En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Heures rouges

            Presses de la cité
            EAN : 9782258146921
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 408
            Format : 140 x 225 mm
            Les Heures rouges

            Anne Rabinovitch (Traducteur)
            Date de parution : 16/08/2018
            « Drôle, mordant, poétique, politique, alarmant, inspirant, Les Heures rouges révolutionne la fiction de notre époque. » Maggie Nelson (Une partie rouge, Les Argonautes)
            États-Unis, demain. Avortement interdit, adoption et PMA pour les femmes seules sur le point de l’être aussi. Non loin de Salem, Oregon, dans un petit village de pêcheurs, cinq femmes voient leur destin se lier à l’aube de cette nouvelle ère. Ro, professeure célibataire de quarante-deux ans, tente de concevoir... États-Unis, demain. Avortement interdit, adoption et PMA pour les femmes seules sur le point de l’être aussi. Non loin de Salem, Oregon, dans un petit village de pêcheurs, cinq femmes voient leur destin se lier à l’aube de cette nouvelle ère. Ro, professeure célibataire de quarante-deux ans, tente de concevoir un enfant et d’écrire la biographie d’Eivør, exploratrice islandaise du xixe. Des enfants, Susan en a, mais elle est lasse de sa vie de mère au foyer – de son renoncement à une carrière d’avocate, des jours qui passent et se ressemblent. Mattie, la meilleure élève de Ro, n’a pas peur de l’avenir : elle sera scientifique. Par curiosité, elle se laisse déshabiller à l’arrière d’une voiture... Et Gin. Gin la guérisseuse, Gin au passé meurtri, Gin la marginale à laquelle les hommes font un procès en sorcellerie parce qu’elle a voulu aider les femmes.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258146921
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 408
            Format : 140 x 225 mm
            Presses de la cité
            21.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lemillefeuilles Posté le 14 Novembre 2018
              Une couverture suggestive, un titre accrocheur, un résumé intriguant... Il ne m'en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir ce livre de la rentrée littéraire ! L'histoire se situe apparemment plusieurs dizaines d'années après notre époque, aux Etats-Unis, où l'avortement est devenu interdit. L'adoption et la PMA pour les femmes célibataires est sur le point de l'être également... Tant de lois qui influencent la vie des femmes, et nous allons suivre quelques unes d'entre elles, habitantes d'une petite ville de l'Oregon : Susan (appelée "l'épouse"), mère de deux enfants, qui s'ennuie dans son couple et ne supporte plus sa vie ; Roberta (appelée "la biographe"), professeure d'Histoire en train de rédiger la biographie d'Eivor (une exploratrice islandaise) et qui tente d'avoir un enfant ; son élève Mattie, une jeune fille de 15 ans qui tombe enceinte ; et Gin (dit "la guérisseuse"), détestée par les personnes de son village, vivant dans la forêt et aidant les gens grâce à des potions... À travers cet ouvrage dystopique, Leni Zumas nous raconte les difficultés que les lois qui veulent contrôler le corps et la vie des femmes amènent. Et malheureusement, avec Trump comme président, je crains que ceci ne devienne réel aux... Une couverture suggestive, un titre accrocheur, un résumé intriguant... Il ne m'en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir ce livre de la rentrée littéraire ! L'histoire se situe apparemment plusieurs dizaines d'années après notre époque, aux Etats-Unis, où l'avortement est devenu interdit. L'adoption et la PMA pour les femmes célibataires est sur le point de l'être également... Tant de lois qui influencent la vie des femmes, et nous allons suivre quelques unes d'entre elles, habitantes d'une petite ville de l'Oregon : Susan (appelée "l'épouse"), mère de deux enfants, qui s'ennuie dans son couple et ne supporte plus sa vie ; Roberta (appelée "la biographe"), professeure d'Histoire en train de rédiger la biographie d'Eivor (une exploratrice islandaise) et qui tente d'avoir un enfant ; son élève Mattie, une jeune fille de 15 ans qui tombe enceinte ; et Gin (dit "la guérisseuse"), détestée par les personnes de son village, vivant dans la forêt et aidant les gens grâce à des potions... À travers cet ouvrage dystopique, Leni Zumas nous raconte les difficultés que les lois qui veulent contrôler le corps et la vie des femmes amènent. Et malheureusement, avec Trump comme président, je crains que ceci ne devienne réel aux Etats-Unis un jour... Et surtout, dans de nombreux pays, l'avortement est interdit, et c'est un combat de tous les jours pour les personnes qui ne veulent et/ou peuvent pas garder leur enfant. C'est un roman surprenant, réaliste et militant que j'ai trouvé très intéressant mais qui était malheureusement un peu trop long. J'ai peiné à finir ma lecture, en partie à cause de ça... mais aussi parce que le sujet est un peu dur (j'ai bien envie de légèreté, désormais). Merci aux éditions Les Presses de la Cité pour cet envoi et au Picabo River Book Club grâce auquel j'ai pu lire cet ouvrage.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Zarps Posté le 12 Novembre 2018
              "N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant." Cette phrase de Simone de Beauvoir, qui se vérifie tous les jours un peu plus, a accompagné ma lecture des Heures rouges de Leni Zumas. Ce roman se passe aux Etats-Unis. De nouvelles lois viennent d'être votées limitant très fortement les droits des femmes. L'avortement est interdit, et toute femme y ayant recourt se voit emprisonné pour meurtre. Les femmes célibataires n'ont plus le droit à la PMA ou à l'adoption, puisque chaque enfant a le droit à un papa et une maman (ça nous rappelle quelque chose...). Quatre femmes vont se croiser dans une petite ville de l'Oregon. Chacune a un rapport différent à la maternité. Ro est quarantenaire et désire plus que tout un enfant, mais elle est célibataire. Mattie a 16 ans, toute une vie devant elle, mais se retrouve enceinte sans l'avoir désirée. Susan est mariée, elle a deux enfants, mais rêve de solitude et de liberté. Gin, la sorcière, la guérisseuse, voit toutes ces femmes. Elle a eu un enfant, mais elle l'a... "N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant." Cette phrase de Simone de Beauvoir, qui se vérifie tous les jours un peu plus, a accompagné ma lecture des Heures rouges de Leni Zumas. Ce roman se passe aux Etats-Unis. De nouvelles lois viennent d'être votées limitant très fortement les droits des femmes. L'avortement est interdit, et toute femme y ayant recourt se voit emprisonné pour meurtre. Les femmes célibataires n'ont plus le droit à la PMA ou à l'adoption, puisque chaque enfant a le droit à un papa et une maman (ça nous rappelle quelque chose...). Quatre femmes vont se croiser dans une petite ville de l'Oregon. Chacune a un rapport différent à la maternité. Ro est quarantenaire et désire plus que tout un enfant, mais elle est célibataire. Mattie a 16 ans, toute une vie devant elle, mais se retrouve enceinte sans l'avoir désirée. Susan est mariée, elle a deux enfants, mais rêve de solitude et de liberté. Gin, la sorcière, la guérisseuse, voit toutes ces femmes. Elle a eu un enfant, mais elle l'a abandonnée. Une cinquième femme s'intercale dans ce récit : Eivor Minervudottir, une exploratrice du grand Nord née en 1841. Ne pouvant pas avoir d'enfant et désirant surtout apprendre et découvrir, elle est suspecte aux yeux de tous et rejetée par la société de son époque. Mais est-ce bien différent aujourd'hui ? Elles sont attachantes, toutes, sans réserve. Elles ressemblent à mes collègues, à mes amies, à mes soeurs, à ma mère. Et à moi aussi, bien sûr. J'ai eu le sentiment pendant ma lecture d'une grande sororité. Elles ne s'entendent pas toutes, elles se jalousent, se jaugent. Mais il y a entre elles un profond respect et un regard complice. Parce que le rapport à la féminité est ce qui nous lie et nous différencie. J'ai aimé ce choeur de femmes. Ces mots libres et profonds sur la maternité. J'ai aimé aussi que les hommes soient présents mais que leurs paroles ne soient pas celles qui comptent. C'est un roman féministe, féminin, qui laisse entendre la voix des femmes. C'est un roman qui dit l'absurdité de lois édictés par des hommes et qui touchent le corps des femmes. C'est une saine colère. Ce livre est plus que nécessaire à une époque où Trump dirige les Etats-Unis, où les nationalismes ressurgissent un peu partout dans le monde, où le féminisme est vu comme une menace. Je ne peux que vous conseiller de lire les Heures rouges !
              Lire la suite
              En lire moins
            • maevedefrance Posté le 10 Novembre 2018
              Traduit par Anne Rabinovitch L'histoire de quatre femmes qui vivent dans le même village de Newville, près de Salem dans l'Oregon. Le 15 janvier, la loi UPUM qui stipule que « chaque enfant a besoin d'un père et d'une mère » doit être votée. Nous sommes le soir d'Halloween. Roberta est professeure et à ses heures perdues, rédige une biographie qui lui tient à cœur, celle de l'exploratrice polaire Eivør Mínervudottír. En attendant, célibataire en mal d'enfant, elle tente de trouver un remède à sa stérilité. Nous la rencontrons la première fois, les pieds dans l'étrier du gynécologue en train de lui examiner l'intimité avant de lui prescrire un traitement ! Pendant ce temps, Mattie, presque 16 ans, décide, par curiosité, de se laisser déshabiller par Ephraïm. Susan s'occupe de son mari qui enseigne dans le même établissement que Ro et de ses deux enfants infernaux. Dans sa maison en retrait du village, dans les bois, Gin Percival prend soin de ses remèdes à base de plantes. Elle vit en paria, les gens du village la considère comme dérangée, mais les femmes désespérées viennent souvent la consulter en secret. Souvent, elle part observer la fille à la sortie du lycée, en... Traduit par Anne Rabinovitch L'histoire de quatre femmes qui vivent dans le même village de Newville, près de Salem dans l'Oregon. Le 15 janvier, la loi UPUM qui stipule que « chaque enfant a besoin d'un père et d'une mère » doit être votée. Nous sommes le soir d'Halloween. Roberta est professeure et à ses heures perdues, rédige une biographie qui lui tient à cœur, celle de l'exploratrice polaire Eivør Mínervudottír. En attendant, célibataire en mal d'enfant, elle tente de trouver un remède à sa stérilité. Nous la rencontrons la première fois, les pieds dans l'étrier du gynécologue en train de lui examiner l'intimité avant de lui prescrire un traitement ! Pendant ce temps, Mattie, presque 16 ans, décide, par curiosité, de se laisser déshabiller par Ephraïm. Susan s'occupe de son mari qui enseigne dans le même établissement que Ro et de ses deux enfants infernaux. Dans sa maison en retrait du village, dans les bois, Gin Percival prend soin de ses remèdes à base de plantes. Elle vit en paria, les gens du village la considère comme dérangée, mais les femmes désespérées viennent souvent la consulter en secret. Souvent, elle part observer la fille à la sortie du lycée, en cachette, elle aussi ! Un jour des cachalots s'échouent sur la plage. L'un d'eux explose, comme pour se venger des hommes... Dans ce roman polyphonique, Leni Zumas peint le portrait croisé de ce choeur de femmes qu'elle désigne par le nom qui les détermine aux yeux des autres dans la société - la biographe, la fille, l'épouse, la guérisseuse. Différentes les unes des autres, tant par leur âge que par leur statut, la loi sur l'identité risque de bouleverser leur vie, d'une manière ou d'une autre. Chacune d'entre elle va devoir s'engager pour rester maîtresse de sa vie, de son choix de vie. Elles vont faire fi des tabous et des préjugés et puiser au fond d'elle-même les ressources nécessaires pour s'affranchir des conditions qu'une société étriquée voudrait leur assigner, déchirer leurs chaînes pour devenir ou rester des femmes libres. Une histoire pleine d'humour et d'ironie sur un sujet très sérieux, à savoir le droit des femmes à disposer d'elles-mêmes. Leni Zumas ne s'encombre pas de tabous, bien au contraire. Les esprits chagrins pourraient bien être choqués par sa plume libre mais j'ai adoré ce roman aux personnages attachants, parfois hauts en couleur, avec un gros faible pour Gin, la guérisseuse écolo au cœur d'or, dont le caractère un peu bourru cache un passé meurtri. Un roman féministe porteur d'espoir, à la fois distrayant et sérieux, des personnages fouillés créés par une plume originale. La recette d'un roman intelligent dont on se rappellera sans doute longtemps après l'avoir refermé.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LeaTouchBook Posté le 20 Octobre 2018
              *Lecture recommandée par le Picabo River Book Club* Les Heures Rouges est un roman qui a remporté un vif succès Outre-Atlantique, un roman qui peut rappeler La Servante Écarlate, un roman engagé dans une Amérique où l'égalité entre les sexes n'est pas encore acquise. Dès le départ, Leni Zumas fait preuve d'une originalité de forme. Ainsi la construction narrative peut surprendre voire perturber le lecteur mais c'est surtout parce que nous sortons des sentiers battus. Cela rend le texte, le contenu d'autant plus intriguant à mes yeux. Cela nous interpelle. À première vue nous pensons être dans un roman d'anticipation et pourtant nous ne sommes pas si loin de notre réalité... À mes yeux, ce type de roman (dans la lignée de la dystopie) est extrêmement important car il permet de mettre en exergue les dangers présents et à venir, de voir où tout cela peut nous mener si nous continuons sur cette voie. Leni Zumas est donc une primo-romancière très prometteuse qui signe un premier roman réussi, féministe où nous pouvons suivre le destin de quelques personnages féminins qui doivent se battre pour leurs droits ou accepter la déchéance et l'injustice. Un roman fort et essentiel à notre époque. En définitive, j'ai beaucoup aimé... *Lecture recommandée par le Picabo River Book Club* Les Heures Rouges est un roman qui a remporté un vif succès Outre-Atlantique, un roman qui peut rappeler La Servante Écarlate, un roman engagé dans une Amérique où l'égalité entre les sexes n'est pas encore acquise. Dès le départ, Leni Zumas fait preuve d'une originalité de forme. Ainsi la construction narrative peut surprendre voire perturber le lecteur mais c'est surtout parce que nous sortons des sentiers battus. Cela rend le texte, le contenu d'autant plus intriguant à mes yeux. Cela nous interpelle. À première vue nous pensons être dans un roman d'anticipation et pourtant nous ne sommes pas si loin de notre réalité... À mes yeux, ce type de roman (dans la lignée de la dystopie) est extrêmement important car il permet de mettre en exergue les dangers présents et à venir, de voir où tout cela peut nous mener si nous continuons sur cette voie. Leni Zumas est donc une primo-romancière très prometteuse qui signe un premier roman réussi, féministe où nous pouvons suivre le destin de quelques personnages féminins qui doivent se battre pour leurs droits ou accepter la déchéance et l'injustice. Un roman fort et essentiel à notre époque. En définitive, j'ai beaucoup aimé ce livre qui porte un message important pour notre génération.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Medulla Posté le 17 Octobre 2018
              "Les heures rouges" est un roman choral dystopique où les voix de quatre femmes en proie avec les paradoxes et violences morales de la nouvelle société (décrétant les modes de reproduction, d'éducation des individus) se mêlent, s'essoufflent, gonflent et éclatent. 4 femmes à 4 âges différents traversent l'âge adulte et leur féminité en lutte avec le sentiment de maternité, d'inclusion sociale et d'acceptation de soi. L'écriture est pudique et renvoie dès le départ chaque héroïne à son rang familial ou social : la fille est lycéenne et découvre l'amour et se laisse trahir par son corps et sa fertilité, la biographe est romancière et à l'aube de ses 40 ans est prisonnière de son désir, de son corps et son infertilité, la mère est dépassée par ses enfants et sa condition de femme à la maison, la guérisseuse est prise en étau par sa marginalité. Et comme une vague revient le récit d'une aventurière aux portes de l’arctique. Bref un roman que j'ai dévoré et adoré.

            Ils en parlent

            " On aime ce roman âpre et lumineux qui nous rappelle que rien n’est jamais acquis."
            Cosmopolitan
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Presses de la Cité

              Le Festival America vu par les Presses de la Cité

              Le 20 septembre dernier, le festival America a ouvert ses portes à Vincennes, en région parisienne. Une rencontre culturelle forte à laquelle plusieurs de nos auteurs Presses de la Cité ont répondu présent. Nous avons profité de cette occasion pour leur poser quelques questions. Découvrez leurs interviews exclusives.

              Lire l'article
            • Par Presses de la Cité

              "Les Heures rouges" de Leni Zumas, un hymne à l'égalité des sexes pour les libraires

              Les Heures rouges est l’un des ouvrages qui a le plus marqué cette rentrée littéraire. Paru aux Presses de la Cité en septembre dernier, cette dystopie met le doigt sur une actualité dérangeante, celle de la montée du conservatisme aux États-Unis. Une lecture coup de coeur pour de nombreux libraires.

              Lire l'article