En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Toutes ces choses à te dire

        Presses de la cité
        EAN : 9782258118508
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 140 x 225 mm
        Toutes ces choses à te dire

        Collection : Terres de France
        Date de parution : 19/05/2016
        Ettore se remémore sa longue vie : l’enfance, l’exil, le coup de foudre pour Lucie, jolie Lorraine, la guerre qui entraînera séparations et retrouvailles. Son histoire, Ettore veut la transmettre à sa petite-fille adorée. « Toutes ces choses à te dire... » Quel terrible secret veut-il lui confier avant de mourir
        Très jeune, Ettore a connu la douleur, la séparation, l’exil. En 1930, son violon sous le bras, il doit quitter les siens et son pays, l’Italie. Les reverra-t-il un jour ? A Nancy, son talent de musicien lui vaut une place dans un orchestre ; et sa chance, la rencontre... Très jeune, Ettore a connu la douleur, la séparation, l’exil. En 1930, son violon sous le bras, il doit quitter les siens et son pays, l’Italie. Les reverra-t-il un jour ? A Nancy, son talent de musicien lui vaut une place dans un orchestre ; et sa chance, la rencontre à Vittel de Lucie, adorable serveuse dans une pâtisserie de luxe. Des blessures du passé aux promesses de l’avenir, les jeunes gens traverseront d’autres épreuves : la guerre, la déportation, le sort réservé aux étrangers...
        Des décennies plus tard, Ettore, le cœur fatigué, a une dernière volonté : revoir sa petite-fille chérie, la fougueuse Ange, partie vivre à Moscou. La jeune femme est la seule à pouvoir reconstituer l’histoire de sa famille morcelée, aux fantômes ressuscités.
        Toutes ces choses à te dire… Avant qu’il ne soit trop tard.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258118508
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • bebi Posté le 2 Août 2016
          Ettore est arrivé au bout de sa vie. Mais avant de quitter le monde, il veut libérer son cœur de secrets si lourds qu'il a porté toute sa vie. Mais il ne veut le faire qu'avec une seule personne: sa petite-fille, Ange. En attendant qu'elle revienne de Russie, Ettore rêve, sur son lit d'hôpital, et se remémore les évènements qui ont parsemé son existence. La guerre, les restrictions, la peur, le communisme, la fuite, la France, les camps de travail, et tout le reste... Ettore en a vécu des choses, dont il n'a jamais parlé avec personne, parfois même pas avec son épouse. Pourtant, tout cela l'a façonné, et il ne peut partir sans transmettre son vécu. J'ai suivi Ettore depuis son enfance heureuse, qui va être changée à jamais par un évènement désastreux qui le marquera à jamais. Je l'ai vu partir en Italie, attendre la fin de la guerre. J'ai voyagé à ses côtés quand il s'est installé en France en espérant rester assez discret pour survivre. Entre horreur et douceur, ce roman est bien rythmé. On se laisse facilement emporté par le récit d'Ettore, et je dois dire que, comme lui, j'aurais vraiment voulu connaître ses origines paternelles. Un secret sous-jacent... Ettore est arrivé au bout de sa vie. Mais avant de quitter le monde, il veut libérer son cœur de secrets si lourds qu'il a porté toute sa vie. Mais il ne veut le faire qu'avec une seule personne: sa petite-fille, Ange. En attendant qu'elle revienne de Russie, Ettore rêve, sur son lit d'hôpital, et se remémore les évènements qui ont parsemé son existence. La guerre, les restrictions, la peur, le communisme, la fuite, la France, les camps de travail, et tout le reste... Ettore en a vécu des choses, dont il n'a jamais parlé avec personne, parfois même pas avec son épouse. Pourtant, tout cela l'a façonné, et il ne peut partir sans transmettre son vécu. J'ai suivi Ettore depuis son enfance heureuse, qui va être changée à jamais par un évènement désastreux qui le marquera à jamais. Je l'ai vu partir en Italie, attendre la fin de la guerre. J'ai voyagé à ses côtés quand il s'est installé en France en espérant rester assez discret pour survivre. Entre horreur et douceur, ce roman est bien rythmé. On se laisse facilement emporté par le récit d'Ettore, et je dois dire que, comme lui, j'aurais vraiment voulu connaître ses origines paternelles. Un secret sous-jacent qui tient en haleine jusqu'au bout. J'ai lu ce livre très rapidement, je ne me suis pas lassée, et je n'ai pas vu le temps passer. Ce qui veut dire que le voyage est entièrement réussi.! Sans être un coup de cœur, Toutes ces choses à te dire s'est acquit une bonne place dans ma bibliothèque. Points attribués: 7/10
          Lire la suite
          En lire moins
        • yv1 Posté le 4 Juin 2016
          A priori, ce genre de livres n'est pas mon truc. Mais j'ai bien aimé les romans policiers de Frédérique Volot (La Vierge-Folle, 59, passage Sainte-Anne), et comme elle a eu la gentillesse de m'écrire un mot rien qu'à moi sur mon exemplaire, je me suis penché dessus. Ce qui semble être un récit très personnel -même s'il est noté que c'est un roman-, puisqu'il est dédicacé "A Ettore/Hector, mon grand-père. A Lucie, ma grand-mère. A Pierina et Marthe, mes arrière-grands-mères" est finalement assez universel. Les personnages vivants sont très romanesques et même lorsque les vies semblent -malheureusement- plus banales comme celles de Marthe et Lucie, mère et fille frappées par un mari et père violent, Frédérique Volot sait les faire résonner au même titre que le parcours chaotique, difficile et mouvementé d'Ettore. Je ne vais pas en faire des tonnes, certains aspects du genre ne me plaisent pas : la saga, les anecdotes familiales et villageoises, les très nombreux dialogues, mais le contexte que décrit l'auteure est très bien rendu et une découverte pour moi. Certains paragraphes résonnent fortement aujourd'hui, les situations sont semblables et les réactions, malheureusement aussi, lorsque Ettore arrive en France fuyant le fascisme : "Depuis peu, les... A priori, ce genre de livres n'est pas mon truc. Mais j'ai bien aimé les romans policiers de Frédérique Volot (La Vierge-Folle, 59, passage Sainte-Anne), et comme elle a eu la gentillesse de m'écrire un mot rien qu'à moi sur mon exemplaire, je me suis penché dessus. Ce qui semble être un récit très personnel -même s'il est noté que c'est un roman-, puisqu'il est dédicacé "A Ettore/Hector, mon grand-père. A Lucie, ma grand-mère. A Pierina et Marthe, mes arrière-grands-mères" est finalement assez universel. Les personnages vivants sont très romanesques et même lorsque les vies semblent -malheureusement- plus banales comme celles de Marthe et Lucie, mère et fille frappées par un mari et père violent, Frédérique Volot sait les faire résonner au même titre que le parcours chaotique, difficile et mouvementé d'Ettore. Je ne vais pas en faire des tonnes, certains aspects du genre ne me plaisent pas : la saga, les anecdotes familiales et villageoises, les très nombreux dialogues, mais le contexte que décrit l'auteure est très bien rendu et une découverte pour moi. Certains paragraphes résonnent fortement aujourd'hui, les situations sont semblables et les réactions, malheureusement aussi, lorsque Ettore arrive en France fuyant le fascisme : "Depuis peu, les conditions d'accueil avaient changé. La Ligue cherchait à limiter l'afflux de nouveaux arrivants, lançait même des avertissements aux allures de menaces à tous les étrangers tentés par l'installation en France. (...) De leur côté, les politiques expliquaient que la France n'était plus la terre d'asile rêvée, que le nombre de chômeurs y était déjà trop élevé, que l'on devait d'abord se préoccuper du sort des nationaux." (p.195). J'avoue ma grande inculture en ce qui concerne la guerre entre l'Italie et l'empire austro-hongrois et les exactions inhérentes aux conflits, je ne connaissais pas non plus l'existence du camp de Watten (dans le Nord) dans lequel étaient déportés les étrangers, essentiellement des Yougoslaves, des Italiens et des Russes, c'est donc une découverte, et m'instruire en lisant un roman, ça me plaît. Ettore a participé à la construction du blockaus d'Eperlecques dans des conditions terribles. Si vous passez par la collection Terres de France des éditions Presses de la cité, arrêtez-vous un moment auprès d'Ettore et Lucie, qui au travers de leur petite-fille, vous raconteront leurs histoires. Un bel hommage. Un exercice pas toujours facile, qui, malgré mes réserves, se lit avec plaisir.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent


        "C’est une magnifique allégorie que nous conte l’auteur avec cette love story incroyable. Encore une fois, elle nous fait partager un récit magistral si plein d’humanité.
        Une très belle histoire."
        Infos 75
        Toute l'actualité de la collection Terres de France
        Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com