Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266249560
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

L'école du Bien et du Mal - tome 01

,

Leslie Boitelle-Tessier (traduit par)
Collection : L'école du bien et du mal
Date de parution : 07/05/2015
Prenez des gentils, des méchants, un ou deux princes charmants, mélangez, inversez tous les rôles et vous obtiendrez un conte de fées revisité, drôle, rythmé, qui vous rendra heureux pour toujours !
Kidnappées par une sombre nuit d’orage, Sophie et Agatha intègrent l’École du Bien et du Mal… Un lieu très spécial, où l’on forme les personnages de contes de fées. Pantoufles de verre et chevelure blonde, Sophie est sûre de devenir princesse. Tandis qu’Agatha, cynique et solitaire, toute de noir vêtue,... Kidnappées par une sombre nuit d’orage, Sophie et Agatha intègrent l’École du Bien et du Mal… Un lieu très spécial, où l’on forme les personnages de contes de fées. Pantoufles de verre et chevelure blonde, Sophie est sûre de devenir princesse. Tandis qu’Agatha, cynique et solitaire, toute de noir vêtue, se voit déjà en sorcière. Pourtant, rien ne se passe comme prévu… Et si l’erreur de casting révélait leur vraie nature ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266249560
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Kenovator Posté le 4 Janvier 2022
    Je ne vais pas mentir, de mon point de vue de lectrice adulte, quand j'ai commencé le bouquin je me suis dit "punaise ça va être suuuper long..." Mon mari m'a regardée d'un air inquiet en disant "t'es vraiment obligée, si c'est à ce point là ?" Oui, mon chéri, je suis obligée. Bon, d'un point de vue ado, je pense qu'au contraire le style et le langage doivent bien plaire, et si on rentre dans le cliché, on se rend compte rapidement que c'est pour mieux jouer avec. Alors certes, on reste dans un schéma vu et revu, mais c'est drôle, bien écrit, suffisamment fun pour que l'on passe sur l'éternel combat des princesses glamour à paillette contre les sorcières à verrue, et le fait que la vilaine est en fait une gentille et inversement et que les apparences sont trompeuses, la rédemption possible, les conventions dépassées et que l'amitié à ses limites et ses hauts et ses bas Je ne pense pas pousser le vice jusqu'à lire toute la série, cependant j'avoue que toute honte vue, je suis allée lire les résumés pour savoir, quand même, ce qui se passait après. A voir si mes ados vont se prendre au jeu... Je ne vais pas mentir, de mon point de vue de lectrice adulte, quand j'ai commencé le bouquin je me suis dit "punaise ça va être suuuper long..." Mon mari m'a regardée d'un air inquiet en disant "t'es vraiment obligée, si c'est à ce point là ?" Oui, mon chéri, je suis obligée. Bon, d'un point de vue ado, je pense qu'au contraire le style et le langage doivent bien plaire, et si on rentre dans le cliché, on se rend compte rapidement que c'est pour mieux jouer avec. Alors certes, on reste dans un schéma vu et revu, mais c'est drôle, bien écrit, suffisamment fun pour que l'on passe sur l'éternel combat des princesses glamour à paillette contre les sorcières à verrue, et le fait que la vilaine est en fait une gentille et inversement et que les apparences sont trompeuses, la rédemption possible, les conventions dépassées et que l'amitié à ses limites et ses hauts et ses bas Je ne pense pas pousser le vice jusqu'à lire toute la série, cependant j'avoue que toute honte vue, je suis allée lire les résumés pour savoir, quand même, ce qui se passait après. A voir si mes ados vont se prendre au jeu du détournement de conte de fée !
    Lire la suite
    En lire moins
  • alice1309 Posté le 1 Novembre 2021
    Lorsque deux jeune filles, l’une belle et « gentille » et l’autre laide et « méchante » se font enlevées pour se retrouver dans une école formant les prochains princes et princesses ; méchants et sorciers, cela paraît logique Louise (la belle) se retrouvera dans l’école du bien où elle apprendra à devenir une héroïne de contes tandis que Agatha (la sombre jeune fille) se retrouve dans l’école du mal où elle apprendra à devenir une méchante de contes. Mais il se trouve que tout se déroule à l’envers ! Agatha va à l’école du bien tandis que Sophie se retrouve dans l’école du mal ; erreur lors de l’inscription ? Il ne semble pas. [/Cette erreur se révèle en réalité être une illumination : Sophie est mauvaise ; réellement mauvaise quant à Agatha, pages après pages, elle semble être en réalité une femme au bon cœur] Le résumé du premier tome ne me tentait pas plus que ça, j’avais peur d’un roman « trop simple » mais en réalité, il est doué en révélation et l’intrigue n’est pas si facile. Seul hic, le problème de l’écriture : pas assez fluide mais surtout un manque cruel de description. Je n’ai malheureusement pas réussi à me figurer l’école... Lorsque deux jeune filles, l’une belle et « gentille » et l’autre laide et « méchante » se font enlevées pour se retrouver dans une école formant les prochains princes et princesses ; méchants et sorciers, cela paraît logique Louise (la belle) se retrouvera dans l’école du bien où elle apprendra à devenir une héroïne de contes tandis que Agatha (la sombre jeune fille) se retrouve dans l’école du mal où elle apprendra à devenir une méchante de contes. Mais il se trouve que tout se déroule à l’envers ! Agatha va à l’école du bien tandis que Sophie se retrouve dans l’école du mal ; erreur lors de l’inscription ? Il ne semble pas. [/Cette erreur se révèle en réalité être une illumination : Sophie est mauvaise ; réellement mauvaise quant à Agatha, pages après pages, elle semble être en réalité une femme au bon cœur] Le résumé du premier tome ne me tentait pas plus que ça, j’avais peur d’un roman « trop simple » mais en réalité, il est doué en révélation et l’intrigue n’est pas si facile. Seul hic, le problème de l’écriture : pas assez fluide mais surtout un manque cruel de description. Je n’ai malheureusement pas réussi à me figurer l’école et ses alentours malgré la carte (qui est heureusement présente au début du roman). L’histoire en elle même est assez originale et bien menée : j’ai adoré l’idée que des fil(le)s de nos héros de contes d’enfance soient présents dans l’école, cela permet de nous représenter la suite des récits : celle d’après ils eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux. Ça apporte un coté vraiment attachants aux personnages. En parlant de ceux ci, autant j’ai beaucoup aimé Agatha autant j’ai détesté Sophie. J’ai un détail qui me semble important à souligner et qui m’a gêné : le fait que les beaux soient du côté du bien tandis que les « disgracieux » font le mal… Un élément à revoir selon moi. Dans l’ensemble c’est vraiment un bon roman pour les amateurs de contes pour moi, malgré des situations prévisibles, j’ai été plutôt conquise et je vais continuer l’aventure ! En plus de cela, j’ai cru reconnaître des références à Harry Potter donc forcément : une belle lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Emilbr15 Posté le 26 Septembre 2021
    L'école du bien et du mal est une fantaisie littéraire de Soman Chainani, auteur américain. Il publie son premier roman en 2013. L'oeuvre est un succès et le premier tome d'une saga de six livres. un film qui lui est dédié est prévu pour 2022. I. Résumé : Au village de Galvadon, tous les quatre ans, deux enfants disparaissent. La légende raconte qu'ils sont enlevés par le directeur de "L'école du Bien et du Mal". Là bas, les princes et les princesses apprennent la bonté dans l'école du bien tandis que les méchants et les sorcières sont formés à l'école du mal. Une nuit, c'est au tour de Agatha et Sophie. Mais Sophie, qui est toujours vêtue de robes roses, se retrouve dans l'institut du mal, tandis qu'Agatha, la fille du cimetière toujours vêtue de noir, se retrouve à l'institut du bien. Est-ce une terrible erreur ou bien les deux jeunes filles vont découvrir leur vraie nature, cachée dans leur âme purement mauvaise ou bonne, et soulever les clichés des contes de fées ? II. Avis : Ce roman palpitant est un réel coup de coeur. Au delà de l'histoire, captivante, l'auteur laisse passer un message très fort, qui fait réfléchir. En effet ce livre emprunte beaucoup de... L'école du bien et du mal est une fantaisie littéraire de Soman Chainani, auteur américain. Il publie son premier roman en 2013. L'oeuvre est un succès et le premier tome d'une saga de six livres. un film qui lui est dédié est prévu pour 2022. I. Résumé : Au village de Galvadon, tous les quatre ans, deux enfants disparaissent. La légende raconte qu'ils sont enlevés par le directeur de "L'école du Bien et du Mal". Là bas, les princes et les princesses apprennent la bonté dans l'école du bien tandis que les méchants et les sorcières sont formés à l'école du mal. Une nuit, c'est au tour de Agatha et Sophie. Mais Sophie, qui est toujours vêtue de robes roses, se retrouve dans l'institut du mal, tandis qu'Agatha, la fille du cimetière toujours vêtue de noir, se retrouve à l'institut du bien. Est-ce une terrible erreur ou bien les deux jeunes filles vont découvrir leur vraie nature, cachée dans leur âme purement mauvaise ou bonne, et soulever les clichés des contes de fées ? II. Avis : Ce roman palpitant est un réel coup de coeur. Au delà de l'histoire, captivante, l'auteur laisse passer un message très fort, qui fait réfléchir. En effet ce livre emprunte beaucoup de stéréotypes (le bien est rose, le mal est noir...) volontairement. Il montre les clichés des contes de fées ( le bien gagne toujours et le mal est toujours perdant.) À travers ses deux héroïnes, Sophie et Agatha, il renverse cet équilibre, formant un livre très intéressant ! L'intrigue est bien menée et cohérente. Elle nous entraîne dans un monde féérique qui nous explique l'origine des contes fées et leur création. On se pose une multitude de questions, et finalement l'histoire prend un tournant inattendu ! En conclusion, je le conseille vivement pour des lecteurs ayant envie de lire un roman enchanté et enchanteur ! Quant à moi, j'ai déjà pris la route vers le tome 2...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Billymoy Posté le 12 Septembre 2021
    La couverture et le titre du livre m'intriguaient beaucoup et après la lecture du résumé j'avais envie de le lire, surtout qu'il s'agit d'un roman fantasy autour des contes, deux genres que j'affectionne particulièrement. Et en même temps je n'avais pas trop d'attentes au vu de certaines critiques mitigées, je m'étais préparée à d'éventuelles incohérences. Je me disais que ça allait être une lecture cool, sans prise de tête, parfait pour faire une pause entre deux grosses et longues sagas d'Heroic fantasy. Je ne regrette absolument pas d'avoir ouvert ce livre. Certes, j'ai relevé quelques incohérences ou quelques descriptions zappées (par exemple l'héroïne se bat au sol contre un adversaire et se retrouve instantanément debout, sans que l'on sache comment...), mais bizarrement cela ne m'a pas du tout dérangé dans ma lecture, ce qui est pourtant le cas d'ordinaire. J'ai été happée par l'histoire qui est à la fois drôle et touchante. Il y a des rebondissements dans ce monde des contes et les codes changent, grâce à nos deux héroïnes. La fin est inattendue et c'est très agréable de ne pas savoir à l'avance le dénouement. C'est dommage que la partie "cours" à l'école ne soit pas plus développée... La couverture et le titre du livre m'intriguaient beaucoup et après la lecture du résumé j'avais envie de le lire, surtout qu'il s'agit d'un roman fantasy autour des contes, deux genres que j'affectionne particulièrement. Et en même temps je n'avais pas trop d'attentes au vu de certaines critiques mitigées, je m'étais préparée à d'éventuelles incohérences. Je me disais que ça allait être une lecture cool, sans prise de tête, parfait pour faire une pause entre deux grosses et longues sagas d'Heroic fantasy. Je ne regrette absolument pas d'avoir ouvert ce livre. Certes, j'ai relevé quelques incohérences ou quelques descriptions zappées (par exemple l'héroïne se bat au sol contre un adversaire et se retrouve instantanément debout, sans que l'on sache comment...), mais bizarrement cela ne m'a pas du tout dérangé dans ma lecture, ce qui est pourtant le cas d'ordinaire. J'ai été happée par l'histoire qui est à la fois drôle et touchante. Il y a des rebondissements dans ce monde des contes et les codes changent, grâce à nos deux héroïnes. La fin est inattendue et c'est très agréable de ne pas savoir à l'avance le dénouement. C'est dommage que la partie "cours" à l'école ne soit pas plus développée (l'une de nos deux héroïnes est quand très douée en quelques semaine pour une première année). Franchement c'est un réel coup de cœur, j'ai dévoré ce livre et j'ai enchaîné directement avec la suite, tellement j'étais impatiente de retourner aux côtés d'Agatha et de Sophie. C'est une série qui peut plaire aux enfants à partir de 10/12 ans, mais aussi aux adultes, qui aiment voyager et s'immerger dans des univers fantastiques. Il y a beaucoup de références aux contes connus ou moins connus de notre enfance. Il faut rappeler qu'il s'agit du premier roman de l'auteur, qui peut être fier de son œuvre. Une adaptation cinématographique est en cours chez Netflix.
    Lire la suite
    En lire moins
  • GribouilleLechat Posté le 23 Août 2021
    C'est un livre jeunesse qui n'est pas sans défauts mais que j'ai bien apprécié quand même. Tout d'abord, et même si c'est probablement voulu par l'auteur, j'ai trouvé que c'était très caricatural et rempli de clichés. Ce que j'ai trouvé le plus dommage, c'est la façon dont est décrit le château de l'école du Mal. Tout est délabré, pourri, sale, malsain, la nourriture est infecte... Euh... On est dans une école ! Et même si c'est l'école qui forme les futurs méchants des contes de fées, ce n'est pas obligatoire de les faire vivre dans un taudis ! La belle-mère de Blanche-Neige vit dans un château, pas dans une ruine ! Dans Harry Potter, la Maison Serpentard (qui est la Maison où il y a le plus d'élèves "pas très sympathiques", disons), n'est pas moins accueillante que les autres maisons. C'est juste la déco qui change. Et bien là j'aurais aimé que ce soit pareil : que le château soit en aussi bon état que l'école du Bien, mais avec une déco plus sombre, plus "gothique" et "creepy". Mais pas quelque chose d'aussi horrible. Ce sont quand même des enfants de 12 ans (à leur arrivée), qui y sont accueillis ! Donc ça, ça m'a quand même pas mal gênée. Ensuite, la deuxième... C'est un livre jeunesse qui n'est pas sans défauts mais que j'ai bien apprécié quand même. Tout d'abord, et même si c'est probablement voulu par l'auteur, j'ai trouvé que c'était très caricatural et rempli de clichés. Ce que j'ai trouvé le plus dommage, c'est la façon dont est décrit le château de l'école du Mal. Tout est délabré, pourri, sale, malsain, la nourriture est infecte... Euh... On est dans une école ! Et même si c'est l'école qui forme les futurs méchants des contes de fées, ce n'est pas obligatoire de les faire vivre dans un taudis ! La belle-mère de Blanche-Neige vit dans un château, pas dans une ruine ! Dans Harry Potter, la Maison Serpentard (qui est la Maison où il y a le plus d'élèves "pas très sympathiques", disons), n'est pas moins accueillante que les autres maisons. C'est juste la déco qui change. Et bien là j'aurais aimé que ce soit pareil : que le château soit en aussi bon état que l'école du Bien, mais avec une déco plus sombre, plus "gothique" et "creepy". Mais pas quelque chose d'aussi horrible. Ce sont quand même des enfants de 12 ans (à leur arrivée), qui y sont accueillis ! Donc ça, ça m'a quand même pas mal gênée. Ensuite, la deuxième chose qui m'a fortement agacée, c'est le personnage de Sophie, celle qui se destinait depuis toujours à être une Princesse et qui se retrouve à l'école du Mal. Elle est insupportable pendant tout le roman ! Il est vite évident au lecteur que, contrairement à ce qu'elle croit, il n'y a pas eu d'erreur, et qu'elle est bien à sa place à l'école du Mal. En effet, comme elle est belle, qu'elle adore se pomponner et qu'elle se force à faire des bonnes actions, elle croit faire partie des Gentils, mais on se rend vite compte qu'en fait, elle est juste très égoïste et superficielle. Elle traite comme un chien son "amie" Agatha, qui elle, reste fidèle à leur amitié tout le long du roman. A tel point, même, que ça en est souvent très frustrant. On a envie de secouer Agatha et de lui ouvrir les yeux sur sa soi-disant amie. Mais malgré cela, Agatha est assez touchante et surtout, beaucoup plus intéressante que Sophie, et on s'attache assez vite à elle. Heureusement, car c'est elle qui sauve le roman ! Mais malgré tous ces défauts, j'ai trouvé que le roman proposait un joli message, au final, sur ce qui fait qu'on fait partie du Bien ou du Mal, et sur les apparences souvent trompeuses. Parce que, bien sûr, Sophie et Agatha ne sont pas les seules à avoir des comportements qui ne "collent" pas avec leur école. Dans les points positifs, je rajouterait que le récit a un bon rythme, plein de rebondissements et d'actions, et qu'on ne s'ennuie pas une minute. Quant aux personnages secondaires, ils sont bien travaillés et très importants pour l'histoire. En résumé, j'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, même si j'ai souvent été agacée, et je lirai bientôt la suite.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

Lisez maintenant, tout de suite !