Lisez! icon: Search engine
Bouquins
EAN : 9782221134504
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1376
Format : 132 x 198 mm

Les Mystères de Paris

FRANCIS LACASSIN (Textes réunis par)
Date de parution : 19/11/2012

Oui, Les Mystères de Paris relèvent du feuilleton, comme La Cousine Bette, comme Splendeurs et misères des courtisanes, chefs-d’oeuvre de Balzac, comme tout Dumas et presque tout Sand ; et, comme Hugo dans Les Misérables, Sue donne à son feuilleton une extraordinaire dimension dans le noir. Le mélo est là,...

Oui, Les Mystères de Paris relèvent du feuilleton, comme La Cousine Bette, comme Splendeurs et misères des courtisanes, chefs-d’oeuvre de Balzac, comme tout Dumas et presque tout Sand ; et, comme Hugo dans Les Misérables, Sue donne à son feuilleton une extraordinaire dimension dans le noir. Le mélo est là, assurément. Et colossal, coupant le souffle avec la brutalité en noir et blanc de ses éclairages violents, avec ses héros campés sans ambiguïté dans la noblesse ou dans l’atroce ; avec, surtout, puisqu’il s’agit de Paris et de ses mystères, un extraordinaire décor posant la cité moderne comme un personnage épique : ville-foule, ville-château bâtie sur un monde d’entrailles souterraines, caves-caveaux, égouts, couloirs ; ville-cancer qui attire et qui dévore, use, corrompt, ouvrant à la fois toutes les avenues du pouvoir et tous les chemins de la perdition.
Le monumental triomphe de ce roman nous confond encore aujourd’hui. Tous les contemporains l’ont lu, dans toutes les classes de la société…
Jean-Louis Bory

