Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782258133846
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm
Réveiller les lions
Date de parution : 07/09/2017
Éditeurs :
Presses de la cité

Réveiller les lions

Date de parution : 07/09/2017
"L’homme, il le percute précisément au moment où il songe que c’est la plus belle lune qu’il a vue de sa vie."
Le Dr Ethan Green est un homme bien. Il sauve des vies. Il aime sa femme. Il adore ses deux petits garçons. Le Dr Ethan Green a de la chance... Le Dr Ethan Green est un homme bien. Il sauve des vies. Il aime sa femme. Il adore ses deux petits garçons. Le Dr Ethan Green a de la chance : il est né du bon côté. Cette nuit-là, pourtant, le neurochirurgien prend la fuite après avoir percuté un homme... Le Dr Ethan Green est un homme bien. Il sauve des vies. Il aime sa femme. Il adore ses deux petits garçons. Le Dr Ethan Green a de la chance : il est né du bon côté. Cette nuit-là, pourtant, le neurochirurgien prend la fuite après avoir percuté un homme sur une route, dans le désert. Le lendemain, la femme de la victime se présente à la villa du médecin : elle a tout vu. Sirkitt, qui partage une caravane avec d’autres clandestins soudanais ou érythréens, découvre un monde de confort. Cependant, ce qu’elle exige d’Ethan en échange de son silence ne se quantifie pas en argent... Alors que l’enquête sur le chauffard est confiée à son épouse, inspecteur de police, Ethan Green s’engouffre dans la mécanique de la double vie, sur fond de trafics, de violences – et de désirs inavouables.
Après Une nuit, Markovitch, l’espoir de la littérature israélienne revient avec un thriller humanitaire qui plonge le lecteur au coeur d'un monde méconnu. Concerto pour trois voix capiteux et tendu, Réveiller les lions fait jaillir un chant âpre et sombre mais irradié d’empathie, qui en dit autant sur les failles d’un pays que sur celles d’un couple – un roman dérangeant et engagé qui en dit moins sur ce qui oppose les hommes que sur ce qui les lie.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258133846
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

" Un roman puissant, dérangeant-traduit formidablement-qui ne s'oublie pas de sitôt."
L'Express

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bellonzo 05/11/2021
    J'ai toujours été un passionné de la littérature israélienne, très incisive et très critique envers...Israel. Ayelet Gundar-Goshen, scénariste et romancière, née en 82, nous présente une sorte de face à face, d'affrontement entre le Dr. Ethan Green, neurochirurgien israélien réputé et Sirkitt, la femme d'un clandestin érythtréen qu'il a tué accidentellement en voiture. Au delà des aspects proches du thriller Réveiller les lions est une remarquable étude sur la situation explosive et kafkaienne de la région. J'enfonce là des portes ouvertes. Sirkitt a découvert l'identité du conducteur qui a pris la fuite. Ce n'est pas une femme soumise et bien que maltraitée par son mari mort elle demeure à sa manière une militante. La condition d'une femme africaine se moque bien de l'écriture inclusive. Tout autres sont les combats à mener. Ethan et Sirkitt vont finir par s'apprécier, avec modération. Sirkitt a trouvé un moyen de coercition, pour ne pas dire de chantage, pour amener le chirurgien à composer. L'immigration est un vaste sujet , particulièrement faaorable aux démagogies bilatérales qui se portent toutes les deux très bien. Avec dans ce cas une... J'ai toujours été un passionné de la littérature israélienne, très incisive et très critique envers...Israel. Ayelet Gundar-Goshen, scénariste et romancière, née en 82, nous présente une sorte de face à face, d'affrontement entre le Dr. Ethan Green, neurochirurgien israélien réputé et Sirkitt, la femme d'un clandestin érythtréen qu'il a tué accidentellement en voiture. Au delà des aspects proches du thriller Réveiller les lions est une remarquable étude sur la situation explosive et kafkaienne de la région. J'enfonce là des portes ouvertes. Sirkitt a découvert l'identité du conducteur qui a pris la fuite. Ce n'est pas une femme soumise et bien que maltraitée par son mari mort elle demeure à sa manière une militante. La condition d'une femme africaine se moque bien de l'écriture inclusive. Tout autres sont les combats à mener. Ethan et Sirkitt vont finir par s'apprécier, avec modération. Sirkitt a trouvé un moyen de coercition, pour ne pas dire de chantage, pour amener le chirurgien à composer. L'immigration est un vaste sujet , particulièrement faaorable aux démagogies bilatérales qui se portent toutes les deux très bien. Avec dans ce cas une spécificité régionale, ce qui est compliqué partout est pire là-bas. Ajoutons sur le plan polar, qui compte aussi, le personnage de Liath, l'épouse d'Ethan, inspecteur (ou trice) de police, chargée de l'enquête. Ethan aura bien du mal à garder la tête hors de l'eau. Le brillant praticien de la belle société israélienne va être amené à cotoyer le monde perdu, souterrain, des clandestins venus d'Afrique Orientale. Le contact entre Ethan et Sirkitt, que je vous laisse imaginer peut-être à tort, va prendre une tournure inattendue. La clandestine africaine est un beau personnage qui ne s'en laisse pas conter, un personnage rare, mais une aubaine romanesque au sens noble. Réveiller les lions est ainsi un joli titre, que l'on peut prendre au sens noble, et qui éclaire les inégalités planétaires sans donner de solution simpliste. Un grain de sable parfois... Il y a un Erythréen gisant sur le bas-côté. Des cuisses noires figées dans une position qui n'a rien de naturel. Tout comme les bars. Oui, évidemment, rien dans ce tableau n'était naturel. Pas seulement parce que c'était un Erythréen écrasé mais aussi parce qu'il n'aurait jamais dû se trouver là en même temps que lui. La vie d'Ethan n'incluait aucun Erythréen écrabouillé sous son pare-chocs, aucun Erythréen éperdu de reconnaissance, ni même aucun Erythréen tout court. Et imperceptiblement, l'affolement et la culpabilité de la veille laissent place à de la colère. L'incipit: L'homme, il le percute précisément au moment où il songe que c'est la plus belle lune qu'il a vue de sa vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sabine59 17/10/2021
    Merci à Maia64 qui m'avait conseillé ce livre, et tu remarqueras, Idil, que j'en suis à mon quatrième livre israélien!😉 Je progresse. Encore une très belle découverte. Psychologue clinicienne, mais aussi scénariste, l'auteure allie ces deux métiers dans le livre. Je m'explique: les êtres sont sondés en profondeur, et l'aspect thriller présente une construction qui maintient habilement toute l'attention du lecteur. Le point de départ de cette folle et angoissante histoire: Ethan, neurochirurgien, décide un soir de se libérer de toutes ses frustrations professionnelles ( il a été muté dans une ville poussiéreuse du désert car il a voulu révéler les dessous de table de son médecin-chef) . Il roule donc à grande vitesse sur une piste, dans le sable, et soudain, heurte un corps: celui d'un Érythréen . Et devant le mourant, commet l'i#341;réparrable pour un médecin : il fuit. L'engrenage commence alors: la femme de la victime, qui a tout vu, vient le trouver chez lui et le tient à sa merci. Vous imaginez qu'elle va lui réclamer de l'argent, le faire chanter? Pas du tout. C'est autre chose qu'elle lui impose. Et je n'en dirai pas plus. Sauf que la vie d'Ethan va... Merci à Maia64 qui m'avait conseillé ce livre, et tu remarqueras, Idil, que j'en suis à mon quatrième livre israélien!😉 Je progresse. Encore une très belle découverte. Psychologue clinicienne, mais aussi scénariste, l'auteure allie ces deux métiers dans le livre. Je m'explique: les êtres sont sondés en profondeur, et l'aspect thriller présente une construction qui maintient habilement toute l'attention du lecteur. Le point de départ de cette folle et angoissante histoire: Ethan, neurochirurgien, décide un soir de se libérer de toutes ses frustrations professionnelles ( il a été muté dans une ville poussiéreuse du désert car il a voulu révéler les dessous de table de son médecin-chef) . Il roule donc à grande vitesse sur une piste, dans le sable, et soudain, heurte un corps: celui d'un Érythréen . Et devant le mourant, commet l'i#341;réparrable pour un médecin : il fuit. L'engrenage commence alors: la femme de la victime, qui a tout vu, vient le trouver chez lui et le tient à sa merci. Vous imaginez qu'elle va lui réclamer de l'argent, le faire chanter? Pas du tout. C'est autre chose qu'elle lui impose. Et je n'en dirai pas plus. Sauf que la vie d'Ethan va devenir un enfer de mensonges, et qu'il pourrait y perdre sa femme et ses enfants, qui sont pourtant tout pour lui. Les personnages sont percés à jour, leurs pensées les plus intimes nous sont révélées, leurs fantasmes, leurs cauchemars, leurs faiblesses. Ils sont terriblement humains, et nous nous attachons à eux: Ethan et son enfermement dans une spirale dangereuse, Sirkitt , belle et digne, qui se relève de ses blessures, Liath, l'épouse d'Ethan, policière désarmée qui voit son mari s'éloigner, changer. Voilà un roman prenant, bien plus complexe qu'un simple thriller. Certes, le lecteur désire savoir comment tout ceci va se terminer, mais c'est essentiellement l'aspect psychologique qui passionne. Bravo à l'auteure pour sa capacité à nous faire entrer dans l'âme d'êtres tourmentés avec autant de finesse et de sensibilité. Et la dimension sociologique a aussi beaucoup d' intérêt. Je recommande chaudement ce livre!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sandra3 04/09/2021
    Une histoire forte. Une histoire qui pourrait être vraie. L'histoire d'un médecin qui vit dans le confort de son quotidien, de sa belle maison, de sa grosse voiture, de sa vie bien rodée avec femme et enfants, jusqu'au jour où un accident l'oblige à plonger dans une toute autre réalité. Une réalité totalement à l'opposé de son monde, et pourtant juste là, au quotidien sous ses yeux: la réalité de la misère des réfugiés clandestins. Un livre bouleversant et déroutant, sans pitié, et ceci jusqu'à la dernière page. Un livre totalement d'actualité.
  • Fuyating 04/12/2020
    Ce roman m'a intriguée dès sa sortie et il a répondu à mes attentes. Il est très intéressant du point de vue psychologique : nous y découvrons l'importance que peut porter un homme à la perception qu'ont les autres de lui, notamment les êtres aimés. L'image que l'on donne aux autres est un paramètre pour certains à prendre en compte dans chacune de nos actions ou de nos décisions. Et ici cela faconne réellement Ethan, le personnages principal. Outre ce fait, nous voyons également comment un homme peut agir dans la panique et regretter ensuite son action, tout en ne s'étant jamais imaginé être capable de faire ce genre de chose. Vient alors les remords, les remords incessants qui nous empêchent de dormir et nous donnent honte de ce que nous sommes. Et puis ensuite tout s'enchaîne, les premiers mensonges, la peur d'être découvert, et l'engrenage infernal dont il est difficile de sortir. J'ai également aimé les réflexions selon lesquelles il ne faut jamais rien prendre pour acquis, parce que tout peut s'effondrer du jour au lendemain. Hormis ce côté psychologique, j'ai aussi apprécié avoir un aperçu de la situation complexe en Israël, tout du moins concernant la dure réalité des réfugiés Érythrée clandestins,... Ce roman m'a intriguée dès sa sortie et il a répondu à mes attentes. Il est très intéressant du point de vue psychologique : nous y découvrons l'importance que peut porter un homme à la perception qu'ont les autres de lui, notamment les êtres aimés. L'image que l'on donne aux autres est un paramètre pour certains à prendre en compte dans chacune de nos actions ou de nos décisions. Et ici cela faconne réellement Ethan, le personnages principal. Outre ce fait, nous voyons également comment un homme peut agir dans la panique et regretter ensuite son action, tout en ne s'étant jamais imaginé être capable de faire ce genre de chose. Vient alors les remords, les remords incessants qui nous empêchent de dormir et nous donnent honte de ce que nous sommes. Et puis ensuite tout s'enchaîne, les premiers mensonges, la peur d'être découvert, et l'engrenage infernal dont il est difficile de sortir. J'ai également aimé les réflexions selon lesquelles il ne faut jamais rien prendre pour acquis, parce que tout peut s'effondrer du jour au lendemain. Hormis ce côté psychologique, j'ai aussi apprécié avoir un aperçu de la situation complexe en Israël, tout du moins concernant la dure réalité des réfugiés Érythrée clandestins, ayant survécu aux soldats égyptiens mais ensuite en conflit avec les Bédouins. Nous y découvrons des gangs, des trafics, l'exploitation humaine, des injustices cachées. Il y est également question de la corruption qui semble régner dans différentes sphères. Roman donc très dense écrit avec une plume intéressante et des métaphores originales et pertinentes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tricape 18/09/2020
    Une écrivaine israélienne, diplômée de psychologie clinique, nous entraîne dans un roman dont l'action contemporaine se situe dans le désert du Néguev. Un médecin, nommé là parce qu'il s'était opposé aux pratiques vénales de son chef de service, blesse mortellement mais accidentellement un Erythréen, réfugié clandestin. Il décide de fuir en laissant sa victime mourir. Cela se passe de nuit. Personne de l'a vu. Il rentre, comme si de rien n'était, chez lui. Il y retrouve sa femme et leurs deux jeunes garçons. Mais, en réalité, le meurtrier a été reconnu par la veuve de la victime, la superbe Sirkitt qui lui imposera une tâche surprenante. Cette activité devra être cachée à sa famille et à son milieu professionnel. Une relation, platonique mais intense, s'établit entre le médecin-otage et l’Érythréenne calculatrice. Mais la femme du médecin, commissaire de police, est chargée de l’enquête sur le meurtre du clandestin... Certains pourront trouver que l'intérêt de ce roman réside dans son intrigue. Pour ma part c'est plutôt dans l’auscultation des sentiments des trois personnages principaux (le médecin, sa femme et l'Érythréenne) que réside l'intérêt de cette lecture.... Une écrivaine israélienne, diplômée de psychologie clinique, nous entraîne dans un roman dont l'action contemporaine se situe dans le désert du Néguev. Un médecin, nommé là parce qu'il s'était opposé aux pratiques vénales de son chef de service, blesse mortellement mais accidentellement un Erythréen, réfugié clandestin. Il décide de fuir en laissant sa victime mourir. Cela se passe de nuit. Personne de l'a vu. Il rentre, comme si de rien n'était, chez lui. Il y retrouve sa femme et leurs deux jeunes garçons. Mais, en réalité, le meurtrier a été reconnu par la veuve de la victime, la superbe Sirkitt qui lui imposera une tâche surprenante. Cette activité devra être cachée à sa famille et à son milieu professionnel. Une relation, platonique mais intense, s'établit entre le médecin-otage et l’Érythréenne calculatrice. Mais la femme du médecin, commissaire de police, est chargée de l’enquête sur le meurtre du clandestin... Certains pourront trouver que l'intérêt de ce roman réside dans son intrigue. Pour ma part c'est plutôt dans l’auscultation des sentiments des trois personnages principaux (le médecin, sa femme et l'Érythréenne) que réside l'intérêt de cette lecture. On pourra parfois trouver des longueurs aux monologues qui éclairent, quelque fois durement, la vie du couple, mais la précision du tableau s’acquiert à ce prix ; il en est de même pour la description subtile et convaincante des sentiments naissants puis changeants entre le neurochirurgien et la belle Érythréenne. Il y a dans ce livre non seulement le récit de la chute brutale d’un praticien correctement établi dans son statut vers un milieu effrayant qu’il n’imaginait même pas, mais aussi la déliquescence puis la possible reconstruction de la vie conjugale, fondées l’une et l’autre sur des mensonges, des secrets et des supputations. Saurons-nous jamais, dans ce qui nous anime, ce qui vient de nous-même et ce qui n’est que le fruit du hasard ?
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.