Lisez! icon: Search engine
Les Disparus de la Purple Line
Élisabeth Peellaert (traduit par)
Date de parution : 15/04/2021
Éditeurs :
Presses de la cité

Les Disparus de la Purple Line

Élisabeth Peellaert (traduit par)
Date de parution : 15/04/2021
« En Inde, 180 enfants enfants disparaissent tous les jours. J’ai écrit ce roman pour faire mentir l’idée selon laquelle ils sont réductibles à des statistiques. Je l’ai écrit pour nous rappeler que derrière les chiffres, il y a des visages. »
Deepa Anappara

 
À 9 ans, Jai regarde un peu trop de séries policières et se croit beaucoup plus futé que ses amis Pari et Faiz. Tous les trois vivent avec leurs familles... À 9 ans, Jai regarde un peu trop de séries policières et se croit beaucoup plus futé que ses amis Pari et Faiz. Tous les trois vivent avec leurs familles dans une mégalopole indienne noyée dans le smog, entre la décharge et les allées grouillantes du Bhoot Bazar.
Quand un de...
À 9 ans, Jai regarde un peu trop de séries policières et se croit beaucoup plus futé que ses amis Pari et Faiz. Tous les trois vivent avec leurs familles dans une mégalopole indienne noyée dans le smog, entre la décharge et les allées grouillantes du Bhoot Bazar.
Quand un de leurs camarades de classe manque à l’appel et que les autorités ferment les yeux, Jai décide d’employer ses talents de détective, acquis au fil des épisodes de Police Patrol, pour mener l’enquête. Le trio s’aventure ainsi sur la Purple Line, la ligne de métro locale, et dans les coins les plus dangereux de la ville. Mais ce qui n’était au début qu’un jeu tourne vite au drame lorsque les disparitions s’enchaînent, jusqu’à toucher Jai en plein coeur.
Pour découvrir la vérité, les enquêteurs en herbe devront affronter des parents impuissants et dévastés, des forces de l’ordre corrompues et les djinns qui hantent les rues sombres en quête d’âmes à voler…

« En exprimant des réalités sociales et politiques complexes par la voix de Jai, Deepa Anappara crée le parfait narrateur pour nous guider dans le ventre sombre de l’Inde moderne. »
The Guardian
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258193741
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm
EAN : 9782258193741
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Avec une plume originale, beaucoup de finesse et une belle émotion, Deepa Anappara rend justice et un hommage inoubliable à tous Les Disparus de la Purple Line. »
Madame Figaro

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pepepatou 19/04/2024
    Les disparus de la Purple line nous plonge dans un bidonville en Inde, où Jai et ses deux amis enquêtent sur la disparition inexpliquée d'enfants de leur quartier. Sous l'œil indifférent de la police et de celui de plus en plus inquiet des parents, cette enquête va nous montrer à la fois la volonté et la capacité de résilience des enfants, le sort des enfants pauvres en Inde qui n'intéresse pour ainsi dire personne, de l'humour, le sexisme et l'islamophobie qui peuvent y régner. Un livre très intéressante et troublant qui continue de nous hanter bien après sa lecture.
  • PdGvins 15/02/2024
    Roman qui me semble surtout destiné aux adolescents, les jeunes adultes comme on dit maintenant, car ce sont des enfants qui mènent l'enquête. Même si le sujet peut sembler peu attractif pour cette tranche d'âge et que la réalité de la vie en Inde pour les travailleurs pauvres, y compris les mineurs, peut choquer de jeunes esprits. Bienvenue dans le monde réel des grands pays en voie de développement, les BRICS. Le I c'est l'Inde, le pays le plus peuplé du monde où des dizaines de milliers de gosses disparaissent tous les ans. Et où une libido masculine particulièrement débordante génère aussi de nombreux problèmes. Sans parler des différences liées aux castes et des rejets inhérents aux différentes religions. Mais que fait la police? Cela dépend si vous êtes riche ou misérable et de ce que vous pouvez payer pour obtenir un peu de considération. Triste histoire, Jai, Pari et Faiz qui se lancent à la recherche des disparus vont apprendre que le réel n'a rien à voir avec les films de Bollywood.
  • EmyFrenchArrow 03/01/2024
    En Inde, 180 enfants disparaissent tous les jours. Et c'est ce qu'il arrive dans le "Basti" De Jai, le petit garçon qui se rêve détective. Avec ses amis Pari et Faiz, ils arpentent les allées du Bhoot Bazaar pour retrouver les coupables... Dur livre, bon livre, ambiance oppressante et désespérée, l'Inde m'attire et me rebute à la fois, à chaque nouvelle lecture...
  • Danilan 02/01/2024
    Le roman débute par l’enquête que trois enfants, apprentis détectives vivant dans un bidonville, mènent sur la disparition d’un de leurs camarades. Vous l’aurez compris, l’intérêt de ce roman n’est pas vraiment l’enquête policière mais la description d’une véritable tragédie. « Le chiffre est à peine croyable et certainement incomplet : entre 50 000 et 100 000 jeunes enfants disparaissent chaque année en Inde. Parmi eux, près de 45% des disparitions resteraient aujourd’hui sans suite… Ces enfants, surnommés « la génération perdue », s’égarent aux heures de pointe, fuguent par le trafic ferroviaire, sont abandonnés par leur famille ou sont enlevés par des trafiquants sans scrupules à des fins d’esclavagisme, de prostitution, de mendicité, de trafic d’organes. » Deepa Anappara , journaliste a choisi la fiction pour dénoncer les disparitions d’enfants en Inde, un drame qui perdure dans l’indifférence des gouvernants et d’une police corrompue, laissant parfois les communautés faire sa propre justice , en lynchant des suspects parfois innocents issus de minorités souvent musulmanes. Elle a voulu surtout présenter dans son roman le regard des enfants devant cette réalité. « J’ai écrit ce roman pour faire mentir l’idée selon laquelle ils sont réductibles à des statistiques. Je l’ai écrit pour nous rappeler que derrière les chiffres, il y a des visages. » Cette lecture m’a bouleversée: un livre très fort. Le roman débute par l’enquête que trois enfants, apprentis détectives vivant dans un bidonville, mènent sur la disparition d’un de leurs camarades. Vous l’aurez compris, l’intérêt de ce roman n’est pas vraiment l’enquête policière mais la description d’une véritable tragédie. « Le chiffre est à peine croyable et certainement incomplet : entre 50 000 et 100 000 jeunes enfants disparaissent chaque année en Inde. Parmi eux, près de 45% des disparitions resteraient aujourd’hui sans suite… Ces enfants, surnommés « la génération perdue », s’égarent aux heures de pointe, fuguent par le trafic ferroviaire, sont abandonnés par leur famille ou sont enlevés par des trafiquants sans scrupules à des fins d’esclavagisme, de prostitution, de mendicité, de trafic d’organes. » Deepa Anappara , journaliste a choisi la fiction pour dénoncer les disparitions d’enfants en Inde, un drame qui perdure dans l’indifférence des gouvernants et d’une police corrompue, laissant parfois les communautés faire sa propre justice , en lynchant des suspects parfois innocents issus de minorités souvent musulmanes. Elle a voulu surtout présenter dans son roman le regard des enfants devant cette réalité. « J’ai écrit ce roman pour faire mentir l’idée selon laquelle ils sont réductibles à des statistiques. Je l’ai écrit pour nous rappeler que derrière les...
    Lire la suite
    En lire moins
  • tifrey 15/06/2023
    Incroyable pour les sensations physiques qui s'en dégagent - odeur, nourriture, visibilité. J'ai trouvé le reste très fouillis ; l'intrigue était répétitive, l'écriture censément enfantine était maladroite - je ne sais pas si c'est la faute du traducteur qui oscillait entre un langage soutenu et un langage puéril - et les mots de vocabulaire perdus au milieu des phrases rendaient la lecture chaotique. Cela dit, les thèmes traités sont importants : le travail des enfants, les conflits religieux, le deuil, les communautés, la pauvreté, la police corrompue. Dans sa narration, l'auteure est parvenue à interpeller sur ces sujets. Malheureusement, la façon de le faire ne m'a pas permise d'être réellement empathique. Dommage.
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !