Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749163512
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 140 x 220 mm
Nouveauté

Petite

Jean-Luc PININGRE (Traducteur)
Date de parution : 01/04/2021
Art, amour, Révolution : le récit d’une existence hors du commun.
Née à Strasbourg en 1761, la jeune Marie Grosholz, future madame Tussaud, est employée dès son plus jeune âge comme apprentie par un sculpteur sur cire. Lorsque le duo devient célèbre à Paris pour ses réalisations, Marie a pour modèles les plus grandes personnalités de l’époque : Voltaire, Rousseau, Benjamin Franklin,... Née à Strasbourg en 1761, la jeune Marie Grosholz, future madame Tussaud, est employée dès son plus jeune âge comme apprentie par un sculpteur sur cire. Lorsque le duo devient célèbre à Paris pour ses réalisations, Marie a pour modèles les plus grandes personnalités de l’époque : Voltaire, Rousseau, Benjamin Franklin, etc. Bientôt elle est accueillie à la Cour où elle prodigue des leçons de sculpture à la princesse Élisabeth, sœur du roi. En 1789, la capitale entre en ébullition, la foule exige des têtes. C’est le début d’une incroyable décennie pour Marie qui, échappant de peu à la guillotine, se voit chargée d’exécuter les masques mortuaires de ses amis les plus proches (Louis XVI), comme de ses ennemis les plus acharnés (Robespierre).
 
Avec ce récit palpitant, illustré de magnifiques dessins de l’auteur, Edward Carey nous fait entrer dans l’intimité d’une femme au destin exceptionnel.
 
« Un roman captivant, viscéral, bouleversant ! » The Guardian

« Petite est le roman que Dickens aurait sans doute écrit s’il avait vu les films de Tim Burton. » Nick Hornby
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749163512
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Quand une vie devient la plus palpitante des aventures humaines. Rarement nous avons été stochés par le talent de conteur d'un écrivain" 
Gérard Collard / La Griffe Noire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Marquepages Posté le 13 Juin 2021
    L’histoire : Marie Grosholtz naît en 1761, « très petit, petit bébé ». Son prénom est aussitôt raccourci en Marie puis elle est définitivement surnommée « Petite ». Cela commence un peu comme un conte qui raconterait l’histoire d’une petite fille promise à un grand DESTIN. Son père disparaît très vite, il ne restera de lui que le morceau de métal qui soutenait sa mâchoire détruite par la guerre. Marquée toute jeune par le suicide de sa mère, Petite est employée en Suisse au service de l’étrange et talentueux Docteur Curtius, sculpteur sur cire. C’est à partir de ce moment que commence l’apprentissage de cette qui deviendra la célèbre Mme Tussaud. Ce roman restera sans doute parmi mes coups de cœur de 2021 et les raisons sont multiples. Je vous en donne ici quelques-unes. D’abord parce que l’auteur a su stimuler et frapper mon imagination. Les descriptions me rappellent tout l’univers romanesque fantastique de mon enfance comme celui Frankenstein de Mary Shelley ou Le chef d’œuvre inconnu d’Honoré de Balzac. « Il me le confia. Comme animé de sa propre vie, le moulage était encore chaud mais ne tarda pas à refroidir. […] Je l’ai examinée : c’était bien Marie, les yeux... L’histoire : Marie Grosholtz naît en 1761, « très petit, petit bébé ». Son prénom est aussitôt raccourci en Marie puis elle est définitivement surnommée « Petite ». Cela commence un peu comme un conte qui raconterait l’histoire d’une petite fille promise à un grand DESTIN. Son père disparaît très vite, il ne restera de lui que le morceau de métal qui soutenait sa mâchoire détruite par la guerre. Marquée toute jeune par le suicide de sa mère, Petite est employée en Suisse au service de l’étrange et talentueux Docteur Curtius, sculpteur sur cire. C’est à partir de ce moment que commence l’apprentissage de cette qui deviendra la célèbre Mme Tussaud. Ce roman restera sans doute parmi mes coups de cœur de 2021 et les raisons sont multiples. Je vous en donne ici quelques-unes. D’abord parce que l’auteur a su stimuler et frapper mon imagination. Les descriptions me rappellent tout l’univers romanesque fantastique de mon enfance comme celui Frankenstein de Mary Shelley ou Le chef d’œuvre inconnu d’Honoré de Balzac. « Il me le confia. Comme animé de sa propre vie, le moulage était encore chaud mais ne tarda pas à refroidir. […] Je l’ai examinée : c’était bien Marie, les yeux fermés, avec le nez de sa mère et le menton de son père. Il me semblait exister deux fois ». Comment ne pas penser au mythe de Pygmalion en lisant ces quelques lignes ? Ensuite parce que l’histoire rejoint l’Histoire et que c’est une figure féminine qui se bat sans relâche. Le lecteur accompagne Petite dans son apprentissage, contrainte de faire le moulage des têtes tombées sous la Révolution pour survivre. Elle traverse les pires massacres sans jamais baisser les bras alors qu’elle aurait eu mille occasions de laisser tomber. Mais c’est aussi le Siècle des Lumières qui jaillit au fil des pages. On croise Voltaire, on suit les échappées parisiennes de Louis-Sébastien Mercier, chroniqueur infatigable et personnage savoureux (je lui aurais bien offert une paire de tennis !), auteur du Tableau parisien. Le roman fourmille de références culturelles sans jamais être didactique. Un subtil mélange de réalisme qui frôle le merveilleux. Vous découvrirez Versailles comme vous ne l’avez encore jamais vu. Petite dans son placard, ou évoluant parmi les servantes d’Elisabeth, jeune sœur de Louis XVI dans un décor prestigieux mais tellement soumis à l’étiquette. Petite évoluant dans la galerie des Glaces… Et que dire de Louis XVI justement, et de sa passion insoupçonnée ? Enfin j’ai aimé ce roman parce qu’il est drôle et poétique à la fois. Edward Carey manie avec habileté et délicatesse l’art du dialogue et de la narration. Combien de fois est-il parvenu à suspendre le temps et à me faire sourire ? « J’ai souhaité une bonne nuit au serrurier, que j’ai laissé sur notre banc de fortune, en compagnie du serviteur en livrée bleue et de son parapluie ». Quelle belle image ! Vous l’aurez compris, ne passez pas à côté de ce roman ! Je vous conseille de découvrir cette femme courageuse, battante, étonnante Petite Poucette du Siècle des Lumières. Bonne lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
  • blondesNlitteraires Posté le 7 Juin 2021
    L'histoire de Madame Tussaud, de sa naissance à sa mort dans un roman aux allures gothiques. L'histoire :      1761. Anne Marie Grosholtz nait. Elle quitte son petit village pour Berne en Suisse, avec sa mère, après la mort de son père. Elles s'installent chez le Docteur Curtius, un étrange phénomène. L'hôpital à proximité lui envoie des organes ou des membres afin qu'il les refasse en cire. Ainsi, les étudiants peuvent travailler sur une pathologie avec l'aide de ces cires plus vraies que nature.      La mère de Marie ne supporte pas cette nouvelle vie. Marie se retrouve seule avec Curtius qui la prend comme apprentie.      Un certain Mercier leur parle de Paris. Suite à quelques problèmes, Curtius et Marie quittent la Suisse pour Paris. Ils logent chez une veuve qui aidera Curtius pour ses propres intérêts et détestera Marie.      Marie deviendra Petite. Un surnom qui va bien avec sa petite taille. Une petite taille qui lui vaudra d'être toujours traitée comme une enfant, même à plus de 30 ans. Marie assistera à plusieurs événements : elle sera la formatrice d'Elisabeth (la soeur du roi Louis XVI), connaîtra la révolution et la Terreur. Retour de lecture :      Edward Carey a... L'histoire de Madame Tussaud, de sa naissance à sa mort dans un roman aux allures gothiques. L'histoire :      1761. Anne Marie Grosholtz nait. Elle quitte son petit village pour Berne en Suisse, avec sa mère, après la mort de son père. Elles s'installent chez le Docteur Curtius, un étrange phénomène. L'hôpital à proximité lui envoie des organes ou des membres afin qu'il les refasse en cire. Ainsi, les étudiants peuvent travailler sur une pathologie avec l'aide de ces cires plus vraies que nature.      