RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Mrs. Fletcher ou les tribulations d'une MILF

            Fleuve éditions
            EAN : 9782265117907
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 400
            Format : 140 x 210 mm
            Mrs. Fletcher ou les tribulations d'une MILF

            Jean ESCH (Traducteur)
            Date de parution : 10/01/2019
            Revue de presse

            "Un récit polyphonique qui retravaille au vitriol les stéréotypes de la culture populaire contemporaine." Adrienne Boutang, Le Monde des Livres

            "Un humour acide, aussi noir que cynique. (...) Un roman drolatique." Didier Jacob, L'Obs

            "Un plaisir de lecture, en toute simplicité." Estelle Lenartowicz, Lire

            "Bien plus fin et complexe qu’il n’y...
            Revue de presse

            "Un récit polyphonique qui retravaille au vitriol les stéréotypes de la culture populaire contemporaine." Adrienne Boutang, Le Monde des Livres

            "Un humour acide, aussi noir que cynique. (...) Un roman drolatique." Didier Jacob, L'Obs

            "Un plaisir de lecture, en toute simplicité." Estelle Lenartowicz, Lire

            "Bien plus fin et complexe qu’il n’y paraît, ce roman satirique est une authentique réussite. La chaîne HBO, qui a le nez creux, a déjà prévu d’en faire une série."
            Bernard Quiriny, Le Nouveau Magazine littéraire



            Tu es ma MILF!

            Ce bref et mystérieux sms surgissant de nulle part va bouleverser la vie d’Eve Fletcher.
            À 46 ans, divorcée, mère banlieusarde d’un fils sur le point de quitter le nid parental, elle se demande si le meilleur de sa vie n’est pas déjà derrière elle, et voilà qu’elle est la MILF d’un inconnu. Elle, une MILF !
            Sans doute une erreur de destinataire car qui peut bien lui déclarer aussi délicatement sa flamme? L’incompréhension n’empêche pas de se renseigner, et Eve commence à surfer sur les sites qui recensent les exploits sexuels des femmes de son âge, lesquelles ne s’interdisent plus rien.
            Ce sms aura un effet libérateur sur Eve qui, loin de rester spectatrice, va bientôt se retrouver empêtrée dans des situations inédites et moralement tendues qu’elle assume, pour le pire et qui sait… le meilleur !
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782265117907
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 400
            Format : 140 x 210 mm
            Fleuve éditions

            Ils en parlent

            « Parfois terriblement drôle et, à d'autres moments, sombre, Mrs Fletcher signale un retour en territoire familier pour Tom Perrotta - sexe, école et banlieue ... » The New York Times

            « Mrs Fletcher est tout ce dont vous rêvez : hilarant, provocateur (un peu), et à chaque instant un moment de joie. » Maria Semple, auteur à bestseller de Bernadette a disparu et Aujourd’hui tout va changer

             « Tom Perrotta a toujours été un écrivain intelligent et intrépide, un satiriste à nous faire mourir de rire. Bouclez votre ceinture de sécurité et oubliez votre dignité, parce que Mrs Fletcher est une farce. » Richard Russo, prix Pulitzer pour Le Déclin de l'empire Whiting

            « Impossible de ne pas craquer pour cette antihéroïne bien décidée à rester vivante! C'est toute la réussite de cette comédie audacieuse et savoureuse! » Marion Rudlove, Biba

            « Un livre intelligent, avec une touche d’humour, traitant des émotions réelles et des problèmes contemporains, sans être prétentieux ou condescendant. » culturevnews.com

            « Tom Perrotta ne ménage pas son humour acide, aussi noir que cynique, dans ce roman drolatique qui interroge la sexualité contemporaine dans ses plus singulières manifestations (...) Cette éducation sentimentale à l'ère du numérique, va faire un tabac auprès des mamans bombesques qui ne savent plus dans quel alcool noyer leur crise de la quarantaine. Si elles essayaient le porno? » Didier Jacob, L'OBS

            « Sans prétantion et s'amusant des clichés, Tom Perrotta crée des personnages qu'on a envie d'aimer. La satire est vive, généreuse, pleine de fantaisie. Un plaisir de lecture, en toute simplicité ! » Estelle Lenartowicz, LIRE

            « Un récit polyphonique qui retravaille au vitriol les stéréotypes de la culture populaire contemporaine. » Adrienne Boutang, Le monde des livres

            « Avec cette satire à la fois corrosive et subtile, Tom Perrotta épingle avec humour moeurs contemporaines et tabous sociétaux. » Madame Figaro

            « Cette histoire nous amène a nous questionner sur un tas de choses de la vie comme l'isolement, l'amour et la sexualité, la vieillesse, l'identité sexuelle, les familles recomposées. Une jolie découverte. » Auféminin
            Presse

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • kateginger63 Posté le 1 Mars 2019
              Une fresque identitaire sur la middle-class américaine * En voilà un roman politiquement incorrect! Voici la première phrase qui m'est venue à l'esprit quand j'ai lu ce titre. Forcément, il est accrocheur. De plus, les 3 petits points en suspension après le mot "MILF" laissent penser à quelque chose d'interdit, de sulfureux. * Alors, je vous le dis tout de suite en préambule, le contenant est beaucoup moins léger que ce qu'il peut paraître dans le titre. * Je connais l'auteur par l'adaptation en série "The Leftovers" de son "les disparus de Mapleton". Un ton fantastique et complètement décalé. Ici il a changé de registre pour dépoussiérer les mythes des femmes quadras, des tabous sur les différents genres de la sexualité, des identités. Bref, ces thématiques contemporaines dont les Américains parlent peu, voire pas du tout. Ah le pays des paradoxes, hein! Donc, l'auteur se fait chroniqueur de manière drôle et sarcastique de cette middle-class. J'étais un peu étonnée d'y voir la jeunesse étudiante de campus. Puisque l’héroïne est cette quarantenaire-mère divorcée désœuvrée et addict de pornographie sur la Toile. On rencontre plusieurs personnes gravitant autour d'elle. Plusieurs clichés certes, mais vite dégommés par l'auteur. Un roman polyphonique qui donne la voix à son fils Brendan (détestable en début... Une fresque identitaire sur la middle-class américaine * En voilà un roman politiquement incorrect! Voici la première phrase qui m'est venue à l'esprit quand j'ai lu ce titre. Forcément, il est accrocheur. De plus, les 3 petits points en suspension après le mot "MILF" laissent penser à quelque chose d'interdit, de sulfureux. * Alors, je vous le dis tout de suite en préambule, le contenant est beaucoup moins léger que ce qu'il peut paraître dans le titre. * Je connais l'auteur par l'adaptation en série "The Leftovers" de son "les disparus de Mapleton". Un ton fantastique et complètement décalé. Ici il a changé de registre pour dépoussiérer les mythes des femmes quadras, des tabous sur les différents genres de la sexualité, des identités. Bref, ces thématiques contemporaines dont les Américains parlent peu, voire pas du tout. Ah le pays des paradoxes, hein! Donc, l'auteur se fait chroniqueur de manière drôle et sarcastique de cette middle-class. J'étais un peu étonnée d'y voir la jeunesse étudiante de campus. Puisque l’héroïne est cette quarantenaire-mère divorcée désœuvrée et addict de pornographie sur la Toile. On rencontre plusieurs personnes gravitant autour d'elle. Plusieurs clichés certes, mais vite dégommés par l'auteur. Un roman polyphonique qui donne la voix à son fils Brendan (détestable en début de récit), Margot la prof transgenre fascinante, Julian le jeune ado épris, la jeune collègue homosexuelle. Des personnes singulières attachantes qui cherchent l'âme sœur mais ne savent pas comment communiquer. * Un ton résolument doux-amer, avec parfois des passages crus et directs, d'une tolérance parfois trop bienveillante (je ne sais pas si cela est vraiment la réalité dans ces banlieues huppées). Un humour discret allège le côté dramatique. La fin est pour moi beaucoup trop "happy end" en regard du ton du roman. J'ai surtout été estomaquée par le talent de l'auteur à rentrer dans la tête de l’héroïne (les pensées sont très intimes, lui qui est un homme, comment a-t-il pu connaître ci ou ça?). Il n'apporte pas de jugement. Il est juste là pour photographier un portrait instantané d'une société en dérive et en plein doute. A nous d'imaginer la suite du spectacle. * PS: Je crois qu' HBO a acheté les droits pour tourner une série. (edit du 15 juin: oui c'est confirmé, la saison est en cours de production, cela ne devrait donc pas tarder...) * Un grand merci à Masse critique et les éditions Fleuve.
              Lire la suite
              En lire moins
            • kateginger63 Posté le 1 Mars 2019
              Une fresque identitaire sur la middle-class américaine * En voilà un roman politiquement incorrect! Voici la première phrase qui m'est venue à l'esprit quand j'ai lu ce titre. Forcément, il est accrocheur. De plus, les 3 petits points en suspension après le mot "MILF" laissent penser à quelque chose d'interdit, de sulfureux. * Alors, je vous le dis tout de suite en préambule, le contenant est beaucoup moins léger que ce qu'il peut paraître dans le titre. * Je connais l'auteur par l'adaptation en série "The Leftovers" de son "les disparus de Mapleton". Un ton fantastique et complètement décalé. Ici il a changé de registre pour dépoussiérer les mythes des femmes quadras, des tabous sur les différents genres de la sexualité, des identités. Bref, ces thématiques contemporaines dont les Américains parlent peu, voire pas du tout. Ah le pays des paradoxes, hein! Donc, l'auteur se fait chroniqueur de manière drôle et sarcastique de cette middle-class. J'étais un peu étonnée d'y voir la jeunesse étudiante de campus. Puisque l’héroïne est cette quarantenaire-mère divorcée désœuvrée et addict de pornographie sur la Toile. On rencontre plusieurs personnes gravitant autour d'elle. Plusieurs clichés certes, mais vite dégommés par l'auteur. Un roman polyphonique qui donne la voix à son fils Brendan (détestable en début... Une fresque identitaire sur la middle-class américaine * En voilà un roman politiquement incorrect! Voici la première phrase qui m'est venue à l'esprit quand j'ai lu ce titre. Forcément, il est accrocheur. De plus, les 3 petits points en suspension après le mot "MILF" laissent penser à quelque chose d'interdit, de sulfureux. * Alors, je vous le dis tout de suite en préambule, le contenant est beaucoup moins léger que ce qu'il peut paraître dans le titre. * Je connais l'auteur par l'adaptation en série "The Leftovers" de son "les disparus de Mapleton". Un ton fantastique et complètement décalé. Ici il a changé de registre pour dépoussiérer les mythes des femmes quadras, des tabous sur les différents genres de la sexualité, des identités. Bref, ces thématiques contemporaines dont les Américains parlent peu, voire pas du tout. Ah le pays des paradoxes, hein! Donc, l'auteur se fait chroniqueur de manière drôle et sarcastique de cette middle-class. J'étais un peu étonnée d'y voir la jeunesse étudiante de campus. Puisque l’héroïne est cette quarantenaire-mère divorcée désœuvrée et addict de pornographie sur la Toile. On rencontre plusieurs personnes gravitant autour d'elle. Plusieurs clichés certes, mais vite dégommés par l'auteur. Un roman polyphonique qui donne la voix à son fils Brendan (détestable en début de récit), Margot la prof transgenre fascinante, Julian le jeune ado épris, la jeune collègue homosexuelle. Des personnes singulières attachantes qui cherchent l'âme sœur mais ne savent pas comment communiquer. * Un ton résolument doux-amer, avec parfois des passages crus et directs, d'une tolérance parfois trop bienveillante (je ne sais pas si cela est vraiment la réalité dans ces banlieues huppées). Un humour discret allège le côté dramatique. La fin est pour moi beaucoup trop "happy end" en regard du ton du roman. J'ai surtout été estomaquée par le talent de l'auteur à rentrer dans la tête de l’héroïne (les pensées sont très intimes, lui qui est un homme, comment a-t-il pu connaître ci ou ça?). Il n'apporte pas de jugement. Il est juste là pour photographier un portrait instantané d'une société en dérive et en plein doute. A nous d'imaginer la suite du spectacle. * PS: Je crois qu' HBO a acheté les droits pour tourner une série. (edit du 15 juin: oui c'est confirmé, la saison est en cours de production, cela ne devrait donc pas tarder...) * Un grand merci à Masse critique et les éditions Fleuve.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Christophe_bj Posté le 12 Février 2019
              Très bon roman : bonne intrigue, autour de thèmes actuels, avec des personnages attachants et bien dessinés - et l'auteur ne manque pas d'esprit !
            • Christophe_bj Posté le 12 Février 2019
              Très bon roman : bonne intrigue, autour de thèmes actuels, avec des personnages attachants et bien dessinés - et l'auteur ne manque pas d'esprit !
            • Cassy Posté le 3 Février 2019
              Ce nouveau roman de Tom Perrotta va certainement diviser son public. En effet, on y parle de sexe sans retenue mais l’auteur ne tombe jamais dans le graveleux. Il bouscule son lectorat, nous livre des scènes qui brisent certains tabous, en prenant du recul, sans jamais juger ses personnages. Et c’est clairement ce que j’ai apprécié. Les thématiques sont finalement beaucoup plus profondes qu’il n’y paraît : la question du genre et de l’identité, le consentement, l’âge et la maturité, et bien d’autres encore. Moi qui craignais de ne pas accrocher, j’ai en réalité lu ce roman d’une seule traite. Tom Perrotta est un auteur très talentueux qui offre une critique de la société captivante.
            Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
            Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.