Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782368528402
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm
Vinland Saga - tome 22
Xavière Daumarie (traduit par)
Collection : Vinland Saga
Série : Vinland Saga
Date de parution : 05/12/2019
Éditeurs :
Kurokawa

Vinland Saga - tome 22

Xavière Daumarie (traduit par)
Collection : Vinland Saga
Série : Vinland Saga
Date de parution : 05/12/2019
Vous aimez les récits épiques, les légendes nordiques et les casques à piques ? Venez découvrir Vinland Saga, le premier manga à nous plonger dans l'univers des Vikings.
Thorfinn et son équipe sont de retour en Islande après avoir traversé l'Europe et être allés jusqu'à Byzance. À présent qu'ils ont gagné de quoi financer leur expédition au Vinland,... Thorfinn et son équipe sont de retour en Islande après avoir traversé l'Europe et être allés jusqu'à Byzance. À présent qu'ils ont gagné de quoi financer leur expédition au Vinland, il ne leur manque plus que des volontaires pour créer une colonie dans le pays de leurs rêves. Sous l'oeil... Thorfinn et son équipe sont de retour en Islande après avoir traversé l'Europe et être allés jusqu'à Byzance. À présent qu'ils ont gagné de quoi financer leur expédition au Vinland, il ne leur manque plus que des volontaires pour créer une colonie dans le pays de leurs rêves. Sous l'oeil impitoyable de Hild, prête à le tuer au moindre écart, Thorfinn tente de recruter d'autres rêveurs, mais son refus d'emporter des épées au Vinland n'est pas bien accueilli par tous les guerriers du Nord, pour qui l'épée est l'âme d'un homme...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782368528402
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Ils en parlent

"La série multiplie les récompenses critiques et le soutien d'un lectorat toujours plus vaste pour atteindre aujourd'hui 21 tomes."
Coyotemag
Vinland Saga continue avec une aisance déconcertante à nous en mettre plein les yeux. Makoto Yukimura parvient tome après tome, à nous faire rêver et cela semble pour lui si naturel : la fluidité de son récit nous touche au plus profond de notre être aussi bien par la construction de ses chapitres, que par la diversité de ses protagonistes ou encore la quintessence fournie et détaillée des champs de bataille.
Marc Vandermeer / Actua BD

