En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Belles - Livre I

        Robert Laffont
        EAN : 9782221215937
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 486
        Format : 1 x 215 mm
        Nouveauté
        Les Belles - Livre I

        Cécile ARDILLY (Traducteur)
        Collection : Collection R
        Date de parution : 22/02/2018
        Ne souffrez plus pour être une Belle.
         

        Dans le monde opulent d’Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences.
        Or Camélia ne veut pas...

        Dans le monde opulent d’Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences.
        Or Camélia ne veut pas se contenter d’être une Belle. Elle rêve de devenir la favorite choisie par la reine d’Orléans pour s’occuper de la famille royale et d’être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses soeurs Belles arrivées à la cour, il s’avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent…
        Le premier volet d'une série éblouissante.

        « Un monde d’une beauté à vous couper le souffle et profondément déstabilisant, peuplé de personnages forts et complexes. » Marie Lu, auteure de Young Elites, série best-seller du New York Times.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221215937
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 486
        Format : 1 x 215 mm
        Robert Laffont
        17.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • ColeenV Posté le 8 Avril 2018
          Un univers sympathique et très imaginatif ! Mais une forte impression de déjà vu avec le joyaux et un manque de jugeote de l’héroïne. Elle me semble, tout comme le métier qu'elle fait, très superficielle, très immature... Et cela m'a vraiment bloqué dans ma lecture. Le malsain est présent dès le début mais elle ne voit rien. Les échanges avec ses sœurs n'ont tout bonnement aucun intérêt et n'apporte rien à l'histoire. Il aurait fallut un peu plus de fond. Mais une lecture agréable. J'attends la suite, qui a tout pour être bien meilleure .
        • CeReS Posté le 8 Avril 2018
          J'avais repéré Les Belles depuis son annonce en VO il y a de cela de nombreux mois. J'avoue que j'étais très curieuse de lire ce roman qui traitait la Beauté comme sujet. A l'heure où nous vivons dans une société qui privilégie l'image à d'autres traits plus importants, il était quasiment impératif que je découvre ce livre. Imaginez un monde gouverné par la Beauté. La légende raconte que le Dieu du Ciel tomba amoureux de la Déesse de la Beauté. Il lui offrit le soleil, la lune, et tout ce dont elle rêvait. Le temps passa et la Déesse devint plus attachée à ses enfants. Furieux et jaloux d'être délaissé, le Dieu lança une malédiction sur les futures générations: à partir de maintenant ils seront tous gris et ternes. Pour essayer de réparer cela, la Déesse créa alors les Belles, ces êtres magnifiques pouvant rendre la Beauté aux gens au moyen de puissantes Arcanes. Des générations et des générations plus tard, Camélia Beauregard, et ses autres soeurs, s'apprête à vivre le moment le plus important de sa vie: se présenter au monde et devant la famille royale d'Orléans. A l'issue de son passage, la reine devra élire la Favorite, soit... J'avais repéré Les Belles depuis son annonce en VO il y a de cela de nombreux mois. J'avoue que j'étais très curieuse de lire ce roman qui traitait la Beauté comme sujet. A l'heure où nous vivons dans une société qui privilégie l'image à d'autres traits plus importants, il était quasiment impératif que je découvre ce livre. Imaginez un monde gouverné par la Beauté. La légende raconte que le Dieu du Ciel tomba amoureux de la Déesse de la Beauté. Il lui offrit le soleil, la lune, et tout ce dont elle rêvait. Le temps passa et la Déesse devint plus attachée à ses enfants. Furieux et jaloux d'être délaissé, le Dieu lança une malédiction sur les futures générations: à partir de maintenant ils seront tous gris et ternes. Pour essayer de réparer cela, la Déesse créa alors les Belles, ces êtres magnifiques pouvant rendre la Beauté aux gens au moyen de puissantes Arcanes. Des générations et des générations plus tard, Camélia Beauregard, et ses autres soeurs, s'apprête à vivre le moment le plus important de sa vie: se présenter au monde et devant la famille royale d'Orléans. A l'issue de son passage, la reine devra élire la Favorite, soit la meilleur d'entre toutes. Camélia, assez audacieuse, espère obtenir ce rôle qu'elle convoite depuis toujours. Elle est très loin de se douter que tout ne va pas se dérouler comme prévu et pire encore... L'intrigue est vraiment excellente. Au départ, j'avoue avoir été septique, ayant peur de suivre une réplique de La Sélection mais il n'en fut rien. Si le début est un peu long, passés les 40% de lecture, on ne lâche plus le livre. Au fil des pages, le scénario s'intensifie, se complexifie, s'horrifie pour nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Vous vous en doutez, à la Cour, tous les coups sont permis. Et notre pauvre Camélia va l'apprendre à ses dépends. La jeune fille est un personnage assez controversé. Tantôt courageuse, tantôt naive, Camélia ne maitrise pas son jeu. D'un certain point de vue, on peut la comprendre, vu qu'elle a toujours rêvé d'être la favorite. Son image de ce rôle est tellement précis que Camélia - dite Camille pour les intimes - ne prend pas la mesure des enjeux. Heureusement, il faut avouer que son caractère têtu lui vaudra pas mal de bonnes réparties et son intelligence lui permettra d'y voir clair dans les machinations qui l'entourent, même si c'est parfois avec un temps de retard. J'admets que durant la lecture je ne savais pas trop si je l'appréciais ou non mais elle a réussi à me convaincre. Ce que j'ai apprécié particulièrement, c'est ce mythe sur Les Belles. On en sait pas encore grand chose mais les quelques brides sont fascinantes. J'ai beaucoup aimé aussi le lien qu'entretiennent toutes les soeurs de cette génération. A travers des ballons-postes, elles s'écrivent, s'encouragent, ne s'oublient pas. J'ai vraiment très hâte d'en apprendre davantage sur leurs pouvoirs, leurs aptitudes car de ce qu'on en voit, c'est déjà phénoménal. Dans un monde où la Beauté règne, les Belles peuvent vous changer votre apparence au gré de vos envies. C'est un rituel particulier et il faut se montrer assez résistant à la douleur pour espérer être beau. Un adage bien connu encore aujourd'hui et qui pose toujours autant question. Dans ce roman, outre une intrigue fictive et fantasy, on ne peut s'empêcher de s'interroger sur le pouvoir qu'à la Beauté. Quel prix est-on prêt à payer pour se faire remarquer? A quel jeu est-on prêt à jouer pour être au coeur des tendances et écraser ses concurrents? Car dans cet univers, chacun veut pouvoir surpasser l'autre. Cela entraine la folie, voire pire encore. En est-on si loin aujourd'hui? Sous une autre forme, l'image nous poursuit partout, nous forçant à être plus beau, plus mince, toujours plus au top. Les Belles est donc un roman passionnant où se mêle action, jeu de pouvoir et questions d'actualité. Je suis agréablement surprise par cette histoire qui va crescendo plus on avance, finissant en apothéose, avec la promesse d'une suite palpitante et pleine de nouvelles révélations.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Annelodie Posté le 7 Avril 2018
          Comment ne pas craquer avec cette superbe couverture?! Et en plus ce fut une excellente lecture ! Le fait que l’on rentre directement dans l’histoire m’a beaucoup plu. En effet, dès les premières pages du roman le décor est planté et on apprend directement à connaitre Camellia ainsi que son univers. Le concept de base m’a vraiment beaucoup plu même si j’ai trouvé quelques similitudes avec Le Joyau de Amy Ewing. J’ai vraiment aimé cet univers très riches avec le choix de la favorite, le mythe des belles, les salons de thés, les arcanes (un peu mois les sangsues^^)… Les personnages sont également fort intéressants, j’ai juste regretté de ne pas assez voir les autres belles à part Camellia. En effet, il y a certains passages avec toutes les belles de cette année mais on ne les voit plus après qu’elles soient réparties dans les divers salons de thés. Il y a un peu de correspondances entre toutes mais pas assez. Camellia est vraiment un personnage intéressant. Elle est prête à tout pour devenir la Favorite quitte à ne pas respecter les règles et cette fâcheuse habitude pourrait lui jouer des tours. En revanche, j’aurai aimé qu’elle soit un peu moins... Comment ne pas craquer avec cette superbe couverture?! Et en plus ce fut une excellente lecture ! Le fait que l’on rentre directement dans l’histoire m’a beaucoup plu. En effet, dès les premières pages du roman le décor est planté et on apprend directement à connaitre Camellia ainsi que son univers. Le concept de base m’a vraiment beaucoup plu même si j’ai trouvé quelques similitudes avec Le Joyau de Amy Ewing. J’ai vraiment aimé cet univers très riches avec le choix de la favorite, le mythe des belles, les salons de thés, les arcanes (un peu mois les sangsues^^)… Les personnages sont également fort intéressants, j’ai juste regretté de ne pas assez voir les autres belles à part Camellia. En effet, il y a certains passages avec toutes les belles de cette année mais on ne les voit plus après qu’elles soient réparties dans les divers salons de thés. Il y a un peu de correspondances entre toutes mais pas assez. Camellia est vraiment un personnage intéressant. Elle est prête à tout pour devenir la Favorite quitte à ne pas respecter les règles et cette fâcheuse habitude pourrait lui jouer des tours. En revanche, j’aurai aimé qu’elle soit un peu moins bénie oui-oui avec Sophia. J’aurais aimé qu’elle s’impose un peu plus et qu’elle lui dise non ! J’ai beaucoup aimé la Reine qui est un personnage pas forcément très appréciable au départ mais on découvre au fur et à mesure qu’elle est tout simplement humaine et on comprend mieux certains de ces choix. Revenons-en à l’univers. J’avais peur que ce soit un univers assez simple et il est vrai que les premières 100 pages le fait penser. En revanche, cet univers est bien plus complexe et intéressant qu’il n’y parait. Il y a toute une mythologie sur les belles qui nous est dévoilé au fil du roman et je pense qu’il y aura d’autres révélations dans le tome 2. Une partie de la fin était prévisible mais je dois avouer que j’ai quand même eu quelques surprises qui laissent présager une très bon tome 2. En bref, j’ai vraiment apprécié l’univers vraiment complexe de ce roman et les personnages sont tous aussi passionnant les uns les autres. De nombreux secrets sont présents autour du mythe de ces Belles et quelques bribes de réponses ont été abordées. J’ai hâte de lire le tome 2 afin d’en savoir plus et de connaitre la suite des aventures de Camellia !
          Lire la suite
          En lire moins
        • WALPURGIS Posté le 30 Mars 2018
          Elles sont les Belles. Figures distinctes du peuple. Figures adulées de la population qui ne peut que les soudoyer d’argent afin d’obtenir une maigre équivalence de beauté. Les Belles crépitent sous les flashs, offrent sourires et rêveries à la plèbe d’Orléans ; condamnée à la grisaille de son apparence. Dhonielle Clayton façonne un monde qui résonne curieusement avec le nôtre : culte de l’apparence, volonté de surpasser le voisin, d’être la dernière coqueluche des réseaux (pour les Belles, c’est dans le journal qu’on désire apparaître). Ici, la vieillesse est proscrite. Les défauts bannis. Ce qui fait la différence est balayé, renversé quand s’agitent les arcanes (magie) des Belles. Élevées depuis l’enfance pour être acclamées, elles reçoivent un enseignement particulier, sont calfeutrées dans un palais jusqu’à l’âge indiqué pour leur sortie au grand jour. L'héroïne se nomme Camelia. Ce sont ses pérégrinations que l’on suit. Des personnages s’ajoutent tout au long des pages. Tantôt compagnons, tantôt ennemis. Un point important qu’il me semble important de hisser ; les Belles ne sont pas associées à la stupidité que l’on prête si aisément à la mode, à la beauté. Si leurs chamailleries du début présentent une naiveté touchante, elles se révèlent rapidement... Elles sont les Belles. Figures distinctes du peuple. Figures adulées de la population qui ne peut que les soudoyer d’argent afin d’obtenir une maigre équivalence de beauté. Les Belles crépitent sous les flashs, offrent sourires et rêveries à la plèbe d’Orléans ; condamnée à la grisaille de son apparence. Dhonielle Clayton façonne un monde qui résonne curieusement avec le nôtre : culte de l’apparence, volonté de surpasser le voisin, d’être la dernière coqueluche des réseaux (pour les Belles, c’est dans le journal qu’on désire apparaître). Ici, la vieillesse est proscrite. Les défauts bannis. Ce qui fait la différence est balayé, renversé quand s’agitent les arcanes (magie) des Belles. Élevées depuis l’enfance pour être acclamées, elles reçoivent un enseignement particulier, sont calfeutrées dans un palais jusqu’à l’âge indiqué pour leur sortie au grand jour. L'héroïne se nomme Camelia. Ce sont ses pérégrinations que l’on suit. Des personnages s’ajoutent tout au long des pages. Tantôt compagnons, tantôt ennemis. Un point important qu’il me semble important de hisser ; les Belles ne sont pas associées à la stupidité que l’on prête si aisément à la mode, à la beauté. Si leurs chamailleries du début présentent une naiveté touchante, elles se révèlent rapidement lucides de ce qui se trame autour d’elles. Elément intéressant que souligne l’auteur à plusieurs reprises ; l’absence de jugement vis à vis de la sexualité des personnages. On aurait pu s’attendre à des diktats vis à vis des relations, mais celles-ci sont imprégnées de liberté. Des relations gays se tissent sous les yeux de Camelia sans que jamais le dégoût n'irrigue ses yeux, ni ceux de ses comparses. Peut-être s’agit-il d’un simple clin d’oeil à la frivolité qu’on associe à la Cour. Quoiqu'il en soit, il est plaisant de voir un roman avec des relations diverses, autres qu’hétérosexuelles. L’auteur, de part sa plume, offre une imprégnation aisée de l’atmosphère jonglant entre sublime et atrocité. Orléans et sa grisaille. Le palais et sa magnificence. Les robes virevoltent de tissus toujours singuliers. Les mots bercent l’imagination, les descriptions permettent des rêveries de soieries et lorsqu’on se figure la beauté, ce sont les craquelures qui apparaissent, s’insinuent lentement entre les pages. Les dorures ne sont que vernis, mensonge pour la population qui refuse de voir. Un univers fascinant, lézardé de noirceur. La beauté masque les défauts physiques, tout autant qu’elle essaye de cacher la psychée des personnages. Des scintillements et splendeurs du début, on se faufile lentement à travers les failles distillées à chaque page. La mode et son revers implacable. L’apparence et ce qui se dissimule sous la chair. La monstruosité de l’Homme qu’on calfeutre sous l’apparat.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Chronicroqueuse Posté le 27 Mars 2018
          Dans ce monde, les gens naissent gris et sont condamnés, seules les Belles peuvent les transformer et les rendre beaux. Camélia est une Belle et ne rêve que d’une chose, être choisie par la reine pour s’occuper de la famille royale. Mais une fois arrivée à la cours avec les autres Belles, Camélia se rend compte que cette position tient peut-être plus du cauchemar que d’autre chose… J’ai été attirée par la couverture magnifique de ce livre que j’avais vue passer sur les réseaux sociaux. J’ai aussi trouvé le résumé très intéressant, et même si je m’attendais à un peu plus de critique sur la course à la beauté et sa superficialité, j’ai tout de même vraiment aimé ma lecture. De plus, il s’agit d’un premier tome, j’ai donc encore des choses à découvrir. J’ai aimé : – le monde original créé par l’auteure. Dans ce monde particulier, les gens naissent gris avec des yeux rouge, le seul moyen pour eux de se distinguer des autres et d’obtenir de la couleur est de faire appel aux belles : des jeunes femmes capable de manipuler le physique des gens au moyen d’une certaine forme de magie afin de changer leur apparence. Mais ces changements... Dans ce monde, les gens naissent gris et sont condamnés, seules les Belles peuvent les transformer et les rendre beaux. Camélia est une Belle et ne rêve que d’une chose, être choisie par la reine pour s’occuper de la famille royale. Mais une fois arrivée à la cours avec les autres Belles, Camélia se rend compte que cette position tient peut-être plus du cauchemar que d’autre chose… J’ai été attirée par la couverture magnifique de ce livre que j’avais vue passer sur les réseaux sociaux. J’ai aussi trouvé le résumé très intéressant, et même si je m’attendais à un peu plus de critique sur la course à la beauté et sa superficialité, j’ai tout de même vraiment aimé ma lecture. De plus, il s’agit d’un premier tome, j’ai donc encore des choses à découvrir. J’ai aimé : – le monde original créé par l’auteure. Dans ce monde particulier, les gens naissent gris avec des yeux rouge, le seul moyen pour eux de se distinguer des autres et d’obtenir de la couleur est de faire appel aux belles : des jeunes femmes capable de manipuler le physique des gens au moyen d’une certaine forme de magie afin de changer leur apparence. Mais ces changements ne sont que temporaires et ils ne sont pas gratuits. – ce thème de la course à l’apparence. Les gens dans cet univers changent d’apparence comme ils changeraient de vêtement, ils ont besoins de retouches régulières. J’ai aimé ce parallèle avec la mode vestimentaire et je sens qu’une critique de la course à la beauté et de la chirurgie esthétique n’est pas là, mais elle n’est vraiment marquée dans ce premier tome, pas assez pour moi en tout cas. Cependant, j’ai hâte de découvrir si cela est plus prononcé dans la suite. Pour mon avis complet: https://chronicroqueusedelivres.wordpress.com/2018/03/27/les-belles-dhonielle-clayton/
          Lire la suite
          En lire moins
        INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
        Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.

        Lisez maintenant, tout de suite !