Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258147676
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm

Le Zéro et le Un

Lucie MODDE (Traducteur)
Date de parution : 24/01/2019
À l'âge où l'amitié est vénéneuse...
Owen, jeune boursier timide et solitaire, détonne à Oxford, parmi les étudiants bien nés qui en peuplent les couloirs séculaires. Lors d’un tutorat de philosophie, il fait la connaissance d’un autre
outsider : Zach, riche, charismatique, américain. Zach prend Owen sous son aile et l’entraîne dans des expériences dont le jeune...
Owen, jeune boursier timide et solitaire, détonne à Oxford, parmi les étudiants bien nés qui en peuplent les couloirs séculaires. Lors d’un tutorat de philosophie, il fait la connaissance d’un autre
outsider : Zach, riche, charismatique, américain. Zach prend Owen sous son aile et l’entraîne dans des expériences dont le jeune Anglais n’avait eu connaissance que par les livres – la première d’entre toutes, l’amour. Avec Claire et Victoria, ils forment un quatuor inséparable.
Des cours carrées d’Oxford au monde interlope de Berlin, guidés par les préceptes d’un philosophe allemand tombé dans l’oubli pour lequel Zach a développé une dévorante fascination, les deux amis se mettent au défi de braver les frontières de la morale et des conventions.
Jusqu’au jour où Zach propose la plus grave de toutes les transgressions…
Porté par un style fiévreux, un thriller d’initiation à la fois cérébral et sensuel d’une grande justesse psychologique.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258147676
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Excellent premier roman du californien Ryan Ruby, Le Zéro et le Un tisse intelligemment sa noire intrigue."
La Gruyère (Suisse)
"Soutenu par une écriture fiévreuse "Le Zéro et le un" se veut un récit initiatique qui lorgne du côté du thriller et qui bénéficie d'une grande justesse lorsqu'il s'agit de dévoiler la psychologie de chacun."
Bruxelles Culture
"Il y a quelque chose de Donna Tartt et de son Maître des illusions dans ce roman aussi envoûtant que dérangeant auquel il est difficile de rester indifférent..."
Vaucluse Matin

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MarianneRichard Posté le 31 Décembre 2019
    Au départ, lorsque j’ai achetée ce roman j’avais un impression de déjà vu (quand j’ai lu le résumé) sans pouvoir mettre le doigt sur ce que Le zéro et le un m’inspirait. Puis j’ai réalisée que le résumé me faisais vraiment pensée au Maitre des illusions de Donna Tartt. Et c’est à ce moment que j’ai sue que je serais déçue par ce roman de Ryan Ruby. Dés le départ, ou presque, nous apprenons le décès de Zack et le roman serviras à comprendre le pourquoi et le comment de cette mort subite. Car, il va s’en dire, Zack est le pilier de ce groupe formé par Owen, Tori, Claire et Vera. Comme dit plus tôt, Le zéro et le un fait vraiment penser à une pale copie du Maitre des illusions. Le scénario est moins enlevant, les personnages moins intéressant et il n’y a pas vraiment de suspense. En plus des grand passage philosophique qui rebuteront surement plusieurs personne. Mais heureusement, c’est ces parties qui m’ont gardées accrocher mais à la fin, cela ne suffisait plus. Assez que j’ai eu l’impression de lire ce roman pendant près d’un mois alors qu’en fait, cela n’a pris qu’une semaine. C’est vous... Au départ, lorsque j’ai achetée ce roman j’avais un impression de déjà vu (quand j’ai lu le résumé) sans pouvoir mettre le doigt sur ce que Le zéro et le un m’inspirait. Puis j’ai réalisée que le résumé me faisais vraiment pensée au Maitre des illusions de Donna Tartt. Et c’est à ce moment que j’ai sue que je serais déçue par ce roman de Ryan Ruby. Dés le départ, ou presque, nous apprenons le décès de Zack et le roman serviras à comprendre le pourquoi et le comment de cette mort subite. Car, il va s’en dire, Zack est le pilier de ce groupe formé par Owen, Tori, Claire et Vera. Comme dit plus tôt, Le zéro et le un fait vraiment penser à une pale copie du Maitre des illusions. Le scénario est moins enlevant, les personnages moins intéressant et il n’y a pas vraiment de suspense. En plus des grand passage philosophique qui rebuteront surement plusieurs personne. Mais heureusement, c’est ces parties qui m’ont gardées accrocher mais à la fin, cela ne suffisait plus. Assez que j’ai eu l’impression de lire ce roman pendant près d’un mois alors qu’en fait, cela n’a pris qu’une semaine. C’est vous dire à quel point j’en avait marre. Mais ne vous découragez pas. Ceux qui n’ont pas lus le premier roman de Donna Tartt y trouveront probablement leurs compte plus que moi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ANISETTE23 Posté le 19 Avril 2019
    Owen est un garçon quelconque qui débarque à Oxford pour y suivre le cursus universitaire. Mal dans sa peau, il subit rapidement l’influence de Zach, qui décide de l’initier à la vraie vie. Fort vite, leurs escapades dans les bas-quartiers dérapent. Poussés par une fièvre de moins facile à réfréner, les deux amis ne risquent-ils pas d’y laisser leur âme ? La fracture se dessine à mesure qu’Owen prend conscience de la dangerosité de celui qui lui sert de mentor. Ryan Ruby signe un roman dense, qui se pare de noirceur et juxtapose deux tempéraments afin de les amener à un affrontement final. Il souligne l’effervescence du monde de la nuit, décrit les débits de boissons avec aisance et évoque les relations sentimentales en soulignant leur fragilité. Il soigne également le rapport aux personnages secondaires qui deviennent outils des protagonistes ou de faire-valoir. De Grande-Bretagne en Allemagne, sans oublier les Etats-Unis, ils se lancent des défis de plus en plus pervers, jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus faire marche arrière. Soutenu par une écriture fiévreuse « Le zéro et le un » se veut un récit initiatique qui lorgne du côté du thriller et qui bénéficie d’une grande justesse... Owen est un garçon quelconque qui débarque à Oxford pour y suivre le cursus universitaire. Mal dans sa peau, il subit rapidement l’influence de Zach, qui décide de l’initier à la vraie vie. Fort vite, leurs escapades dans les bas-quartiers dérapent. Poussés par une fièvre de moins facile à réfréner, les deux amis ne risquent-ils pas d’y laisser leur âme ? La fracture se dessine à mesure qu’Owen prend conscience de la dangerosité de celui qui lui sert de mentor. Ryan Ruby signe un roman dense, qui se pare de noirceur et juxtapose deux tempéraments afin de les amener à un affrontement final. Il souligne l’effervescence du monde de la nuit, décrit les débits de boissons avec aisance et évoque les relations sentimentales en soulignant leur fragilité. Il soigne également le rapport aux personnages secondaires qui deviennent outils des protagonistes ou de faire-valoir. De Grande-Bretagne en Allemagne, sans oublier les Etats-Unis, ils se lancent des défis de plus en plus pervers, jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus faire marche arrière. Soutenu par une écriture fiévreuse « Le zéro et le un » se veut un récit initiatique qui lorgne du côté du thriller et qui bénéficie d’une grande justesse lorsqu’il s’agit de dévoiler la psychologie de chacun. Efficace et sans concessions !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ikebukuro Posté le 12 Mars 2019
    Très intriguée par le résumé de la dernière de couverture, je me suis plongée dans ce roman, sans vraiment chercher à en savoir plus à travers des avis de lecteurs. J'avais vraiment envie de découvrir l'auteur sans préjugés et je n'ai pas été déçue. J'ai aimé l'atmosphère de ce livre de la première à la dernière page même si je suis consciente qu'il ne plaira pas à tout le monde. Les thèmes abordés sont difficiles et sans concession et les personnages pas forcément très sympathiques. Pour caricaturer à l'extrême je dirai que Zach est d'une suffisance et d'une arrogance qui peuvent rapidement agacer le lecteur et Owen est un "mouton", à qui on a envie de filer des claques pour le réveiller. Malgré cela j'ai beaucoup aimé les personnages et la façon dont l'auteur a développé et fait évoluer leur personnalité tout au long du roman. Au fur et à mesure que l'on progresse dans l'histoire, on se rend vite compte que tant Zach qu'Owen sont en prise avec leurs failles et leur propre douleur. Une enfance compliquée pour Zach, solitaire et sans beaucoup de relief pour Owen. Ces personnages que je n'aimais pas beaucoup au début du livre ont... Très intriguée par le résumé de la dernière de couverture, je me suis plongée dans ce roman, sans vraiment chercher à en savoir plus à travers des avis de lecteurs. J'avais vraiment envie de découvrir l'auteur sans préjugés et je n'ai pas été déçue. J'ai aimé l'atmosphère de ce livre de la première à la dernière page même si je suis consciente qu'il ne plaira pas à tout le monde. Les thèmes abordés sont difficiles et sans concession et les personnages pas forcément très sympathiques. Pour caricaturer à l'extrême je dirai que Zach est d'une suffisance et d'une arrogance qui peuvent rapidement agacer le lecteur et Owen est un "mouton", à qui on a envie de filer des claques pour le réveiller. Malgré cela j'ai beaucoup aimé les personnages et la façon dont l'auteur a développé et fait évoluer leur personnalité tout au long du roman. Au fur et à mesure que l'on progresse dans l'histoire, on se rend vite compte que tant Zach qu'Owen sont en prise avec leurs failles et leur propre douleur. Une enfance compliquée pour Zach, solitaire et sans beaucoup de relief pour Owen. Ces personnages que je n'aimais pas beaucoup au début du livre ont fini par m'intriguer, puis par m'intéresser avant de me toucher. Le livre se développe à travers l'alternance des chapitres consacrés à la relation de Zach et d'Owen à Oxford et ceux d'Owen à New York, passé et présent s'entrecroisent, amis et familles aussi. On voyage à travers ce roman avec inconfort et tristesse et, jusqu'au bout de la route, on espère et on attend la rédemption et la résilience. Bizarrement j'ai préféré le personnage de Zach à celui d'Owen. Zach est pourtant plus sombre, plus manipulateur, voire impardonnable mais Owen est beaucoup trop dans l'admiration béate et la complaisance. Il donne l'impression tout au long du livre de vivre un simulacre de vie par procuration. A travers Zach, puis à travers la famille de ce dernier dans les chapitres New Yorkais. On attend qu'une chose, qu'il devienne enfin acteur de sa propre vie… C'est un livre qui met en avant différents thèmes : le choix et ses conséquences, le sens de la vie, l'amour jusqu'à la mort, la complexité des relations avec la famille et avec les autres, l'emprise que l'on peut avoir sur quelqu'un... Voyage à travers la philosophie, à travers une histoire inavouée et inavouable, c'est un texte prenant, dur, pesant, certains diront glauque, voire malsain mais cela semble normal pour un livre qui touche aux interdits et aux côtés sombres de l'être humain. J'ai beaucoup aimé ce livre et les questionnements des personnages sur le sens de la vie et de la mort, voyage immobile au cœur du désir et de la culpabilité. A lire sur le blog :
    Lire la suite
    En lire moins
  • culturevsnews Posté le 22 Janvier 2019
    C'est une histoire très profonde. Puissant, étrange, bizarre et totalement addictif. C'est comme entrer dans des endroits auxquels vous n'osez même pas penser consciemment, mais lire ce livre le rend acceptable parce que c'est quelqu'un d'autre. Le meilleur ami d'Owen s'était suicidé, ce qui n'était pas une surprise pour lui, car il était censé faire la même chose. Un pacte qu'il n'avait pas respecté. Maintenant, il était en route pour les Etats-Unis et ses funérailles. L'histoire danse entre les lignes du temps et les personnages révélant l'innocence perdue, la jalousie et la manipulation ultime. Ce qui contrôle littéralement les contraires, l'amour et l'abstinence, la vie et la mort. Zach est un type riche et confiant qui se lie d'amitié avec Owen le solitaire à l'université. Zach repousse des limites auxquelles Owen ne penserait même pas normalement. L'histoire est beaucoup plus profonde que l'amitié entre eux deux. Plus j'avançais dans l'histoire, plus je comprenais Zach. Zach était un personnage à double tranchant avec un passé sombre qui se révèle. L'histoire est devenue de plus en plus fascinante et choquante au cours du dernier trimestre. C'est de la poudre aux yeux, c'est le moins qu'on puisse dire. Complexe au départ, mais tout cela a un... C'est une histoire très profonde. Puissant, étrange, bizarre et totalement addictif. C'est comme entrer dans des endroits auxquels vous n'osez même pas penser consciemment, mais lire ce livre le rend acceptable parce que c'est quelqu'un d'autre. Le meilleur ami d'Owen s'était suicidé, ce qui n'était pas une surprise pour lui, car il était censé faire la même chose. Un pacte qu'il n'avait pas respecté. Maintenant, il était en route pour les Etats-Unis et ses funérailles. L'histoire danse entre les lignes du temps et les personnages révélant l'innocence perdue, la jalousie et la manipulation ultime. Ce qui contrôle littéralement les contraires, l'amour et l'abstinence, la vie et la mort. Zach est un type riche et confiant qui se lie d'amitié avec Owen le solitaire à l'université. Zach repousse des limites auxquelles Owen ne penserait même pas normalement. L'histoire est beaucoup plus profonde que l'amitié entre eux deux. Plus j'avançais dans l'histoire, plus je comprenais Zach. Zach était un personnage à double tranchant avec un passé sombre qui se révèle. L'histoire est devenue de plus en plus fascinante et choquante au cours du dernier trimestre. C'est de la poudre aux yeux, c'est le moins qu'on puisse dire. Complexe au départ, mais tout cela a un sens en fin de compte. Un premier roman audacieux que l'on aime ou que l'on déteste, qui s'oppose à nouveau complètement. Je suis du côté de l'amour, une histoire merveilleusement brillante. Note : 9,5/10
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.