En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'Île des absents

        Presses de la cité
        EAN : 9782258136915
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 240
        Format : 140 x 225 mm
        Nouveauté
        L'Île des absents

        Laurence MENNERICH (Traducteur)
        Date de parution : 07/06/2018
        Rester à la surface des souvenirs, ou tomber dans l'abîme
        On l’appelle le Cauchemar. C’est un lac à l’eau noire et stagnante, quelque part en Suède, dont la légende raconte qu’il est maudit. Au milieu du Cauchemar, il y a un îlot. Sur cet îlot, Alex et la petite Smilla vont faire une promenade, tandis que Greta les attend dans... On l’appelle le Cauchemar. C’est un lac à l’eau noire et stagnante, quelque part en Suède, dont la légende raconte qu’il est maudit. Au milieu du Cauchemar, il y a un îlot. Sur cet îlot, Alex et la petite Smilla vont faire une promenade, tandis que Greta les attend dans la barque amarrée au rivage, puis s’endort. À son réveil, la nuit tombe et seuls retentissent au loin les cris lugubres des oiseaux aquatiques. L’homme et la fillette ont disparu. De retour dans le cottage que la petite famille occupe au village, Greta fouille chaque pièce et tente en vain de joindre Alex. En proie à la panique, elle décide de se rendre au commissariat. Seulement, sur place, un policier lui annonce qu’elle n’est pas mariée et n’a jamais eu d’enfants. Qui sont Alex et Smilla ?

        Plébiscité par la critique et le public à sa parution en Suède, le thriller de Caroline Eriksson fait mugir les forêts du Nord et étourdit le lecteur à grand renfort de twists et de montée d’adrénaline. Mais c’est surtout la finesse de la construction psychologique et la réflexion documentée sur les traumas de l’enfance qui font de L’Île des absents un incontournable du genre.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258136915
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 240
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • NatachaEN Posté le 14 Août 2018
          Le Cauchemar... Quel drôle de non pour un lac ! Avec un nom pareil les touristes ne doivent pas affluer ! Pourtant c'est la que Greta, Alex et Smilla vont partir ! Une famille ? Rien est moins sur ! Un drame va faire tout chavirer, car Alex et Smilla vont disparaître ! Nous allons donc suivre Greta qui va tout faire pour les retrouver. Elle va parcourir l'îlot de long en large, pour finir par aller au commissariat et là on apprend une sacrée nouvelle ! Greta est elle dépressive ? Folle ? Aurait elle commis l'irréparable ? C'est un thriller psychologique bien sympathique ! J'ai beaucoup aimé suivre cette femme, les tourments de sa vie passé et de sa vie présente. Des trahisons, des secrets... Tout est là pour passer un bon moment, ce poser des questions et les révélations arrive à quelques pages de la fin. Ce qui fait que tout s'éclaire qu'au bout et ça c'est génial car en attendant toute solution est possible ! Un très bon premier livre, une auteure que je vais donc suivre !
        • Entournantlespages Posté le 1 Août 2018
          Sur le rivage du lac du Cauchemar en Suède, Greta s’assoupit paisiblement. À son réveil dans la barque, elle s’étonne de ne pas voir son mari et sa fille partis sur l’îlot au centre du lac. Peu à peu, la peur la gagne, elle ne sait comment réagir. Se décidant à aller au commissariat, un des policiers va lui apprendre une nouvelle déconcertante. Elle est la seule à être partie au lac étant donné qu’elle n’a ni mari ni enfant. Croyant à une farce ou à un cauchemar, Greta décide de retourner à son chalet afin de comprendre ce qui est en train de lui arriver. Perdue et complètement déboussolée, elle va dès ce moment se replonger dans les derniers instants avant sa sieste dans la barque. Prenant pleinement conscience de ce qui est en train de se passer, Greta se remémore son passé à mesure où le présent devient de plus en plus difficile à décrypter. L’Île des absents est tout d’abord un roman psychologique avec un passé et des personnages enfouis au fin fond de la mémoire de Greta. Mais peut-on faire réellement confiance à cette femme qui se dévoile de plus en plus sous un jour déconcertant ?... Sur le rivage du lac du Cauchemar en Suède, Greta s’assoupit paisiblement. À son réveil dans la barque, elle s’étonne de ne pas voir son mari et sa fille partis sur l’îlot au centre du lac. Peu à peu, la peur la gagne, elle ne sait comment réagir. Se décidant à aller au commissariat, un des policiers va lui apprendre une nouvelle déconcertante. Elle est la seule à être partie au lac étant donné qu’elle n’a ni mari ni enfant. Croyant à une farce ou à un