En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'Héritier de Moriarty

        Presses de la cité
        EAN : 9782258144330
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 225 mm
        L'Héritier de Moriarty

        Florence HERTZ (Traducteur)
        Collection : Sang d'Encre
        Date de parution : 26/04/2018
        Anna Kronberg revient… enceinte et traquée. 
        Enceinte de son pire ennemi, Anna Kronberg a repris espoir quand elle est parvenue, épaulée par Sherlock Holmes, à empoisonner Moriarty. Mais le redoutable professeur a tout mis en œuvre pour pouvoir continuer, même après sa mort, à torturer la mère de son enfant à naître : il a demandé... Enceinte de son pire ennemi, Anna Kronberg a repris espoir quand elle est parvenue, épaulée par Sherlock Holmes, à empoisonner Moriarty. Mais le redoutable professeur a tout mis en œuvre pour pouvoir continuer, même après sa mort, à torturer la mère de son enfant à naître : il a demandé au colonel Moran, son homme de main et grand chasseur de gibier, de mettre la main sur Anna et Holmes, puis d’attendre la naissance de l’enfant, d’enlever le nouveau-né et de tuer les deux acolytes. Commence alors une course-poursuite entre plusieurs continents, sur fond de menaces d’attaques bactériologiques, de réseaux d’espionnage et de prémisses de grand conflit mondial. Holmes et Kronberg sont prêts à tout pour contrer les funestes projets de Moriarty, même à mettre en scène une fausse-couche…
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258144330
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Souri7 Posté le 9 Septembre 2018
          Troisième tome de la saga Anna Kronberg Sherlock Holmes.🚂 Une semaine après les événements du précédent tome, La dernière expérience, Sherlock Holmes et Anna Kronberg sont en fuite. Ils sont traqués comme du gibier par le bras droit du professeur Moriarty qui est bien décidé à venger la mort de son ami, associé et source financière... le Colonel Moran. Cette fuite est compliquée par l'état d'Anna, enceinte de 5 mois. Sherlock Holmes met donc en place des dispositions afin de berner son poursuivant d'une part ; et faire main basse sur la fortune de Moriarty afin d'assécher les sources de financements des activités criminelles. Les mois passants, le ventre d'Anna Kronberg ne cesse de s'étoffer et l'ultimatum annoncé par Moran, de la cueillir après la naissance se fait de plus en plus précis... Après la lecture du précédent tome, La dernière expérience, je craignais énormément de lire ce troisième opus. Au final, je reste un peu sur ma faim comme je m'en doutais.😓 L'intrigue reprend l'histoire commencée depuis le premier tome de cette série, le diable de la Tamise et se poursuit une semaine après la fin du second volet. Nos personnages sont en fuite avec un chasseur bien décidé à les... Troisième tome de la saga Anna Kronberg Sherlock Holmes.🚂 Une semaine après les événements du précédent tome, La dernière expérience, Sherlock Holmes et Anna Kronberg sont en fuite. Ils sont traqués comme du gibier par le bras droit du professeur Moriarty qui est bien décidé à venger la mort de son ami, associé et source financière... le Colonel Moran. Cette fuite est compliquée par l'état d'Anna, enceinte de 5 mois. Sherlock Holmes met donc en place des dispositions afin de berner son poursuivant d'une part ; et faire main basse sur la fortune de Moriarty afin d'assécher les sources de financements des activités criminelles. Les mois passants, le ventre d'Anna Kronberg ne cesse de s'étoffer et l'ultimatum annoncé par Moran, de la cueillir après la naissance se fait de plus en plus précis... Après la lecture du précédent tome, La dernière expérience, je craignais énormément de lire ce troisième opus. Au final, je reste un peu sur ma faim comme je m'en doutais.😓 L'intrigue reprend l'histoire commencée depuis le premier tome de cette série, le diable de la Tamise et se poursuit une semaine après la fin du second volet. Nos personnages sont en fuite avec un chasseur bien décidé à les retrouver et se venger. Les stratagèmes mis en place par Sherlock Holmes afin de berner le Colonel Moran sont ingénieux et parfois sinistres, mais ils apportent une tension et un dynamisme à l'ensemble. Cependant, ce récit semble stagner par moment voire partir dans des invraisemblances qui m'ont quelque peu gênée. Par exemple, Sherlock Holmes et Anna Kronberg rencontrent le notaire de la famille Moriarty afin qu'il constate sa grossesse et lui octroie l'héritage. le temps que les fonds soient débloqués, nous apprenons que Anna Kronberg se rend tous les jours à la banque afin de s'informer de l'avancement du transfert.... Pourquoi Moran n'intervient pas à ce moment alors que nos deux fugueurs sont à découvert ??? La relation entre nos deux héros contraints de se supporter n'avance pas énormément, mais permet de dévoiler une partie du passé de Holmes. Son asexualité est mise en avant et l'auteur insiste dessus à maintes reprises. le lecteur comprend rapidement que cette relation amoureuse est vouée à l'échec. 👉J'espère de tout coeur pour le futur de cette série voir ces deux héros se séparer pour de bon. La fin de ce troisième volet permet de mettre un océan entre les deux et je suis curieuse de découvrir le prochain tome avec une nouvelle énigme loin de Sherlock, Moriarty et Moran. Ce personnage d'Anna Kronberg a pris suffisamment de consistance pour voler de ses propres ailes sans être rattaché à un personnage au nom célèbre. Un des aspects les plus intéressants de ce récit est la condition de la femme. Cet élément était déjà présent lors des précédentes aventures, mais il est ici plus prégnant. Annelie Wendeberg nous relate les limites de cette société victorienne où la femme n'est qu'un être de seconde zone condamné à enfanter. La scène chez le notaire qui malgré l'état de grossesse d'Anna Kronberg doute .... le médecin de la morgue, choqué de voir une femme enceinte... l'hypocrisie latente concernant la négation de la grossesse puisqu'elle équivaut à reconnaître que la femme a eu des rapports sexuels. Annelie Wendeberg nous décrit tout cela avec humour et permet d'exprimer les choses au travers la voix de son personnage. Les allusions à l'oeuvre de Conan Doyle sont encore énormément présentes. L'épisode relaté dans ce roman s'inspire énormément de la Maison vide, enquête où Sherlock Holmes revient et arrête le colonel. L'héritier de Moriarty se place chronologiquement entre le dernier problème où Sherlock est déclaré mort et La maison vide où il réapparait. Annelie Wendeberg s'inspire d'ailleurs énormément de l'intrigue de cette enquête en reprenant des éléments clefs comme la scène de la fenêtre aux rideaux fermés et le tir avec le fusil à air comprimé. Je n'en dis pas plus afin de ne pas trop en dévoiler. Pour résumer : Ce troisième volet s'intègre totalement dans la suite des deux premiers. L'intrigue relatée reprend les mêmes éléments que les précédentes aventures et cela lasse un peu. le personnage d'Anna Kronberg est un peu trop étouffé par la présence de Sherlock Holmes puisque l'auteur tente de créer une relation amoureuse impossible. J'espère découvrir dans le prochain tome une émancipation définitive d'Anna Kronberg d'avec Sherlock Holmes et la découvrir dans une atmosphère plus saine et plus indépendante. de même pour l'auteur à qui je souhaite de se détacher de Conan Doyle et de permettre à son personnage de voler de ses propres ailes.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Stemilou Posté le 30 Juillet 2018
          Je débute cette série par le tome 3, en fait j'ignorais totalement qu'il était précédé par deux autres aventures mettant en scène Anna Kronberg, femme médecin à une époque où les études sont interdites aux femmes, et Sherlock Holmes le grand détective. Dans cet opus, Anna Kronberg est enceinte de son ennemi et celui de Sherlock Holmes, le non moins célèbre James Moriarty qu'elle a tué avant de s'échapper. Depuis elle fui, aidée de Sherlock et poursuivit par le colonel Moran, l'homme de main de Moriarty, qui en veut à sa vie et à celle de son enfant. On suit donc ces deux personnages à travers une course contre la mort et malgré les nombreuses références aux tomes précédents j'ai pu aisément suivre le récit et l'intrigue. Plus que l'intrigue en elle-même ce sont surtout les liens entre Anna et Sherlock, leur passé commun, la détermination de chacun et leur intelligence qui rendent le roman captivant. Anna, cette femme qui en se déguisant en homme au risque d'être arrêté, a pu suivre des cours de médecine et être diplômée d'une grande université, pratiquer cette profession alors interdite aux femmes, montre sa force de caractère. Ses qualités d'observation et de déduction en font... Je débute cette série par le tome 3, en fait j'ignorais totalement qu'il était précédé par deux autres aventures mettant en scène Anna Kronberg, femme médecin à une époque où les études sont interdites aux femmes, et Sherlock Holmes le grand détective. Dans cet opus, Anna Kronberg est enceinte de son ennemi et celui de Sherlock Holmes, le non moins célèbre James Moriarty qu'elle a tué avant de s'échapper. Depuis elle fui, aidée de Sherlock et poursuivit par le colonel Moran, l'homme de main de Moriarty, qui en veut à sa vie et à celle de son enfant. On suit donc ces deux personnages à travers une course contre la mort et malgré les nombreuses références aux tomes précédents j'ai pu aisément suivre le récit et l'intrigue. Plus que l'intrigue en elle-même ce sont surtout les liens entre Anna et Sherlock, leur passé commun, la détermination de chacun et leur intelligence qui rendent le roman captivant. Anna, cette femme qui en se déguisant en homme au risque d'être arrêté, a pu suivre des cours de médecine et être diplômée d'une grande université, pratiquer cette profession alors interdite aux femmes, montre sa force de caractère. Ses qualités d'observation et de déduction en font l'équivalent féminin de Sherlock Holmes s'il n'y avait cette impulsivité qui parfois reprend le dessus. Autour d'Anna se met en place une critique de la société du 19ème siècle où la place de la femme est cantonné au rôle d'épouse sage et disciplinée. Le personnage de Sherlock Holmes est assez effacé dans cette "enquête", peut être est-ce du au fait que tout Londres le croit mort, cela dit son absence ne rend pas l'intrigue moins intéressante et les rebondissements moins captivant. Tout se déroule très vite, les événements s'enchaînent autour de la création d'armes chimiques sans que l'on comprenne au final ce que Moriarty souhaitait mettre en place. Roman passionnant malgré mes lacunes que je compte bien rattraper en lisant les deux tomes précédents et découvrir ce personnage captivant qu'est Anna Kronberg.
          Lire la suite
          En lire moins
        • belette2911 Posté le 8 Juin 2018
          C’est avec un polichinelle dans le tiroir que nous retrouvons Anna Kronberg, pataugeant dans la lande humide en compagnie de Sherlock Holmes. Dans son ventre, l’enfant de Moriarty grandi et, suivant la haute silhouette de Holmes, elle fuit le colonel Sebastian Moran. Ce troisième épisode, je l’attendais et le craignais à la fois car il fallait rebondir sur un tome 2 très huis clos où Holmes était peu présent et où Anna avait affronté Moriarty. Enceinte et en fuite, cela pouvait vite tourner en eau de boudin ou en guerre larvée avec un Holmes excédé par une femme en cloque qui, soyez certain, n’a pas envie de mettre sur l’mur, au-dessus du berceau, une photo d’Arthur Rimbaud ! Et puis, avec un Holmes aux p’tits soins, qui s’défonce en huit pour qu’elle manque de rien la p’tite… Et bien, ça la fout en rogne, Anna, qu’on lui fasse preuve de sollicitude ou qu’on la croie en porcelaine. L’auteur a bien tiré son épingle hors du jeu, sans tomber dans les pièges d’une pareille histoire, évitant tous les écueils guimauviens et nos amis avaient beau être à pied et trempé, on s’est vite retrouvé à la moitié du récit qu’on n’y avait rien vu. Le couple Holmes-Kronberg... C’est avec un polichinelle dans le tiroir que nous retrouvons Anna Kronberg, pataugeant dans la lande humide en compagnie de Sherlock Holmes. Dans son ventre, l’enfant de Moriarty grandi et, suivant la haute silhouette de Holmes, elle fuit le colonel Sebastian Moran. Ce troisième épisode, je l’attendais et le craignais à la fois car il fallait rebondir sur un tome 2 très huis clos où Holmes était peu présent et où Anna avait affronté Moriarty. Enceinte et en fuite, cela pouvait vite tourner en eau de boudin ou en guerre larvée avec un Holmes excédé par une femme en cloque qui, soyez certain, n’a pas envie de mettre sur l’mur, au-dessus du berceau, une photo d’Arthur Rimbaud ! Et puis, avec un Holmes aux p’tits soins, qui s’défonce en huit pour qu’elle manque de rien la p’tite… Et bien, ça la fout en rogne, Anna, qu’on lui fasse preuve de sollicitude ou qu’on la croie en porcelaine. L’auteur a bien tiré son épingle hors du jeu, sans tomber dans les pièges d’une pareille histoire, évitant tous les écueils guimauviens et nos amis avaient beau être à pied et trempé, on s’est vite retrouvé à la moitié du récit qu’on n’y avait rien vu. Le couple Holmes-Kronberg marche du tonnerre sans jamais sombrer dans la mièvrerie. Il est composé de respect, de sentiments amoureux (pour Anna), d’amitié, de cerveaux connectés et d’un Holmes qui a envie de faire un pas en avant tout en faisant trois pas en arrière. Accorder leurs violons semble être une tâche pour le moins difficile, surtout que Holmes ne montre jamais ses sentiments et que s’il se dévoile un peu, c’est pour mieux se refermer, tel une huitre à qui on voudrait voler sa perle. Un passage que j’ai bien aimé, ce sont les réflexions d’Anna sur les prostituées et sur le carcan dans lequel la société victorienne se réfugie, regardant ailleurs. Le fait d’avoir visionnéé des reportages sur Jack The Ripper m’a ouvert une fenêtre en plus dans le récit. Anna n’a pas sa langue en poche et elle ne se prive pas de fustiger cette société qui refuse des droits aux femmes, qui les empêche d’accéder à certaines professions, sur le fait que cette société bien-pensante évite de parler de sexe et qu’elle fasse comme si les femmes tombaient enceinte de par l’opération du Saint-Esprit ! Savoureux ! Niveau rythme et suspense, on n’est pas volé. L’ombre de Moran et de son sbire plane sur le récit et si l’homme était un animal, on sentirait son haleine fétide sur nos talons. D’ailleurs, tout comme Holmes et Anna, on n’est jamais trop sûr d’avoir réussi à le berner. L’ennemi est à la hauteur, c’est un chasseur de grands fauves et si Holmes est traqué aussi, c’est Anna qui fait souvent figure de chèvre pour appâter le chasseur transformé en tigre. Le récit se veut réaliste au niveau des douleurs ressentie par une femme enceinte ainsi que dans la scène d’accouchement. Le fait qu’Anna soit médecin donne aussi plus de corps à ce genre de détails puisqu’elle connait bien l’anatomie humaine. Dommage que le récit n’ait pas été un peu plus long ce qui l’aurait étoffé. C’est bien joli de nous reparler de la menace bactériologique des tomes 1 et 2, mais l’auteure ne pousse pas assez loin cette menace et cela donne un sentiment inachevé, comme si on avait mis des épices sur le plat principal mais oublié de saler un des accompagnement. Le final est comme il devait être, dans la logique. J’aurais aimé un autre, mais ce que mon coeur désirait mon esprit ne pouvait le valider car il aurait été à l’encontre de ce que les trois tomes nous avaient montré. Une belle trilogie politico-historique avec, en toile de fond, les prémices de ce qui deviendra La Grande Guerre avec son cortèges d’horreurs dont on aura un bref aperçu dans l’annexe. Une trilogie holmésienne où Holmes n’est pas le personnage principal mais qui se retrouve tout de même aux avants-postes avec une compagne d’enquête qui n’a pas démérité sa place.
          Lire la suite
          En lire moins
        • angelita.manchado Posté le 18 Mai 2018
          Résumé L’héritier de Moriarty d’Annelie Wendeberg Anna est enceinte. Accompagnée de Sherlock, elle fuit l’homme de main de Moriarty qui veut la tuer. Aidée de Sherlock, Anna va tenter de vivre, tout en résolvant des énigmes. Avis L’héritier de Moriarty d’Annelie Wendeberg Dernière aventure d’Anna et de Sherlock ? Sur les trois, j’en ai lu deux et ce sont les deux derniers. Je suis absolument ravie de cette histoire. En effet, pour une fois, Anna et Sherlock sont très souvent ensemble. Normal, ils fuient Moran, l’homme de main de Moriarty. Ce qu’il veut, assassiner Anna. Sherlock connaît très bien les sentiments d’Anna à son égard. Il n’aura aucun geste déplacé pour qu’elle s’imagine que cet amour est payé de retour. De toutes façons, c’était clair dès le départ entre eux. Les joutes verbales sont nombreuses entre eux. Anna est une femme très forte et même si son état de femme enceinte l’affaiblit et ne joue pas en sa faveur, elle n’est pas la dernière pour tenter d’arrêter Moran. Outre ces joutes, l’un et l’autre vont faire des mises au point, se confier, surtout Sherlock, sur leur passé. Anna connaît très bien cet homme, ses travers avec la drogue. Tout le long, cet homme se maîtrise.... Résumé L’héritier de Moriarty d’Annelie Wendeberg Anna est enceinte. Accompagnée de Sherlock, elle fuit l’homme de main de Moriarty qui veut la tuer. Aidée de Sherlock, Anna va tenter de vivre, tout en résolvant des énigmes. Avis L’héritier de Moriarty d’Annelie Wendeberg Dernière aventure d’Anna et de Sherlock ? Sur les trois, j’en ai lu deux et ce sont les deux derniers. Je suis absolument ravie de cette histoire. En effet, pour une fois, Anna et Sherlock sont très souvent ensemble. Normal, ils fuient Moran, l’homme de main de Moriarty. Ce qu’il veut, assassiner Anna. Sherlock connaît très bien les sentiments d’Anna à son égard. Il n’aura aucun geste déplacé pour qu’elle s’imagine que cet amour est payé de retour. De toutes façons, c’était clair dès le départ entre eux. Les joutes verbales sont nombreuses entre eux. Anna est une femme très forte et même si son état de femme enceinte l’affaiblit et ne joue pas en sa faveur, elle n’est pas la dernière pour tenter d’arrêter Moran. Outre ces joutes, l’un et l’autre vont faire des mises au point, se confier, surtout Sherlock, sur leur passé. Anna connaît très bien cet homme, ses travers avec la drogue. Tout le long, cet homme se maîtrise. On comprend très bien que le sort d’Anna ne l’indiffère pas. Il veut la sauver. Il est même diabolique dans ses projets. Quant à Anna, on la retrouve comme auparavant. Mais ce troisième tome nous montre qu’elle culpabilise beaucoup. Elle se sent responsable de tout. Outre l’enquête, les menaces qui pèsent sur elle, ce bébé que va-t-elle en faire ? Elle a peur de ne pas savoir s’en occuper. Elle s’interroge beaucoup sur ses actes passés Avec Annelie Wendeberg, je ne me suis pas du tout ennuyée. Le rythme est trépidant. De plus, le lecteur apprend énormément sur ces guerres bactériologiques, la politique de nombreux pays, sur la situation de l’Angleterre à l’intérieur et à l’international et les prémices de la 1ère Guerre Mondiale. Il y a également une partie médicale ou comment se soigner à la fin des années 1800. Concernant le déroulement de l’histoire, l’auteur sait vraiment y faire. D’un seul coup, sans crier gare, le dénouement arrive. Et quel dénouement ! Mais il faut aller jusqu’au bout pour vraiment savourer cette histoire jusqu’à son dernier souffle. Reverra-t-on Anna et Sherlock ? Seul l’avenir nous le dira. En tous les cas, je souhaite beaucoup de succès à cet auteur que je retrouverai avec grand plaisir. Je remercie les Editions Presses de la Cité pour cet envoi.
          Lire la suite
          En lire moins
        • TheaBib Posté le 12 Mai 2018
          Nous retrouvons dans ce troisième tome le docteur Anna Kronberg dans une situation plus que périlleuse, puisqu'elle est ici enceinte et en fuite. Fragilisée par les événements vécus dans le deuxième tome de cette série, elle semble plus vulnérable que jamais, rongée par la culpabilité, le doute et le dégoût d'elle-même et de son enfant, symbole des horreurs infligées par Moriarty. Anna garde malgré tout son caractère bien trempé, comme le prouvent ses discussions à bâtons rompus avec Holmes et leurs joutes verbales toujours savoureuses. Anna ne se prive pas non plus de dénoncer l'hypocrisie du monde victorien concernant les femmes, en rappelant qu'elle a dû se travestir en homme pour devenir médecin, mais aussi en ironisant sur la prostitution, ou le déni des hommes concernant la sexualité des femmes. L'histoire elle-même est prenante, et on tremble pour Anna et Holmes, traqués par des ennemis dangereux et déterminés. Les rebondissements ne manquent pas, et on tourne les pages avec impatience mais aussi appréhension en se demandant ce qui les attend. Un troisième tome très réussi, donc, et qui clôt magistralement cette trilogie passionnante, inventive et pleine d'humour, mais aussi de noirceur, dans un Londres victorien particulièrement bien décrit.
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com