Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782265117327
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 210 mm
Les Casseurs d'os
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 12/04/2018
Éditeurs :
Fleuve éditions

Les Casseurs d'os

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 12/04/2018
Tour à tour explosif, hilarant ou cruel, Les Casseurs d'os, c'est un regard lucide braqué sur le monde et la tourmente à venir.
« Une vraie réussite. » Alexandre Carreca, Decitre Chambéry, Bepolar
« Un polar politique, une fable crédible et effrayante, à découvrir pour comprendre les ressorts occultes des sordides manœuvres des puissances financières... » Librairie Ecriture,...
« Une vraie réussite. » Alexandre Carreca, Decitre Chambéry, Bepolar
« Un polar politique, une fable crédible et effrayante, à découvrir pour comprendre les ressorts occultes des sordides manœuvres des puissances financières... » Librairie Ecriture, Chabeuil

Bohème, parc naturel du Diable. Le corps d'une historienne est retrouvé au coeur de la vallée. Quelques kilomètres plus loin,...
« Une vraie réussite. » Alexandre Carreca, Decitre Chambéry, Bepolar
« Un polar politique, une fable crédible et effrayante, à découvrir pour comprendre les ressorts occultes des sordides manœuvres des puissances financières... » Librairie Ecriture, Chabeuil

Bohème, parc naturel du Diable. Le corps d'une historienne est retrouvé au coeur de la vallée. Quelques kilomètres plus loin, la dépouille de son assistant est remontée des eaux troubles d'un lac. Le pays, petit par sa taille, grand par ses aspirations, vit des heures sombres.
Pour l'enquête, il va falloir s'en remettre à la caractérielle Élodie Fasel et au peu orthodoxe Eugène Young, qu'on ne connaissait que de (mauvaise) réputation il y a quelque temps encore.
Ce double meurtre, particulièrement sauvage, survient au moment où un scandale impliquant un ministre promet de bouleverser l'échiquier politique. Le lanceur d'alerte n'est autre qu'Elias Neuman, journaliste intègre et ambitieux, homme-caméléon aussi à l'aise dans une salle de rédaction que sur la scène d'un cabaret.
Comment, au coeur de l'idyllique Bohème, des crimes d'une telle violence ont-ils pu être commis ? Quelles réalités cache un territoire où liberté et égalité sont plus que de douces utopies ? Ce qu'on dit est-il vrai ? Là où les dernières neiges tardent à fondre, les loups seraient de retour.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265117327
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 210 mm

Ils en parlent

« Ce livre est la conquête d’un espace de liberté » Catherine Fruchon-Toussaint, RFI

