Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221241653
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 312
Format : 135 x 215 mm

Lettres de Washington Square

Date de parution : 06/02/2020

Dans ma prochaine lettre, je te raconterai mon arrivée à New York. Je te raconterai Ellis Island, ce terrible endroit par lequel passent tous les migrants. Il faut que je te laisse. Il fait vraiment très froid à présent, la nuit tombe et je dois aller prendre mon service au...

Dans ma prochaine lettre, je te raconterai mon arrivée à New York. Je te raconterai Ellis Island, ce terrible endroit par lequel passent tous les migrants. Il faut que je te laisse. Il fait vraiment très froid à présent, la nuit tombe et je dois aller prendre mon service au Waldorf.
Je t’embrasse, mon cher fils.

Des montagnes pyrénéennes à New York, une histoire d’amour filial incroyablement émouvante portée par l’espoir des deuxièmes chances que la vie offre parfois.

Finaliste du Prix des maisons de la presse 2020.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221241653
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 312
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Felina Posté le 17 Octobre 2020
    En ce moment, il semble y avoir un fil conducteur entre mes lectures et ma vie. Après l'Ecosse, j'étais curieuse de lire ce roman, relatant une saga familiale entre deux continents, qui s'étend sur une soixantaine d'années. Toute une vie. Je profite de l'ouverture du @lemoisamericain pour insérer cette lecture dans ce challenge. Zélie et Baptiste s'aiment éperdument, alors quand la jeune femme meurt en donnant naissance à leur enfant, un petit garçon. Baptiste fou de douleur part sans se retourner. C'est du moins ce que l'on a toujours raconté à Michel. Mais lorsque de nombreuses lettres sont retrouvées, dissimulées dans le grenier, le doute s'immisce dans la vie de la famille, car ces lettres vont éclairer les événements du passé d'une toute autre façon. Étrangement, je ne lis que rarement les remerciements que les auteurs adressent aux personnes qui les ont soutenu. Pourtant, cette fois-ci, je l'ai fait...C'est ainsi que j'ai découvert l'origine généalogique de cette histoire. Coincidence - ou pas - j'ai replongé il y a deux semaines dans mes recherches généalogiques, et je suis à fond dedans. Cela donne une toute autre dimension au roman. En elle-même, l'histoire se devine assez rapidement. Il n'y a pas franchement de... En ce moment, il semble y avoir un fil conducteur entre mes lectures et ma vie. Après l'Ecosse, j'étais curieuse de lire ce roman, relatant une saga familiale entre deux continents, qui s'étend sur une soixantaine d'années. Toute une vie. Je profite de l'ouverture du @lemoisamericain pour insérer cette lecture dans ce challenge. Zélie et Baptiste s'aiment éperdument, alors quand la jeune femme meurt en donnant naissance à leur enfant, un petit garçon. Baptiste fou de douleur part sans se retourner. C'est du moins ce que l'on a toujours raconté à Michel. Mais lorsque de nombreuses lettres sont retrouvées, dissimulées dans le grenier, le doute s'immisce dans la vie de la famille, car ces lettres vont éclairer les événements du passé d'une toute autre façon. Étrangement, je ne lis que rarement les remerciements que les auteurs adressent aux personnes qui les ont soutenu. Pourtant, cette fois-ci, je l'ai fait...C'est ainsi que j'ai découvert l'origine généalogique de cette histoire. Coincidence - ou pas - j'ai replongé il y a deux semaines dans mes recherches généalogiques, et je suis à fond dedans. Cela donne une toute autre dimension au roman. En elle-même, l'histoire se devine assez rapidement. Il n'y a pas franchement de secret inavouable ni autre suspense de quelque genre que ce soit. Le fil du récit se dévide gentiment, à son détriment. Davantage d'épaisseur, de mystère et de tension auraient été les bienvenus. Même si le lecteur se laisse porter par cette histoire familiale, il manque quelque chose pour la rendre captivante et se laisser porter de l'autre côté de l'Atlantique. Les personnages sont attachants, particulièrement Baptiste, même s'il s'enferme un peu trop sur lui-même. les lettres qu'il a écrites sont le souffle du roman, de même que l'alternance de points de vue donne un rythme à l'ensemble.
    Lire la suite
    En lire moins
  • musemania Posté le 15 Octobre 2020
    « Lettres à Washington Square » est un livre dont je serais sûrement passée à côté si je n’avais pas dû le lire dans le cadre du jury pour le Grand Prix des Lecteurs 2020 de L’Actu Littéraire. Pas en raison que la quatrième de couverture ne me tentait pas mais tout simplement parce que je trouve que sa parution est passée un peu inaperçue. Vu qu’il est sorti début février, la crise sanitaire du coronavirus n’était pas très loin, mais c’est vraiment dommage pour ce livre qui mérite d’être mis en lumière pourtant. On commence le récit en 1989 à Ercé en Ariège, en compagnie de Zélie qui vient de perdre sa grand-mère paternelle tant aimée. Alors que l’heure est aux souvenirs, en rangeant ses affaires, elle découvre des boîtes remplies de lettre d’un certain Baptiste. C’est alors qu’elle se rend compte qu’il s’agit du père de son père Michel qui était parti courant des années 1920 en Amérique à la suite du décès de son épouse et qui n’est jamais revenu. Vient ensuite la lecture de ses lettres et la révélation de secrets familiaux longtemps enfouis… Aussi bien l’histoire que le style d’écriture m’ont énormément plus. Doté d’une plume très... « Lettres à Washington Square » est un livre dont je serais sûrement passée à côté si je n’avais pas dû le lire dans le cadre du jury pour le Grand Prix des Lecteurs 2020 de L’Actu Littéraire. Pas en raison que la quatrième de couverture