En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Une histoire des abeilles

        Presses de la cité
        EAN : 9782258135086
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 225 mm
        Une histoire des abeilles

        Loup-Maëlle BESANÇON (Traducteur)
        Date de parution : 17/08/2017
        Un triptyque écologiste qui raconte l'amour filial à travers le destin des abeilles. 
        Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l’apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.
        Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son...
        Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l’apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.
        Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils, converti au végétarisme, rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d’une exploitation menacée par l’inquiétante disparition des abeilles ?
        Chine, 2098. Les insectes ont disparu. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser la nature à la main. Pour son petit garçon, elle rêve d’un avenir meilleur. Mais, lorsque ce dernier est victime d’un accident, Tao doit se plonger dans les origines du plus grand désastre de l’humanité.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258135086
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        22.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • doyoulikefrogs Posté le 30 Janvier 2018
          Encore une chronique très en retard. Je devais lire ce livre à l"automne, alors que je me couvrais tendrement d'un plaid pour échapper à la prochaine vague de mélancolie due aux feuilles qui tombent. Seulement je n'ai jamais eu le courage de terminer ce roman. Je n'ai pas abandonné l'idée de le finir malgré tout car je savais au fond de moi, qu'il s'agissait là d'une histoire importante qui nous concerne tous. Car c'est un récit écologiste. Fondamental. J'ai apprécié ce côté fiction, confrontation du réel et du passé/futur. Ce roman est éminemment original dans son sujet et sa forme. Vous y trouverez trois personnages à trois époques différentes (ma préférence va à Tao en Chine). Mais j'ai aussi découvert que c'était là le problème du roman : les trois parties se veulent trop différentes dans le ton et dans le style. Au XIXème nous voilà plongés dans une sorte de roman d'époque, au XXIème dans un roman contemporain aux problématiques contemporaines, et en 2098, dans un roman d'anticipation proche de la dystopie ou en tout cas loin de l'utopie que l'on désire tous. On passe donc d'une partie à l'autre avec le vague sentiment de s'égarer et de s'éloigner des personnages.... Encore une chronique très en retard. Je devais lire ce livre à l"automne, alors que je me couvrais tendrement d'un plaid pour échapper à la prochaine vague de mélancolie due aux feuilles qui tombent. Seulement je n'ai jamais eu le courage de terminer ce roman. Je n'ai pas abandonné l'idée de le finir malgré tout car je savais au fond de moi, qu'il s'agissait là d'une histoire importante qui nous concerne tous. Car c'est un récit écologiste. Fondamental. J'ai apprécié ce côté fiction, confrontation du réel et du passé/futur. Ce roman est éminemment original dans son sujet et sa forme. Vous y trouverez trois personnages à trois époques différentes (ma préférence va à Tao en Chine). Mais j'ai aussi découvert que c'était là le problème du roman : les trois parties se veulent trop différentes dans le ton et dans le style. Au XIXème nous voilà plongés dans une sorte de roman d'époque, au XXIème dans un roman contemporain aux problématiques contemporaines, et en 2098, dans un roman d'anticipation proche de la dystopie ou en tout cas loin de l'utopie que l'on désire tous. On passe donc d'une partie à l'autre avec le vague sentiment de s'égarer et de s'éloigner des personnages. Les plus touchants restent Tao et sa famille. Ils m'ont beaucoup émue. Son récit est plus engageant, plein d'un suspense que l'on voudrait plus prégnant dans ce roman. Pour autant Maja Lunde a une très belle plume, soucieuse du détails (pour chaque époque, chaque fait scientifique et chaque portrait), et en avance sur son temps. Consciente que quelque chose fonctionne mal dans notre société, que nous marchons sur la tête, et pas seulement avec les abeilles, elle rend l'avenir plus qu'oppressant et chacun de nos actes complètement responsables. Grâce à elle, on prend un peu plus conscience de l'importance d'une si petite chose qu'est une abeille. Grâce à elle on a le souffle coupé à la fin du roman qui ouvre une porte sur un espoir et construit des ponts entre les vies des personnages et donc nos vies à nous aussi. Ou pas. Que devons-nous faire ? Rester passifs ? Attendre de mourir ? Ou être des passeurs ? Être actifs ? Ne pas se résoudre et vouloir pour nos enfants ou ceux des autres, un avenir meilleur ? La question se pose. La question aussi, du sacrifice. A lire et à mediter.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Mademoisellegrenadiine Posté le 30 Janvier 2018
          Ce livre nous donne à voir à quoi ressemblerait un monde sans abeilles.. et ça fait peur. Elles sont tellement insignifiantes pour certains mais leur préservation devrait être une priorité mondiale à l'heure où aux Etats-Unis on travaille sur des drones qui les remplaceront lorsqu'elles ne seront plus la. Pourquoi ne pas joindre tous nos efforts pour leur survie.. Cette lecture bouscule et est superbement bien documentée. A lire d'urgence !
        • Nikoz Posté le 4 Janvier 2018
          Terriblement agréable et facile à lire. Mais tout ça pour ça? Ne faudrait-il pas, en fait, lire les 20 dernières pages?
        • Le_chien_critique Posté le 28 Décembre 2017
          5 grammes en moins et l'apocalypse survient. Il existe plein de moyens pour que la fin du monde survienne : les zombies, l'accident nucléaire, le changement climatique, les virus, un astéroïde facétieux ou quelques exaltés. Maja Lunde ajoute une cause supplémentaire : l'abeille. Et aussi surprenant que cela puisse paraitre, c'est beaucoup plus réaliste. 2007, un nouvel acronyme apparait : le CCC : Colony Collapse Disorder, soit le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles. Avec un sujet pareil, les erreurs sont souvent soit de sombrer dans le pompeux essai didactique, soit dans le message apologique. Maja Lunde parvient à rester dans le roman tout en délivrant son message de manière douce qui pourrait être : ne pas scier pas la branche sur laquelle on est assis. Trois époques, trois continents, des débuts de l'apiculture moderne à un futur possible, sans abeilles. Chaque époque est représentative : celle du 19ème siècle nous montre les origines de l'apiculture domestique à travers le destin d'un chercheur idéaliste et dépressif. Sur la période actuelle, l'auteur s'attarde sur la vie d'un apiculteur pris dans la tourmente de l'effondrement. Et l''anticipation s'attache au destin d'une travailleuse pollinisatrice. La force de ce roman est de s'être attaché aux personnages à travers leurs familles, leurs quotidiens... 5 grammes en moins et l'apocalypse survient. Il existe plein de moyens pour que la fin du monde survienne : les zombies, l'accident nucléaire, le changement climatique, les virus, un astéroïde facétieux ou quelques exaltés. Maja Lunde ajoute une cause supplémentaire : l'abeille. Et aussi surprenant que cela puisse paraitre, c'est beaucoup plus réaliste. 2007, un nouvel acronyme apparait : le CCC : Colony Collapse Disorder, soit le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles. Avec un sujet pareil, les erreurs sont souvent soit de sombrer dans le pompeux essai didactique, soit dans le message apologique. Maja Lunde parvient à rester dans le roman tout en délivrant son message de manière douce qui pourrait être : ne pas scier pas la branche sur laquelle on est assis. Trois époques, trois continents, des débuts de l'apiculture moderne à un futur possible, sans abeilles. Chaque époque est représentative : celle du 19ème siècle nous montre les origines de l'apiculture domestique à travers le destin d'un chercheur idéaliste et dépressif. Sur la période actuelle, l'auteur s'attarde sur la vie d'un apiculteur pris dans la tourmente de l'effondrement. Et l''anticipation s'attache au destin d'une travailleuse pollinisatrice. La force de ce roman est de s'être attaché aux personnages à travers leurs familles, leurs quotidiens et leur travail. Chacun doit son labeur à ces butineuses et espère transmettre à ses héritiers un travail dont il sera fier. Tous sont liés au destin de ces petites bestioles, pour le meilleur et le pire. Ma connaissance des abeilles se limitait à : - ça pique; - et ça embête le monde lors des barbecues. Désormais, j'en connais un peu plus sur ces insectes et j'en sais surtout plus sur les conséquences de leur disparition. Car au-delà de leur rôle dans la pollinisation, l'auteur nous montre l'impact de cette absence dans la vie de tous les jours. Et tout cela sans, trop, vous filer le bourdon ! J'ai aimé son analyse pleine de mesures des causes, probables et multiples, de la disparition des abeilles. Cependant, dans le second tiers du roman, les rebondissements dans la vie de nos protagonistes sont un peu trop gros, le réalisme s'éloigne. Et l'époque future est la moins réussie à mon avis dans sa vraisemblance anticipatrice. Quelques petits défauts pardonnable pour un premier roman adulte de Maja Lunde, une scénariste et auteure de littérature enfantine norvégienne. Nul doute que l'on entendra parler d'elle à l'avenir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Etoilesonore Posté le 18 Décembre 2017
          En fait ce livre contient trois histoires qui s’entrecroisent. Cela concerne trois narrateurs et trois époques, même une même problématique : les abeilles. L’une des histoires se passe à la fin du XIXe siècle avec un homme carrément neurasthénique qui planche sur la conception de ruches. Une autre histoire se déroule en 2007 avec les premiers effondrements de ruches et la dernière histoire a pour cadre la Chine du milieu du XXIe siècle, alors que les abeilles ont disparu et que la pollinisation doit se faire manuellement. Mais le thème de l’écologie n’est pas le seul traité car on voit également celui de la filiation qui coure tout au long de l’ouvrage. Cela donne au final un livre très abouti, passionnant et qui’il est difficile de lâcher une fois commencé.

        Ils en parlent

        " Un roman visionnaire"
        ELLE
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.