« Une intrigue très contemporaine. » François  Angelier, Mauvais genre

 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nanouche 20/07/2021
    La Bohême est une petite monarchie imaginaire située au sud des Alpes. Dans cet Etat utopique la propriété privée et le mariage ont été abolis, la pêche et la chasse interdites, le revenu de base inconditionnel mis en place et les drogues récréatives légalisées. C'est dans ce cadre qu'ont lieu des crimes d'une grande brutalité : une historienne et un historien ont été massacrés. Tous deux étudiaient l'histoire du fascisme en Bohême. Le journaliste Elias Neuman s'intéresse à l'affaire. Il vient de se faire connaître pour avoir dénoncé un scandale de collusion entre le premier ministre bohémien et la puissante multinationale Monstlé. La nuit Elias est LaGarçonne, artiste travestie du cabaret le Bohémien. Le double meurtre pourrait-il être lié à l'émergence du Front alternatif bohémien, parti nationaliste qui veut rompre avec l'anarchisme historique bohémien et qui a le vent en poupe ? Si certaines Bohémiennes et Bohémiens pensent qu'il est urgent de faire entrer leur pays dans la société de consommation, le capitalisme et la mondialisation, je trouve quant à moi cette uchronie très sympathique. Autour du queer Elias Neuman, l'auteur, queer lui-même, place de nombreux personnages LGBTQI. J'apprécie beaucoup qu'ielles ne soient pas là pour jouer le rôle du gay ou... La Bohême est une petite monarchie imaginaire située au sud des Alpes. Dans cet Etat utopique la propriété privée et le mariage ont été abolis, la pêche et la chasse interdites, le revenu de base inconditionnel mis en place et les drogues récréatives légalisées. C'est dans ce cadre qu'ont lieu des crimes d'une grande brutalité : une historienne et un historien ont été massacrés. Tous deux étudiaient l'histoire du fascisme en Bohême. Le journaliste Elias Neuman s'intéresse à l'affaire. Il vient de se faire connaître pour avoir dénoncé un scandale de collusion entre le premier ministre bohémien et la puissante multinationale Monstlé. La nuit Elias est LaGarçonne, artiste travestie du cabaret le Bohémien. Le double meurtre pourrait-il être lié à l'émergence du Front alternatif bohémien, parti nationaliste qui veut rompre avec l'anarchisme historique bohémien et qui a le vent en poupe ? Si certaines Bohémiennes et Bohémiens pensent qu'il est urgent de faire entrer leur pays dans la société de consommation, le capitalisme et la mondialisation, je trouve quant à moi cette uchronie très sympathique. Autour du queer Elias Neuman, l'auteur, queer lui-même, place de nombreux personnages LGBTQI. J'apprécie beaucoup qu'ielles ne soient pas là pour jouer le rôle du gay ou du travelo de service mais que la caractéristique LGBTQI ne soit qu'une composante de leur personnalité. Le cadre et les personnages de ce roman m'ont beaucoup plu. J'en ai trouvé la lecture réjouissante, souvent drôle par le décalage qu'il présente entre la Bohême et le reste du monde, notre monde, sur lequel il y a ainsi une réflexion critique. La Bohême étant un pays qui rejette tout sexisme, l'auteur écrit dans le français inclusif pratiqué par les habitants et que j'ai utilisé aussi dans cet article. Voilà également une pratique qui me plaît et contribue à mon plaisir de lecture. Enfin, le récit se double d'une bande son : les personnages écoutent beaucoup de musique dont titres et interprètes sont cités.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NadegeD 01/04/2020
    J'ai beaucoup aimé. Les personnages sont atypiques et modernes : c'est la première fois que je lis l'enquête d'un journaliste d'investigation, qui est aussi travesti et chanteuse de cabaret. Et la flic Élodie Fasel est un sacré morceau aussi, mais je ne vous en dit pas plus. Et il n'y a pas que ça. L'ambiance en Bohème est géniale. Ce petit pays qui apporte un goût d'uchronie, existerait depuis le XVIIe siècle entre la France et l'Italie. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ses habitants ont les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. On rencontre beaucoup de campagnards, qui prennent soin de leurs champs et de leurs bêtes, et vivent en communauté de vingt ou trente. Ils sont un peu coupés des informations de la ville, cultivent quelques superstitions, mais n'oublient pas d'être intelligents et militants. L'enquête en elle-même avance lentement, mais on comprends peu à peu qu'elle dépasse le simple double meurtre, les implications politiques sont terribles. [masquer]La fin est assez frustrante. Les coupables restent impunis, et je ne comprends pas bien l'apathie des personnages principaux, qui ont encore quelques cartes entre leurs mains, et ne les utilisent pas. Ils laissent faire, alors que la situation... J'ai beaucoup aimé. Les personnages sont atypiques et modernes : c'est la première fois que je lis l'enquête d'un journaliste d'investigation, qui est aussi travesti et chanteuse de cabaret. Et la flic Élodie Fasel est un sacré morceau aussi, mais je ne vous en dit pas plus. Et il n'y a pas que ça. L'ambiance en Bohème est géniale. Ce petit pays qui apporte un goût d'uchronie, existerait depuis le XVIIe siècle entre la France et l'Italie. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ses habitants ont les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. On rencontre beaucoup de campagnards, qui prennent soin de leurs champs et de leurs bêtes, et vivent en communauté de vingt ou trente. Ils sont un peu coupés des informations de la ville, cultivent quelques superstitions, mais n'oublient pas d'être intelligents et militants. L'enquête en elle-même avance lentement, mais on comprends peu à peu qu'elle dépasse le simple double meurtre, les implications politiques sont terribles. [masquer]La fin est assez frustrante. Les coupables restent impunis, et je ne comprends pas bien l'apathie des personnages principaux, qui ont encore quelques cartes entre leurs mains, et ne les utilisent pas. Ils laissent faire, alors que la situation est désespérée, dangereuse et nauséabonde. [/masquer] Aurons-nous droit à une autre excursion en Bohème ? Si oui, j'en suis !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Salix_alba 04/02/2019
    La Bohême, région historique d’Europe centrale, parc naturel du Diable, deux corps sont retrouvés, mutilés sauvagement. S’agit-il de crimes crapuleux ou d’un laxisme gouvernemental face à une immigration non jugulée ? Entre en jeu, deux fortes personnalités, le capitaine Eugène Young actuellement en disgrâce et la capitaine Elodie Fasel en recherche d’une stabilité psychique. Pour ces deux-là, outre l’enquête, la gestion de leur vie privée s’avèrera difficile et prêtera à de sévères conflits. La découverte de ces corps va entraîner, un bouleversement politique, par un lanceur d’alerte, Elias Neuman –homme interlope et ambivalent- journaliste et acteur à ses heures dans un cabaret. Nous trouvons dans ce roman, tous les ingrédients actuels d’une société partagée entre une économie de marché et une économie plus sociale, à savoir : le rôle prépondérant des multinationales (lobbying), du système bancaire partie-prenante, des rancœurs humaines pour le pouvoir, les divisions classiques gauche/droite des partis- avec leurs services d’actions… Et si ces assassinats n’étaient que le prélude à un grand chambardement ? Permettre l’accession à la direction de ce pays d’un parti sans foi ni loi, dont le seul dogme serait…l’argent ! Une plongée réaliste dans les arcanes de la politique, des groupes de pressions internationales et, bien sûr, de... La Bohême, région historique d’Europe centrale, parc naturel du Diable, deux corps sont retrouvés, mutilés sauvagement. S’agit-il de crimes crapuleux ou d’un laxisme gouvernemental face à une immigration non jugulée ? Entre en jeu, deux fortes personnalités, le capitaine Eugène Young actuellement en disgrâce et la capitaine Elodie Fasel en recherche d’une stabilité psychique. Pour ces deux-là, outre l’enquête, la gestion de leur vie privée s’avèrera difficile et prêtera à de sévères conflits. La découverte de ces corps va entraîner, un bouleversement politique, par un lanceur d’alerte, Elias Neuman –homme interlope et ambivalent- journaliste et acteur à ses heures dans un cabaret. Nous trouvons dans ce roman, tous les ingrédients actuels d’une société partagée entre une économie de marché et une économie plus sociale, à savoir : le rôle prépondérant des multinationales (lobbying), du système bancaire partie-prenante, des rancœurs humaines pour le pouvoir, les divisions classiques gauche/droite des partis- avec leurs services d’actions… Et si ces assassinats n’étaient que le prélude à un grand chambardement ? Permettre l’accession à la direction de ce pays d’un parti sans foi ni loi, dont le seul dogme serait…l’argent ! Une plongée réaliste dans les arcanes de la politique, des groupes de pressions internationales et, bien sûr, de l’individu pris en tenailles. Car dans le domaine des manigances, des trahisons, nous ne pouvons ignorer les raffinements de cruauté dont est capable la race humaine…Tels les casseurs d’os, référence au Gypaète barbu, dont la fin justifiera toujours les moyens. Difficile de ne pas faire de liaison, pour son contexte où l’homme est un pion, avec Marc DUGAIN et son livre « L’emprise ». Nous avons eu le même plaisir de suivre cette intrigue, ces personnages parfaitement calibrés, son rythme précis et enfin, son dénouement…
    Lire la suite
    En lire moins
  • moijelisetvous 08/09/2018
    A l'édition 2018, des Quais du Polar, j'ai croisé un OLNI: Sébastien Meier, un véritable Objet Littéraire Non Identifié. Apercu en "garçonne", à la murder party, ma curiosité était piquée mais sans plus et son livre "Les Casseurs d'os" arrive entre mes mains... Surprenant, troublant, redoutablement efficace, des tas de qualificatifs me viennent à l'esprit. Déroutant au tout début, la géographie, l'Histoire de ce pays imaginaire La bohème où l'action se situe mais rapidement et délicieusement l'intrigue, les personnages se posent et c'est une belle surprise. Emporté par ce personnage fantasque d'Elias Neumann, journaliste lanceur d'alertes, jouant habilement avec l'ambivalence, on est emporté dans un polar efficace par son scénario et son contexte. Une réussite bluffante, inattendue pour ma part. On part en Bohème ( où vole le majestueux Gypaete) une région quasi idyllique mais qui s'apprête à basculer, suite à la révélation d'un scandale de corruption. Deux meurtres atroces vont en même temps précipiter Elias, Eugène Young et Elodie Fasel dans une enquête noyautée par des intérêts qui les dépassent: argent, politique, pouvoir le triptyque diablement redoutable... C'est bourré d'anecdotes:une pensée particulière pour Maman Labitch, fan d'Étienne Daho, c'est cocasse, moderne, drôle et si sombre en même temps. Merci Sébastien Meier, une vraie découverte... A l'édition 2018, des Quais du Polar, j'ai croisé un OLNI: Sébastien Meier, un véritable Objet Littéraire Non Identifié. Apercu en "garçonne", à la murder party, ma curiosité était piquée mais sans plus et son livre "Les Casseurs d'os" arrive entre mes mains... Surprenant, troublant, redoutablement efficace, des tas de qualificatifs me viennent à l'esprit. Déroutant au tout début, la géographie, l'Histoire de ce pays imaginaire La bohème où l'action se situe mais rapidement et délicieusement l'intrigue, les personnages se posent et c'est une belle surprise. Emporté par ce personnage fantasque d'Elias Neumann, journaliste lanceur d'alertes, jouant habilement avec l'ambivalence, on est emporté dans un polar efficace par son scénario et son contexte. Une réussite bluffante, inattendue pour ma part. On part en Bohème ( où vole le majestueux Gypaete) une région quasi idyllique mais qui s'apprête à basculer, suite à la révélation d'un scandale de corruption. Deux meurtres atroces vont en même temps précipiter Elias, Eugène Young et Elodie Fasel dans une enquête noyautée par des intérêts qui les dépassent: argent, politique, pouvoir le triptyque diablement redoutable... C'est bourré d'anecdotes:une pensée particulière pour Maman Labitch, fan d'Étienne Daho, c'est cocasse, moderne, drôle et si sombre en même temps. Merci Sébastien Meier, une vraie découverte et le sentiment finalement que ce livre n'estpas un OLNI...
    Lire la suite
    En lire moins
  • lilli_de 06/05/2018
    Bien
Inscrivez-vous à Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.