Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221114346
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 1 x 215 mm

Un destin d'exception

Aline AZOULAY-PACVON (Traducteur)
Collection : Pavillons
Date de parution : 10/10/2013
« Un destin d’exception ressemble à un croisement entre Diamants sur canapé et À l’ouest, rien de nouveau. Impossible à paraphraser, merveilleux à lire. » Zadie Smith
1944, NY. Robert Prentice a dix-huit ans et s’apprête à rejoindre l’Europe pour servir son pays. Il a passé toute sa jeunesse à résister à l’étouffante présence de sa...
« Un destin d’exception ressemble à un croisement entre Diamants sur canapé et À l’ouest, rien de nouveau. Impossible à paraphraser, merveilleux à lire. » Zadie Smith
1944, NY. Robert Prentice a dix-huit ans et s’apprête à rejoindre l’Europe pour servir son pays. Il a passé toute sa jeunesse à résister à l’étouffante présence de sa mère, Alice, en butte avec ses démons et ses ambitions extravagantes. Divorcée d’un honnête homme, apprentie sculptrice, elle s’est toujours sentie appelée à vivre un destin d’exception. Son cher Bobby, seul allié des années de tourmente, a vu son enfance hypothéquée, ses études sacrifiées, et a dû endurer les compagnons de fortune, les dettes honteuses et les déménagements à la cloche de bois. Aujourd’hui, engagé comme le reste de sa génération dans le corps militaire, il va pouvoir montrer à tous – et surtout à lui-même – qu’il n’est pas qu’un fils, le fils d’Alice Prentice, posant nu tel un faune, sous les yeux moqueurs des jeunes voisins, pour aider sa mère à donner forme à ses délires. La guerre lui offre enfin l’opportunité de devenir un homme, un vrai, capable de trouver sa place au sein d’une franche camaraderie de garnison et de s’illustrer dans de hauts faits de combats. Abreuvé d’idéalisme, nourri d’héroïsme hollywoodien, il croit, lui aussi, à son destin d’exception. Mais, à la guerre comme à la ville, il comprendra qu’il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus… Deux itinéraires, deux âmes blessées : Robert, par sa guerre ratée, Alice, par ses rêves insensés. Et pourtant, chacun garde toujours l’espoir d’une seconde chance possible, un jour, ailleurs. Dans un roman ouvertement autobiographique, Richard Yates fait le portrait d’une Amérique sans pitié, irrémédiablement en quête d’elle-même.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221114346
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 1 x 215 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fanfan50 Posté le 27 Mai 2019
    Agréable à lire. Cela se passe en 1944 en Amérique dans le Camp Pickett en Virginie, le soldat de première classe Robert J. Prentice, dit Bobby, a dix-huit ans quand il s’engage. Et on le comprend car il veut quitter le cocon étouffant qu’a tissé autour de lui sa mère, Alice, divorcée de George Prentice à trente-huit ans seulement trois ans après sa naissance. A l’armée, il fait la connaissance de deux bons camarades : John Quint puis Sam Rend. Ils prennent le Queen Elizabeth pour rallier les côtes anglaises et ensuite la Normandie puis arrivent par le train en Belgique rejoindre la 57ème division. Prentice va être messager pour la deuxième section. Ils vont tous rejoindre le secteur de la septième armée en Alsace et participer à l’opération de la « poche de Colmar ». Le roman n’est pas uniquement axé sur la bataille menée par les américains en Europe lors de la seconde guerre mondiale. Il y a beaucoup de retours en arrière pour nous expliquer la vie de Bobby avant son engagement sans doute pour en justifier le sens. Si la description de la vie militaire de Bobby est intéressante, la vie de sa mère Alice l’est... Agréable à lire. Cela se passe en 1944 en Amérique dans le Camp Pickett en Virginie, le soldat de première classe Robert J. Prentice, dit Bobby, a dix-huit ans quand il s’engage. Et on le comprend car il veut quitter le cocon étouffant qu’a tissé autour de lui sa mère, Alice, divorcée de George Prentice à trente-huit ans seulement trois ans après sa naissance. A l’armée, il fait la connaissance de deux bons camarades : John Quint puis Sam Rend. Ils prennent le Queen Elizabeth pour rallier les côtes anglaises et ensuite la Normandie puis arrivent par le train en Belgique rejoindre la 57ème division. Prentice va être messager pour la deuxième section. Ils vont tous rejoindre le secteur de la septième armée en Alsace et participer à l’opération de la « poche de Colmar ». Le roman n’est pas uniquement axé sur la bataille menée par les américains en Europe lors de la seconde guerre mondiale. Il y a beaucoup de retours en arrière pour nous expliquer la vie de Bobby avant son engagement sans doute pour en justifier le sens. Si la description de la vie militaire de Bobby est intéressante, la vie de sa mère Alice l’est tout autant. Beaucoup de péripéties. Elle a constamment des besoins d’argent et déménage très souvent. Son amour de la sculpture ne la nourrit ni elle ni son enfant. J’ai vu sur d’autres commentaires babeliotes que c’était plus ou moins l’autobiographie de l’auteur. C’est vrai que cela a des accents de vérité et que c’est un fort témoignage sur la vie américaine citadine en ces années troublées et aussi que la guerre de 39-45 fut une drôle de guerre. Pas de héros, juste des hommes assez gauches qui essaient le mieux qu’ils peuvent de sauver leur peau. Et pour Prentice, « la chose qui lui apparaissait avec la plus grande clarté, c’était qu’il avait dix-neuf ans, que la guerre était terminée et qu’il était en vie » et s’il n’a pas eu le destin d’exception qu’il recherchait en s’engageant, il peut maintenant se construire là-bas en Amérique. Il est encore jeune et en pleine possession de ses moyens. J’ai apprécié le léger décalage recherché par l’auteur, en bref, l’humour anglo-saxon qui fait qu’aucune situation n’est désespérée et qu’il faut ironiser sur ses faiblesses. Pour moi, Prentice m’a rappelé Tom Hanks dans Forrest Gump. La même fraîcheur d’esprit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • BartMacondo Posté le 10 Août 2018
    Les livres de Richard Yates continuent à me passionner. Un destin d'exception est un livre magnifique. Je ne parviens pas à comprendre comment cet auteur américain réussit à capter mon attention. Son style est si délicat et raffiné qu'il ne domine jamais la lecture. Je n'aime pas les auteurs qui font trop de leur mieux, qui font de l'acrobatie stylistique. Je connais peu d'auteurs qui respectent tant leurs personnages, qui sont souvent des gens connaissant peu de succès dans leur vie. Dans Un destin d'exception, il met le focus sur la relation entre une mère qui se croit artiste et un fils qu'elle éduque seule. Le fils est soldat pendant la Bataille des Ardennes. On change de décor plusieurs fois. L'histoire commence aux Ardennes. Après cette introduction, on retourne à New York pour suivre Alice, la mère. Ce livre est très touchant dans ce sens que Robert, le fils, essaie de survivre à la guerre et à sa relation avec sa mère. Richard Yates est un des plus grands auteurs américains. A conseiller sans réticence!
  • LesLecturesDeRudy Posté le 7 Juillet 2018
    Une mère et son fils. Deux vies , deux destins. On suit en parralèle les deux personnages qui vont d'échec en échec .Si la mère est une incurable optimiste , le fils au contrairé étouffe dans l'amour que lui voue sa mère et manquant d'assurance ne voit bien souvent que le mauvais côté des choses. On suit donc ainsi alternativement le fils qui voulant s'affirmer s'est engager et se retrouve sur le front européen après l'offensive allemande à Bastogne et en parralèlle sa mère revit ce qu'a été sa vie pleine d'espérance jamais concrétisées avec une similitude frappante : l'un et l'autre sont des égarés/écorchés dans la vie . C'est un récit à la fois tendre et émouvant mais également un terrible constat d'échec pour ces deux personnes qui passent carrément au travers de leurs existences. Paru en 1969 ce livre semble avoir été écrit hier tant son écriture est moderne et dynamique.
  • GB Posté le 7 Octobre 2015
    Belle lecture de ce roman a deux voix celle de la mère qui se croit promise à une carrière artistique hors du commun, et celle de son fils qui entre dans l,armée en pensant que l'histoire se souviendra de lui. Mais malheureusement pour ces deux personnages rien ne se produira comme prévu. Ils vivront avec leurs déceptions mais dans le fond , sans qu'ils s'en rendent vraiment compte ( surtout pour la mère). Le titre représente bien le roman mais on aurait pu y ajouter un point d,interrogation.
  • spleen Posté le 19 Août 2015
    Un destin d'exception : qui n'a pas rêvé d'avoir une vie sortant de l'ordinaire ? mais pour Alice Prendice c'est une certitude , la valeur de ses sculptures va obligatoirement être reconnue et toutes ses décisions et pensées sont dirigées vers ce but. Elle entraine dans ce sillage d'illusions et de vie bien au dessus de ses moyens et de la pension alimentaire qu'elle perçoit de Georges son ex mari , son fils , Bobby balloté depuis son plus jeune âge de ville en ville . Bobby, à son tour, cherche une certaine reconnaissance en s'engageant à , à peine 18 ans, dans l'armée pour participer à la fin du conflit mondial en Europe en 1944; Après une préparation militaire trop courte, l'arrivée sur le théâtre des combats de ces jeunes hommes et en particulier de Bobby, voit leurs idéaux se transformer en incompréhension et en décalage permanent . Roman présenté à deux voix selon les époques , celles d'Alice et ses délires et de Bobby et ses doutes. Richard Yates a l'art de nous rendre attachants ces deux personnages totalement hors réalité et finalement foncièrement malheureux et désadaptés face à une vie qui ne correspond pas à leur rêves . Une belle lecture !
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.