Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Sève
Collection : La Bête noire
Date de parution : 04/01/2024
Éditeurs :
Robert Laffont
Nouveauté

Sève

Collection : La Bête noire
Date de parution : 04/01/2024
Par le lauréat du Prix Bête noire des libraires 2022.
Héritière de la maison familiale en Corse après le décès accidentel de son frère, Ghjulia abandonne temporairement sa vie parisienne pour comprendre le drame. Elle s'installe dans la bâtisse isolée au c
œur du maquis corse et découvre la rude réalité des relations de voisinage. Le retour au pays se transforme en cauchemar. 
-------
"L'Île de Beauté dans ce qu'elle a de plus noir.", Fabien Jouatel, Ouest France

 
L'oxygène de cette vallée, c'est de la magie noire...

De retour en Corse sur ses terres familiales, Ghjulia est accueillie par son cousin Jean, accompagné d’une jeune femme à la beauté...
L'oxygène de cette vallée, c'est de la magie noire...

De retour en Corse sur ses terres familiales, Ghjulia est accueillie par son cousin Jean, accompagné d’une jeune femme à la beauté hypnotisante. La joie des retrouvailles est de courte durée. Bientôt, Ghjulia se sent épiée, et des douilles de fusil apparaissent...
L'oxygène de cette vallée, c'est de la magie noire...

De retour en Corse sur ses terres familiales, Ghjulia est accueillie par son cousin Jean, accompagné d’une jeune femme à la beauté hypnotisante. La joie des retrouvailles est de courte durée. Bientôt, Ghjulia se sent épiée, et des douilles de fusil apparaissent à proximité de la maison. Dans la torpeur d’une fin d’été caniculaire, les esprits s’échauffent et les perceptions se faussent. Les secrets profondément enfouis dans le maquis refont surface et la végétation environnante ne suffit plus à abriter Ghjulia du danger qui gronde. Sur ces terres arides, la mort rôde et la violence s’apprête à éclater.
-------
"Engagé sur un faux rythme lent et intimiste plombé par la canicule, ce roman bascule brusquement dans un suspense implacable conduit de main de maître par Olivier Gallien", Jean-Paul Guéry, L'Anjou agricole
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221266779
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 130 x 200 mm
EAN : 9782221266779
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 130 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PatsyMonsoon 14/02/2024
    Ghjulia Mondoloni décide d’écouter sa voix intérieure et de revenir en Corse dans la maison familiale. Elle est accueillie à l’aéroport par son cousin Jean qui est le gardien des lieux et ravi de la revoir pour autre chose qu’un enterrement. Ils ont même prévue une fête en petit comité avec en plus Julie, une cousine éloignée pleine de vie. Très vite, Ghjulia va retrouver sur le terrain des douilles de fusil, qui aurait pu croire que de si petits objets, et des non-dits allaient mener à tant de violence dans la vie de cette éditrice parisienne. Second livre d’Olivier Gallien et premier que je lit de lui, Sève est un roman court, incisif, percutant et qui vous met une vraie gifle à la lecture. Rien ne vous prédestine dans les premières pages au tourbillon de haine et de vengeance qui va suivre à un rythme effréné. Des douilles, du maquis, des secrets, des chiens ou encore des cochons, le tout pour un cocktail explosif à lire en une seule fois pour être totalement plongé dans l’action et l’histoire comme je l’ai été.
  • ya2meufs_qui_lisentetvoyagent 05/02/2024
    🩸VENDETTA🩸 Ghjulia, éditrice à Paris, revient sur son île natale, la Corse, après la mort de son frère aîné Antoine. Elle y a hérité de la maison familiale laissée à l'abandon et squattée par Jean, un cousin fantasque et glandeur. Alors que les souvenirs d'enfance remontent à la surface, Ghjulia découvre des douilles sur ce domaine isolé et déconnecté en plein maquis. La sensation de danger se fait de plus en plus précise et en pleine canicule, la moindre étincelle peut provoquer un embrasement de violence mortelle... On a découvert Olivier Gallien l'année dernière avec son premier roman "Dans la neige ardente", Prix Bête Noire des libraires. Un thriller post apocalyptique dans lequel le monde était recouvert de cendres et où quelques lucioles d'humanité subsistaient à peine. Après le gris crépusculaire, il a choisi la lumière et la chaleur d'une île qu'il connaît bien puisqu'il y a passé ses vacances ado. Pourtant ici pas de plages de rêve et d'eau émeraude, on est loin de la carte postale corse et c'est un vrai roman noir que signe le jeune auteur. Comme dans son premier roman, on a été emballées par la puissance du style, cette écriture sombre et sensuelle, ce désespoir poétique. Olivier Gallien sait créer des atmosphères ténébreuses où la menace plane comme un orage. Il a le don pour ces personnages au bord du gouffre qui s'obstinent à survivre au milieu du pire chaos. Autant vous dire que "Sève" qui parle d'héritage et de secrets de famille va vous surprendre par sa fin pleine de bruit et de fureur. Accrochez-vous, le style d'Olivier Gallien va vous filer une sacrée beigne ! Il vous tente ? Vous partez en Corse, vous prenez le maquis ? Vous connaissez cet auteur ? Bisous et bonne journée 😘 Fran et Flo 🍒 🩸VENDETTA🩸 Ghjulia, éditrice à Paris, revient sur son île natale, la Corse, après la mort de son frère aîné Antoine. Elle y a hérité de la maison familiale laissée à l'abandon et squattée par Jean, un cousin fantasque et glandeur. Alors que les souvenirs d'enfance remontent à la surface, Ghjulia découvre des douilles sur ce domaine isolé et déconnecté en plein maquis. La sensation de danger se fait de plus en plus précise et en pleine canicule, la moindre étincelle peut provoquer un embrasement de violence mortelle... On a découvert Olivier Gallien l'année dernière avec son premier roman "Dans la neige ardente", Prix Bête Noire des libraires. Un thriller post apocalyptique dans lequel le monde était recouvert de cendres et où quelques lucioles d'humanité subsistaient à peine. Après le gris crépusculaire, il a choisi la lumière et la chaleur d'une île qu'il connaît bien puisqu'il y a passé ses vacances ado. Pourtant ici pas de plages de rêve et d'eau émeraude, on est loin de la carte postale corse et c'est un vrai roman noir que signe le jeune auteur. Comme dans son premier roman, on a été emballées par la puissance du style, cette écriture sombre et sensuelle, ce désespoir poétique....
    Lire la suite
    En lire moins
  • CalouRmn 30/01/2024
    Après avoir eu un coup de cœur pour le tout premier roman d’Olivier Gallien (Dans la neige ardente), il me tardait de retrouver sa plume précise et imagée 😊 C’est chose faite avec Sève, qui est sorti récemment. Première impression : une « page intérieure » (ainsi que la dernière, avant la 4° de couverture) avec un dessin semblant fait à la plume, au graphisme détaillé et qui représente une plante aux feuilles charnues et aux fleurs délicates que j’ai d’abord assimilées à des fleurs de cerisier… mais le feuillage ne correspondait pas… il s’avèrera qu’il s’agit d’un plant (et d’une fleur) de caféier. Très belle entrée en matière lorsqu’on ouvre ce roman ! Sève, c’est l’histoire d’un retour aux sources, d’une quête douloureuse pour comprendre l’inexplicable, d’un périple introspectif pour accepter (à défaut de le comprendre…) le geste terrible d’un frère aimé mais distant… Sève, c’est l’histoire d’une famille éclatée et décimée avant d’avoir su dire « Je t’aime »… Une famille où l’ on n’a pas l’habitude d’étaler ses sentiments… Sève, c’est l’histoire d’un trio improbable qui se forme en huis clos contre le monde entier. Il y a Ghjulia, une jeune femme meurtrie par le désintérêt de son père qui a délaissé sa mère et s’est réfugié sur l’île de beauté avec le fils de la famille, Antoine. La « Sève », c’est l’ADN de ces insulaires… c’est le sang qui coule dans leurs veines… Il y a Jean (Jeannot), leur cousin au physique ingrat qui dissimule un cœur immense… Et puis, il y a Julie, ce petit animal farouche qui pétille de joie de vivre et s’incruste dans leur vie… Lorsque Ghjulia débarque en Corse, elle ne sait même pas ce qu’elle vient y chercher… une réponse peut-être… une famille aussi… Toutes ses recherches trouveront une réponse dans un final tonitruant… Comme dans son premier roman, Olivier Gallien dépeint avec talent les sentiments ainsi que les décors. Le lecteur n’a aucun mal à « penser comme Ghjulia », ni à se projeter dans le maquis corse où les entraine une cavale haletante. En refermant ce livre, une seule phrase m’est apparu comme une évidence… « … parce que, chez ces gens-là, monsieur, on n’s’en va pas… on n’s’en va pas monsieur… on n’s’en va pas…» (Jacques Brel – Ces gens là) Au final, un livre très différent du premier, que j’ai bien apprécié même si l’effet de surprise de la plume d’Olivier n’était plus d’actualité. Un auteur à découvrir si ce n’est déjà fait 😊 Après avoir eu un coup de cœur pour le tout premier roman d’Olivier Gallien (Dans la neige ardente), il me tardait de retrouver sa plume précise et imagée 😊 C’est chose faite avec Sève, qui est sorti récemment. Première impression : une « page intérieure » (ainsi que la dernière, avant la 4° de couverture) avec un dessin semblant fait à la plume, au graphisme détaillé et qui représente une plante aux feuilles charnues et aux fleurs délicates que j’ai d’abord assimilées à des fleurs de cerisier… mais le feuillage ne correspondait pas… il s’avèrera qu’il s’agit d’un plant (et d’une fleur) de caféier. Très belle entrée en matière lorsqu’on ouvre ce roman ! Sève, c’est l’histoire d’un retour aux sources, d’une quête douloureuse pour comprendre l’inexplicable, d’un périple introspectif pour accepter (à défaut de le comprendre…) le geste terrible d’un frère aimé mais distant… Sève, c’est l’histoire d’une famille éclatée et décimée avant d’avoir su dire « Je t’aime »… Une famille où l’ on n’a pas l’habitude d’étaler ses sentiments… Sève, c’est l’histoire d’un trio improbable qui se forme en huis clos contre le monde entier. Il y a Ghjulia, une jeune femme meurtrie par le désintérêt de son père qui a délaissé...
    Lire la suite
    En lire moins
  • celitterature 26/01/2024
    Suite au décès de son frère Antoine, Ghjulia, décide de prendre son courage à deux mains et de retourner dans la maison familiale qu’il possédait en Corse. Accompagnée de son cousin Jean, elle tente tant que mal de concilier son retour dans les lieux et dans une île qu’elle a décidé de fuir pour Paris, et les souvenirs qu’elle a de son frère. Bientôt, elle retrouve des douilles près de la maison, qui peut bien leur en vouloir, quand ici les règlements de comptes sont assez fréquents. Avec l’aide de Jean, elle décide d’en savoir plus, et mène son enquête dans le voisinage, où le danger est là, à chaque détour du maquis. La simplicité pour Ghjulia serait de retourner à sa vie quotidienne à Paris, mais comme pour mémoire envers son frère, elle se doit de savoir ce qui se passe. Un livre qui rend hommage à la Corse avec de très belles descriptions, du suspense, et surtout un amour familial empli d’émotions que nous découvrons au fil des pages à travers l’histoire de ses personnages.
  • Lilly2703 21/01/2024
    🦎Ce roman au format court est noir très très noir mais avec sa plume immersive et incisive c’est une sacré réussite. 🦎 Ghjulia revient en Corse après le suicide de son frère. Elle y retrouve leur cousin Jean accompagné de la jolie et énigmatique Julie. Mais très rapidement Ghjulia comprend qu'elle n'est pas la bienvenue, des douilles de fusil éparpillées, une sensation d'être épiée, suivie et il n'en faut pas plus pour que le malaise grandisse et que la suspicion soit partout. 🦎Le malaise ressenti tout au long de la lecture est oppressant, à chaque ligne on perçoit le drame qui pointe on l'effleure, on le devine, on comprend rapidement que le suicide d'Antoine a laissé des questions en suspens. On tremble avec l’héroïne on voudrait qu'elle s'échappe pour ne jamais revenir sur cette île qui semble la haïr. 🦎Le roman se scinde en 2 parties bien distinctes. Olivier Gallien installe le contexte, le retour forcé de Gjulia, sa peine, son deuil impossible, ses questions et cette étrange attirance qu'elle ressent pour Julie. Puis très vite le récit bascule, il devient étouffant, l'angoisse est palpable c'est irrespirable et totalement réussi. 🦎Malgré les drames qui se profilent la plume de Olivier Gallien est d'une magnifique poésie, le titre est puissant et ce roman ne vous laissera pas indemne. 🦎Ce roman au format court est noir très très noir mais avec sa plume immersive et incisive c’est une sacré réussite. 🦎 Ghjulia revient en Corse après le suicide de son frère. Elle y retrouve leur cousin Jean accompagné de la jolie et énigmatique Julie. Mais très rapidement Ghjulia comprend qu'elle n'est pas la bienvenue, des douilles de fusil éparpillées, une sensation d'être épiée, suivie et il n'en faut pas plus pour que le malaise grandisse et que la suspicion soit partout. 🦎Le malaise ressenti tout au long de la lecture est oppressant, à chaque ligne on perçoit le drame qui pointe on l'effleure, on le devine, on comprend rapidement que le suicide d'Antoine a laissé des questions en suspens. On tremble avec l’héroïne on voudrait qu'elle s'échappe pour ne jamais revenir sur cette île qui semble la haïr. 🦎Le roman se scinde en 2 parties bien distinctes. Olivier Gallien installe le contexte, le retour forcé de Gjulia, sa peine, son deuil impossible, ses questions et cette étrange attirance qu'elle ressent pour Julie. Puis très vite le récit bascule, il devient étouffant, l'angoisse est palpable c'est irrespirable et totalement réussi. 🦎Malgré les drames qui se profilent la plume de Olivier Gallien est d'une magnifique poésie,...
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ? Abonnez-vous à sa newsletter pour ne rater aucune nouveauté !
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Robert Laffont

    Et si vous partiez en Corse ?

    De retour en Corse sur ses terres familiales, Ghjulia est accueillie par son cousin Jean, accompagné d’une jeune femme à la beauté hypnotisante. La joie des retrouvailles est de courte durée.

    Lire l'article