Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258162952
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 140 x 225 mm

Les Gardiennes du silence

Date de parution : 17/10/2019
Une île, deux monastères, trois meurtres, quatre siècles d’Ordre occulte… de l’invention de l’imprimerie au transhumanisme. Chloé, une jeune femme ordinaire, archiviste, va affronter les nouveaux adorateurs de la science... Un très savoureux, et original, polar ésotérique.
Les livres ont-ils leur propre destin ?
Chloé, archiviste-bibliographe, se passionne pour les livres anciens depuis la mort de ses parents. Son père venait de publier Le Pont des Soupirs, le roman qui l’a rendu célèbre et dont elle conserve avec amour le tapuscrit original relié. Elle a déniché récemment dans...
Les livres ont-ils leur propre destin ?
Chloé, archiviste-bibliographe, se passionne pour les livres anciens depuis la mort de ses parents. Son père venait de publier Le Pont des Soupirs, le roman qui l’a rendu célèbre et dont elle conserve avec amour le tapuscrit original relié. Elle a déniché récemment dans la maison
familiale un trésor : les Mémoires d’un artisan ayant fui l’atelier saccagé de Gutenberg en 1462 à Mayence, emportant avec lui le secret de ses encres. Ce manuscrit pratiquement illisible, Jeffrey, le mari de Chloé, s’y intéresse de bien près, de si près même qu’elle le tue sans tout à fait
le vouloir. Où s’enfuir ? Elle élit Heldenskøn, petite île où son père vécut jusqu’à ses vingt ans, lieu de cure réputé et probable paradis fiscal. Chloé y découvre un monastère perdu dans la lande qui fait écho à l’histoire contée dans l’étrange manuscrit, tout comme au roman à clé de son père. Que cache la légende de l’île ? Chloé cherche à percer ces mystères. Et quand elle prend conscience du secret enfoui dans le monastère, son destin bascule…
Le charme et l’esprit de l’écriture, combinés à l’intelligence de la construction, font de ce roman jubilatoire un suspense original et savoureux.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258162952
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"L'écriture est riche, vive, soignée et bourrée d'infos qui nous en apprennent long sur l'histoire du livre et de la littérature."
Marie France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • FabriceD Posté le 14 Janvier 2020
    Je viens de lire Les Gardiennes du Silence et je me suis délecté de ce récit extraordinaire - le mot dans toute sa puissance. Hors de l’ordinaire mais pas seulement au-dessus de l’ordinaire ou en dehors de l’ordinaire, voire "en dessous" de l'ordinaire. Extra-ordinaire tout simplement. L’idée de cette bibliothèque du savoir ancestrale qui devient un atout maitre dans le monde digital d’aujourd’hui est totalement géniale et mérite sans aucun doute un film. Le scénario, les scènes les dialogues sont déjà construits et fonctionnent au cordeau avec tension, suspense et humour. On peut avoir un peu de mail à trouver la voie au début. Sûrement encore un des desseins machiavéliques de l'auteure. Puis on se laisse emporter par une / des histoires parallèles dont on devine qu’elles vont sans doute converger mais qui prennent leur temps de détours et de méandres improbables et réjouissants. En même temps tout se met en place comme guidé par une intelligence suprême. En tout cas merci pour ce moment grand d’intelligence. A mon sens vaut bien le Nom de la Rose ou encore le Mystère d’Henri Pick mais en plus drôle, plus malin et plus érudit. A lire absolument.
  • AMR Posté le 23 Novembre 2019
    Je remercie Babelio ainsi que les Presses de la Cité pour l’envoi de ce roman dans le cadre d’une Masse Critique privilégiée… Les Gardiennes du silence de Sophie Endelys est l’histoire de « Chloé, archiviste-bibliographe, boiteuse et mal mariée » qui a « une ile à découvrir, une énigme à résoudre, un avenir à construire »… Ce thriller ésotérique nous entraine dans les problématiques du savoir, de sa conservation et de son usage. L’intrigue se développe sur une ile imaginaire ; il y a des bons qui cherchent à comprendre et des méchants qui ont une conception pervertie de la science et du progrès… C’est peut-être bien moins manichéen tout de même… Sophie Endelys campe une héroïne passionnée de livres anciens, décryptant un étrange manuscrit palimpseste, héritage familial complexe. Son récit évoque des relations de couples bancales, des secrets de familles, des mythes et légendes enfouis ; elle a l’art et la manière d’orchestrer les péripéties dans une écriture fluide, facile à lire, jamais ennuyeuse. La narration est, en majorité, à la première personne ; nous suivons ainsi le parcours et les réflexions de l’héroïne principale, pouvons nous identifier (ou pas) à elle et à ses choix. Certes, le dénouement ne m’a pas surprise,... Je remercie Babelio ainsi que les Presses de la Cité pour l’envoi de ce roman dans le cadre d’une Masse Critique privilégiée… Les Gardiennes du silence de Sophie Endelys est l’histoire de « Chloé, archiviste-bibliographe, boiteuse et mal mariée » qui a « une ile à découvrir, une énigme à résoudre, un avenir à construire »… Ce thriller ésotérique nous entraine dans les problématiques du savoir, de sa conservation et de son usage. L’intrigue se développe sur une ile imaginaire ; il y a des bons qui cherchent à comprendre et des méchants qui ont une conception pervertie de la science et du progrès… C’est peut-être bien moins manichéen tout de même… Sophie Endelys campe une héroïne passionnée de livres anciens, décryptant un étrange manuscrit palimpseste, héritage familial complexe. Son récit évoque des relations de couples bancales, des secrets de familles, des mythes et légendes enfouis ; elle a l’art et la manière d’orchestrer les péripéties dans une écriture fluide, facile à lire, jamais ennuyeuse. La narration est, en majorité, à la première personne ; nous suivons ainsi le parcours et les réflexions de l’héroïne principale, pouvons nous identifier (ou pas) à elle et à ses choix. Certes, le dénouement ne m’a pas surprise, mais il est bien amené ; l’ensemble reste captivant, sans temps mort ; le destin de certains personnages n’était pas écrit (il est toujours difficile de chroniquer un thriller car il est hors de question de divulgâcher… ). Personnellement, j’ai apprécié le sujet très littéraire, autour de la valeur et de la conservation de la chose imprimée… Les femmes jouent un rôle essentiel, « muettes mais pas sourdes ; polyglottes mais pas bavardes ; intelligentes mais pas prétentieuses ; agiles mais pas fugueuses ; soumises mais pas serviles »… J’ai passé un excellent moment de lecture, lecture-détente mais pas seulement tant l’intertextualité est riche et foisonnante. Tous les auteurs convoqués sont cités par l’auteure en remerciements et c’est une démarche qui me plait. Quant aux conversations d’étagère qui ponctuent le récit donnant la parole aux livres ou à une narratrice omnisciente…, elles sont originales et savoureuses… Une belle surprise.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lecturesdemistigris Posté le 17 Novembre 2019
    Je remercie tout d'abord Babelio et les éditions Presses de la Cité qui m'ont permis de découvrir ce roman et cette autrice dans le cadre d'une masse critique. Tout d'abord l'objet livre est très beau, avec une couverture aux effets cuivrés et un très bon papier. La mise en page et la typographie rendent la lecture agréable. Le style est fluide. Sophie Endelys a fait des efforts concernant la construction du récit et la recherche de vocabulaire que j'ai beaucoup appréciés. L'idée de départ d'une île isolée avec une société secrète protectrice du savoir, le tout parsemé de manuscrits et de suspense avait tout pour m'emballer. En effet, j'ai vraiment beaucoup apprécié la première moitié du roman, où l'on découvre l'univers de l'intrigue et son contexte historique. Puis sont arrivées les choses qui fâchent. En effet l'autrice est partie dans l'excès du "to much" qui m'a fait lever les yeux au ciel plus d'une fois. Tout d'abord, elle m'a perdu avec des éléments qui n'apportaient rien de bon à l'histoire et qui faisaient perdre toute crédibilité à mes yeux, notamment en ce qui concerne les mutilations des Blanches et les manipulations génétiques. Ensuite, si certains retournements de situations étaient très intéressants et arrivaient à point... Je remercie tout d'abord Babelio et les éditions Presses de la Cité qui m'ont permis de découvrir ce roman et cette autrice dans le cadre d'une masse critique. Tout d'abord l'objet livre est très beau, avec une couverture aux effets cuivrés et un très bon papier. La mise en page et la typographie rendent la lecture agréable. Le style est fluide. Sophie Endelys a fait des efforts concernant la construction du récit et la recherche de vocabulaire que j'ai beaucoup appréciés. L'idée de départ d'une île isolée avec une société secrète protectrice du savoir, le tout parsemé de manuscrits et de suspense avait tout pour m'emballer. En effet, j'ai vraiment beaucoup apprécié la première moitié du roman, où l'on découvre l'univers de l'intrigue et son contexte historique. Puis sont arrivées les choses qui fâchent. En effet l'autrice est partie dans l'excès du "to much" qui m'a fait lever les yeux au ciel plus d'une fois. Tout d'abord, elle m'a perdu avec des éléments qui n'apportaient rien de bon à l'histoire et qui faisaient perdre toute crédibilité à mes yeux, notamment en ce qui concerne les mutilations des Blanches et les manipulations génétiques. Ensuite, si certains retournements de situations étaient très intéressants et arrivaient à point nommé, d'autres nuisaient clairement à l'intrigue. Trop de retournements de situations tue le retournement de situation! Mais le pire de tout pour moi est le personnage de Chloé qui n'était pas crédible dans ses réactions. C'est typiquement le personnage de série Z qui va se balader seul et désarmé dans la nuit en forêt quand un tueur sanguinaire rode dehors. Vous l'aurez compris, j'ai un avis mitigé sur cette lecture qui m'avait mis l'eau à la bouche. Le pitch de départ, le contexte historique et la mise en place du roman sont très intéressants. Par contre, j'aurais aimé que l'autrice développe certains points, évite de se perdre dans des méandres incertains et assume jusqu'au bout une fin un peu plus originale.
    Lire la suite
    En lire moins
  • zenzibar Posté le 11 Novembre 2019
    Lecture masse critique. Les gardiennes du silence..un joli titre en trompe l’oeil pour un roman qui ne conduit pas le lecteur dans un univers calme. Tout le contraire. Un livre qui se déplie sur les fondations et le développement d’ une bibliothèque universelle. Une entrée a priori séduisante pour le commun des mortels babelien. Malheureusement, il ne s’agit pas d’une réplique de la bibliothèque d’Alexandrie emplie de lumière à proximité du non moins célèbre phare. C’est précisément pour échapper aux vicissitudes des dégâts du temps et ravages des hommes qu’au XViéme siécle Paco l’imprimeur échafaude le projet de créer une bibliothèque où seraient rassemblés et protégés tous les livres qui apparaissaient en Europe ; c’était le moment de la mise au point par Gutenberg de son procédé d’impression. Ce sera chose faite sur l’ile d’Heldenskon, dans les souterrains d’une abbaye de sœurs où des jeunes femmes marginales, sont enfermées pour gérer les masses de livres. Toutes « Blanchies », claustrées et réduites au silence éternel par une mutilation de la parole, il leur est désormais impossible de parler. « La sacrifice d’une langue au service de l’écrit » (p.177) En fait, le roman commence par un drame contemporain par lequel Chloé archiviste-bibliographe tue Jeffrey... Lecture masse critique. Les gardiennes du silence..un joli titre en trompe l’oeil pour un roman qui ne conduit pas le lecteur dans un univers calme. Tout le contraire. Un livre qui se déplie sur les fondations et le développement d’ une bibliothèque universelle. Une entrée a priori séduisante pour le commun des mortels babelien. Malheureusement, il ne s’agit pas d’une réplique de la bibliothèque d’Alexandrie emplie de lumière à proximité du non