Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259276474
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 135 x 210 mm

Quand maman plantait des brosses à dents

Date de parution : 07/02/2019
En 2002, la mère de Christelle Bardet est diagnostiquée de la maladie d’Alzheimer à l’âge de 56 ans. L’auteur l’accompagne durant 14 ans, et raconte les premiers troubles, la vie à la maison, puis en institution. Elle livre des moments magnifiques, plein d’amour, parfois drôles et poétiques. Un témoignage poignant, pour aider à faire évoluer le regard sur la maladie.
« À travers la fenêtre, je revois sa frêle silhouette de dos, se détachant sur le long balcon. Habillée d’un tablier, une spatule en bois dans une main, un pot d’eau dans l’autre, elle parlait parfois à ses brosses à dents, comme elle le faisait autrefois avec ses plantes grasses… Quatre... « À travers la fenêtre, je revois sa frêle silhouette de dos, se détachant sur le long balcon. Habillée d’un tablier, une spatule en bois dans une main, un pot d’eau dans l’autre, elle parlait parfois à ses brosses à dents, comme elle le faisait autrefois avec ses plantes grasses… Quatre balconnières couleur terre cuite, accrochées le long de la rambarde bleue de la terrasse, accueillaient ses créations. Des dizaines de brosses à dents, des bleues, des rouges, des souples, d’autres à poils durs, mais toutes dans le même sens, les poils vers le ciel, étaient réparties soigneusement dans le terreau humide de sa nouvelle logique.  Chaque jour, elle ouvrait la porte fenêtre pour accéder à son jardin, s’en occuper avec soin et l’admirer, les bras sur les hanches. »
Christelle Bardet
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259276474
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 135 x 210 mm

Ils en parlent

« Confession personnelle et émouvante d’un combat acharné face à la progression inexorable d'un mal chaque jour plus handicapant, ce récit est avant tout un touchant cri d'amour. »
Paris Match
« Un témoignage poignant, plein d’amour, parfois drôle ou poétique. »
Laurence Ponsonnet / Le Progrès
« Un livre témoignage qui donne de l'énergie. »
Notre temps

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sami33 Posté le 24 Avril 2020
    Je vous propose de découvrir aujourd'hui un livre pas très joyeux... En effet, dans ce livre, l'auteur va nous raconter la maladie de sa maman. Mireille qui croquait la vie à pleines dents va sombrer au fil du temps dans la maladie d'Alzheimer. En fait, on est en droit de se demander si la maladie n'a pas pointé le bout de son nez lorsque son mari est mort... Mireille est jeune, Mireille a 56 ans mais Mireille est malade. Dans son livre plein d'amour, Christelle va nous raconter comment elle a été présente pour celle qui l'a mise au monde, comment elle s'est battue à ses côtés pour qu'elle aille pour le mieux, elle va nous raconter comment elle s'est battue pour que sa maman ait les meilleurs soins possibles. Ce livre n'est pas sombre, n'est pas noir, l'auteur nous partage aussi de bons moments comme les repas de famille ou encore la plantation des brosses à dents... L'ouvrage est riche en anecdotes en tout genre qui donne le sourire aux lèvres mais nous allons également aborder des moments moins joyeux comme quand Mireille va devoir quitter sa maison, aller dans un établissement de soin, la mise sous tutelle, le manque de soin... Je vous propose de découvrir aujourd'hui un livre pas très joyeux... En effet, dans ce livre, l'auteur va nous raconter la maladie de sa maman. Mireille qui croquait la vie à pleines dents va sombrer au fil du temps dans la maladie d'Alzheimer. En fait, on est en droit de se demander si la maladie n'a pas pointé le bout de son nez lorsque son mari est mort... Mireille est jeune, Mireille a 56 ans mais Mireille est malade. Dans son livre plein d'amour, Christelle va nous raconter comment elle a été présente pour celle qui l'a mise au monde, comment elle s'est battue à ses côtés pour qu'elle aille pour le mieux, elle va nous raconter comment elle s'est battue pour que sa maman ait les meilleurs soins possibles. Ce livre n'est pas sombre, n'est pas noir, l'auteur nous partage aussi de bons moments comme les repas de famille ou encore la plantation des brosses à dents... L'ouvrage est riche en anecdotes en tout genre qui donne le sourire aux lèvres mais nous allons également aborder des moments moins joyeux comme quand Mireille va devoir quitter sa maison, aller dans un établissement de soin, la mise sous tutelle, le manque de soin et de moyen... Bref, l'auteur, à travers son livre, fait un procès à l'état et sa froideur qui ne pense qu'à rendement, argent, sans penser humain, accompagnement, soin... L'auteur décrit une vérité saisissante, frappante que l'on connaît finalement mais que l'on se plaît à ignorer. Christelle va faire un travail sur elle-même pour finalement accepter la maladie, apprécier les moments avec sa maman transformée par la maladie. Ce livre est une ode à la vie à qui Christelle rend hommage tout en se confiant à nous de la plus belle des façons qui soit, à mon sens. Mireille aimait vivre, Mireille aimait profiter des petits plaisirs, Mireille savait apprécier la vie à sa juste valeur, c'est ce que je retiens ici. Mireille a eu la chance d'avoir une fille qui a pris soin d'elle, jusqu'au bout, pour le meilleur et pour le pire. Tout ça pour vous dire que ce livre triste nous montre une réalité que l'on est loin de se douter si on ne le vit pas de l'intérieur ou si on ne nous l'explique pas. C'est un témoignage touchant qui respire la joie de vivre. A découvrir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marieemmy Posté le 24 Mars 2020
    En 2002, la mère de Christelle Bardet est diagnostiquée de la maladie d'#146;Alzheimer à l'#146;âge de 56 ans. L'#146;auteur l#146;'accompagne durant 14 ans, et raconte les premiers troubles, la vie à la maison, puis en institution. Elle livre des moments magnifiques, plein d#146;'amour, parfois drôles et poétiques. Un témoignage poignant, pour aider à faire évoluer le regard sur la maladie. 56 ans, c'est tôt pour être atteinte de cette terrible maladie pour laquelle aucun traitement n'existe encore et qui touche de plus en plus de personnes. Ayant perdu ma grand mère de cette pathologie, ce sujet a fait tilt en moi. Je tenais à lire ce livre et je n'ai pas été déçue! Christelle Bardet nous ouvre la porte de sa maison et de son cœur pour nous faire partager les beaux moments passés avec sa maman mais aussi les moments plus amers, plus tristes. Elle n'occulte pas non plus les dysfonctionnements des services, prises en charge, tout en rendant hommage aux Fées. Ce livre n'est pas triste, il est beau de sincérité, d'amour, de partage, d'émotions, loin des clichés habituels sur cette maladie. Un vibrant témoignage d'amour que je vous recommande.
  • LesLecturesDuCrepuscule Posté le 29 Février 2020
    « Quand maman plantait des brosses à dents », c’est avant tout le récit d’un combat contre la maladie d’Alzheimer dont a été victime la mère de l’autrice, on partage avec elles leur joie, leur peine, leur petite victoire. On vit cette histoire à leur côté, du diagnostic, jusqu’à la fin. Christelle Bardet nous livre un témoignage véritablement touchant mais également lourd de vérité, tant sur l’évolution de la maladie que sur la difficulté de sa prise en charge, que cela soit en domicile ou en institut spécialisé. L’autrice a su contourner les barrières que sont les préjuger liés à la maladie d’Alzheimer, une maladie qui reste un sujet sensible, peu exploité dans le domaine littéraire, mais surtout elle a su rendre cette histoire belle, émouvante et authentique.
  • malaufg Posté le 28 Janvier 2020
    ce livre est un vrai chant d'amour, le chant d'amour de l'auteur pour sa maman, précocement atteinte de la maladie d'Alzheimer. Le sujet traité est grave, mais comme le laisse transparaitre le titre, ce livre est également empli de tendresses, de cocasseries, de rires aussi quand l'auteur nous décrit certaines des petites manies de sa maman. On ne sombre jamais dans le pathos. Parallèlement à cela, on se rend compte aussi combien la capacité d'accueil en France est encore insuffisante pour ces malades, ou hors de portée financièrement pour certains, avec parfois un personnel débordé et les conséquences que ça engendre. Un vrai chant d'amour, qui aboutit à un lâcher prise et à une tendre acceptation de la situation. J'en suis ressortie finalement emplie pleine de bonheur et.... Je l'ai offert à ma maman!
  • Emilyvalentine Posté le 4 Août 2019
    L’auteure raconte la maladie de sa maman. Eh oui malheureusement, Mireille, bonne vivante, joyeuse, rieuse, amuseuse,... bascule dans la maladie d’Alzheimer peu après la mort de son mari. Mireille a seulement 56 ans. Ce livre est une histoire d’amour, une déclaration d’amour d’une fille à sa maman. L’auteure veut le mieux pour sa maman et se battra pour y arriver. L’auteure nous livre de jolis moments de vie ( les repas en famille, la plantation de brosses à dents, le voyage à Saint-Tropez, les belles rencontres avec les fées, avec Nabilla ( une fée rieuse mais bien plus), des anecdotes drôles,...) mais aussi les moments difficiles ( Mireille doit quitter sa maison, puis le premier établissement, l’échec dans le second établissement, la mise sous tutelle, la vente de la maison familiale, les colères devant la froideur du système judiciaire, les colères par rapport au manque de soins, au manque de moyen du monde soignant, le corps de Mireille transformé par la maladie,...). J’ai aimé la vérité de l’auteure qui n’a pas toujours le plus beau rôle, j’ai aimé sa remise en question, j’ai adoré son lâcher prise pour ainsi arriver à accepter et surtout, apprécier les loufoqueries de sa maman. Ce livre est... L’auteure raconte la maladie de sa maman. Eh oui malheureusement, Mireille, bonne vivante, joyeuse, rieuse, amuseuse,... bascule dans la maladie d’Alzheimer peu après la mort de son mari. Mireille a seulement 56 ans. Ce livre est une histoire d’amour, une déclaration d’amour d’une fille à sa maman. L’auteure veut le mieux pour sa maman et se battra pour y arriver. L’auteure nous livre de jolis moments de vie ( les repas en famille, la plantation de brosses à dents, le voyage à Saint-Tropez, les belles rencontres avec les fées, avec Nabilla ( une fée rieuse mais bien plus), des anecdotes drôles,...) mais aussi les moments difficiles ( Mireille doit quitter sa maison, puis le premier établissement, l’échec dans le second établissement, la mise sous tutelle, la vente de la maison familiale, les colères devant la froideur du système judiciaire, les colères par rapport au manque de soins, au manque de moyen du monde soignant, le corps de Mireille transformé par la maladie,...). J’ai aimé la vérité de l’auteure qui n’a pas toujours le plus beau rôle, j’ai aimé sa remise en question, j’ai adoré son lâcher prise pour ainsi arriver à accepter et surtout, apprécier les loufoqueries de sa maman. Ce livre est un livre de vie, de joie avant tout. Mireille aimait les fleurs, chanter, rire,... elle aimait vivre et profiter de cette vie. Mireille a eu la chance d’avoir une fille qui prenait soin d’elle, Christelle a eu la chance d’avoir une maman qui lui a appris à profiter de la vie, à rire à la vie et, elles ont eu la chance de s’aimer. De l’amertume me submerge malgré tout en pensant à toutes ces personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer qui sont livrées à elles-mêmes ou n’ont simplement pas les moyens de s’offrir les meilleurs établissements. Leur récit doit être moins joli et peut-être aussi, leur vie plus courte.... (l’auteure en est bien consciente et y fait référence). Mais, terminons sur une note positive: longtemps, je garderai en mémoire le sourire de Mireille, cet appétit de vivre malgré les affres de la maladie. Merci Christelle pour ce beau témoignage et merci à Valérie Expert grâce à qui j’ai découvert ce livre. Bien évidemment, je vous en conseille la lecture et ne pensez pas que ce livre est triste. Il est la vie, certes avec la maladie, ses injustices,...mais la vie quand même, malgré le reste. Bonne lecture!
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…