Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221141274
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 135 x 215 mm

Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux

Les derniers jours des grands hommes

Date de parution : 28/11/2019
Après un premier volume plébiscité, Patrick Pelloux poursuit avec autant d’irrévérence que d’humanité ses autopsies des grands hommes. Mortellement savoureux…

À travers vingt et une chroniques entièrement inédites, Patrick Pelloux renfile sa blouse de carabin-chercheur passionné d’histoire et nous invite à une nouvelle promenade au chevet des grands hommes. Une promenade médicale, littéraire, politique, sociale, artistique… et un voyage plein de surprises. Jugez plutôt : on y croise un prophète...

À travers vingt et une chroniques entièrement inédites, Patrick Pelloux renfile sa blouse de carabin-chercheur passionné d’histoire et nous invite à une nouvelle promenade au chevet des grands hommes. Une promenade médicale, littéraire, politique, sociale, artistique… et un voyage plein de surprises. Jugez plutôt : on y croise un prophète (Mahomet), bien entendu des rois et des reines (dont François Ier et Marie-Antoinette), des poètes et des peintres (Verlaine, Van Gogh, Frida Kahlo), des musiciens (Claude Debussy, Billie Holiday), le cinéaste Pier Paolo Pasolini, Napoléon et Jean Jaurès, le grand chef indien Sitting Bull… Sans oublier un bel hommage à Charb, l’Ami. Mélange d’empathie et de franc-parler, la plume aiguisée de Patrick Pelloux nous entraîne au gré des époques, des thèmes, des personnages, avec toujours le même plaisir d’apprendre en se distrayant.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221141274
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • legoergosum Posté le 2 Janvier 2020
    Voici le tome 2 du recueil de chroniques de Patrick Pelloux, qui relatent les derniers instants de personnages célèbres, rois, hommes politiques, ou artistes . Deux femmes seulement figurent dans la liste des "personnalités" choisies par Patrick Pelloux, il s'agit de l'inoubliable artiste mexicaine Frida Kahlo et de la talentueuse jazzwoman Billie Holiday. Des derniers instants de Mahomet le prophète à ceux de Pasolini, ces chroniques (à l'exception de la dernière, celle consacrée à l'ami de toujours, Charb) mettent surtout l'accent sur les pathologies, les détails anatomiques - voire les autopsies - précédant ou accompagnant la mort ... parfois jusqu'à saturation pour le lecteur. Normal dans le regard d'un médecin urgentiste ! Bel éclectisme en tout cas chez Patrick Pelloux. Certaines chroniques sont savoureuses, comme celle consacrée à Louis XVIII : "Le corps de sa Majesté était à lui seul un dictionnaire de médecine où l'on répertorie toutes les pathologies, ou presque" , ou bien celle qui concerne la fin , truculente, de Félix Faure. Parfois, l'auteur rédige une chronique pleine de tendresse et d'empathie : c'est le cas pour le chapitre consacré à Marie-Antoinette, l'incomprise, jetée en pâture à la foule haineuse, ou pour le récit consacré aux souffrances... Voici le tome 2 du recueil de chroniques de Patrick Pelloux, qui relatent les derniers instants de personnages célèbres, rois, hommes politiques, ou artistes . Deux femmes seulement figurent dans la liste des "personnalités" choisies par Patrick Pelloux, il s'agit de l'inoubliable artiste mexicaine Frida Kahlo et de la talentueuse jazzwoman Billie Holiday. Des derniers instants de Mahomet le prophète à ceux de Pasolini, ces chroniques (à l'exception de la dernière, celle consacrée à l'ami de toujours, Charb) mettent surtout l'accent sur les pathologies, les détails anatomiques - voire les autopsies - précédant ou accompagnant la mort ... parfois jusqu'à saturation pour le lecteur. Normal dans le regard d'un médecin urgentiste ! Bel éclectisme en tout cas chez Patrick Pelloux. Certaines chroniques sont savoureuses, comme celle consacrée à Louis XVIII : "Le corps de sa Majesté était à lui seul un dictionnaire de médecine où l'on répertorie toutes les pathologies, ou presque" , ou bien celle qui concerne la fin , truculente, de Félix Faure. Parfois, l'auteur rédige une chronique pleine de tendresse et d'empathie : c'est le cas pour le chapitre consacré à Marie-Antoinette, l'incomprise, jetée en pâture à la foule haineuse, ou pour le récit consacré aux souffrances de Bourvil, l'artiste qui eut l'élégance de cacher son mal jusqu'au bout pour continuer à servir le cinéma français. Une des chroniques échappe un peu au rituel mortuaire : il s'agit du récit, fort bien documenté, de l'insurrection de la Commune. Il est vrai qu'il aurait été difficile d'observer avec l'oeil d'un médecin les derniers instants de tant de milliers de victimes anonymes. Beau travail de documentation que celui de Patrick Pelloux, qui cite ses sources, pour ces "chroniques funèbres" . Tout est clair et précis, même si la vérité historique a, j'imagine, du mal à émerger, parfois .
    Lire la suite
    En lire moins
  • SchneggIsabelle Posté le 3 Décembre 2019
    Ce livre est une formidable balade dans l'histoire du monde mêlée à celle de la médecine qui nous emporte dans les derniers jours et les agonies de grands hommes et femmes illustres. On y découvre bien des choses sur la réalité de leur mort C'est passionnant et captivant
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.