En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'Héritier de Moriarty

        Presses de la cité
        EAN : 9782258144330
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 225 mm
        Nouveauté
        L'Héritier de Moriarty

        Florence HERTZ (Traducteur)
        Collection : Sang d'Encre
        Date de parution : 26/04/2018
        Anna Kronberg revient… enceinte et traquée. 
        Enceinte de son pire ennemi, Anna Kronberg a repris espoir quand elle est parvenue, épaulée par Sherlock Holmes, à empoisonner Moriarty. Mais le redoutable professeur a tout mis en œuvre pour pouvoir continuer, même après sa mort, à torturer la mère de son enfant à naître : il a demandé... Enceinte de son pire ennemi, Anna Kronberg a repris espoir quand elle est parvenue, épaulée par Sherlock Holmes, à empoisonner Moriarty. Mais le redoutable professeur a tout mis en œuvre pour pouvoir continuer, même après sa mort, à torturer la mère de son enfant à naître : il a demandé au colonel Moran, son homme de main et grand chasseur de gibier, de mettre la main sur Anna et Holmes, puis d’attendre la naissance de l’enfant, d’enlever le nouveau-né et de tuer les deux acolytes. Commence alors une course-poursuite entre plusieurs continents, sur fond de menaces d’attaques bactériologiques, de réseaux d’espionnage et de prémisses de grand conflit mondial. Holmes et Kronberg sont prêts à tout pour contrer les funestes projets de Moriarty, même à mettre en scène une fausse-couche…
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258144330
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • belette2911 Posté le 8 Juin 2018
          C’est avec un polichinelle dans le tiroir que nous retrouvons Anna Kronberg, pataugeant dans la lande humide en compagnie de Sherlock Holmes. Dans son ventre, l’enfant de Moriarty grandi et, suivant la haute silhouette de Holmes, elle fuit le colonel Sebastian Moran. Ce troisième épisode, je l’attendais et le craignais à la fois car il fallait rebondir sur un tome 2 très huis clos où Holmes était peu présent et où Anna avait affronté Moriarty. Enceinte et en fuite, cela pouvait vite tourner en eau de boudin ou en guerre larvée avec un Holmes excédé par une femme en cloque qui, soyez certain, n’a pas envie de mettre sur l’mur, au-dessus du berceau, une photo d’Arthur Rimbaud ! Et puis, avec un Holmes aux p’tits soins, qui s’défonce en huit pour qu’elle manque de rien la p’tite… Et bien, ça la fout en rogne, Anna, qu’on lui fasse preuve de sollicitude ou qu’on la croie en porcelaine. L’auteur a bien tiré son épingle hors du jeu, sans tomber dans les pièges d’une pareille histoire, évitant tous les écueils guimauviens et nos amis avaient beau être à pied et trempé, on s’est vite retrouvé à la moitié du récit qu’on n’y avait rien vu. Le couple Holmes-Kronberg... C’est avec un polichinelle dans le tiroir que nous retrouvons Anna Kronberg, pataugeant dans la lande humide en compagnie de Sherlock Holmes. Dans son ventre, l’enfant de Moriarty grandi et, suivant la haute silhouette de Holmes, elle fuit le colonel Sebastian Moran. Ce troisième épisode, je l’attendais et le craignais à la fois car il fallait rebondir sur un tome 2 très huis clos où Holmes était peu présent et où Anna avait affronté Moriarty. Enceinte et en fuite, cela pouvait vite tourner en eau de boudin ou en guerre larvée avec un Holmes excédé par une femme en cloque qui, soyez certain, n’a pas envie de mettre sur l’mur, au-dessus du berceau, une photo d’Arthur Rimbaud ! Et puis, avec un Holmes aux p’tits soins, qui s’défonce en huit pour qu’elle manque de rien la p’tite… Et bien, ça la fout en rogne, Anna, qu’on lui fasse preuve de sollicitude ou qu’on la croie en porcelaine. L’auteur a bien tiré son épingle hors du jeu, sans tomber dans les pièges d’une pareille histoire, évitant tous les écueils guimauviens et nos amis avaient beau être à pied et trempé, on s’est vite retrouvé à la moitié du récit qu’on n’y