Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258193659
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1216
Format : 132 x 198 mm

Les Ennuis, c'est mon problème (Nouvelle édition)

Alain DEMOUZON (Préface)
Date de parution : 08/10/2020

Style incisif, dialogues percutants et humour : les vingt-cinq nouvelles du maître du roman noir américain, créateur de Philip Marlowe, pour la première fois réunies.
Préface d'Alain Demouzon

Les Ennuis, c'est mon problème
Intégrale des nouvelles de Raymond Chandler,
suivie de Simple comme le crime, essai sur le roman policier.

Los Angeles, dans les années 1930. Il est détective privé. Il se voit confier des affaires de chantage, de vols de bijoux ou d'intimidation. Il est incorruptible, audacieux...

Les Ennuis, c'est mon problème
Intégrale des nouvelles de Raymond Chandler,
suivie de Simple comme le crime, essai sur le roman policier.

Los Angeles, dans les années 1930. Il est détective privé. Il se voit confier des affaires de chantage, de vols de bijoux ou d'intimidation. Il est incorruptible, audacieux et dissimule sa sensibilité sous une carapace de dur à cuire. Au cours de ses enquêtes, il ne compte plus les cadavres et les coups reçus sur la tête ? qu'un verre de whisky suffira à apaiser. Il a pour nom Mallory, Carmady, Evans ou Dalmas, mais il a déjà la silhouette de Philip Marlowe. Il promène son ironie et sa nonchalance parmi les gangsters, les patrons de tripot, les flics corrompus et les beautés fatales.

Avec ces vingt-cinq nouvelles nerveuses et musclées, réunies pour la première fois en français, Raymond Chandler décrit un monde de violence, d'avidité et de trahison avec un rythme, un humour, un sens du détail et de la repartie qui ont fait de lui un des grands maîtres du roman noir, modèle de plusieurs générations d'écrivains.

« Raymond Chandler a inventé une nouvelle façon de parler de l'Amérique, et l'Amérique n'a plus été la même depuis. » Paul Auster

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258193659
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1216
Format : 132 x 198 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Kemper Posté le 12 Décembre 2019
    Je ne vous ferais pas l’affront de vous présenter Raymond Chandler, l’un des grands maîtres du roman policier qui avec Dashiell Hammett (une influence pour Chandler) sont les fondations du roman policier moderne, qui ne connaît pas Sam Spade ou Philip Marlowe ?! (et en parallèle qui peut voir ces deux personnages avec d’autres traits que ceux d’Humphrey Bogart ?!). Raymond Chandler : sept romans inoubliables dont la finesse intellectuelle, le style brillant et fluide, l’ironie, font oublier des intrigues parfois bancales ; mais Chandler c’est aussi un certain nombre de nouvelles relevant presque toutes du polar, les Éditions Omnibus nous les proposent en intégrale pour la première fois en 2009 (ce qui nous permet de nous débarrasser des Éditions Pocket et de leurs couvertures hideuses et de mauvais goût !). La plupart des 25 nouvelles ont été écrites avant les romans, et les dites nouvelles seront démembrées pour constituer les quatre premiers romans ainsi « Le Grand sommeil » (1939) repose sur les nouvelles « Un Tueur sous la pluie » (1935) et « Le Rideau » (1936). Pour « La Dame du lac » (1943) on retrouve trois nouvelles : « Bay City Blues » (1938), « La Dame... Je ne vous ferais pas l’affront de vous présenter Raymond Chandler, l’un des grands maîtres du roman policier qui avec Dashiell Hammett (une influence pour Chandler) sont les fondations du roman policier moderne, qui ne connaît pas Sam Spade ou Philip Marlowe ?! (et en parallèle qui peut voir ces deux personnages avec d’autres traits que ceux d’Humphrey Bogart ?!). Raymond Chandler : sept romans inoubliables dont la finesse intellectuelle, le style brillant et fluide, l’ironie, font oublier des intrigues parfois bancales ; mais Chandler c’est aussi un certain nombre de nouvelles relevant presque toutes du polar, les Éditions Omnibus nous les proposent en intégrale pour la première fois en 2009 (ce qui nous permet de nous débarrasser des Éditions Pocket et de leurs couvertures hideuses et de mauvais goût !). La plupart des 25 nouvelles ont été écrites avant les romans, et les dites nouvelles seront démembrées pour constituer les quatre premiers romans ainsi « Le Grand sommeil » (1939) repose sur les nouvelles « Un Tueur sous la pluie » (1935) et « Le Rideau » (1936). Pour « La Dame du lac » (1943) on retrouve trois nouvelles : « Bay City Blues » (1938), « La Dame du lac » (1939) et « La Paix des cimes » (1941). C’est aussi cela qui fait tout l’intérêt de ce recueil, il est à mon sens très intéressant de découvrir ces montages, comme de souligner des noms voués à disparaître, il en est ainsi de Carmady ou Delmas qui feront place à l’unique Philip Marlowe.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lehibook Posté le 26 Mai 2019
    Des grosses bagnoles pleines de chrome, du gin, des coups, des rouquines tueuses , des gros bras , des beignes , du whisky, des rouquines tuées , des flingues, des privés , des matraques , des cartes sur tables, des dessous de table , des tables de morgue , des rouquines tuantes. Tous les mecs sont Bogart , toutes les femmes sont Bacall , le monde en noir et blanc , allez viens on se refait une toile…
  • philippesahonet Posté le 8 Mars 2019
    Ce n'est pas le meilleur Chandler, mais c'est sympa, quand même. c'est un recueil de nouvelles (plus un essai) publiées à l'époque dans la presse quotidienne. Certaines nouvelles ont été, apparemment, écrites à la "va-vite" et ça se voit, enfin, ça se lit. Pas grave, ça reste quand même un bouquin sympa.
  • zhivago Posté le 16 Avril 2011
    Ma lecture de réconfort préférée. La source de tout les justiciers solitaires modernes.
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.