cauchemar, Greta décide de retourner à son chalet afin de comprendre ce qui est en train de lui arriver. Perdue et complètement déboussolée, elle va dès ce moment se replonger dans les derniers instants avant sa sieste dans la barque. Prenant pleinement conscience de ce qui est en train de se passer, Greta se remémore son passé à mesure où le présent devient de plus en plus difficile à décrypter. L’Île des absents est tout d’abord un roman psychologique avec un passé et des personnages enfouis au fin fond de la mémoire de Greta. Mais peut-on faire réellement confiance à cette femme qui se dévoile de plus en plus sous un jour déconcertant ? Entre réalité et fiction, tout devient confus, impénétrable. Et pour en découvrir davantage sur ce personnage principal recroquevillé sur lui-même, il faudra attendre qu’il fasse des rencontres et qu’il échange afin de permettre au lecteur de mieux le cerner. Jusqu’à la fin, l’auteure s’engage à nous laisser dans le brouillard en intégrant de fausses pistes pour qu’on se pose toujours davantage de questions sur la santé mentale de Greta mais également sur la situation dans sa globalité. Alex et Smilla existent-ils réellement ? Même si certaines ficelles se révèlent être trop limpides, c’est l’ambiance pesante qui est réellement intéressante à découvrir. Avec l’importance pour l’auteure de représenter des liens familiaux et conjugaux toxiques ou conflictuels, nous avons le choix entre traumas lors de l’enfance, l’adultère, la manipulation, les humiliations multiples, etc… Le travail sur la psychologie du personnage de Greta ralentit quelques instants le récit, étant parfois bien trop présente, mais la manière avec laquelle Caroline Eriksson a choisi l’angle de son thriller intéressera bon nombre de lecteurs. Je remercie donc NetGalley et les éditions Presses de la Cité pour cette lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • sonfiljuliesuit Posté le 26 Juillet 2018
          Bianca et moi avons des lectures quelques peu différentes, pour autant l'Ile des absents de Caroline Eriksson, semblait être une lecture commune parfaite et nos avis convergent vers quelques points communs... Je vous invite à découvrir l'avis de Bianca ici. Le résumé de l'éditeur et cette couverture, laissaient présager une disparition quelque peu étrange, un genre que j'affectionne s'il est bien construit... J'ai même pensé que l'intrigue se transformerait en fantastique... Des fois tu embarque dans un livre pensant aller dans une direction précise, pour en fin de compte te retrouver à l'opposer de ce que tu imaginais... Au départ, je me suis sentie perdue dans les méandres de cette lecture... J'oscillais, entre déception et soupirs... L'intrigue ne correspondant pas du tout au résumé... Mais l'auteur, dès la résumé, brouille les pistes... Et j'ai finalement été happée par cette lecture, qui m'a bouleversée. Véritable ascenseur émotionnel, pour peu que l'on soit sensible à la construction narrative de l'auteur, ce thriller psychologique nous fait passer par plusieurs sentiments. Une véritable descente aux enfers, qui va autant remuer Greta, qu'on apprend peu à peu à connaitre, que nous, pourtant simples lecteurs... Après quelques pages, je pensais qu'elle était schizophrène et je dois dire, que même si j'aime... Bianca et moi avons des lectures quelques peu différentes, pour autant l'Ile des absents de Caroline Eriksson, semblait être une lecture commune parfaite et nos avis convergent vers quelques points communs... Je vous invite à découvrir l'avis de Bianca ici. Le résumé de l'éditeur et cette couverture, laissaient présager une disparition quelque peu étrange, un genre que j'affectionne s'il est bien construit... J'ai même pensé que l'intrigue se transformerait en fantastique... Des fois tu embarque dans un livre pensant aller dans une direction précise, pour en fin de compte te retrouver à l'opposer de ce que tu imaginais... Au départ, je me suis sentie perdue dans les méandres de cette lecture... J'oscillais, entre déception et soupirs... L'intrigue ne correspondant pas du tout au résumé... Mais l'auteur, dès la résumé, brouille les pistes... Et j'ai finalement été happée par cette lecture, qui m'a bouleversée. Véritable ascenseur émotionnel, pour peu que l'on soit sensible à la construction narrative de l'auteur, ce thriller psychologique nous fait passer par plusieurs sentiments. Une véritable descente aux enfers, qui va autant remuer Greta, qu'on apprend peu à peu à connaitre, que nous, pourtant simples lecteurs... Après quelques pages, je pensais qu'elle était schizophrène et je dois dire, que même si j'aime les histoires tordues, j'étais un peu déçue de plonger dans une énième