Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368521076
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Nozokiana - tome 13

Satoko Fujimoto (traduit par)
Collection : Nozokiana
Série : Nozokiana
Date de parution : 10/09/2015

LA série coquine où voyeurisme et manipulations s'entremêlent ...

Tatsuhiko a fini par retrouver Emiru. Deux ans après leur rencontre, ils s’avouent enfin leurs sentiments. Mais toutes les épreuves qu’ils ont pu traverser ont laissé des traces, et le passage à l’acte s’avère plus difficile que prévu. Emiru propose alors un dernier jeu, entre eux.
Le tout dernier, assure-t-elle…
EAN : 9782368521076
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bouvy Posté le 15 Février 2016
    Emiru et Tatsuhiko se sont enfin retrouvé. Tatsuhiko révèle ses sentiments à sa jolie voisine. Elle lui répond favorablement. C’est l’amour fou. Emiru se lâche, elle veut que Kido deviennent enfin son amant. Elle encaisse son passé et son drame familial. Mais Emiru n’est pas une jeune femme ordinaire , jusqu’au bout, elle saura se montrer surprenante et déroutante. Voilà. J’ai presque envie de dire, enfin, histoire terminée. Pour ce dernier épisode, l’auteur, fidèle à lui-même, n’aura pas pu s’empêcher de compliquer la fin de l’histoire. S’il fallait nous montrer que les deux héros sont fous d’amour l’un pour l’autre, c’est à ça qu’est consacré la majeur partie de cet ultime album. Je crois que si, depuis le début de cette saga, le scénario aurait été plus épuré, le plaisir du lecteur s’en trouverait grandi. Bon, je pense que ça diviserait par deux le nombre d’albums qui composent cette série. A force de tourner dans un sens, puis dans un autre et encore de changer de direction, jusqu’au dernier opus, il faut beaucoup de patience pour rester accrocher à cette histoire qui tour à tour se veut légère et ensuite profondément sentimentale. On s’agace, on rit, on s’émeut,... Emiru et Tatsuhiko se sont enfin retrouvé. Tatsuhiko révèle ses sentiments à sa jolie voisine. Elle lui répond favorablement. C’est l’amour fou. Emiru se lâche, elle veut que Kido deviennent enfin son amant. Elle encaisse son passé et son drame familial. Mais Emiru n’est pas une jeune femme ordinaire , jusqu’au bout, elle saura se montrer surprenante et déroutante. Voilà. J’ai presque envie de dire, enfin, histoire terminée. Pour ce dernier épisode, l’auteur, fidèle à lui-même, n’aura pas pu s’empêcher de compliquer la fin de l’histoire. S’il fallait nous montrer que les deux héros sont fous d’amour l’un pour l’autre, c’est à ça qu’est consacré la majeur partie de cet ultime album. Je crois que si, depuis le début de cette saga, le scénario aurait été plus épuré, le plaisir du lecteur s’en trouverait grandi. Bon, je pense que ça diviserait par deux le nombre d’albums qui composent cette série. A force de tourner dans un sens, puis dans un autre et encore de changer de direction, jusqu’au dernier opus, il faut beaucoup de patience pour rester accrocher à cette histoire qui tour à tour se veut légère et ensuite profondément sentimentale. On s’agace, on rit, on s’émeut, on s’agace de nouveau. On passe de la passion au pathétique, du drame au ridicule, du rire au larmes, on perd le nord, puis le sud, ensuite on se retrouve à l’ouest et enfin, on y trouve malgré tout du plaisir. Donc, je garderai un bilan positif pour l’ensemble de la série. L’érotisme est charmant et c’est sans doute grâce à lui que j’ai réussi à lire l’ensemble des tomes. Je suis encore un débutant côté manga, je ne sais pas trop qu’en penser mais je crois que le genre commence à me plaire et je vais continuer de tenter d’autres expériences qui pour moi, reste encore exotiques. Mais, là, une petite pause s’impose avant d’attaquer une nouvelle série.
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.