Lisez! icon: Search engine
Seghers
EAN : 9782232145261
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 230 x 280 mm

Maître Maurice Garçon, artiste

,

Date de parution : 21/10/2021
Toutes les facettes du génie de Maurice Garçon enfin révélées dans un beau-livre.
On savait que Maurice Garçon (1889-1967) n’était pas seulement l’une des plus grandes figures du barreau : on le connaissait historien, conférencier, amateur de sorcellerie et auteur d’un Journal dont une partie (1939-1945), publiée en 2015, rencontra un grand succès public. Mais peu de monde savait, jusqu’à la découverte de ses... On savait que Maurice Garçon (1889-1967) n’était pas seulement l’une des plus grandes figures du barreau : on le connaissait historien, conférencier, amateur de sorcellerie et auteur d’un Journal dont une partie (1939-1945), publiée en 2015, rencontra un grand succès public. Mais peu de monde savait, jusqu’à la découverte de ses carnets, qu’il était aussi artiste. Pinceau ou crayon en main, dans les salles d’audience de province comme en voyage au bout du monde, il croque, caricature, dessine, aquarelle.

De sa vie, Garçon fit une fête. De ses tours de force aux assises à ses escapades dans les cafés parisiens, de ses séances à l’Académie française aux travaux des champs à Montplaisir, il s’amuse. Dans les lettres qu’il adresse à sa fille ou dans les correspondances qu’il entretient avec ses clients et ses amis (Benoit, Cocteau, Genet, Léautaud, Mauriac, Paulhan, Pauvert, Simenon…), Garçon peint comme il écrit et écrit comme il plaide — avec passion.

Pièces de théâtre, aventures dessinées, billets d’humeur, chansons de cabaret et croquis réalisés lors de procès célèbres… Pour restituer ce foisonnement, il était nécessaire de mettre un peu d’ordre, et l’ordre alphabétique s’imposa. Cet abécédaire dit tout le talent, l’imagination, la fantaisie, l’humour de cet avocat hors norme dont la carte de visite ne saurait être autre, désormais, que : Maître Maurice Garçon, artiste !

Préface de François Sureau de l’Académie français
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782232145261
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 230 x 280 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • oran Posté le 3 Décembre 2021
    Ce très beau livre, richement illustré, présenté sous forme d’un abécédaire nous dévoile les multiples talents de Maître Maurice Garçon (1889-1967) , un homme curieux, inspiré , passionné, imaginatif , raffiné, tout à la fois bibliophile, essayiste, parolier, dramaturge, romancier, poète, aquarelliste, caricaturiste, amateur d’ésotérisme... et bien sûr avocat de grande renommée, ténor du barreau de Paris, un des plus grands du XXe siècle ayant défendu et gagné de nombreuses affaires grâce à ses dons oratoires (Plus de 17 000 affaires plaidées entre 1911 et 1967), à sa connaissance de l’âme humaine mais aussi par des arguties quelques fois contestables. Intitulée « Un homme d’honneur » , la préface de l’auteur, Gilles Antonowicz, lui même avocat (barreau de Grenoble) et essayiste , nous permet de découvrir ce personnage avec beaucoup plus d’acuité. De A comme « Académie française » - il fut élu en 1946, dès le premier tour-, en passant par « Juridiction d’exception » - pour Garçon ce terme était un oxymore-, en poursuivant par «  Scotto... Ce très beau livre, richement illustré, présenté sous forme d’un abécédaire nous dévoile les multiples talents de Maître Maurice Garçon (1889-1967) , un homme curieux, inspiré , passionné, imaginatif , raffiné, tout à la fois bibliophile, essayiste, parolier, dramaturge, romancier, poète, aquarelliste, caricaturiste, amateur d’ésotérisme... et bien sûr avocat de grande renommée, ténor du barreau de Paris, un des plus grands du XXe siècle ayant défendu et gagné de nombreuses affaires grâce à ses dons oratoires (Plus de 17 000 affaires plaidées entre 1911 et 1967), à sa connaissance de l’âme humaine mais aussi par des arguties quelques fois contestables. Intitulée « Un homme d’honneur » , la préface de l’auteur, Gilles Antonowicz, lui même avocat (barreau de Grenoble) et essayiste , nous permet de découvrir ce personnage avec beaucoup plus d’acuité. De A comme « Académie française » - il fut élu en 1946, dès le premier tour-, en passant par « Juridiction d’exception » - pour Garçon ce terme était un oxymore-, en poursuivant par «  Scotto Vincent » ( c’est de lui, La Petite Tonkinoise immortalisée par Joséphine Baker) - ami fidèle- , en terminant par « Voyages » d’où il revenait souvent déçu mais riche de dessins et de notes, c’est un formidable abécédaire à découvrir. J’aurais souhaité y trouver un article consacré à Rosette Tamisier, celle qui faisait des miracles pas très loin d'Avignon, à qui il consacra un ouvrage, mais j’y ai trouvé bien d’autres anecdotes inédites pour moi.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés