Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259203876
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 140 x 225 mm

L'homme de l'ombre

Date de parution : 08/11/2007

L'homme de l'ombre est une superbe incursion de Harris dans la politique fiction qui confronte le lecteur à certains des plus grands problèmes politiques de notre époque. Un roman absolument haletant.

Un écrivain professionnel est engagé pour rédiger les mémoires d’Adam Lang, le Premier ministre britannique resté le plus longtemps en exercice ? et le plus controversé ? de ces cinquante dernières années.

A peine mis au travail, l’écrivain de l’ombre découvre des secrets que Lang n’a guère l’intention de révéler....

Un écrivain professionnel est engagé pour rédiger les mémoires d’Adam Lang, le Premier ministre britannique resté le plus longtemps en exercice ? et le plus controversé ? de ces cinquante dernières années.

A peine mis au travail, l’écrivain de l’ombre découvre des secrets que Lang n’a guère l’intention de révéler.

Des secrets explosifs susceptibles de bouleverser la politique mondiale…

Des secrets susceptibles de tuer.

www.lhommedelombre.com

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259203876
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 140 x 225 mm
Plon

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DragoPourSesFils Posté le 23 Juin 2020
    Ça se lit d’une traite. On s’impatiente de comprendre le pourquoi du comment avec un anti-héros attachant, telle une chèvre attachée à son piquet qui sent les loups si proches... C’est l’Englishman in New-York, baignant dans les magouilles US à la sauce CIA, polar bien tourné et agréable à lire.
  • Moinotte Posté le 15 Septembre 2016
    J’ai lu ce roman après avoir vu son adaptation cinématographique et j’ai aimé les deux. Le film respecte bien la trame du livre (j’ai même une petite préférence pour le film, plus palpitant). On suit la mission d’un écrivain professionnel (le narrateur, dont on ne saura jamais le nom) recruté pour remanier les mémoires d’un ancien Premier Ministre britannique, Adam Lang, après la mort de celui qui était initialement chargé de l’écriture de cette “autobiographie”. On lui donne quatre semaines pour terminer son travail et le délai se raccourcit bientôt à deux semaines quand Adam Lang est accusé de crime de guerre pour avoir livré quatre citoyens britanniques à la CIA du temps de son mandat de Premier Ministre. De fil en aiguille, l’écrivain va faire des découvertes troublantes sur le passé de son client ainsi que sur les circonstances de la mort de son prédécesseur. Ce qui est dommage quand on lit le roman en français, c’est qu’avec la traduction, on perd les jeux de mots avec ghost, qui veut dire à la fois fantôme et nègre littéraire en anglais (je connais l’existence de ces jeux de mots pour avoir vu le film en VO). The Ghost est aussi le... J’ai lu ce roman après avoir vu son adaptation cinématographique et j’ai aimé les deux. Le film respecte bien la trame du livre (j’ai même une petite préférence pour le film, plus palpitant). On suit la mission d’un écrivain professionnel (le narrateur, dont on ne saura jamais le nom) recruté pour remanier les mémoires d’un ancien Premier Ministre britannique, Adam Lang, après la mort de celui qui était initialement chargé de l’écriture de cette “autobiographie”. On lui donne quatre semaines pour terminer son travail et le délai se raccourcit bientôt à deux semaines quand Adam Lang est accusé de crime de guerre pour avoir livré quatre citoyens britanniques à la CIA du temps de son mandat de Premier Ministre. De fil en aiguille, l’écrivain va faire des découvertes troublantes sur le passé de son client ainsi que sur les circonstances de la mort de son prédécesseur. Ce qui est dommage quand on lit le roman en français, c’est qu’avec la traduction, on perd les jeux de mots avec ghost, qui veut dire à la fois fantôme et nègre littéraire en anglais (je connais l’existence de ces jeux de mots pour avoir vu le film en VO). The Ghost est aussi le titre original du roman et (attention spoiler) [masquer] il prend encore plus de sens à la fin (d’après ce que laisse supposer le narrateur, il est malheureusement devenu un fantôme pour de bon) [/masquer].
    Lire la suite
    En lire moins
  • Taraxacum Posté le 15 Avril 2016
    L'homme de l'ombre est à ranger dans la catégorie des thrillers tiers-espionnage tiers-complots mondiaux tiers-policier, un mélange assez à la mode et pas toujours facile à renouveler tant ça a été exploré par une flopée d'auteurs, plus ou moins doués. L'homme de l'ombre a pour principal originalité son narrateur, jamais nommé, le nègre littéraire de l'homme politique autour duquel tout le roman s'articule: ancien premier ministre anglais, Adam Lang est désormais accusé de crimes contre l'humanité pour avoir apparemment livré des ressortissants anglais aux américains et à leurs très vilaines méthodes d'interrogatoire. Et juste à ce moment là, son précédent nègre est retrouvé mort, propulsant notre narrateur dans ses chaussures et dans un sacré imbroglio. Dans la catégorie thriller politico-moderno-guerre-irakienne, c'est plutôt un bon cru, palpitant par moment, avec une ambiance réussie et franchement pesante. Cela garde cependant les limites inhérentes au genre: je l'ai dévoré rapidement et avec beaucoup de satisfaction, mais je ne suis pas sûre que dans quelques années, il m'en reste plus que le souvenir de la révélation finale !
  • Philemont Posté le 9 Février 2013
    Le narrateur, jamais nommé, est un écrivain professionnel, autrement dit un nègre, un homme de l'ombre. Il a à son actif une longue liste d'autobiographies de chanteurs, acteurs, sportifs et autres people. La politique n'est donc pas son domaine de prédilection mais il est tout de même choisi pour écrire l'autobiographie d'un ex-Premier Ministre britannique, Adam Lang, consécutivement au décès tragique du proche collaborateur qui avait la responsabilité de cette mission. Installé pour l'occasion sur l'île de Martha's Vineyard, sur la côte Est des Etats-Unis, le narrateur va y découvrir un personnage mystérieux, autour duquel gravitent quelques personnages entièrement dévoués à son image et à sa carrière. Ce faisant c'est dans l'univers de la politique qu'il est immergé, celui-ci s'avérant pour le moins trouble et dangereux quand son rôle consiste à réveiller des souvenirs inavouables... L'homme de l'ombre se veut donc un thriller de politique-fiction. Le roman est toutefois très proche de la réalité, les connaisseurs pouvant reconnaître la figure de Tony Blair dans celle d'Adam Lang par le biais d'une multitude de petits détails. Le plus important d'entre eux est certainement la docilité du gouvernement britannique vis-à-vis de l'impérialisme américain... Si de ce point de vue le roman est une... Le narrateur, jamais nommé, est un écrivain professionnel, autrement dit un nègre, un homme de l'ombre. Il a à son actif une longue liste d'autobiographies de chanteurs, acteurs, sportifs et autres people. La politique n'est donc pas son domaine de prédilection mais il est tout de même choisi pour écrire l'autobiographie d'un ex-Premier Ministre britannique, Adam Lang, consécutivement au décès tragique du proche collaborateur qui avait la responsabilité de cette mission. Installé pour l'occasion sur l'île de Martha's Vineyard, sur la côte Est des Etats-Unis, le narrateur va y découvrir un personnage mystérieux, autour duquel gravitent quelques personnages entièrement dévoués à son image et à sa carrière. Ce faisant c'est dans l'univers de la politique qu'il est immergé, celui-ci s'avérant pour le moins trouble et dangereux quand son rôle consiste à réveiller des souvenirs inavouables... L'homme de l'ombre se veut donc un thriller de politique-fiction. Le roman est toutefois très proche de la réalité, les connaisseurs pouvant reconnaître la figure de Tony Blair dans celle d'Adam Lang par le biais d'une multitude de petits détails. Le plus important d'entre eux est certainement la docilité du gouvernement britannique vis-à-vis de l'impérialisme américain... Si de ce point de vue le roman est une grande réussite, il l'est aussi pour son atmosphère oppressante et le sentiment de peur qui ne cesse de croître au fur et à mesure de l'avancée de l'intrigue. En toile de fond Robert HARRIS évoque aussi le travail de l'écrivain en général, celui de nègre en particulier. A cet autre titre le roman est passionnant, ce qui le consacre définitivement comme une oeuvre percutante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ellioth Posté le 11 Janvier 2012
    Un livre qui démarre vraiment assez tard... intéressant, surtout sur le métier de "nègre", mais un peu frustrant à la fin.... Pas le meilleur de Robert Harris !!
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…