intrigue de ce genre. Mais l'auteur va peu à peu retourner la situation qui prend une ampleur complètement différente et là j'ai plongé dans les méandres de la perversité humaine... Les relations perverses, la perversion, les relations familiales tordues.... L'impact des choix des parents sur les enfants... En si peu de page, l'auteur aborde des thèmes d'une gravité palpable et qui peuvent faire écho en chacun de nous. Ici la perversion est disséquée pour le plus grand bonheur du lecteur, mais surtout elle est abordée de plusieurs manières. La perversion dans le couple, mais également la perversion dans le couple parent enfant et pour finir par aborder les non dits et leur impact sur la personnalité en construction d'un enfant... Greta est malmenée, mais même si elle touche le fond de l'horreur et de la bassesse humaine, elle va peu à peu éclore et l'introspection au fil des lignes... Des pages, va lui permettre de se retrouver... Mais l'image fantasmée n'est jamais bien loin et je dois dire que l'auteur nous perd dans ses pages, puisque le lecteur se demande si c'est la réalité ou si la cerveau de Greta est complètement dérangé.... Ou si elle ne fantasme pas sa vie... Peu à peu, la trame de l'auteur délivre ses réponses et les vérités apparaissent... Horribles... Inconcevable... Irréelle... Et pourtant... L'auteur soulève de vraies questions humaines et sociétales, avec la place de la femme et les violences... La violence physique et psychologique est terriblement destructrice dans un couple et le dominant trouve tes failles.... on met des années à s'en remettre avant de s'apercevoir que C'est l'autre le problème... Oui j'ai aimé même si au départ j'ai été déstabilisée car je ne voyais pas où ça menait ! Et j'imaginais lire une énième intrigue de folie meurtrière et maladie mentale. Mais l'auteur a vraiment fait un beau travail sur l'intrigue. Pour une premier livre, Caroline Eriksson commence fort ! On est bousculé dans nos convictions... La narration est telle qu'une introspection s'opère et devient nécessaire... On termine cette lecture, qui nous prend dans ses filets pour nous recracher complètement sonné... Bouleversé... Car tout prend sens... Peu à peu la déception a fait place à une frénésie. Je voulais comprendre... Savoir... Pourquoi ? ... Comment ?... Et j'ai terminé par avoir un vrai coup de cœur pour l'histoire, la plume tordue de l'auteur et les révélations finales. Un thriller scandinave qui change et qui déroute, car différent de ce que l'on a déjà pu découvrir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • ValerieLacaille Posté le 25 Juillet 2018
          Attention! Thriller trompeur! La quatrième de couverture et le résumé de l'éditeur nous mettent sur la piste d'une étrange disparition: Greta, Alex et Smilla, quatre ans sont en vacances dans un cottage bordé par un mystérieux lac; le "Cauchemar" et alors qu'ils ont traversé celui-ci pour se rendre sur l'île située juste en face, Alex et Smilla disparaissent de manière inexpliquée. Greta, affolée, va parcourir l'île de long en large, sonder l'eau trouble et noirâtre du lac… en vain. Alors qu'elle se rend au poste de Police déclarer la disparition des deux êtres qu'elle chérit, l'agent qui la reçoit lui annonce qu'elle n'a ni mari ni enfant… Le lecteur accompagne alors la pauvre Greta dans ses divagations: qui est-elle alors? Qui sont Alex et Smilla s'ils ne sont pas membres de sa famille? Les souvenirs de sa propre enfance, du drame familial qui a entaché son regard envers ses parents et dans ses relations avec autrui lui éclatent au visage et la troublent avec intensité. Comment démêler alors le vrai du faux et comprendre ce qui est arrivé à Alex et Smilla. Les portes s'ouvrent au fur et à mesure de l'avancée de l'intrigue et permettent d'accéder à une réflexion sur le couple, notamment celui... Attention! Thriller trompeur! La quatrième de couverture et le résumé de l'éditeur nous mettent sur la piste d'une étrange disparition: Greta, Alex et Smilla, quatre ans sont en vacances dans un cottage bordé par un mystérieux lac; le "Cauchemar" et alors qu'ils ont traversé celui-ci pour se rendre sur l'île située juste en face, Alex et Smilla disparaissent de manière inexpliquée. Greta, affolée, va parcourir l'île de long en large, sonder l'eau trouble et noirâtre du lac… en vain. Alors qu'elle se rend au poste de Police déclarer la disparition des deux êtres qu'elle chérit, l'agent qui la reçoit lui annonce qu'elle n'a ni mari ni enfant… Le lecteur accompagne alors la pauvre Greta dans ses divagations: qui est-elle alors? Qui sont Alex et Smilla s'ils ne sont pas membres de sa famille? Les souvenirs de sa propre enfance, du drame familial qui a entaché son regard envers ses parents et dans ses relations avec autrui lui éclatent au visage et la troublent avec intensité. Comment démêler alors le vrai du faux et comprendre ce qui est arrivé à Alex et Smilla. Les portes s'ouvrent au fur et à mesure de l'avancée de l'intrigue et permettent d'accéder à une réflexion sur le couple, notamment celui composé d'un homme forçant sa compagne à une totale soumission. Un roman qui se lit d'une traite et une auteure à suivre. Un grand merci aux Editions Presses de la Cité et à NetGalley.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Peluche0706 Posté le 14 Juillet 2018
          Que s'est-il passé sur cette île ? Pourquoi Alex et Smilla ne reviennent pas ? Greta est-elle folle ? Autant de questions que se pose le lecteur tout au long de ces 240 pages. C'est Greta qui nous raconte l'histoire et elle-même ne comprend pas ce qui s'est passé. Elle a l'air perdue et ne sait pas vraiment ce qu'elle fait elle-même. Elle perd la mémoire, s'interroge sur ce qu'elle a fait quelques temps auparavant. Elle nous raconte son passé par bribes. Et petit à petit, le lecteur en sait plus sur son passé ... mais aussi son présent. Au départ, j'avais beaucoup de mal à comprendre pourquoi elle n'appelait pas tout de suite Alex par téléphone ou pourquoi elle n'allait pas tout de suite au commissariat. Cette partie-là m'a fait tout de suite entrer dans le bain dans le sens où on se pose beaucoup de questions sur la santé mentale de Greta. J'ai essayé à plusieurs reprises de rattacher son histoire passée avec l'histoire principale mais l'auteure nous fait croire des choses qui se révèlent finalement fausses. Elle nous embarque dans ce thriller psychologique où rien ne semble avoir de sens. On est dans une sorte d'épais brouillard pendant les... Que s'est-il passé sur cette île ? Pourquoi Alex et Smilla ne reviennent pas ? Greta est-elle folle ? Autant de questions que se pose le lecteur tout au long de ces 240 pages. C'est Greta qui nous raconte l'histoire et elle-même ne comprend pas ce qui s'est passé. Elle a l'air perdue et ne sait pas vraiment ce qu'elle fait elle-même. Elle perd la mémoire, s'interroge sur ce qu'elle a fait quelques temps auparavant. Elle nous raconte son passé par bribes. Et petit à petit, le lecteur en sait plus sur son passé ... mais aussi son présent. Au départ, j'avais beaucoup de mal à comprendre pourquoi elle n'appelait pas tout de suite Alex par téléphone ou pourquoi elle n'allait pas tout de suite au commissariat. Cette partie-là m'a fait tout de suite entrer dans le bain dans le sens où on se pose beaucoup de questions sur la santé mentale de Greta. J'ai essayé à plusieurs reprises de rattacher son histoire passée avec l'histoire principale mais l'auteure nous fait croire des choses qui se révèlent finalement fausses. Elle nous embarque dans ce thriller psychologique où rien ne semble avoir de sens. On est dans une sorte d'épais brouillard pendant les 3/4 du livre... pour notre plus grand plaisir ! Lorsque Greta rencontre quelqu'un, le lecteur se dit qu'on va enfin comprendre car ce n'est finalement qu'au travers des dialogues qu'on avance. Greta enfouit ses pensées, est dans le déni et semble refouler son histoire. Les personnages qui l'entourent nous éclairent davantage sur elle. Mais Greta semble éviter les gens et se retrouvent souvent seules. C'est le genre de livres où quand on le referme, on se pose encore des questions et on refait l'histoire pour voir où on s'est fait avoir. C'est une réussite pour ma part même si j'aurais préféré une autre fin un peu moins rapide. Il y a un personnage féminin habitant l'île dans l'histoire dont nous ne savons pas grand chose. J'ajouterai un dernier bémol sur la 4ème de couverture. Elle ne reflète pas totalement l'histoire et c'est bien dommage d'ailleurs. En bref : un bon thriller psychologique, un passé enfoui, des twists à gogo, ... une bonne lecture pour cet été !
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "Caroline Eriksson fait mugir les forêts du Nord et étourdit le lecteur à grand renfort de montée d'adrénaline. Un suspense sans temps mort parfaitement maîtrisé. Une héroïne perturbante et perturbée. Une atmosphère qu'on n'est pas près d'oublier. Bref un incontournable du genre écrit tout en finesse qui analyse les traumas de l'enfance."
        Sylvie Lecoules / Le Tarn Libre
        "Un vrai thriller psychologique que vous ne lâcherez pas."
        Var Matin
        "L'auteur brouille savamment les pistes avec une héroïne fragile au passé trouble. Un roman abouti qui se laisse dévorer."
        Carolivre
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com