RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Une histoire des abeilles

            Presses de la cité
            EAN : 9782258135086
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 400
            Format : 140 x 225 mm
            Une histoire des abeilles

            Loup-Maëlle BESANÇON (Traducteur)
            Date de parution : 17/08/2017
            Un triptyque écologiste qui raconte l'amour filial à travers le destin des abeilles. 
            Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l’apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.
            Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son...
            Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l’apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.
            Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils, converti au végétarisme, rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d’une exploitation menacée par l’inquiétante disparition des abeilles ?
            Chine, 2098. Les insectes ont disparu. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser la nature à la main. Pour son petit garçon, elle rêve d’un avenir meilleur. Mais, lorsque ce dernier est victime d’un accident, Tao doit se plonger dans les origines du plus grand désastre de l’humanité.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258135086
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 400
            Format : 140 x 225 mm
            Presses de la cité
            22.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            " Un roman visionnaire"
            ELLE

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Mediatheque_de_Lattes Posté le 11 Juin 2019
              Trois héros malgré eux : William, chercheur dépressif ; George, apiculteur aux manières “d’espèce disparue” ; Tao, pollinisatrice d’arbres fruitiers. Trois époques : 1851 pour le passé ; 2007 pour le présent ; 2098 pour le futur. Trois nations : l’Angleterre victorienne ; les États-Unis agricoles ; la Chine post-apocalyptique. Un drame universel qui les implique tous : l’inéluctable disparition des abeilles. Celle qui entraînera la raréfaction dramatique des ressources alimentaires. Celle qui causera la chute des civilisations. Voilà ce que nous propose Maja Lunde dans sa passionnante Histoire des abeilles, habile mélange d’écofiction, de roman d’anticipation et de chronique familiale. Que l’on soit ou non sensible à l’écologie, on est immédiatement embarqué dans ce récit où les voix des trois héros alternent d’un chapitre à l’autre. Des héros auxquels on s’attache d’emblée, parce qu’ils sont aussi humains, caractériels et imparfaits qu’on puisse l’être. Et parce que la famille est au centre de leurs préoccupations autant que le drame écologique qui s’insinue dans leur quotidien. Famille et cataclysme sont liés. L’un et l’autre forment chacun une moitié de l’héritage. De la même façon, que l’on apprécie ou non la science-fiction, on adhère facilement à l’histoire. Parce que la science-fiction employée ici est légère. Et surtout parce... Trois héros malgré eux : William, chercheur dépressif ; George, apiculteur aux manières “d’espèce disparue” ; Tao, pollinisatrice d’arbres fruitiers. Trois époques : 1851 pour le passé ; 2007 pour le présent ; 2098 pour le futur. Trois nations : l’Angleterre victorienne ; les États-Unis agricoles ; la Chine post-apocalyptique. Un drame universel qui les implique tous : l’inéluctable disparition des abeilles. Celle qui entraînera la raréfaction dramatique des ressources alimentaires. Celle qui causera la chute des civilisations. Voilà ce que nous propose Maja Lunde dans sa passionnante Histoire des abeilles, habile mélange d’écofiction, de roman d’anticipation et de chronique familiale. Que l’on soit ou non sensible à l’écologie, on est immédiatement embarqué dans ce récit où les voix des trois héros alternent d’un chapitre à l’autre. Des héros auxquels on s’attache d’emblée, parce qu’ils sont aussi humains, caractériels et imparfaits qu’on puisse l’être. Et parce que la famille est au centre de leurs préoccupations autant que le drame écologique qui s’insinue dans leur quotidien. Famille et cataclysme sont liés. L’un et l’autre forment chacun une moitié de l’héritage. De la même façon, que l’on apprécie ou non la science-fiction, on adhère facilement à l’histoire. Parce que la science-fiction employée ici est légère. Et surtout parce qu’elle sert à décrire un futur plausible, conforme à celui que nous promettent les scientifiques étudiant la dégradation de l’environnement. Mais avec une lueur d’espoir en conclusion, où même ce que l’on croyait raté trouve sa raison d’être. Car nous avons tous notre rôle à jouer dans cette affaire. Pour les amateurs de science-fiction, signalons tout de même que l’œuvre de Lunde possède un je-ne-sais-quoi du Cloud Atlas de David Mitchell, porté à l’écran par les Wachowski en 2012. Dans l’installation progressive d’une catastrophe planétaire. Dans l’interpénétration des époques, des destins et de leur aboutissement.
              Lire la suite
              En lire moins
            • snoopette27 Posté le 5 Juin 2019
              Un début de livre un peu long... Que j'ai trouvé un peu fouillis mais a un moment, ça s'imbrique et je ne pouvais plus le lâcher. De beaux souvenirs d'une activité apicole. Des choses que j'ai apprise. Un futur......comme dans le livre, ou pas....
            • Nuageuse Posté le 10 Mai 2019
              J'ai adoré ce roman que l'on pourrait qualifier de militant. Je l'ai dévoré. L'actualité parle de la disparition des abeilles. Quand j'ai appris que les ruches de Notre-Dame avaient survécu, j'ai poussé un ouf de soulagement. Petit paradoxe : les abeilles sont de plus en plus nombreuses à Paris que n'importe où ailleurs. Nous sommes en compagnie de William, George et Tao. Trois points de vue à des époques différentes et sur des continents différents. Des personnages écorchés vifs qui ont un rapport , salutaire pour certains, avec les abeilles et tentent de transmettre cette passion à leurs enfants. Madja Lunde fait monter la tension petit à petit et ça marche, chaque chapitre s'arrête sur un "suspens" et il faudra patienter quelques pages pour revenir au personnage concerné. Cette alternance des histoires fonctionne à merveille ! Un roman profond à lire car il faut éviter à tout prix la disparition des abeilles et un roman porteur d'espoir.
            • veronique598 Posté le 8 Mai 2019
              Trois époques, trois familles, trois drames. Outre leurs conflits de générations, chacun est face aux difficultés liées à l'apiculture et aux abeilles. Lecture facile et fluide. Histoire intéressante, qui nous montre un avenir bien noir si on ne fait pas plus attention. J'ai beaucoup aimé, même si je me suis ennuyée à certains moments.
            • DOMS Posté le 30 Avril 2019
              Du passé, avec William, en Angleterre en 1851, au présent, avec George dans l’Ohio en 2007, puis dans un futur pas si proche avec Tao, en Chine, en 2098, nous suivons trois familles dans leur rapport quotidien aux abeilles. William va d’échec en échec, à la tête d’une famille de sept filles, père malgré lui par lâcheté ou par ennui, cet ancien étudiant brillant et prometteur s’est laissé submerger par le quotidien, abandonnant trop vite ses rêves d’idéal. Jusqu’au jour où, après une longue dépression, il s’éveille à la vie lorsqu’il s’intéresse au sort des abeilles. Soucieux de comprendre la façon dont elles pourraient être domestiquées, ou du moins utilisées de façon optimale pour elles comme pour l’homme, il invente un modèle de ruche quasi parfait, mais il n’est pas le seul à y avoir pensé…. George est un apiculteur heureux. S’il ne s’est jamais décidé à exploiter les abeilles de façon quasi industrielle, il a pourtant bien réussi à faire croitre et multiplier les ruches. Et compte sur son fils, encore étudiant, pour reprendre la ferme, même si tout chez ce dernier démontre qu’il n’en a pas vraiment envie. Mais c’est sans compter sur le Colony Collapse Disorder – Syndrome... Du passé, avec William, en Angleterre en 1851, au présent, avec George dans l’Ohio en 2007, puis dans un futur pas si proche avec Tao, en Chine, en 2098, nous suivons trois familles dans leur rapport quotidien aux abeilles. William va d’échec en échec, à la tête d’une famille de sept filles, père malgré lui par lâcheté ou par ennui, cet ancien étudiant brillant et prometteur s’est laissé submerger par le quotidien, abandonnant trop vite ses rêves d’idéal. Jusqu’au jour où, après une longue dépression, il s’éveille à la vie lorsqu’il s’intéresse au sort des abeilles. Soucieux de comprendre la façon dont elles pourraient être domestiquées, ou du moins utilisées de façon optimale pour elles comme pour l’homme, il invente un modèle de ruche quasi parfait, mais il n’est pas le seul à y avoir pensé…. George est un apiculteur heureux. S’il ne s’est jamais décidé à exploiter les abeilles de façon quasi industrielle, il a pourtant bien réussi à faire croitre et multiplier les ruches. Et compte sur son fils, encore étudiant, pour reprendre la ferme, même si tout chez ce dernier démontre qu’il n’en a pas vraiment envie. Mais c’est sans compter sur le Colony Collapse Disorder – Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles, le CCD – qui vient décimer ses ruches et anéantir des années de travail. Enfin, Tao, son mari et leur fils unique vivent en Chine. Là, comme c’est déjà le cas aujourd’hui dans le Sichuan, des « Hommes-abeilles » pollinisent les vergers à la main. Car les abeilles ont déserté la planète depuis longtemps et sans cette pollinisation manuelle méticuleuse et fastidieuse réalisée par des hommes et des femmes quasiment maintenus en esclavage, la planète est vouée à l’extinction. Pas d’abeille pas de fleurs, pas de pollen pas de fruits, etc… Jusqu’au jour où leur fils a un accident incompréhensible. Tao veut alors comprendre… Voilà un étonnant roman écologiste qui interroge brillamment sur ce que l’homme fait, détruit, ou au contraire protège, sauvegarde. Avec des passages très didactiques qui nous enseignement en quelques mots les principes de l’apiculture, les spécificités des colonies d’abeilles… Qui nous apprend aussi qu’une abeille sauvage ne pourra jamais être domestiquée et qu’il est temps d’arrêter de polluer la planète avec toutes sortes de pesticides violents et dévastateurs. Il est temps de sauver ce qui peut l’être.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.