ne me tentait pas mais tout simplement parce que je trouve que sa parution est passée un peu inaperçue. Vu qu’il est sorti début février, la crise sanitaire du coronavirus n’était pas très loin, mais c’est vraiment dommage pour ce livre qui mérite d’être mis en lumière pourtant. On commence le récit en 1989 à Ercé en Ariège, en compagnie de Zélie qui vient de perdre sa grand-mère paternelle tant aimée. Alors que l’heure est aux souvenirs, en rangeant ses affaires, elle découvre des boîtes remplies de lettre d’un certain Baptiste. C’est alors qu’elle se rend compte qu’il s’agit du père de son père Michel qui était parti courant des années 1920 en Amérique à la suite du décès de son épouse et qui n’est jamais revenu. Vient ensuite la lecture de ses lettres et la révélation de secrets familiaux longtemps enfouis… Aussi bien l’histoire que le style d’écriture m’ont énormément plus. Doté d’une plume très délicate mais aussi très sensible, Anne Icart conte une histoire bouleversante dont je suis tombée sous le charme. Finalement, alors que je croyais ne pas forcément aimer les sagas familiales, je me rends compte que j’en aligne de plus en plus et vu leur qualité, je passe de très bons moments de lecture. L’auteure déploie une histoire poignante à bien des égards, sans tomber dans le mièvre, en compagnie de personnages ô combien attachants. C’est un plaisir d’évoluer au fil des années avec eux. Les différentes parties du livre sont chacunes consacrées à l’un des protagonistes principaux. Vient ensuite une alternance entre le passé et le présent (fin des années 80). Ces plongées dans le temps font qu’on ressent une réelle alternance de la narration dont Anne Icart fait preuve avec du talent à profusion. Merci pour ce beau moment d’évasion notamment dans cette ville de New York qui me tient tant à coeur. Je tiens à saluer Stan Zygart pour la beauté des couvertures du livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • magalette Posté le 21 Septembre 2020
    Mon premier livre d’Anne Icart : je remercie Patou de m’avoir fait découvrir ce très joli roman et cette autrice toute en sensibilité ! Dans les montagnes pyrénéennes, Zélie trie les affaires de Tine sa grand-mère adorée qui vient de mourir. Elle découvre, cachées dans les tiroirs d’une vieille commode, 3 boîtes rouges remplies de lettres expédiées des Etats-Unis et adressées à son père. Elles sont toutes écrites par Baptiste, son grand-père paternel qui a fui la France après le décès de son épouse en couches, abandonnant le nouveau-né à sa famille maternelle. Ce bébé, c’est Michel, le père de Zélie, éminent gynécologue parisien. Au fil de sa lecture, Zélie va découvrir des pans entiers inconnus de la vie de son grand-père lancé à la poursuite de ce rêve américain que tant d’immigrés ont fait avec lui au début du XXème siècle. Grâce aux lettres de Baptiste, on découvre la vie de ces immigrés français mais aussi italiens et de leur adaptation à cette nouvelle culture. Mais c’est également un roman plein d’émotions basé sur les relations filiales, l’importance de la famille, l’amour et l’attachement à sa terre et à son identité culturelle. C’est une belle histoire qu’Anne Icart nous... Mon premier livre d’Anne Icart : je remercie Patou de m’avoir fait découvrir ce très joli roman et cette autrice toute en sensibilité ! Dans les montagnes pyrénéennes, Zélie trie les affaires de Tine sa grand-mère adorée qui vient de mourir. Elle découvre, cachées dans les tiroirs d’une vieille commode, 3 boîtes rouges remplies de lettres expédiées des Etats-Unis et adressées à son père. Elles sont toutes écrites par Baptiste, son grand-père paternel qui a fui la France après le décès de son épouse en couches, abandonnant le nouveau-né à sa famille maternelle. Ce bébé, c’est Michel, le père de Zélie, éminent gynécologue parisien. Au fil de sa lecture, Zélie va découvrir des pans entiers inconnus de la vie de son grand-père lancé à la poursuite de ce rêve américain que tant d’immigrés ont fait avec lui au début du XXème siècle. Grâce aux lettres de Baptiste, on découvre la vie de ces immigrés français mais aussi italiens et de leur adaptation à cette nouvelle culture. Mais c’est également un roman plein d’émotions basé sur les relations filiales, l’importance de la famille, l’amour et l’attachement à sa terre et à son identité culturelle. C’est une belle histoire qu’Anne Icart nous invite à découvrir à travers ses personnages attachants et sa belle écriture fluide. Quelques redites et lenteurs dans le milieu du récit, balayées par une très belle fin, toute en finesse et émotions.
    Lire la suite
    En lire moins
  • moiici2 Posté le 2 Septembre 2020
    Lecture très agréable. On sent venir la fin, en tout cas on l'espère. On est transporté par l'histoire de cette famille.
  • varysoasoa Posté le 27 Août 2020
    Voilà un roman très touchant qui m'a été envoyé par @toptopicleblogparis que je remercie infiniment 🙏 Une histoire, en partie épistolaire, qui nous emporte au coeur d'une famille et de ses secrets sur plusieurs générations et qui alterne entre passé et présent des trois principaux personnages : Baptiste, Michel et Zélie. C'est écrit avec beaucoup de tendresse et d'amour ! Je me suis laissée portée par différentes émotions jusqu'au dénouement porteur d'espoir et de pardon 💗 "... cet enfant qui c'était cru abandonné, à qui on avait tant menti et a qui il fallait maintenant expliquer qu'il avait été profondément aimé par l'homme qu'il avait tant cherché à oublier." Une écriture très agréable pour un récit très inspiré de la vie de l'auteure, Anne Iacrt, merci ! @robert_laffont #livre #roman #lecture #prixdulivrecogedimclub #famille #secret #lettres #amour #espoir
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !