RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'Été des quatre rois

            Plon
            EAN : 9782259248433
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 672
            Format : 135 x 210 mm
            L'Été des quatre rois

            Date de parution : 30/08/2018
            GRAND PRIX DU ROMAN DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE 2018

            Camille Pascal nous plonge au cœur d’un été inédit dans l’histoire de France : celui où quatre rois se sont succédé sur le trône.
            " Il y avait ce matin-là beaucoup de monde à Saint-Cloud, la Cour bien sûr, mais aussi les ministres, il jurait même que monsieur de Talleyrand avait fait sonner dès la première heure son pied bot cerclé de fer sur les marbres de l'escalier d'honneur. La galerie d'Apollon n'avait jamais... " Il y avait ce matin-là beaucoup de monde à Saint-Cloud, la Cour bien sûr, mais aussi les ministres, il jurait même que monsieur de Talleyrand avait fait sonner dès la première heure son pied bot cerclé de fer sur les marbres de l'escalier d'honneur. La galerie d'Apollon n'avait jamais été aussi peuplée, et les jardins s'animaient de femmes heureuses d'y promener leurs traînes. Le grand lever serait long, et l'on entreprenait déjà le premier gentilhomme de la chambre pour obtenir les entrées. À l'évocation de son grand chambellan, le roi sourit : si même le diable boiteux courait à Saint-Cloud lui présenter ses hommages de gentilhomme et prendre sa place de courtisan, alors la France était prête."

            Ainsi commence L'Été des quatre rois. Juillet-août 1830, la France a connu deux mois uniques dans son histoire avec la succession sur le trône de Charles X, Louis XIX, Henri V et Louis-Philippe.
            Dans cette fresque foisonnante, à l'écriture ciselée, tandis que le peuple de Paris s'enflamme, Hugo, Stendhal, Dumas, Lafayette, Thiers, Chateaubriand, la duchesse de Berry, Madame Royale assistent à l'effondrement d'un monde. 

            Des "Trois Glorieuses" à l'avènement de la monarchie de Juillet, Camille Pascal nous plonge dans le roman vrai de la révolution de 1830.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259248433
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 672
            Format : 135 x 210 mm
            Plon

            Ils en parlent

            « Dans ce livre précis et élégant, nourri aux meilleures sources, l'érudition de l'écrivain le cède courtoisement au brio d'un écrivain qui adopte un ton de mémorialiste avec un naturel troublant.
            Élégance, érudition, ces qualités ne sont-elles pas une bonne nouvelle dans cette rentrée littéraire ? »
            Etienne de Montéty / Le Figaro Littéraire

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • edmonddebatz32 Posté le 2 Septembre 2019
              Quelle précision dans ces différentes lignes de vie... Nous passons de bourgeois révolutionnaires à la famille royale des Bourbons, en passant par des grands auteurs qui nous narrent les évènements de cet été extraordinairement riche 1830... L'introduction du consseil de ministres royaliste complètement coupé du monde, complètement en sueur sous leurs vêtements d'honneur, dans un palais de Saint Cloud qui revit sous nos yeux. La défaite d'un roi sans heurts se déroule ainsi, petit à petit, sous la pesanteur d'un été très chaud et soudain... En plein milieu du livre la question se pose : qui sont les réels héros du roman ? Qui garde son honneur sauf ?
            • edmonddebatz32 Posté le 2 Septembre 2019
              Quelle précision dans ces différentes lignes de vie... Nous passons de bourgeois révolutionnaires à la famille royale des Bourbons, en passant par des grands auteurs qui nous narrent les évènements de cet été extraordinairement riche 1830... L'introduction du consseil de ministres royaliste complètement coupé du monde, complètement en sueur sous leurs vêtements d'honneur, dans un palais de Saint Cloud qui revit sous nos yeux. La défaite d'un roi sans heurts se déroule ainsi, petit à petit, sous la pesanteur d'un été très chaud et soudain... En plein milieu du livre la question se pose : qui sont les réels héros du roman ? Qui garde son honneur sauf ?
            • AlexandrePage Posté le 30 Août 2019
              La rentrée littéraire 2018 a été plutôt morose pour moi (même si j'ai bien ri parfois), mes avis partagés ici et là le confirment, mais il y a quand même eu quelques bonnes surprises comme L'Eté des quatre rois. Alors certes, il y a une chose qui m'a plutôt insupporté, c'est la manière qu'a l'auteur de toujours mettre une pointe d'ironie un peu précieuse dans sa façon de parler de ses personnages. Ok, certains sont peut-être ridicules, mais à fortiori avec des personnages qui ont réellement vécu, ces petites moqueries en forme d'afféterie m'ont parfois paru mesquines. Perso, lorsque j'écris je ne choisis pas des personnes pour m'en moquer, sinon je ne les choisis pas. Enfin, cela étant dit, le livre dispose d'une écriture vraiment impeccable. Certes c'est classique, certes c'est un peu mignard sur les bords, mais franchement on sent qu'il y a un écrivain cultivé derrière l'objet, et un écrivain qui défend l'imparfait du subjonctif à bon escient à toute ma sympathie. De belles phrases, de jolis mots, un peu de préciosité mais qui n'est pas envahissante non plus. Vraiment, un livre très proprement écrit, ça fait plaisir. Ensuite sur le fond, ben vous allez apprendre plein de choses intéressantes,... La rentrée littéraire 2018 a été plutôt morose pour moi (même si j'ai bien ri parfois), mes avis partagés ici et là le confirment, mais il y a quand même eu quelques bonnes surprises comme L'Eté des quatre rois. Alors certes, il y a une chose qui m'a plutôt insupporté, c'est la manière qu'a l'auteur de toujours mettre une pointe d'ironie un peu précieuse dans sa façon de parler de ses personnages. Ok, certains sont peut-être ridicules, mais à fortiori avec des personnages qui ont réellement vécu, ces petites moqueries en forme d'afféterie m'ont parfois paru mesquines. Perso, lorsque j'écris je ne choisis pas des personnes pour m'en moquer, sinon je ne les choisis pas. Enfin, cela étant dit, le livre dispose d'une écriture vraiment impeccable. Certes c'est classique, certes c'est un peu mignard sur les bords, mais franchement on sent qu'il y a un écrivain cultivé derrière l'objet, et un écrivain qui défend l'imparfait du subjonctif à bon escient à toute ma sympathie. De belles phrases, de jolis mots, un peu de préciosité mais qui n'est pas envahissante non plus. Vraiment, un livre très proprement écrit, ça fait plaisir. Ensuite sur le fond, ben vous allez apprendre plein de choses intéressantes, et c'est déjà un bon point. On doit ressortir d'un livre avec quelque chose, et bien après la lecture de L'Eté des quatre rois on se sent moins bête, alors le contrat est rempli. Gros livre parfois un peu trop didactique , ce roman n'en reste pas moins un excellent moyen d'apprendre en se divertissant (s'amusant serait abusif). L'histoire vraie offre souvent un terreau fertile à l'auteur qui sait l'employer, et Camille Pascal l'emploie parfaitement, ayant visiblement fait un gros travail documentaire des plus méritoires. Bien sûr, le format du livre, l'écriture riche, le grand nombre de personnages et le besoin pour le lecteur d'avoir déjà quelques éléments de compréhension pour ne pas se perdre dans le labyrinthe de l'histoire ne font probablement pas de L'Eté des quatre rois un livre tout public, et à n'en pas douter l'auteur aurait pu faire un effort de médiation (quitte à être didactique autant le faire jusqu'au bout), mais pour ceux qui s'intéresse à l'histoire, pour ceux qui aiment les gros romans historiques comme il ne s'en fait plus trop, pour ceux qui apprécient les plumes à "l'ancienne" dont les phrases ne sont ni trop courtes ni trop longues, et bien voilà un livre pour vous que vous feriez bien de vous procurer vite fait si ce n'est pas encore le cas. Un regret pour terminer: la couverture vraiment pas réussie. Ni la police de caractère du titre, ni l'image ne m'enchantent, et le bandeau enlaidit encore l'ensemble. Non, vraiment, un ratage cette couverture.
              Lire la suite
              En lire moins
            • AlexandrePage Posté le 30 Août 2019
              La rentrée littéraire 2018 a été plutôt morose pour moi (même si j'ai bien ri parfois), mes avis partagés ici et là le confirment, mais il y a quand même eu quelques bonnes surprises comme L'Eté des quatre rois. Alors certes, il y a une chose qui m'a plutôt insupporté, c'est la manière qu'a l'auteur de toujours mettre une pointe d'ironie un peu précieuse dans sa façon de parler de ses personnages. Ok, certains sont peut-être ridicules, mais à fortiori avec des personnages qui ont réellement vécu, ces petites moqueries en forme d'afféterie m'ont parfois paru mesquines. Perso, lorsque j'écris je ne choisis pas des personnes pour m'en moquer, sinon je ne les choisis pas. Enfin, cela étant dit, le livre dispose d'une écriture vraiment impeccable. Certes c'est classique, certes c'est un peu mignard sur les bords, mais franchement on sent qu'il y a un écrivain cultivé derrière l'objet, et un écrivain qui défend l'imparfait du subjonctif à bon escient à toute ma sympathie. De belles phrases, de jolis mots, un peu de préciosité mais qui n'est pas envahissante non plus. Vraiment, un livre très proprement écrit, ça fait plaisir. Ensuite sur le fond, ben vous allez apprendre plein de choses intéressantes,... La rentrée littéraire 2018 a été plutôt morose pour moi (même si j'ai bien ri parfois), mes avis partagés ici et là le confirment, mais il y a quand même eu quelques bonnes surprises comme L'Eté des quatre rois. Alors certes, il y a une chose qui m'a plutôt insupporté, c'est la manière qu'a l'auteur de toujours mettre une pointe d'ironie un peu précieuse dans sa façon de parler de ses personnages. Ok, certains sont peut-être ridicules, mais à fortiori avec des personnages qui ont réellement vécu, ces petites moqueries en forme d'afféterie m'ont parfois paru mesquines. Perso, lorsque j'écris je ne choisis pas des personnes pour m'en moquer, sinon je ne les choisis pas. Enfin, cela étant dit, le livre dispose d'une écriture vraiment impeccable. Certes c'est classique, certes c'est un peu mignard sur les bords, mais franchement on sent qu'il y a un écrivain cultivé derrière l'objet, et un écrivain qui défend l'imparfait du subjonctif à bon escient à toute ma sympathie. De belles phrases, de jolis mots, un peu de préciosité mais qui n'est pas envahissante non plus. Vraiment, un livre très proprement écrit, ça fait plaisir. Ensuite sur le fond, ben vous allez apprendre plein de choses intéressantes, et c'est déjà un bon point. On doit ressortir d'un livre avec quelque chose, et bien après la lecture de L'Eté des quatre rois on se sent moins bête, alors le contrat est rempli. Gros livre parfois un peu trop didactique , ce roman n'en reste pas moins un excellent moyen d'apprendre en se divertissant (s'amusant serait abusif). L'histoire vraie offre souvent un terreau fertile à l'auteur qui sait l'employer, et Camille Pascal l'emploie parfaitement, ayant visiblement fait un gros travail documentaire des plus méritoires. Bien sûr, le format du livre, l'écriture riche, le grand nombre de personnages et le besoin pour le lecteur d'avoir déjà quelques éléments de compréhension pour ne pas se perdre dans le labyrinthe de l'histoire ne font probablement pas de L'Eté des quatre rois un livre tout public, et à n'en pas douter l'auteur aurait pu faire un effort de médiation (quitte à être didactique autant le faire jusqu'au bout), mais pour ceux qui s'intéresse à l'histoire, pour ceux qui aiment les gros romans historiques comme il ne s'en fait plus trop, pour ceux qui apprécient les plumes à "l'ancienne" dont les phrases ne sont ni trop courtes ni trop longues, et bien voilà un livre pour vous que vous feriez bien de vous procurer vite fait si ce n'est pas encore le cas. Un regret pour terminer: la couverture vraiment pas réussie. Ni la police de caractère du titre, ni l'image ne m'enchantent, et le bandeau enlaidit encore l'ensemble. Non, vraiment, un ratage cette couverture.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Lhuitre Posté le 23 Août 2019
              « L'Eté des Quatre rois » se dit un roman. Coquetterie de style de l'auteur, car il s'agit bien là d'une chronique historique. Une excellente même, si vous voulez mon avis, tant on a l'impression de lire un quotidien de l'époque relatant dans le détail les événements de l'actualité. L'actualité d'une quinzaine de jours de l'été 1830 qui ont constitué ce qu'on a appelé plus tard « la révolution de juillet ». Une période assez méconnue, cette révolution-là étant moins riche que celle de 1789 et donc un peu négligée dans les cours d'histoire. C'est pourtant le second coup de boutoir de la République contre la royauté, et le début d'une grande confusion chez les royalistes entre légitimistes et orléanistes, antagonisme qui subsiste toujours près de deux cents plus tard. Voilà donc une bonne occasion de replonger dans notre Histoire, d'autant que l'épisode des Gilets Jaunes a montré la propension de notre peuple à s'échauffer très vite. Comme en cette année 1830, révolution-éclair qui n'a pas duré plus d'un mois… Camille Pascal que j'ai eu la chance de rencontrer, alors que j'étais déjà plongé dans son livre, m'expliquait qu'il a voulu d'abord raconter l'errance d'un Roi, le roi Charles X, poussé à l'abdication et qui... « L'Eté des Quatre rois » se dit un roman. Coquetterie de style de l'auteur, car il s'agit bien là d'une chronique historique. Une excellente même, si vous voulez mon avis, tant on a l'impression de lire un quotidien de l'époque relatant dans le détail les événements de l'actualité. L'actualité d'une quinzaine de jours de l'été 1830 qui ont constitué ce qu'on a appelé plus tard « la révolution de juillet ». Une période assez méconnue, cette révolution-là étant moins riche que celle de 1789 et donc un peu négligée dans les cours d'histoire. C'est pourtant le second coup de boutoir de la République contre la royauté, et le début d'une grande confusion chez les royalistes entre légitimistes et orléanistes, antagonisme qui subsiste toujours près de deux cents plus tard. Voilà donc une bonne occasion de replonger dans notre Histoire, d'autant que l'épisode des Gilets Jaunes a montré la propension de notre peuple à s'échauffer très vite. Comme en cette année 1830, révolution-éclair qui n'a pas duré plus d'un mois… Camille Pascal que j'ai eu la chance de rencontrer, alors que j'étais déjà plongé dans son livre, m'expliquait qu'il a voulu d'abord raconter l'errance d'un Roi, le roi Charles X, poussé à l'abdication et qui va, contrairement à son frère Louis XVI, pouvoir sauver sa peau, en s'échappant avec ses fidèles et quelques troupes loyalistes. Une troupe disparate qui va s'égarer dans la France profonde, sans but, ni objectifs, comme une troupe de saltimbanques, dormant de châteaux en auberges, jusqu'à Cherbourg où le Roi et sa famille vont embarquer, seuls, sur des navires prêtés par l'Angleterre. Ces aventures rocambolesques méritaient vraiment d'être racontées, mais il était difficile de faire l'impasse sur le contexte historique et le déclenchement des événements. D'ou un livre de près de 650 pages, dense et foisonnant où l'historien Pascal s'est amusé à raconter toutes les anecdotes connues de cette période, quitte à les imaginer, en insistant sur les personnages, leurs états d'esprit, leurs actions, les chocs de personnalité, les trahisons, les ressentiments, les bons offices, les fidélités contraintes, le tout dans une débauche de couleurs, de bruissements d'étoffes et d'appels à les « pendre tous à la lanterne ». Un moment de tensions que l'auteur réussit parfaitement à retranscrire… Certes, cela va parfois un peu trop dans le détail, et le lecteur contemporain peut parfois soupirer. A quoi bon s'égarer dans des sous-récits indigestes qui donnent l'impression d'une course à l'échalote dans l'exactitude historique ? Dans ces moments-là, ce n'est plus guère un roman. Quoi que… Après tout, reproche-t-on à Balzac de noyer le lecteur dans des descriptions sans fin ? Camille Pascal a surtout eu l'intelligence de mettre en avant quelques célébrités de notre patrimoine culturel : Gilbert de Lafayette, le héros américain devenu âgé qui profitera de cette nouvelle révolution pour faire un dernier tour de piste ; François-René de Chateaubriand, pétri dans une arrogance qui l'isole, mais qui aura une excellente vision de l'impasse royaliste procurée par Louis-Philippe ; Alfred de Vigny, notre poète romantique, viscéralement attaché au Roi et qui attend vainement qu'on le rappelle à ses côtés… La liste n'est pas exhaustive, bien sûr, car ils sont nombreux à avoir vécu ces événements avec passion et opportunisme. Ce livre se lit avec plaisir, surtout quand on a une fibre développée d'Historien passionné par notre passé en tant que nation. Cette période fut, en effet, un peu folle, avec quatre rois rivalisant pour emporter le trône : Charles X le partant ; Louis XIX, éphémère successeur plutôt « bas de plafond » ; Henri V, le légitime, qui n'avait qu'un défaut, sa grande jeunesse ; et enfin le cousin éloigné Louis-Philippe 1er, qui remportera le sceptre tel un renard dans une basse (très basse)-cour. Mais la place était éminemment éjectable, surtout après s'être soumis au drapeau tricolore qui n'était rien pour les Bourbons, et d'avoir accepté de n'être que « Roi des Français », ce qui revenait à soumettre son trône à leur bon-vouloir. Les Français sont décidément versatiles, et quand l'habitude est prise de couper la tête des puissants, ils y reviennent facilement… Et de fait, à peine 18 ans après cette seconde révolution, le roi Louis-Philippe devait à son tour fuir dans une retraite jugée par lui « bien pire » que celle du pauvre Charles X. L'Histoire de France est tellement drôle… Mais Macron devrait quand même se méfier…
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              8 romans historiques qui vont vous faire voyager dans le temps

              De la révolution française de 1830 à la Seconde Guerre mondiale en passant par le Semaine tragique qui ensanglanta l'Espagne, voici 8 romans qui vont vous faire plonger au coeur de l'histoire.

              Lire l'article
            • Par Plon

              6 romans à offrir pour Noël

              Il n’est pas toujours aisé de trouver le roman idéal à offrir pour Noël. Pour faciliter vos choix, nous vous proposons une sélection de 6 romans historiques. D’une épopée au temps des croisades à une fresque foisonnante de la révolution de 1830, embarquez vos proches pour un voyage à travers le temps.

              Lire l'article