avait rien vu. Le couple Holmes-Kronberg marche du tonnerre sans jamais sombrer dans la mièvrerie. Il est composé de respect, de sentiments amoureux (pour Anna), d’amitié, de cerveaux connectés et d’un Holmes qui a envie de faire un pas en avant tout en faisant trois pas en arrière. Accorder leurs violons semble être une tâche pour le moins difficile, surtout que Holmes ne montre jamais ses sentiments et que s’il se dévoile un peu, c’est pour mieux se refermer, tel une huitre à qui on voudrait voler sa perle. Un passage que j’ai bien aimé, ce sont les réflexions d’Anna sur les prostituées et sur le carcan dans lequel la société victorienne se réfugie, regardant ailleurs. Le fait d’avoir visionnéé des reportages sur Jack The Ripper m’a ouvert une fenêtre en plus dans le récit. Anna n’a pas sa langue en poche et elle ne se prive pas de fustiger cette société qui refuse des droits aux femmes, qui les empêche d’accéder à certaines professions, sur le fait que cette société bien-pensante évite de parler de sexe et qu’elle fasse comme si les femmes tombaient enceinte de par l’opération du Saint-Esprit ! Savoureux ! Niveau rythme et suspense, on n’est pas volé. L’ombre de Moran et de son sbire plane sur le récit et si l’homme était un animal, on sentirait son haleine fétide sur nos talons. D’ailleurs, tout comme Holmes et Anna, on n’est jamais trop sûr d’avoir réussi à le berner. L’ennemi est à la hauteur, c’est un chasseur de grands fauves et si Holmes est traqué aussi, c’est Anna qui fait souvent figure de chèvre pour appâter le chasseur transformé en tigre. Le récit se veut réaliste au niveau des douleurs ressentie par une femme enceinte ainsi que dans la scène d’accouchement. Le fait qu’Anna soit médecin donne aussi plus de corps à ce genre de détails puisqu’elle connait bien l’anatomie humaine. Dommage que le récit n’ait pas été un peu plus long ce qui l’aurait étoffé. C’est bien joli de nous reparler de la menace bactériologique des tomes 1 et 2, mais l’auteure ne pousse pas assez loin cette menace et cela donne un sentiment inachevé, comme si on avait mis des épices sur le plat principal mais oublié de saler un des accompagnement. Le final est comme il devait être, dans la logique. J’aurais aimé un autre, mais ce que mon coeur désirait mon esprit ne pouvait le valider car il aurait été à l’encontre de ce que les trois tomes nous avaient montré. Une belle trilogie politico-historique avec, en toile de fond, les prémices de ce qui deviendra La Grande Guerre avec son cortèges d’horreurs dont on aura un bref aperçu dans l’annexe. Une trilogie holmésienne où Holmes n’est pas le personnage principal mais qui se retrouve tout de même aux avants-postes avec une compagne d’enquête qui n’a pas démérité sa place.
          Lire la suite
          En lire moins
        • angelita.manchado Posté le 18 Mai 2018
          Résumé L’héritier de Moriarty d’Annelie Wendeberg Anna est enceinte. Accompagnée de Sherlock, elle fuit l’homme de main de Moriarty qui veut la tuer. Aidée de Sherlock, Anna va tenter de vivre, tout en résolvant des énigmes. Avis L’héritier de Moriarty d’Annelie Wendeberg Dernière aventure d’Anna et de Sherlock ? Sur les trois, j’en ai lu deux et ce sont les deux derniers. Je suis absolument ravie de cette histoire. En effet, pour une fois, Anna et Sherlock sont très souvent ensemble. Normal, ils fuient Moran, l’homme de main de Moriarty. Ce qu’il veut, assassiner Anna. Sherlock connaît très bien les sentiments d’Anna à son égard. Il n’aura aucun geste déplacé pour qu’elle s’imagine que cet amour est payé de retour. De toutes façons, c’était clair dès le départ entre eux. Les joutes verbales sont nombreuses entre eux. Anna est une femme très forte et même si son état de femme enceinte l’affaiblit et ne joue pas en sa faveur, elle n’est pas la dernière pour tenter d’arrêter Moran. Outre ces joutes, l’un et l’autre vont faire des mises au point, se confier, surtout Sherlock, sur leur passé. Anna connaît très bien cet homme, ses travers avec la drogue. Tout le long, cet homme se maîtrise.... Résumé L’héritier de Moriarty d’Annelie Wendeberg Anna est enceinte. Accompagnée de Sherlock, elle fuit l’homme de main de Moriarty qui veut la tuer. Aidée de Sherlock, Anna va tenter de vivre, tout en résolvant des énigmes. Avis L’héritier de Moriarty d’Annelie Wendeberg Dernière aventure d’Anna et de Sherlock ? Sur les trois, j’en ai lu deux et ce sont les deux derniers. Je suis absolument ravie de cette histoire. En effet, pour une fois, Anna et Sherlock sont très souvent ensemble. Normal, ils fuient Moran, l’homme de main de Moriarty. Ce qu’il veut, assassiner Anna. Sherlock connaît très bien les sentiments d’Anna à son égard. Il n’aura aucun geste déplacé pour qu’elle s’imagine que cet amour est payé de retour. De toutes façons, c’était clair dès le départ entre eux. Les joutes verbales sont nombreuses entre eux. Anna est une femme très forte et même si son état de femme enceinte l’affaiblit et ne joue pas en sa faveur, elle n’est pas la dernière pour tenter d’arrêter Moran. Outre ces joutes, l’un et l’autre vont faire des mises au point, se confier, surtout Sherlock, sur leur passé. Anna connaît très bien cet homme, ses travers avec la drogue. Tout le long, cet homme se maîtrise. On comprend très bien que le sort d’Anna ne l’indiffère pas. Il veut la sauver. Il est même diabolique dans ses projets. Quant à Anna, on la retrouve comme auparavant. Mais ce troisième tome nous montre qu’elle culpabilise beaucoup. Elle se sent responsable de tout. Outre l’enquête, les menaces qui pèsent sur elle, ce bébé que va-t-elle en faire ? Elle a peur de ne pas savoir s’en occuper. Elle s’interroge beaucoup sur ses actes passés Avec Annelie Wendeberg, je ne me suis pas du tout ennuyée. Le rythme est trépidant. De plus, le lecteur apprend énormément sur ces guerres bactériologiques, la politique de nombreux pays, sur la situation de l’Angleterre à l’intérieur et à l’international et les prémices de la 1ère Guerre Mondiale. Il y a également une partie médicale ou comment se soigner à la fin des années 1800. Concernant le déroulement de l’histoire, l’auteur sait vraiment y faire. D’un seul coup, sans crier gare, le dénouement arrive. Et quel dénouement ! Mais il faut aller jusqu’au bout pour vraiment savourer cette histoire jusqu’à son dernier souffle. Reverra-t-on Anna et Sherlock ? Seul l’avenir nous le dira. En tous les cas, je souhaite beaucoup de succès à cet auteur que je retrouverai avec grand plaisir. Je remercie les Editions Presses de la Cité pour cet envoi.
          Lire la suite
          En lire moins
        • TheaBib Posté le 12 Mai 2018
          Nous retrouvons dans ce troisième tome le docteur Anna Kronberg dans une situation plus que périlleuse, puisqu'elle est ici enceinte et en fuite. Fragilisée par les événements vécus dans le deuxième tome de cette série, elle semble plus vulnérable que jamais, rongée par la culpabilité, le doute et le dégoût d'elle-même et de son enfant, symbole des horreurs infligées par Moriarty. Anna garde malgré tout son caractère bien trempé, comme le prouvent ses discussions à bâtons rompus avec Holmes et leurs joutes verbales toujours savoureuses. Anna ne se prive pas non plus de dénoncer l'hypocrisie du monde victorien concernant les femmes, en rappelant qu'elle a dû se travestir en homme pour devenir médecin, mais aussi en ironisant sur la prostitution, ou le déni des hommes concernant la sexualité des femmes. L'histoire elle-même est prenante, et on tremble pour Anna et Holmes, traqués par des ennemis dangereux et déterminés. Les rebondissements ne manquent pas, et on tourne les pages avec impatience mais aussi appréhension en se demandant ce qui les attend. Un troisième tome très réussi, donc, et qui clôt magistralement cette trilogie passionnante, inventive et pleine d'humour, mais aussi de noirceur, dans un Londres victorien particulièrement bien décrit.
