Silence de la ville blanche, sort le 10 septembre chez Fleuve Éditions. 

    Lire l'article