La mère de Marie ne supporte pas cette nouvelle vie. Marie se retrouve seule avec Curtius qui la prend comme apprentie.      Un certain Mercier leur parle de Paris. Suite à quelques problèmes, Curtius et Marie quittent la Suisse pour Paris. Ils logent chez une veuve qui aidera Curtius pour ses propres intérêts et détestera Marie.      Marie deviendra Petite. Un surnom qui va bien avec sa petite taille. Une petite taille qui lui vaudra d'être toujours traitée comme une enfant, même à plus de 30 ans. Marie assistera à plusieurs événements : elle sera la formatrice d'Elisabeth (la soeur du roi Louis XVI), connaîtra la révolution et la Terreur. Retour de lecture :      Edward Carey a tenté de retranscrire sa vie en reprenant les Mémoires de Marie Tussaud et en comblant les trous. Il annonce en fin d'ouvrage avoir mis 15 ans pour l'écrire.      J'ai voulu le lire suite à un retour libraire dans une émission. Il insistait sur le fait qu'il méritait toute notre attention... mais qu'il passait un peu inaperçu.      Effectivement, c'est un livre à conseiller. Par contre, c'est un livre étonnant, dû au personnage principal qui nous raconte l'histoire. Il a un petit quelque chose de "Candide". Il reprend l'esprit des romans du XVIIIème siècle dans sa manière de raconter les faits.      Marie reste constante, dans la vie de tous les jours comme dans les bons et les horribles moments (le terme "mauvais moment" aurait été trop pauvre.) Ce personnage est déroutant. Il se comporte comme un enfant, même une fois adulte, même dans ses expérimentations d'adulte (ex : l'amour/la sexualité.)      D'ailleurs, certains lecteurs Babelio ont eu la sensation de lire un roman jeunesse perdu en adulte. Cette impression vient sans doute de là. Certains citent même Charles Dickens.      Le personnage de Marie et ses aventures font penser à Dickens ou aux "Malheurs de Sophie" de la Comtesse de Ségur avec la belle-mère violente, ou encore à une Colette de Victor Hugo. Il ne s'adresse pas aux enfants mais je peux comprendre qu'il déroute les adultes.      D'autres lecteurs parlent de rythme étrange qui dessert l'histoire avec une rupture au milieu. Le lancement de l'histoire est lent. Et les choses s'accélèrent une fois Marie et Curtius en France et installés dans leur nouvelle grande maison. C'est vrai, j'ai moi-même plus accroché avec la fin mais ce n'est pas dérangeant.      Ce qui m'a étonnée, c'est de ne pas ressentir pleinement les événements. Marie prend les choses avec un tel détachement, que nous faisons pareil en quelque sorte. Elle nous annonce des faits. Un élément qui réhausse le côté déroutant de ce livre. J'ai donc passé un bon moment de lecture mais je ne saurai pas à qui le conseiller exactement. Avis donc aux curieux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Olivia-A Posté le 1 Juin 2021
    « Petite », c’est le surnom donné à la grande Madame Tussaud alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, et qui la suivie toute sa vie, de Berne à Londres, en passant par Paris et Versailles. Biographie romancée de sa vie, ce livre nous raconte l’incroyable histoire de cette femme dont le nom est connu partout mais dont la vie a été largement oubliée. Amie de Louis XVI et de sa soeur Elisabeth, Anne-Marie Grosholz, de son vrai nom, nous offre sur la cour de l’époque une vision bien différente de celle des livres d’histoire, avant de nous montrer, sans prendre de pincettes, la réalité du quotidien des parisiens sous le régime de la Terreur. Avec un ton décalé, parfois naïf mais toujours diablement pertinent, Edward Carey nous raconte sa version de la vie de Madame Tussaud, un version romancée, avec des personnages hauts en couleur et un univers fantasque incroyablement bien ficelé. Dans cette ambiance lourde et noire, Marie Grosholz est comme une petite Cendrillon qui, par le jeu du hasard et du destin, se trouve aux premières loges devant l’effondrement de la royauté française et devient, bien à contre-coeur, un acteur de premier plan sous le règle vorace de la... « Petite », c’est le surnom donné à la grande Madame Tussaud alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, et qui la suivie toute sa vie, de Berne à Londres, en passant par Paris et Versailles. Biographie romancée de sa vie, ce livre nous raconte l’incroyable histoire de cette femme dont le nom est connu partout mais dont la vie a été largement oubliée. Amie de Louis XVI et de sa soeur Elisabeth, Anne-Marie Grosholz, de son vrai nom, nous offre sur la cour de l’époque une vision bien différente de celle des livres d’histoire, avant de nous montrer, sans prendre de pincettes, la réalité du quotidien des parisiens sous le régime de la Terreur. Avec un ton décalé, parfois naïf mais toujours diablement pertinent, Edward Carey nous raconte sa version de la vie de Madame Tussaud, un version romancée, avec des personnages hauts en couleur et un univers fantasque incroyablement bien ficelé. Dans cette ambiance lourde et noire, Marie Grosholz est comme une petite Cendrillon qui, par le jeu du hasard et du destin, se trouve aux premières loges devant l’effondrement de la royauté française et devient, bien à contre-coeur, un acteur de premier plan sous le règle vorace de la guillotine. Grâce aux dessins de l’auteur, nous imaginons fort bien tous ces personnages aux traits disgracieux, aux peaux vérolées et flasques, aux nez et aux mentons proéminents qui peuplent ce récit. Organes, têtes coupées, singes agressifs et masques mortuaires, ces petits détails de la vie quotidienne de la jeune Marie nous sont restitués au fil du texte, ajoutant un peu de piquant à une lecture qui, il faut le dire, n’en manque pas. Petite est un livre excellent, drôle, divertissant, glauque et fascinant, à savourer sans modération !
    Lire la suite
    En lire moins
  • sido73 Posté le 28 Mai 2021
    Quand tu en attends plus ...ou l'impression de lire un roman jeunesse égaré dans le monde des adultes... Ce livre m'attirait beaucoup pour plusieurs raisons : tout d'abord parce que c'est la biographie romancée de Madame Tussaud et que son histoire m'était totalement inconnue ( ma visite à l'adolescence de ce musée londonien reste, encore aujourd'hui, gravée dans ma mémoire), pour le contexte historique : Paris pendant la révolution française, l'histoire ne pouvait donc être que foisonnante et enfin parce que je n'avais lu que des retours élogieux , surtout de la part d'une personne dont l'avis compte bcq à mes yeux ( elle se reconnaîtra #x1f609;)... Voilà pourquoi j'attendais beaucoup de ces 560 pages ... Alors ? Alors le texte se lit très très facilement, le rythme est soutenu, l'action est bien au rendez vous et la galerie de portraits est savoureuse... mais ... car il y a un mais ... il manque de la profondeur sur la psychologie des personnages, tout est très caricatural, de la réflexion sur les événements historiques, nombreux, ponctuant la vie de Marie Grosholz ... Très rapidement j'ai eu la sensation de lire un bon roman pour adolescents et j'ai sincèrement... Quand tu en attends plus ...ou l'impression de lire un roman jeunesse égaré dans le monde des adultes... Ce livre m'attirait beaucoup pour plusieurs raisons : tout d'abord parce que c'est la biographie romancée de Madame Tussaud et que son histoire m'était totalement inconnue ( ma visite à l'adolescence de ce musée londonien reste, encore aujourd'hui, gravée dans ma mémoire), pour le contexte historique : Paris pendant la révolution