moins célèbre phare. C’est précisément pour échapper aux vicissitudes des dégâts du temps et ravages des hommes qu’au XViéme siécle Paco l’imprimeur échafaude le projet de créer une bibliothèque où seraient rassemblés et protégés tous les livres qui apparaissaient en Europe ; c’était le moment de la mise au point par Gutenberg de son procédé d’impression. Ce sera chose faite sur l’ile d’Heldenskon, dans les souterrains d’une abbaye de sœurs où des jeunes femmes marginales, sont enfermées pour gérer les masses de livres. Toutes « Blanchies », claustrées et réduites au silence éternel par une mutilation de la parole, il leur est désormais impossible de parler. « La sacrifice d’une langue au service de l’écrit » (p.177) En fait, le roman commence par un drame contemporain par lequel Chloé archiviste-bibliographe tue Jeffrey son psychopathe de mari sur les bords de la Manche à proximité de leur domicile. Elle prend la fuite et gagne précisément l’ile d’ Heldenkson, car son père est originaire de cette île et porteur d’une sombre et mystérieuse histoire. Les vies du passé et du présent vont se mêler et se contracter en un quotidien de plus en plus inquiétant. Au total, un thriller avec des coups de théâtre et des personnages assez convenus avec notamment l’incontournable savant démoniaque sorti des poubelles de l’histoire. Mais heureusement c’est plutôt bien écrit, et j’ai lu ce livre très rapidement, nonobstant l’impératif du retour mensuel de la lecture. Je remercie babelio et les Presses de la Cité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeslecturesdeFrimousse Posté le 4 Novembre 2019
    Un organisation secrète qui sauvegarde les livres du monde entier. Mais quel est donc le lien qui relie Chloé à cette organisation ? Pourra-t-elle y échapper ?... L’histoire commence lentement en nous présentant Chloé et son mari, leur couple bat de l’aile. C’est à partir de la découverte d’un mystérieux livre que l’histoire va débuter. On suit alors une héroïne en fuite qui cherche à éclaircir son passé. Mais c’est sans compté les mésaventures que vont lui apporter le livre. Car en effet il est très rechercher. On va découvrir au compte-goutte plein de petites informations sur une organisation secrète… J’ai beaucoup aimé ce roman car il a un côté très réaliste en se basant sur des lieux et des faits réelles ! De plus Chloé est une personne très attachante avec un entourage qu’on adopte tout de suite. L’histoire a vraiment su me porter et je me demandais bien ce qu’on allait pouvoir découvrir de plus sur la secte ! Le roman m’a plus du début jusqu’à la fin même si j’ai trouvé celle-ci un peu trop expéditive par rapport à l’ensemble du livre. J’aurais aimé quelques informations de plus même si j’ai trouvé que la fin de l’histoire était... Un organisation secrète qui sauvegarde les livres du monde entier. Mais quel est donc le lien qui relie Chloé à cette organisation ? Pourra-t-elle y échapper ?... L’histoire commence lentement en nous présentant Chloé et son mari, leur couple bat de l’aile. C’est à partir de la découverte d’un mystérieux livre que l’histoire va débuter. On suit alors une héroïne en fuite qui cherche à éclaircir son passé. Mais c’est sans compté les mésaventures que vont lui apporter le livre. Car en effet il est très rechercher. On va découvrir au compte-goutte plein de petites informations sur une organisation secrète… J’ai beaucoup aimé ce roman car il a un côté très réaliste en se basant sur des lieux et des faits réelles ! De plus Chloé est une personne très attachante avec un entourage qu’on adopte tout de suite. L’histoire a vraiment su me porter et je me demandais bien ce qu’on allait pouvoir découvrir de plus sur la secte ! Le roman m’a plus du début jusqu’à la fin même si j’ai trouvé celle-ci un peu trop expéditive par rapport à l’ensemble du livre. J’aurais aimé quelques informations de plus même si j’ai trouvé que la fin de l’histoire était très bien rythmée avec ses chapitres très court. L’auteur nous laisse nous imaginer la suite qu’il nous plaira et je trouve que cette fin est très bien comme elle est. Un univers très facile à intégré et qui saura plaire sans aucun doutes ! Ma note : 16/20 Une très jolie enquête remplie de mystère qui est enivrante ! #Frimousse
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.