Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258169302
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Lulu tout simplement

Date de parution : 13/02/2020
Un road-trip cocasse et romantique. Ludivine, qui accomplit pour d'autres, trop pressés ou empêchés, des pèlerinages, et qui dort à la belle étoile, voire force pour une nuit la porte d'une maison, entraîne avec elle un trompettiste lassé de tout, qui pour la suivre fera comme s'il allait à Compostelle.
Le roman a obtenu le Prix de la ville de Vannes 2020
A la suite d’un burn-out qui l’empêche de jouer, Baptiste, musicien de jazz d’un certain renom, se lance dans le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Sur l’insistance de ses filles, il a accepté de se prêter à ce qu’elles espèrent être une thérapie efficace. Au tout début de son voyage, il rencontre à Sainte-Anne-d’Auray Ludivine Kirchner, une... A la suite d’un burn-out qui l’empêche de jouer, Baptiste, musicien de jazz d’un certain renom, se lance dans le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Sur l’insistance de ses filles, il a accepté de se prêter à ce qu’elles espèrent être une thérapie efficace. Au tout début de son voyage, il rencontre à Sainte-Anne-d’Auray Ludivine Kirchner, une fille plutôt étrange, bohème, fantasque, touchante, qui exerce un métier étonnant.
S’ensuit un road trip cocasse, déroutant – et romantique – qui va les mener d’un sanctuaire à l’autre, sur des chemins volontairement de traverse où l’on dort à la belle étoile, voire où l’on force pour une nuit la porte d’une maison ou la cabine d’un bateau.
Une histoire belle, drôle, et tragique.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258169302
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Une histoire belle, drôle, et tragique."
Centre Presse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LadyDoubleH Posté le 15 Août 2020
    Ce roman m’a sauté aux yeux le mois dernier sur une table de la librairie Dialogues, à Brest : Oh, un dessin de Paul Bloas ! – le talentueux (street) artiste brestois. Puis ce fut Oh, un roman d’Hervé Bellec ! Et au lu de la quatrième de couverture, après un Oh, c’est reparti de Brest à Compostelle ! Je l’ai ajouté avec enthousiasme à mon butin de vacances. Du Brestois Hervé Bellec, j’ai lu en juillet 2014 Garce d’Étoile, un récit de voyage truculent et plein d’âme, celui où il raconte comment un matin il a quitté son bistrot de la place Guérin à Brest en direction de Compostelle. 1700 kms d’ampoules aux pieds, de sac à dos trop lourd et de rencontres. C’était avant l’autoroute à touristes actuelle, un temps plus sauvage, et j’avais beaucoup aimé écouter, si l’on peut dire, cet ancien bistrotier musicien prof Brestois raconter son voyage en mots. Donc, Lulu tout simplement. Un roman, cette fois. Qui très vite m’a surpris et entraîné où je ne m’attendais pas. Un peu désappointée par le début, qui commence par la fin. Je ne suis pas vraiment adepte de ce type de construction. J’aime ne pas savoir où je... Ce roman m’a sauté aux yeux le mois dernier sur une table de la librairie Dialogues, à Brest : Oh, un dessin de Paul Bloas ! – le talentueux (street) artiste brestois. Puis ce fut Oh, un roman d’Hervé Bellec ! Et au lu de la quatrième de couverture, après un Oh, c’est reparti de Brest à Compostelle ! Je l’ai ajouté avec enthousiasme à mon butin de vacances. Du Brestois Hervé Bellec, j’ai lu en juillet 2014 Garce d’Étoile, un récit de voyage truculent et plein d’âme, celui où il raconte comment un matin il a quitté son bistrot de la place Guérin à Brest en direction de Compostelle. 1700 kms d’ampoules aux pieds, de sac à dos trop lourd et de rencontres. C’était avant l’autoroute à touristes actuelle, un temps plus sauvage, et j’avais beaucoup aimé écouter, si l’on peut dire, cet ancien bistrotier musicien prof Brestois raconter son voyage en mots. Donc, Lulu tout simplement. Un roman, cette fois. Qui très vite m’a surpris et entraîné où je ne m’attendais pas. Un peu désappointée par le début, qui commence par la fin. Je ne suis pas vraiment adepte de ce type de construction. J’aime ne pas savoir où je vais, quand je me lance dans une histoire. Mais ici, l’important finalement, c’est le chemin. Baptiste Kerdéniel est un trompettiste fameux et renommé, en plein burn-out. Ses filles l’ont convaincu d’entreprendre un pèlerinage vers Compostelle, histoire de se retrouver. Pourquoi pas, après tout, ça ou autre chose, sait-on jamais… Alors il se lance, Baptiste, avec tout le matos du parfait randonneur de chez Décathlon sur le dos, un texto tous les soirs à ses filles qui punaisent son avancée sur une carte… Jusqu’à ce qu’un matin, à Ste-Anne-d’Auray, il croise les pas d’une femme étrange : Ludivine Kirchner. « Mais on peut aussi m’appeler Lulu. Lulu tout simplement. Ca me va ». Une jolie frimousse, des fringues improbables et tout un chapelet de grains de folie en bandoulière. « Une clocharde céleste, aurait écrit Jack Kerouac. Un ange vagabond ». Et c’est parti pour un voyage de quelques semaines « hors du temps. Pas vraiment hors du temps, j’exagère, mais plutôt à côté du temps, comme si j’avais suivi une route parallèle à celle qui m’était initialement et raisonnablement tracée ». Lulu tout simplement est un voyage en humanité dont j’ai apprécié le ton jamais manichéen. J’ai découvert avec curiosité et intérêt l’existence des quéreurs de pardon, sortes de « pèlerins à gage » datant du Moyen-Âge. L’histoire est originale et l’on y retrouve l’attachement de l’auteur pour les petites gens, son regard sur le monde, anti-conformiste et un peu rebelle. Il m’a manqué cependant un petit quelque chose pour vraiment m’attacher à Lulu, du coup je suis restée à la traîne, tout en appréciant ce bout de route ensemble. Je suis bien heureuse par cet avis de mettre un peu en lumière ce roman, passé plutôt inaperçu – la faute sans doute à sa parution peu de temps avant le confinement. « Prends tout en gré, ne te chaille de ton martyre. »
    Lire la suite
    En lire moins
  • unbrindesyboulette Posté le 23 Avril 2020
    Quand J'ai lu sur la 4ème de couv Saint-Jacques-de-Compostelle, je me suis dit que je devais le lire. J'ai toujours été attirée par ce pèlerinage. J'ai toujours trouvé courageux ceux qui le font. Je suis attirée peut-être du fait de ma grand-mère qui rêvait de le faire mais ne l'a jamais fait... Et en plus de Saint-Jacques-de-Compostelle, le roman se passe en Bretagne, l'auteur est breton et j'ai su, par la suite, que la couverture, que je trouve très belle, est la peinture d'un breton. Et oui la Bretagne fait partie de mon ADN! Donc me voilà parti à la rencontre de Lulu et Baptiste. "Lulu tout simplement" est la rencontre improbable de deux personnes qui n'ont rien en commun au premier abord et qui n'auraient jamais dû se rencontrer. Mais la vie est faite d'inattendue et c'est le cas avec Baptiste et Ludivine. Deux êtres un peu paumés qui se cherchent au final, et c'est là leur point commun même si le moyen de le faire diffère: Baptiste veut faire Saint-Jacques-de-Compostelle et Lulu est "quéreur de pardon", les deux font un pèlerinage, Baptiste pour lui et Lulu pour les autres. Deux personnes différentes mais deux personnes qui se complètent: l'un... Quand J'ai lu sur la 4ème de couv Saint-Jacques-de-Compostelle, je me suis dit que je devais le lire. J'ai toujours été attirée par ce pèlerinage. J'ai toujours trouvé courageux ceux qui le font. Je suis attirée peut-être du fait de ma grand-mère qui rêvait de le faire mais ne l'a jamais fait... Et en plus de Saint-Jacques-de-Compostelle, le roman se passe en Bretagne, l'auteur est breton et j'ai su, par la suite, que la couverture, que je trouve très belle, est la peinture d'un breton. Et oui la Bretagne fait partie de mon ADN! Donc me voilà parti à la rencontre de Lulu et Baptiste. "Lulu tout simplement" est la rencontre improbable de deux personnes qui n'ont rien en commun au premier abord et qui n'auraient jamais dû se rencontrer. Mais la vie est faite d'inattendue et c'est le cas avec Baptiste et Ludivine. Deux êtres un peu paumés qui se cherchent au final, et c'est là leur point commun même si le moyen de le faire diffère: Baptiste veut faire Saint-Jacques-de-Compostelle et Lulu est "quéreur de pardon", les deux font un pèlerinage, Baptiste pour lui et Lulu pour les autres. Deux personnes différentes mais deux personnes qui se complètent: l'un un poil déprimé, l'autre sans filtre. L'un soucieux du conventionnel, l'autre qui se fiche totalement du regard des autres. Baptiste va suivre Lulu dans sa quête des pardons des autres. Il va traverser la Bretagne car il sent ce besoin d'être avec elle, de la comprendre, de prendre un peu d'elle. Lulu va être une bouffée d'oxygène pour Baptiste même si Lulu est parfois agaçante, trop pieuse, elle lui apporte du bien être. "Lulu tout simplement" porte si bien son titre. Car oui, Lulu est tout simplement elle. Lulu est une femme incroyable qui a trouvé sa voie après des années bien difficiles. Lulu est loin de toutes les conventions sociales. Lulu marche pour les autres. Marche pour son projet. Lulu prie beaucoup, va à la messe tous les dimanches, visite toutes les églises sur son chemin, fait totalement abstraction du matériel. Lulu est une femme libre, entièrement libre. Elle n'est attachée à rien. Elle n'a pas d'adresse. Lulu vit sa vie comme elle l'entend même dans sa façon de marcher sur la route. "Lulu tout simplement" est un road trip centré sur l'essentiel, centré sur le bien, centré sur l'amour. Ce roman est un beau voyage avec Lulu, une femme solaire qui donne une jolie leçon sur soi et les autres. L'auteur, Hervé Bellec, a écrit son roman sans surplus, avec sensibilité, avec des paysages bretons que j'affectionne tant. "Lulu tout simplement" est un roman que j'ai aimé lire sincèrement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • majolo Posté le 18 Avril 2020
    Baptiste est musicien, mais n'aime plus jouer de musique. Son ex-femme vient de mourir accidentellement, et plus rien de semble avoir de goût. Poussé par ses deux filles, mais certainement pas par la Foi, il entreprend alors un chemin vers Compostelle. Très tôt, il rencontre Ludivine, qui veut qu'on l'appelle Lulu "tout simplement". Lulu est une "routarde", mais pas comme les autres. Elle ne fait d'ailleurs rien comme les autres, et elle ne tarde pas à détourner Baptiste de son chemin pour une virée qui bouleversera la vie de Baptiste.Fantasque, entière et libre, Lulu bouscule un Baptiste désabusé, grognon et éteint. C'est drôle, émouvant, triste aussi. J'ai trouvé ce roman très attachant à l'image des deux personnages et de la relation qu'ils nouent. Rien de grandiose, mais le ton est juste et j'ai été émue par cette histoire. Merci à Babelio de me l'avoir proposé !
  • Kittiwake Posté le 8 Avril 2020
    Trompettiste las, la soixantaine, le narrateur décide comme tous les bobos d’effectuer ce pseudo- pèlerinage à la « recherche de soi-même » . mais peu après son départ de Brest, Baptiste croise sur son chemin une drôle de citoyenne, la dégaine d’une vagabonde, le verbe haut et des liquidités d’origine douteuse dans ses sacs. On apprendra plus tard de quelle activité originale proviennent ses subsides. Et cette fille un peu pommée, libre dans sa tête et totalement indifférente aux regards qui se posent sur elle, va terriblement modifier la trajectoire de Baptiste, au propre comme au figuré. Le bout de chemin qu’ils vont accomplir ensemble, qui n’est pas strictement celui préconisé pour attendre Saint Jacques de Compostelle, sera malgré tout une sorte de voyage initiatique, de quoi revoir ses préjugés et ses idées. Le roman est construit de telle sorte, qu’outre le plaisir de côtoyer Ludivine dans ses excentricités, parée de ses bijoux de pacotille et ne manquant pas une occasion de réciter des prières à des icônes de la foi catholique, on reste perplexe et impatient de savoir ce qui a bien pu se passer pour que l’on fasse connaissance de Baptiste, dans le premier chapitre alors qu’il se rend... Trompettiste las, la soixantaine, le narrateur décide comme tous les bobos d’effectuer ce pseudo- pèlerinage à la « recherche de soi-même » . mais peu après son départ de Brest, Baptiste croise sur son chemin une drôle de citoyenne, la dégaine d’une vagabonde, le verbe haut et des liquidités d’origine douteuse dans ses sacs. On apprendra plus tard de quelle activité originale proviennent ses subsides. Et cette fille un peu pommée, libre dans sa tête et totalement indifférente aux regards qui se posent sur elle, va terriblement modifier la trajectoire de Baptiste, au propre comme au figuré. Le bout de chemin qu’ils vont accomplir ensemble, qui n’est pas strictement celui préconisé pour attendre Saint Jacques de Compostelle, sera malgré tout une sorte de voyage initiatique, de quoi revoir ses préjugés et ses idées. Le roman est construit de telle sorte, qu’outre le plaisir de côtoyer Ludivine dans ses excentricités, parée de ses bijoux de pacotille et ne manquant pas une occasion de réciter des prières à des icônes de la foi catholique, on reste perplexe et impatient de savoir ce qui a bien pu se passer pour que l’on fasse connaissance de Baptiste, dans le premier chapitre alors qu’il se rend sur la tombe de la jeune femme. C’est un roman émouvant, tant pour la richesse des personnages que pour la force des liens qui se créent entre les deux protagonistes, qui étaient faits pour ne pas de rencontrer. Beaucoup de charme émane de ces pages et c’est une excellent moment d lecture Merci à Babelio et aux éditions Presses de la cité pour leur confiance .
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aa2liiinee Posté le 7 Avril 2020
    Je remercie Babelio et les éditions presse de la cité pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la masse critique. Lulu tout simplement a été une bonne découverte. Une écriture fluide, agréable qui m'a embarqué tout de suite dans cette histoire. Hervé Bellec décrit avec brio les paysages bretons. Ce roman, c'est une rencontre pas comme les autres avec Lulu. Un personnage féminin fort, atypique, attachant dont il faut partir à la rencontre. J'ai toujours une sensibilité face à ces personnages qui sortent un peu du cadre. Sûrement car ils sont beaucoup plus libre que nous ! Un road trip burlesque qui permet de se recentrer sur l'essentiel. Tout au long on va suivre cette randonnée de Lulu et Baptiste. Assister à leurs moments de joies, de peines. Lire " Lulu tout simplement " c'est un peu goûter à cette liberté qu'on aimerait tous avoir.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.