Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368527610
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Silver Wolf - Blood, Bone - tome 08

,

Margot MAILLAC (Traducteur)
Date de parution : 05/12/2019
Une enquête sombre et sanglante, où vampires et autres monstres sèment la terreur parmi les êtres humains.
Hans se rend à la compagnie Arms pour faire réparer son marteau d'argent par Rudolf, le président de la compagnie et ancien forgeron. Mais Hollow et ses acolytes lancent une attaque au cours de la cérémonie durant laquelle Rudolf doit annoncer son successeur.
EAN : 9782368527610
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Ils en parlent

Ce T. I présente de bonnes idées : vieil héros sur le retour, monstre au design innovant et protéiforme, une certaine capacité à se séparer définitivement de personnages ma|eurs, |ustifications malines...
Alex Métais / ZOO

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Alfaric Posté le 10 Décembre 2019
    Ce tome 8 illustre plus que jamais les qualités et les limitations de cette chouette série... Après avoir semé la terreur à « Gotham City », Grim le Joker dreadful punk se prépare à faire subir aux « États-Unis » le même sort… Pour cela il a besoin des usines Arms, les plus gros producteurs d'armes du pays. Sauf que son PDG est un vieil ami d'Hans Vahpet. Celui-ci se déclare prêt à se vendre au plus offrant, mais finalement se rallie au chasseur de vampires vétéran en échange de son aide. En effet il a convoqué le gratin / la lie de l'autoproclamée haute et bonne société pour passer la main à son héritier : son fils aîné adoptif Mill Arms, son fils cadet biologique Dolk Arms, ou son bras-droit Bobsun Slayer qui l'a accompagné depuis la fondation de son entreprise (en sachant que l'un d'entre eux est un traître ayant passé un pacte faustien avec l'agent du chaos). Et il veut que la Team Vahpet collabore à ses propres services de sécurité pour assurer la réussite de son « baroud d'honneur ». Hollow le pistolero vampire revenu d'entre les morts grâce à Grim est sermonné par son maître (le nécromancien pouvant tuer à nouveau d'un claquement... Ce tome 8 illustre plus que jamais les qualités et les limitations de cette chouette série... Après avoir semé la terreur à « Gotham City », Grim le Joker dreadful punk se prépare à faire subir aux « États-Unis » le même sort… Pour cela il a besoin des usines Arms, les plus gros producteurs d'armes du pays. Sauf que son PDG est un vieil ami d'Hans Vahpet. Celui-ci se déclare prêt à se vendre au plus offrant, mais finalement se rallie au chasseur de vampires vétéran en échange de son aide. En effet il a convoqué le gratin / la lie de l'autoproclamée haute et bonne société pour passer la main à son héritier : son fils aîné adoptif Mill Arms, son fils cadet biologique Dolk Arms, ou son bras-droit Bobsun Slayer qui l'a accompagné depuis la fondation de son entreprise (en sachant que l'un d'entre eux est un traître ayant passé un pacte faustien avec l'agent du chaos). Et il veut que la Team Vahpet collabore à ses propres services de sécurité pour assurer la réussite de son « baroud d'honneur ». Hollow le pistolero vampire revenu d'entre les morts grâce à Grim est sermonné par son maître (le nécromancien pouvant tuer à nouveau d'un claquement de doigt ceux qu'il a réanimés), et pour continuer à vivre il n'a d'autre choix que de l'amuser en semant une fois de plus le chaos et la désolation… C'est dommage de passer un peu rapidement sur la campagne de terrorisme qu'il mène dans la ville industrielle de Mid, et qu'on passe trop rapidement sur la campagne d'infiltration qu'il mène et qui aurait pu amener un bonne dose de grosse parano (parmi la foule des invités qui est humain et qui ne l'ai pas : remember le légendaire "The Thing" de John Carpenter). Oui mais non, on se centre sur l'invasion du palais de Randolf Arms qui dans la plus grande tradition de l'epicness to the max voit se dérouler en huis-clos 3 affrontements au sommet : - un épéiste aux mystérieux pouvoirs, représentant des forces du bien, affronte un sniper aux étranges capacités, représentant des forces du mal (avec un vendeur d'êtres humains se plaignant d'être exploité par les humains : que voilà un abominable macroniste) - la french maid schizophrène Seila (version féminine de Tarentio / Dace du "Dark Moon" de David Gemmell) affronte avec Cocowill déguisée en french maid un guerrier victime de TSPT et sa famille transformée en monstres canidés avides de massacres - Hans Vahpet et son « marteau d'argent » affronte Hollow et son « marteau noir » C'était bien ! Mais mon plaisir a été plus ou moins atténué par quelques limitations : - pas fan des sempiternels caprices du boss de fin (Syndrome Joker), d'ailleurs pas fan non du design de ses créatures plus cartoonesques qu'horrifiques (Syndrome Comics) - le délire sur les french maids super-guerrières plus qu'un clin d'oeil à l'univers de "Black Butler" est un gros gimmicks de la Planète Manga… ici ça passe, mais attention danger quand même ! - avec les pouvoirs de tel ou tel personnage, je trouve qu'on marche de manière parfois un peu forcée sur les plates-bandes de la saga "JoJo's Bizarre Adventure" et de son génial auteur Hirohiko Araki - de manière général pas mal de personnages et / ou de situations explorent de manière un peu suspecte les frontières entre archétypes et stéréotypes, du coup en fonction des attentes et des exigences de chaque lecteur / lectrice on peut basculer du bon au mauvais…
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.