française, l'histoire ne pouvait donc être que foisonnante et enfin parce que je n'avais lu que des retours élogieux , surtout de la part d'une personne dont l'avis compte bcq à mes yeux ( elle se reconnaîtra #x1f609;)... Voilà pourquoi j'attendais beaucoup de ces 560 pages ... Alors ? Alors le texte se lit très très facilement, le rythme est soutenu, l'action est bien au rendez vous et la galerie de portraits est savoureuse... mais ... car il y a un mais ... il manque de la profondeur sur la psychologie des personnages, tout est très caricatural, de la réflexion sur les événements historiques, nombreux, ponctuant la vie de Marie Grosholz ... Très rapidement j'ai eu la sensation de lire un bon roman pour adolescents et j'ai sincèrement cru que j avais manqué cette information ... et non ... d'où cet avis mitigé...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Prettymops Posté le 13 Mai 2021
    En ouvrant ce livre, nous découvrons la fabuleuse histoire de Marie Grosholtz, plus connue sous le nom de Madame Tussaud. Vous ignorez peut-être qui est Madame Tussaud.... Si je vous dis statues de cire, est-ce-que ça vous dit quelque chose ? Savez-vous qui est-t-elle ? Est-ce-que vous saviez qu'elle a joué un rôle important pendant la Révolution française ? Ce roman débute dès le plus jeune âge de Marie. Rapidement elle se retrouve orpheline et elle devient l'assistante de Curtius, un docteur assez mystérieux et fou, qui a une réelle passion pour le corps humain et l'anatomie. A ses côtés, « Petite » va apprendre à sculpter la cire. Elle le suivra jusqu'à Paris où ils auront l'occasion de sculpter de célèbres têtes. Malheureusement, les tensions montent de plus en plus à Paris..... C'est un roman avec une ambiance assez originale, relativement sombre dans un univers fascinant. Cette femme a eu une vie incroyable ! L'auteur a mis 15 ans entre recherches et écriture avant de publier cette histoire. Certes ce n'est pas un récit très joyeux mais l'histoire est passionnante. On suit Marie au fil de son histoire mais aussi son rôle dans la grande Histoire. Le gros plus de ce roman, ce sont les illustrations réalisées par l'auteur,... En ouvrant ce livre, nous découvrons la fabuleuse histoire de Marie Grosholtz, plus connue sous le nom de Madame Tussaud. Vous ignorez peut-être qui est Madame Tussaud.... Si je vous dis statues de cire, est-ce-que ça vous dit quelque chose ? Savez-vous qui est-t-elle ? Est-ce-que vous saviez qu'elle a joué un rôle important pendant la Révolution française ? Ce roman débute dès le plus jeune âge de Marie. Rapidement elle se retrouve orpheline et elle devient l'assistante de Curtius, un docteur assez mystérieux et fou, qui a une réelle passion pour le corps humain et l'anatomie. A ses côtés, « Petite » va apprendre à sculpter la cire. Elle le suivra jusqu'à Paris où ils auront l'occasion de sculpter de célèbres têtes. Malheureusement, les tensions montent de plus en plus à Paris..... C'est un roman avec une ambiance assez originale, relativement sombre dans un univers fascinant. Cette femme a eu une vie incroyable ! L'auteur a mis 15 ans entre recherches et écriture avant de publier cette histoire. Certes ce n'est pas un récit très joyeux mais l'histoire est passionnante. On suit Marie au fil de son histoire mais aussi son rôle dans la grande Histoire. Le gros plus de ce roman, ce sont les illustrations réalisées par l'auteur, dessins d'anatomie et portraits, que l'on peut retrouver tout au long du roman et qui donnent une réelle force au récit. Avant d'ouvrir ce livre, j'ignorais totalement la vie de cette femme, je ne connaissais que son musée situé à Londres. Je vous recommande de partir sur les traces de Petite grâce à ce roman !!! Je remercie les éditions du Cherche Midi ainsi que Netgalley de m'avoir permise de découvrir cet incroyable destin de femme.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !