Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749152646
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 504
Format : 140 x 220 mm

Les Dieux du tango

Eva MONTEILHET (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 18/05/2017
« Aussi évocateur et ensorcelant que le tango lui-même. » (Library Journal)
Février 1913. Leda a dix-sept ans. Elle quitte son petit village italien pour rejoindre en Argentine son cousin Dante, qu’elle vient d’épouser. Dans ses maigres bagages, le précieux violon de son père.

Mais à son arrivée, Dante est mort. Buenos Aires n’est pas un lieu pour une jeune femme seule, de...
Février 1913. Leda a dix-sept ans. Elle quitte son petit village italien pour rejoindre en Argentine son cousin Dante, qu’elle vient d’épouser. Dans ses maigres bagages, le précieux violon de son père.

Mais à son arrivée, Dante est mort. Buenos Aires n’est pas un lieu pour une jeune femme seule, de surcroît veuve et sans ressources : elle doit rentrer en Italie. Pourtant, quelque chose la retient… Leda brûle d’envie de découvrir ce nouveau monde et la musique qui fait bouillonner les quartiers chauds de la ville, le tango, l’envoûte. Passionnée par ce violon interdit aux femmes, Leda décide de prendre son destin en main. Un soir, vêtue du costume de son mari, elle part, invisible, à travers la ville.
Elle s’immerge dans le monde de la nuit, le monde du tango. Elle s’engage tout entière dans un voyage qui la mènera au bout de sa condition de femme, de son art, de la passion sous toutes ses formes, de son histoire meurtrie. Un voyage au bout d’elle-même.

Carolina De Robertis signe avec ce roman un texte d’une grande sensualité, une ode à la liberté, à la passion, à la vie. Pour accompagner la destinée de ces personnages sublimes et poignants, le tango, omniprésent, résonne à chaque page. Plus qu’un roman, ce texte est aussi un témoignage captivant sur la Buenos Aires du début du XXe siècle, et un document rare sur la naissance du tango.

Decouvrez le booktrailer :
https://youtu.be/GI6gBb6AMJA
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749152646
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 504
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Une attachante histoire d'immigration et de pauvreté, de travestissement et de tango."
L'Express

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • EBONNAVE Posté le 3 Octobre 2021
    Fresque intéressante sur l’immigration italienne en Argentine au début du XX° siècle, les origines du tango et l’évolution de la musique. Dante fait de l’ombre au chevalier D’Eon et la sensualité dégagée par ces femmes me remettent en mémoire les paroles de cet ancien supplétif harki, le vieux Medj. Il m’avait étonné dans ses propos touchant à la sexualité féminine en disant que son fantasme était de pouvoir un jour observer deux femmes faire l’amour. La façon dont il en parlait, se délectant dans les détails me laissait penser qu’il avait réalisé ce désir caché. Le tango qui à l’origine est un art macho se danse entre hommes au début, parmi les petites gens des « conventillos » ou dans les bordels avant de toucher les sphères du beau monde, Carolinas de Robertis choisit de transgresser les codes. Ce roman remarquable nous fait découvrir les arcanes de cette musique bien avant qu’Astor Piazzola ne la modernise. Par ailleurs, rendons hommage à l’auteur pour l’aspect documentaire et les sources historiques mobilisées afin de donner plus de véracité au roman.
  • ValerieFB Posté le 9 Janvier 2021
    Une très belle découverte. Une autre histoire de femme qui cherche à vivre sa passion de la musique au travers du tango à une époque où il lui est interdit de jouer ou même de danser sur ces rythmes, en dehors de maison de passe. Leda, jeune exilée italienne en Argentine voit son futur anéanti des la descente du bateau, quand elle apprend avant même d’avoir retrouvé son mari, qu’elle est veuve....sa jeunesse, sa curiosité et sa volonté vont lui servir à aller de l’avant pour réaliser ce que personne n’aura fait jusque la, se traverstir pour jouer du violon, faire danser et vivre du tango. Beaucoup de sujets abordés: jusqu’où garder un secret par amour, comment vivre l’interdit quand on est guidé par sa passion (musicale et amoureuse), vivre déracinée, se projeter sans aucuns repères. Tout cela quand on est une très jeune femme peu éduquée, dans un pays où elle n’a aucun droit. C’est beau, vivant, et nous fait réaliser l’abnégation qu’il faut pour poursuivre des rêves impossibles. On voyage à l’autre bout du monde, on découvre la vie de Leda au rythme du tango (sensuel, mélancolique, intense,.....). Un bon 4🌟
  • Alexmotamots Posté le 13 Novembre 2020
    Du tango, je ne connaissais que la danse sensuelle moderne. Le roman de Carolina de ROBERTIS m’a offert une plongée dans l’histoire du tango. J’ai aimé suivre Leda depuis son petit village napolitain jusqu’à Buenos Aires où elle doit retrouver son mari. Celui-ci est malheureusement décédé lors d’une manifestation. J’ai aimé que le violon de Leda soit celui du Roi de Naples et qu’il devienne une partie du sextuor le plus populaire de la ville. Mais pour pouvoir jouer, Leda doit se grimer en homme. Elle prend le nom de son mari défunt, Dante. Au fil des jours des mois et des années, sa féminité disparait. J’ai aimé que le chef du sextuor raconte comment le tango est né, son évolution en fonction des différents instruments, puis l’apparition du chant d’abord par les hommes puis par les femmes. J’ai découvert les conditions de vie des immigrés d’Argentine, les nationalités et les langues se mêlant dans un même immeuble. J’ai aimé ces femmes qui défient les codes rigides pour pouvoir simplement vivre comme elles le veulent. L’image que je retiendrai : Celle de Leda devenu Dante souhaitant être enterrée comme un homme.
  • aclacour Posté le 2 Août 2020
    Attirée par une histoire de femme dans l’univers du tango, me voilà happée par la ce contexte d’immigration du début du siècle en argentine. Détermination, opportunisme et passion sont les maitres-mots du roman
  • majolo Posté le 5 Juillet 2020
    Les Dieux du tango nous raconte la vie de Leda, jeune italienne qui part en Argentine en 1913 pour y épouser son cousin. À son arrivée, la voilà déjà veuve, son jeune mari ayant trouvé la mort dans ce Buenos Aires violent et miséreux des émigrés européens. Démunie, elle doit renter en Italie. Mais elle se sent irrésistiblement attirée par ce pays et par le tango, cette musique qu'elle apprend à faire naître du violon de son défunt mari. Elle choisit de rester, de s'intégrer dans ce monde brutal et machiste, en quête de son identité et de sa place. L'histoire est belle, les personnages attachants...malgré cela, le style un peu lourd et les descriptions redondantes rendent la lecture poussive. Agréable mais longuet à mon goût.

les contenus multimédias

Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !