Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259306300
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 140 x 225 mm
Nouveauté

Rendors-toi, tout va bien

Date de parution : 12/05/2021
Derrière les vies ordinaires peuvent se cacher les plus terribles secrets…
Une femme dans une voiture délabrée, une autoroute, un jour de grand départ. Et soudain, l'accident. Qui est la victime ? Épouse, mère, femme ordinaire ? Qu'a-t-elle fait durant les heures qui ont précédé le choc ? Pourquoi son mari a-t-il été arrêté un peu plus tôt ?

Depuis sa cellule...
Une femme dans une voiture délabrée, une autoroute, un jour de grand départ. Et soudain, l'accident. Qui est la victime ? Épouse, mère, femme ordinaire ? Qu'a-t-elle fait durant les heures qui ont précédé le choc ? Pourquoi son mari a-t-il été arrêté un peu plus tôt ?

Depuis sa cellule de garde à vue, ce dernier cherche à comprendre pourquoi sa femme a pris la fuite. Que n'a-t-il pas vu, que n’a-t-il pas voulu voir derrière les « rendors-toi, tout va bien » de celle qui vivait à ses côtés ? Et si, lui aussi, avait sa part de culpabilité ?

Simples voisins, amis, parents... au cours de cette journée, ils ont croisé ceux qui allaient devenir les personnages d'un terrible fait divers. Tour à tour, ils racontent ce qu'ils savent de ce couple sans histoire ou ce qu'ils pensent en savoir. Il y a des choses inimaginables tant elles dépassent l'entendement.

Un premier roman d’une finesse psychologique remarquable, qui dit avec justesse le glissement d’une femme jusqu’à sa disparition et qui nous interroge de manière lancinante… Que sait-on de nos proches, que sait-on de ces vies que l'on frôle ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259306300
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • supernova7 Posté le 14 Juin 2021
    Ce roman est le troisième que je reçois des Editions Plon en tant qu’Expert Polar sur Babelio, merci ! Il s’agit du premier roman d’Agnès Laurent, journaliste à L’Express. Le roman commence fort dès le premier chapitre avec l’accident de voiture de Christelle Dumont, une mère de famille a priori sans histoires puis le lecteur remonte cette journée jusqu’au matin où son mari est interpellé à l’entrée de son travail sans qu’il ne sache pourquoi. Y a-t-il un lien entre les deux ? Que la mère fuyait-elle ? Pourquoi le père est arrêté ? Tant de questions taraude alors le lecteur qui est déjà happé par le récit et ne voudra plus s’en défaire ! C’est en effet un bon roman noir que l’on tient entre les mains entre les voix du mari, de la femme et de leur entourage. Petit à petit, le portrait de la famille s’ébauche, les questions jaillissent, la psychologie de chacun se dessine et les non-dits ressurgissent. On alterne entre les personnages de chapitre en chapitre, le lecteur est plongé dans la tête du couple. Le rythme est maîtrisé et chaque fin de chapitre amène de nouveaux questionnements qui pousse le lecteur à tourner la... Ce roman est le troisième que je reçois des Editions Plon en tant qu’Expert Polar sur Babelio, merci ! Il s’agit du premier roman d’Agnès Laurent, journaliste à L’Express. Le roman commence fort dès le premier chapitre avec l’accident de voiture de Christelle Dumont, une mère de famille a priori sans histoires puis le lecteur remonte cette journée jusqu’au matin où son mari est interpellé à l’entrée de son travail sans qu’il ne sache pourquoi. Y a-t-il un lien entre les deux ? Que la mère fuyait-elle ? Pourquoi le père est arrêté ? Tant de questions taraude alors le lecteur qui est déjà happé par le récit et ne voudra plus s’en défaire ! C’est en effet un bon roman noir que l’on tient entre les mains entre les voix du mari, de la femme et de leur entourage. Petit à petit, le portrait de la famille s’ébauche, les questions jaillissent, la psychologie de chacun se dessine et les non-dits ressurgissent. On alterne entre les personnages de chapitre en chapitre, le lecteur est plongé dans la tête du couple. Le rythme est maîtrisé et chaque fin de chapitre amène de nouveaux questionnements qui pousse le lecteur à tourner la page et retrouver le personnage quelques pages plus loin. Avec son écriture à la première personne, l’autrice donne une grande importance à décrire la psychologie des personnages et l’état émotionnel dans lequel il se trouve tout au long de cette journée mouvementée. Avec son style très journalistique, "Rendors-toi tout va bien" m’a fait penser aux romans de Jacques Expert à l’image de "La femme du monstre". Le style est froid et direct et ce n’est pas un hasard car l’autrice est journaliste et s’est nourrie des faits divers qu’elle couvre au quotidien pour écrire cette histoire. Cela donne un récit crédible et malheureusement banal. Même si la fin est très bien amenée et que l’intérêt du lecteur monte crescendo, je me suis attendue à l’épilogue quelques chapitres en amont mais cela n’a en rien gâché ma lecture et d’autres lecteurs resteront surpris jusqu’au bout. Ce fut donc une excellente surprise pour moi ce très bon roman noir ! C’est d’autant plus surprenant qu’il s’agit d’un premier roman mais on sent l’écriture déjà expérimentée de la journaliste. Je suis ravie d’avoir découvert cette autrice car je n’aurais sûrement pas lu ce roman sans cette opération de Babelio et des éditions Plon. Une excellente pioche que je ne peux que vous recommander vous le dévorerez en moins de temps qu’il ne faut pour le dire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Giraud_mm Posté le 11 Juin 2021
    Qui est cette femme victime d'un accident sur l'autoroute au sud de Dijon ? Pourquoi les gendarmes sont-ils venus arrêter Guillaume, directeur financier d'une entreprise du port de Sète, lors de son arrivée au travail ce jour-là ? Parce qu'il a couvert quelques malversations de faible envergure pour maintenir la boite à flot ? Pourquoi Christelle, l'épouse de Guillaume, semble t'elle envahie par un sentiment d'urgence ce matin-là, au point de délaisser ses filles qui partent en pique-nique scolaire ? Que cherche t'elle à fuir ? Grand reporter à L'Express, Agnès Laurent utilise les ficelles du journalisme dans ce premier roman, que l'on peut qualifier de noir. Tout au long de la journée que dure le drame, elle accumule les témoignages de proches du couple pour éclairer leur vécu, leur psychologie. On sent qu'elle cherche à faire découvrir ce qui se cache derrière le fait-divers. Elle se comporte davantage en romancière quand elle se glisse dans la tête de Christelle et Guillaume pour exprimer leur ressenti conscient. L'inconscient, le non-dit, le mal-vécu, ne s'éclaireront qu'à la toute fin du récit... Si l'on met de coté la naïveté des gendarmes (personne ne peut comprendre qu'ils n'aient pas interpellé simultanément Christelle et Guillaume...), l'histoire est totalement crédible... Qui est cette femme victime d'un accident sur l'autoroute au sud de Dijon ? Pourquoi les gendarmes sont-ils venus arrêter Guillaume, directeur financier d'une entreprise du port de Sète, lors de son arrivée au travail ce jour-là ? Parce qu'il a couvert quelques malversations de faible envergure pour maintenir la boite à flot ? Pourquoi Christelle, l'épouse de Guillaume, semble t'elle envahie par un sentiment d'urgence ce matin-là, au point de délaisser ses filles qui partent en pique-nique scolaire ? Que cherche t'elle à fuir ? Grand reporter à L'Express, Agnès Laurent utilise les ficelles du journalisme dans ce premier roman, que l'on peut qualifier de noir. Tout au long de la journée que dure le drame, elle accumule les témoignages de proches du couple pour éclairer leur vécu, leur psychologie. On sent qu'elle cherche à faire découvrir ce qui se cache derrière le fait-divers. Elle se comporte davantage en romancière quand elle se glisse dans la tête de Christelle et Guillaume pour exprimer leur ressenti conscient. L'inconscient, le non-dit, le mal-vécu, ne s'éclaireront qu'à la toute fin du récit... Si l'on met de coté la naïveté des gendarmes (personne ne peut comprendre qu'ils n'aient pas interpellé simultanément Christelle et Guillaume...), l'histoire est totalement crédible ; l'actualité nous en a offert quelques unes du même acabit au cours des dix dernières années. Les personnages ressemblent à ceux de notre quotidien, quand l'envie de paraître de l'un se heurte à l'indifférence du regard de l'autre, quand les envies de l'un buttent contre les refus de l'autre. le drame de la non-communication veille ! On retrouve la pate de la journaliste dans la forme de l'écriture : des chapitres courts, plutôt factuels, rapportant le point de vue des "proches" et des principaux protagonistes ; un style simple et direct, cherchant à être compréhensible plus qu'à multiplier les effets de manche ; un suspense entretenu jusqu'à la fin. Un excellent roman noir, reposant sur une intrigue glaçante mais pas si improbable, et des partis-pris de narration qui entretiennent l'intérêt du lecteur jusqu'au dernières pages. Merci à Babelio et aux éditions Plon de m'avoir fait découvrir cette auteure et ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lilyrose87 Posté le 11 Juin 2021
    Reçu dans le cadre de la Masse Critique, ce roman m'a laissé dans un état de perplexité. D'habitude, mes critiques portent plus sur le fond que la forme. Soit je n'ai pas aimé l'histoire, soit je n'ai pas aimé la fin (et vous le savez, c'est souvent le cas), soit je n'ai pas aimé les personnages etc... etc... Ici, c'est l'inverse. Le fond m'a heurtée de plein fouet mais alors la forme... Ce n'est pas du tout mon style. J'ai failli arrêté ma lecture à cause d'elle. Mais reprenons depuis le début. De quoi parle Rendors-toi, tout va bien? L'histoire commence par un accident de la circulation impliquant une femme appelée Christelle. Puis, retour en arrière. On reprend la journée depuis le début. Et quel début... On assiste à l'arrestation de Guillaume, le mari de Christelle. Pourquoi? Comment? C'est ce que l'on va découvrir au fil de ce court roman. Le point fort de ce roman est l'histoire en elle-même. Ordinaire, limite banale, on bascule petit à petit dans l'angoisse, avec le personnage de Guillaume qui ignore les raisons de son arrestation. Puis, la révélation. Le choc. Je m'attendais à beaucoup de choses mais certainement pas à cela. J'ai été percutée, chamboulée,... Reçu dans le cadre de la Masse Critique, ce roman m'a laissé dans un état de perplexité. D'habitude, mes critiques portent plus sur le fond que la forme. Soit je n'ai pas aimé l'histoire, soit je n'ai pas aimé la fin (et vous le savez, c'est souvent le cas), soit je n'ai pas aimé les personnages etc... etc... Ici, c'est l'inverse. Le fond m'a heurtée de plein fouet mais alors la forme... Ce n'est pas du tout mon style. J'ai failli arrêté ma lecture à cause d'elle. Mais reprenons depuis le début. De quoi parle Rendors-toi, tout va bien? L'histoire commence par un accident de la circulation impliquant une femme appelée Christelle. Puis, retour en arrière. On reprend la journée depuis le début. Et quel début... On assiste à l'arrestation de Guillaume, le mari de Christelle. Pourquoi? Comment? C'est ce que l'on va découvrir au fil de ce court roman. Le point fort de ce roman est l'histoire en elle-même. Ordinaire, limite banale, on bascule petit à petit dans l'angoisse, avec le personnage de Guillaume qui ignore les raisons de son arrestation. Puis, la révélation. Le choc. Je m'attendais à beaucoup de choses mais certainement pas à cela. J'ai été percutée, chamboulée, tourneboulée. Agnès Laurent a réalisé un tour de force en traitant de cette façon un sujet aussi sensible. En refermant le livre, je n'ai pas pu m'empêcher de me poser cette terrible question : Est-ce que je connais vraiment mes proches? Là réside le coeur même de l'ouvrage. L'histoire est narrée du point de vue de plusieurs personnages : Christelle, Guillaume, leur fille aînée, la voisine, le cafetier qui assiste à l'arrestation, pour ne citer que les premiers. On se trouve à l'intérieur de leur tête, on décortique leurs pensées, on cherche à comprendre ce qu'il se passe. Le point de vue interne est un style de narration que j'apprécie en temps normal. Pas ici. Les phrases sont mis bout à bout, c'est désordonné, décousu. J'en comprends la raison. On se trouve plus en empathie avec le personnage concerné. Il est perdu, on est perdu. Il est en colère, on est en colère. Mais je n'ai pas du tout aimé au point que s'il ne s'agissait pas d'une Masse Critique, j'aurais abandonné ma lecture dès la fin du troisième chapitre. Ce qui aurait été dommage car je serais passée à côté d'un roman "coup de poing". J'ignore quelles sont vos attentes d'un thriller ou d'un livre en général. Il se trouve que j'accorde une importance égale au titre, à la quatrième de couverture, à la forme et au fond. Peut-être suis-je un brin tatillonne. Je fais une fixette sur la manière d'écrire d'Agnès Laurent alors, qu'au final, son roman tient toutes ses promesses. Et, c'est bien ça, le plus important.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elcantou Posté le 8 Juin 2021
    Une femme à un accident au début du roman. Cette dernière, Christelle Dumont, mariée avec deux filles. On reprend l’histoire du matin de cette incroyable journée, où nous allons de fil en aiguille découvrir de drôle de choses. Son mari, Guillaume Dumont est arrêté le matin même juste avant d’aller travailler#8201;! On va découvrir le pourquoi cet accident en voyant défiler les heures et les personnages rencontrer tout au long de ce texte, sur une journée seulement. Que s’est-il passé pour que des vies soit autant chamboulées. Que cache-les rendors-toi, tout va bien, dans ce couple. L’auteur a su décrire dans ce roman, une journée où nous apprenons à découvrir les protagonistes et leur famille, ce que faisait l’un et l’autre des époux, les deux filles. Le suspens est maintenu tout au long du roman, car vraiment personnellement je ne m’attendais vraiment pas à cela#8201;! Je trouve que l’auteur à vraiment su mettre à profil, ses écrits pour nous happer dans cette histoire, elle a su maintenir le fil conducteur qui nous permet de toujours vouloir connaître plus de ce texte, pour un premier roman, je dis chapeau à cette auteur#8201;! Personnellement, je vous jure que j’ai adoré, j’ai aimé découvrir cette folle journée... Une femme à un accident au début du roman. Cette dernière, Christelle Dumont, mariée avec deux filles. On reprend l’histoire du matin de cette incroyable journée, où nous allons de fil en aiguille découvrir de drôle de choses. Son mari, Guillaume Dumont est arrêté le matin même juste avant d’aller travailler#8201;! On va découvrir le pourquoi cet accident en voyant défiler les heures et les personnages rencontrer tout au long de ce texte, sur une journée seulement. Que s’est-il passé pour que des vies soit autant chamboulées. Que cache-les rendors-toi, tout va bien, dans ce couple. L’auteur a su décrire dans ce roman, une journée où nous apprenons à découvrir les protagonistes et leur famille, ce que faisait l’un et l’autre des époux, les deux filles. Le suspens est maintenu tout au long du roman, car vraiment personnellement je ne m’attendais vraiment pas à cela#8201;! Je trouve que l’auteur à vraiment su mettre à profil, ses écrits pour nous happer dans cette histoire, elle a su maintenir le fil conducteur qui nous permet de toujours vouloir connaître plus de ce texte, pour un premier roman, je dis chapeau à cette auteur#8201;! Personnellement, je vous jure que j’ai adoré, j’ai aimé découvrir cette folle journée et surtout les tenants et aboutissants de cette histoire et vraiment l’auteur a su rendre ce texte parfait. Je ne saurais que vous conseiller ce roman, qui est un bon thriller#8201;! Je remercie, les éditions Plon pour cette lecture reçue en service presse surprise#8201;!
    Lire la suite
    En lire moins
  • pikanelle Posté le 8 Juin 2021
    Avec Rendors-toi, tout va bien, Agnès Laurent livre un premier roman noir psychologique prometteur. L’approche, façon roman choral, est originale et si on comprend rapidement et en filigrane qu’il y a un énorme souci, ce n’est qu’à la fin que l’indicible est dévoilé et qu’on réalise ce qui a poussé Christelle, mère de famille modèle en apparence, a abandonné sa famille, et Guillaume, son époux, à être arrêté par la gendarmerie. Le premier point fort de ce livre, ce sont les émotions. Celles-ci sont extrêmement bien retranscrites qu’il s’agisse de la panique, du stress et de la fuite en avant de Christelle, comme de l’ahurissement de Guillaume à se retrouver dans une situation particulièrement déstabilisante. L’autre force de ce roman, c’est la capacité de l’auteure à mettre en lumière la méconnaissance de l’autre. Que ce soit par indifférence, préjugé ou parce qu’on est trop englué dans son train-train quotidien, il est finalement assez simple de ne pas percevoir la détresse de l’autre - qu’il s’agisse d’un proche ou juste d’une connaissance – et de le laisser s’enfoncer, ici jusqu’au drame et à l’anéantissement d’une famille. Dans un monde de plus en plus individualiste, ce roman est donc aussi indirectement une invitation a un... Avec Rendors-toi, tout va bien, Agnès Laurent livre un premier roman noir psychologique prometteur. L’approche, façon roman choral, est originale et si on comprend rapidement et en filigrane qu’il y a un énorme souci, ce n’est qu’à la fin que l’indicible est dévoilé et qu’on réalise ce qui a poussé Christelle, mère de famille modèle en apparence, a abandonné sa famille, et Guillaume, son époux, à être arrêté par la gendarmerie. Le premier point fort de ce livre, ce sont les émotions. Celles-ci sont extrêmement bien retranscrites qu’il s’agisse de la panique, du stress et de la fuite en avant de Christelle, comme de l’ahurissement de Guillaume à se retrouver dans une situation particulièrement déstabilisante. L’autre force de ce roman, c’est la capacité de l’auteure à mettre en lumière la méconnaissance de l’autre. Que ce soit par indifférence, préjugé ou parce qu’on est trop englué dans son train-train quotidien, il est finalement assez simple de ne pas percevoir la détresse de l’autre - qu’il s’agisse d’un proche ou juste d’une connaissance – et de le laisser s’enfoncer, ici jusqu’au drame et à l’anéantissement d’une famille. Dans un monde de plus en plus individualiste, ce roman est donc aussi indirectement une invitation a un peu plus d’altruisme. Merci à Babelio et aux éditions Plon pour cette découverte 😊
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…