        • Carolivra Posté le 9 Mai 2018
          L’Héritier de Moriarty est le troisième tome d’une saga mettant en scène Sherlock Holmes et Anna Kronberg, une femme médecin brillante et intrépide. J’avais lu le deuxième tome il y a peu découvrant une héroïne forte aux prises avec l’horrible James Moriarty. Si vous n’avez pas lu ce deuxième tome, il vous sera peut-être difficile de suivre l’intrigue de celui-ci. En effet, il fait directement suite à La dernière expérience. Nous retrouvons donc ici Anna Kronberg, enceinte de son pire ennemi. Accompagnée par Sherlock Holmes, elle tente de semer ses poursuivants qui en veulent à sa vie et à celle de son futur enfant. Pas de repos ici pour Anna. L’intrigue va vite, très vite et multiplie les rebondissements. J’ai été, je dois dire, un peu perdue par tout ce qui arrive à notre héroïne. C’est dommage que l’auteur n’ait pas pris de temps justement de poser les choses. J’ai parfois eu l’impression qu’elle sautait du coq à l’âne avec pour résultat de perdre son lecteur. On retrouve notre intrigue initiale, à savoir l’élaboration d’une arme chimique au niveau mondiale. Or, les personnages ont tendance à partir dans tous les sens donnant une impression de décousu. Côté positif, j’ai aimé retrouver Anna... L’Héritier de Moriarty est le troisième tome d’une saga mettant en scène Sherlock Holmes et Anna Kronberg, une femme médecin brillante et intrépide. J’avais lu le deuxième tome il y a peu découvrant une héroïne forte aux prises avec l’horrible James Moriarty. Si vous n’avez pas lu ce deuxième tome, il vous sera peut-être difficile de suivre l’intrigue de celui-ci. En effet, il fait directement suite à La dernière expérience. Nous retrouvons donc ici Anna Kronberg, enceinte de son pire ennemi. Accompagnée par Sherlock Holmes, elle tente de semer ses poursuivants qui en veulent à sa vie et à celle de son futur enfant. Pas de repos ici pour Anna. L’intrigue va vite, très vite et multiplie les rebondissements. J’ai été, je dois dire, un peu perdue par tout ce qui arrive à notre héroïne. C’est dommage que l’auteur n’ait pas pris de temps justement de poser les choses. J’ai parfois eu l’impression qu’elle sautait du coq à l’âne avec pour résultat de perdre son lecteur. On retrouve notre intrigue initiale, à savoir l’élaboration d’une arme chimique au niveau mondiale. Or, les personnages ont tendance à partir dans tous les sens donnant une impression de décousu. Côté positif, j’ai aimé retrouver Anna Kronberg. Ses joutes verbales avec Holmes sont délicieuses. Ce qui est intéressant ici, c’est que le lecteur perçoit Sherlock Holmes à travers le prisme d’un tiers. Il apparaît souvent comme un être insupportable d’ailleurs. Je pense que la grande force du roman est justement la relation entre les deux personnages qui se désirent et se repoussent sans cesse un peu comme deux aimants. Leurs deux cerveaux réunis tournent à plein régime et montrent au lecteur qu’ils sont bel et bien deux génies incompris. Quand à savoir s’ils sauront s’accorder, c’est une autre histoire. Je reconnais aussi à l’auteur un style énergique et entraînant qui ne laisse pas le lecteur s’ennuyer. Elle décrit très bien la société anglaise de l’époque corsetée tout comme les bas-fonds de Londres noirs de suie et dangereux. J’ai beaucoup aimé quand Anna dénonce l’hypocrisie de la société dans laquelle elle vit. Être enceinte, c’est admettre qu’on a eu des relations sexuelles avec un homme et c’est souvent gênant pour les hommes justement! Anna n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat… C’est une héroïne forte comme je les aime et qui ne laisse pas indifférent. Ce troisième tome vient conclure la trilogie consacrée à Anna Kronberg. Avec un style énergique, l’auteur entraîne le lecteur dans une course-poursuite haletante. Mon seul bémol sera pour le fond de l’intrigue qui manque parfois de rigueur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Cellardoorfr Posté le 4 Mai 2018
          J’ai retrouvé avec grand plaisir Anna Kronberg dans ce troisième tome car le personnage, haut en couleurs et plein de caractère, ne s’oublie pas facilement. Après avoir été dans une situation bien compliquée dans le second volume, notre héroïne se retrouve dans une situation non moins difficile… En somme, les choses ne s’arrangent pas vraiment pour elle dans la suite de son aventure. Ou du moins, elles tournent différemment. Disons que sa grossesse lui complique légèrement la vie et que sa condition de fuyarde n’est pas forcément très confortable… Dans ce tome, Anna reste évidemment la narratrice et l’héroïne n°1. Autour d’elle gravitent des personnages bien connus des lecteurs tels que Sherlock Holmes (nous sommes évidemment dans son monde à lui, bien qu’il ne soit qu’au second plan), Mycroft Holmes, qui fait ce qu’il peut pour arranger les affaires d’Anna ou encore le colonel Moran, le grand méchant à fuir. Bien sûr, vous vous doutez bien que les deux esprits vifs que sont Anna et Sherlock ne vont pas se contenter de fuir bêtement. De tactique en stratégie, ils jouent avec leur chasseur… mais Moran tombe-t-il vraiment dans le panneau ? Avoir un coup d’avance ne veut pas forcément dire qu’ils gagneront la... J’ai retrouvé avec grand plaisir Anna Kronberg dans ce troisième tome car le personnage, haut en couleurs et plein de caractère, ne s’oublie pas facilement. Après avoir été dans une situation bien compliquée dans le second volume, notre héroïne se retrouve dans une situation non moins difficile… En somme, les choses ne s’arrangent pas vraiment pour elle dans la suite de son aventure. Ou du moins, elles tournent différemment. Disons que sa grossesse lui complique légèrement la vie et que sa condition de fuyarde n’est pas forcément très confortable… Dans ce tome, Anna reste évidemment la narratrice et l’héroïne n°1. Autour d’elle gravitent des personnages bien connus des lecteurs tels que Sherlock Holmes (nous sommes évidemment dans son monde à lui, bien qu’il ne soit qu’au second plan), Mycroft Holmes, qui fait ce qu’il peut pour arranger les affaires d’Anna ou encore le colonel Moran, le grand méchant à fuir. Bien sûr, vous vous doutez bien que les deux esprits vifs que sont Anna et Sherlock ne vont pas se contenter de fuir bêtement. De tactique en stratégie, ils jouent avec leur chasseur… mais Moran tombe-t-il vraiment dans le panneau ? Avoir un coup d’avance ne veut pas forcément dire qu’ils gagneront la partie… Difficile, vraiment, de parler d’un 3ème tome sans trop en dire. Si je suis trop bavarde, vous n’aurez pas envie de commencer la trilogie et en même temps, si je reste trop évasive, vous n’aurez aucune idée de ce que contient vraiment ce roman, ni s’il vaut le coup… Ce que je peux vous dire, sans craindre d’aller trop loin, c’est que… Le style de l’auteur est toujours aussi agréable à lire, vraiment ! Anna est toujours Anna et Sherlock, toujours Sherlock : donc entre eux, c’est parfois plus que compliqué malgré des atomes crochus plus qu’évidents. Il y a beaucoup d’action, de rebondissements : tout comme les héros, nous lecteurs, sommes toujours en mouvement. En cela, j’ai presque préféré ce tome au second car il est plus rythmé à mes yeux et l’intrigue est d’autant plus captivante. Le décor a toute son importance, qu’il s’agisse des landes désertes ou des bas-fonds de Londres, il est merveilleusement bien décrit et apporte beaucoup à l’histoire. Le contexte historique/politique (avec la guerre prochaine en toile de fond) est aussi un atout de taille et donne vraiment un plus à cette histoire qui est plus qu’une course poursuite en Europe. En quelques mots, L’auteur termine sa trilogie avec brio. Bien sûr, la fin n’est pas vraiment celle que j’espérais, au fond de moi mais elle est également plus crédible, plus logique et donc, supérieure à celle que mon petit esprit avait échaffaudé durant le temps de ma lecture. Pour terminer, donc, je ne pourrais que conseiller ces 3 romans aux amateurs de polars victoriens, aux fans de Sherlock Holmes (tout en gardant à l’esprit qu’il n’est pas le héros de l’histoire) ou tout simplement à ceux et celles qui recherchent un personnage féminin fort et moderne pour son époque !
          Lire la suite
          En lire moins
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com