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221134504
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1376
Format : 132 x 198 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Morphil Posté le 9 Septembre 2021
    plongez au cœur de Paris et de ses entrailles mais aussi au cœur d'une époque , la première moitié du 19ème siècle. Eugène Sue à utilisé le roman, la fiction, pour nous livrer une oeuvre très réaliste, un commentaire sociale précieux sur ceux qui ne sont pas dans la lumière. Précurseur de Zola et de tant d'autres, je recommande ce livre qui se lit ... comme un roman feuilleton.
  • AMR_La_Pirate Posté le 19 Mai 2021
    Un grand merci à NetGalley et aux éditions Voolume pour ce premier tome des Mystères de Paris d’Eugène Sue, dans une version audio, lue par Loïc Richard… J’ai lu ce roman d’aventures il y a bien longtemps et je me faisais une joie de me replonger dans l’atmosphère des bas-fonds des quartiers populaires du Paris du XIXème siècle et de retrouver la gouaille de l’argot parisien dans des dialogues d’anthologie entre des personnages particulièrement bien campés et hauts en couleur : la goualeuse, le chourineur, la chouette, le maître d’école... Qui se souvient aujourd’hui de la concierge, Madame Pipelet, qui a donné son nom à l’adjectif « pipelette » ? Ce roman est un véritable classique du genre. Il réunit toutes les qualités et tous les ingrédients qui en font un récit captivant : des péripéties, des rebondissements, des héros attachants ou, au contraire, particulièrement malfaisants, des destinées tragiques, des bons sentiments… On y sauve les jeunes filles en détresse, on s’y bat, on s’y poursuit, on y vole, on y assassine… La ville de Paris y devient un personnage à part entière avec ses secrets, ses bouges, ses entrailles, sa faune, ses promesses et ses dangers. L’intrigue est superbement échafaudée ; tout se... Un grand merci à NetGalley et aux éditions Voolume pour ce premier tome des Mystères de Paris d’Eugène Sue, dans une version audio, lue par Loïc Richard… J’ai lu ce roman d’aventures il y a bien longtemps et je me faisais une joie de me replonger dans l’atmosphère des bas-fonds des quartiers populaires du Paris du XIXème siècle et de retrouver la gouaille de l’argot parisien dans des dialogues d’anthologie entre des personnages particulièrement bien campés et hauts en couleur : la goualeuse, le chourineur, la chouette, le maître d’école... Qui se souvient aujourd’hui de la concierge, Madame Pipelet, qui a donné son nom à l’adjectif « pipelette » ? Ce roman est un véritable classique du genre. Il réunit toutes les qualités et tous les ingrédients qui en font un récit captivant : des péripéties, des rebondissements, des héros attachants ou, au contraire, particulièrement malfaisants, des destinées tragiques, des bons sentiments… On y sauve les jeunes filles en détresse, on s’y bat, on s’y poursuit, on y vole, on y assassine… La ville de Paris y devient un personnage à part entière avec ses secrets, ses bouges, ses entrailles, sa faune, ses promesses et ses dangers. L’intrigue est superbement échafaudée ; tout se lie et s’imbrique à merveille. Et puis, il y a la langue, cet argot unique, imagé qui imprègne tous les dialogues et qui fait la renommée de ce livre. Sans doute quelques longueurs… Mais, il ne faut pas perdre de vue que, initialement publiée en feuilleton, cette histoire pouvait se permettre des redites ou des développements puisque les pauses s’imposaient d’elles-mêmes pour sa lecture. Un roman d’aventures qu’il faut connaître et avoir lu, sans aucun doute. Mais je ne recommanderai pas cette version audio… J’ai souvent dit et répété qu’une lecture audio doit rester suffisamment neutre ; certes, il faut mettre le ton et rendre le récit vivant mais surtout ne pas en faire trop… Ici, le texte est déjà très chargé à cause du style argotique et les voix prises par le lecteur passent mal et desservent le texte. Dommage ! Un **** pour le livre d’Eugène Sue, un ** pour la version audio… #LesMystèresdeParis #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • lecturesdisa Posté le 19 Mai 2021
    «Il y a dans Les Mystères de Paris une énergie sauvage : celle d'une cohorte de personnages maléfiques, malfrats hideux comme la Chouette, Tortillard – un anti-Gavroche –, le Maître d'école ou Bras-Rouge, criminels du grand monde comme le comte de Saint-Remy, monstres hypocrites comme le notaire Jacques Ferrand. Eugène Sue n'est pas avare de noirceur. Mais il y a aussi une sauvagerie du Bien, celle de Rodolphe, prince mélancolique venu à Paris à la recherche de sa fille perdue, impitoyable avec les méchants qu'il punit au mépris des lois… Le roman exprime dans son ensemble une quête assoiffée de régénération morale de la société, par l'amélioration des mécanismes préventifs et répressifs – c'est le sens de l'engagement de Sue en faveur de l'encellulement des criminels – ainsi que par l'invention de mécanismes d'incitation au Bien, police ou tribunal de la Vertu, qui doivent récompenser publiquement les actions exemplaires.» Judith Lyon-Caen. . . Voici un classique de la littérature française dont on parle moins souvent éclipsé par d’autres grands auteurs du XIX ème siècle: Dumas, Balzac, Stendhal, Zola, Hugo, Sand… On oublie souvent Eugène Sue. Et pourtant l’intrigue est prenante, pleine de rebondissements dans ce Paris mystérieux, on avance vite, on tourne... «Il y a dans Les Mystères de Paris une énergie sauvage : celle d'une cohorte de personnages maléfiques, malfrats hideux comme la Chouette, Tortillard – un anti-Gavroche –, le Maître d'école ou Bras-Rouge, criminels du grand monde comme le comte de Saint-Remy, monstres hypocrites comme le notaire Jacques Ferrand. Eugène Sue n'est pas avare de noirceur. Mais il y a aussi une sauvagerie du Bien, celle de Rodolphe, prince mélancolique venu à Paris à la recherche de sa fille perdue, impitoyable avec les méchants qu'il punit au mépris des lois… Le roman exprime dans son ensemble une quête assoiffée de régénération morale de la société, par l'amélioration des mécanismes préventifs et répressifs – c'est le sens de l'engagement de Sue en faveur de l'encellulement des criminels – ainsi que par l'invention de mécanismes d'incitation au Bien, police ou tribunal de la Vertu, qui doivent récompenser publiquement les actions exemplaires.» Judith Lyon-Caen. . . Voici un classique de la littérature française dont on parle moins souvent éclipsé par d’autres grands auteurs du XIX ème siècle: Dumas, Balzac, Stendhal, Zola, Hugo, Sand… On oublie souvent Eugène Sue. Et pourtant l’intrigue est prenante, pleine de rebondissements dans ce Paris mystérieux, on avance vite, on tourne les pages « Le livre inaugure aussi un genre qui deviendra plus tard le feuilleton radiophonique ou télévisuel, une œuvre de fiction à destination des masses, stimulant l’imaginaire collectif », ces histoires étaient publiées en feuilleton dans Le Journal des débats. Vous vous trouverez entre le roman social et le roman d’aventures. Sue prenant clairement position sur divers sujets de société. A découvrir ou redécouvrir! En version audio c’est extra!
    Lire la suite
    En lire moins
  • fredaillesagu Posté le 7 Novembre 2019
    C'est dans le style de l'époque, justement...
  • Thomas_Harnois Posté le 20 Janvier 2018
    Classique de la littérature française du XIXieme siècle, "Les mystères de Paris" est un énorme pavé qui contient pour moi beaucoup de points communs avec "Les Misérables", tout en étant moins profond. Eugène Sue se pose en grand humaniste en décrivant les conditions de vie des couches les plus démunies de la société française de son époque et prend des positions très nettes pour réformer la société en leur faveur... Cette démarche pour louable qu'elle soit, parait souvent bien naïve. Autre écueil non négligeable : certains passages volontairement allongés (dialogues, correspondances) qui cassent le rythme d'une intrigue riche à foison. Reste une impressionnante galerie de personnages (Rodolphe, le Maitre d'école, Jules Ferrand, La Louve, la métisse Cécily...) et quelques scènes extrêmement fortes (l'agression de Germain en prison, l'exécution des Martial)... Un livre important donc mais que je ne rangerais pas au rang des chefs d'oeuvres !
Inscrivez-vous à la newsletter de Bouquins
Bouquins s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à la foule des lectrices et des lecteurs qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons de vie.