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cricri08 Posté le 18 Décembre 2021
    Petit revirement de situation dans ce tome car finalement, Thorfinn accepte la cape de Commandement Suprême... Si si ! Mais chut ! Pas de spoil supplémentaire, un épisode tout en finesse et en confidences. Bon maintenant, il faut que j'attende la suite :(
  • Foxfire Posté le 20 Novembre 2020
    Ma médiathèque a mis un temps fou à acquérir ce 22ème tome. Des mois, des longs mois à attendre… Je craignais donc être totalement larguée en reprenant ma lecture. Cela n’a pas été le cas, j’ai très vite retrouvé mes repères et le plaisir de suivre cette saga. C’est encore une fois un excellent tome que nous offre Yukimura. Voilà quelques impressions de lecture en vrac. Dans ce volet, j’ai tout particulièrement apprécié la confrontation entre Garm et Thorfinn. Grâce à un flashback très bien amené, le mangaka éclaire un peu la personnalité de Garm. Et s’il nous confirme que c’est bien un sociopathe pathologique, il montre aussi qu’il fut un enfant ostracisé et rejeté. Il m’a presque ému. J’ai trouvé intéressante aussi l’évolution de la façon dont on perçoit Hild. En effet, face à l’évidence de l’humanisme de Thorfinn, Hild, dans son refus de revenir sur sa promesse, apparait comme butée. De victime elle devient bourreau. Un des meilleurs passages du tome est celui de la mort d’un guerrier s’attendant à entrer au Valhalla et constatant dans son dernier souffle qu’il a gâché sa vie en la passant à se battre et à tuer. Après la déclaration de Gudrid,... Ma médiathèque a mis un temps fou à acquérir ce 22ème tome. Des mois, des longs mois à attendre… Je craignais donc être totalement larguée en reprenant ma lecture. Cela n’a pas été le cas, j’ai très vite retrouvé mes repères et le plaisir de suivre cette saga. C’est encore une fois un excellent tome que nous offre Yukimura. Voilà quelques impressions de lecture en vrac. Dans ce volet, j’ai tout particulièrement apprécié la confrontation entre Garm et Thorfinn. Grâce à un flashback très bien amené, le mangaka éclaire un peu la personnalité de Garm. Et s’il nous confirme que c’est bien un sociopathe pathologique, il montre aussi qu’il fut un enfant ostracisé et rejeté. Il m’a presque ému. J’ai trouvé intéressante aussi l’évolution de la façon dont on perçoit Hild. En effet, face à l’évidence de l’humanisme de Thorfinn, Hild, dans son refus de revenir sur sa promesse, apparait comme butée. De victime elle devient bourreau. Un des meilleurs passages du tome est celui de la mort d’un guerrier s’attendant à entrer au Valhalla et constatant dans son dernier souffle qu’il a gâché sa vie en la passant à se battre et à tuer. Après la déclaration de Gudrid, je me demande ce que réserve la suite. Sigurd rendra-t-il sa liberté à Gudrid ? Combien de temps durera le répit accordé par Thorkell ? Hild acceptera-t-elle de pardonner ? Thorfinn s’accordera-t-il le droit à l’amour ou choisira-t-il d’expier encore en se l’interdisant ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • belette2911 Posté le 4 Octobre 2020
    Et voilà, j’avais oublié de suivre les sorties et j’en avais loupé deux… Alors que le tome 21 m’avait laissé dans un suspense de fou. Bon, ce n’est pas encore cette fois-ci que notre Thorfinn arrivera au Vinland… Je vais finir par croire que tel Moïse, il n’arrivera jamais dans la Terre promise car son auteur et père littéraire veut ajouter des tomes. Quand on a de la qualité scénaristique, je ne vais pas trop me plaindre. On avait laissé Thorfinn aux prises avec Garm, l’espèce de dégénéré de la lance, le tueur fou, l’azimuté du cerveau, qui voulait absolument un combat à mort avec Thorfinn puisque pour Garm, le gagnant est celui qui survit au combat (parce qu’il a tué son adversaire). Hors pour Thorfinn, c’est celui qui survit et qui ne tue pas son adversaire qui gagne… Notre gamin devenu adulte a compris que la vie avait un prix et que la gaspiller en combats vains et inutiles était totalement puéril. Le paradis promis n’existe pas et l’auteur nous l’illustrera magnifiquement bien avec un guerrier qui meurt heureux, persuadé d’entrer au Valhalla et qui ne voit que du noir car il n’y a rien qui l’attend après un valeureux combat et une mort les... Et voilà, j’avais oublié de suivre les sorties et j’en avais loupé deux… Alors que le tome 21 m’avait laissé dans un suspense de fou. Bon, ce n’est pas encore cette fois-ci que notre Thorfinn arrivera au Vinland… Je vais finir par croire que tel Moïse, il n’arrivera jamais dans la Terre promise car son auteur et père littéraire veut ajouter des tomes. Quand on a de la qualité scénaristique, je ne vais pas trop me plaindre. On avait laissé Thorfinn aux prises avec Garm, l’espèce de dégénéré de la lance, le tueur fou, l’azimuté du cerveau, qui voulait absolument un combat à mort avec Thorfinn puisque pour Garm, le gagnant est celui qui survit au combat (parce qu’il a tué son adversaire). Hors pour Thorfinn, c’est celui qui survit et qui ne tue pas son adversaire qui gagne… Notre gamin devenu adulte a compris que la vie avait un prix et que la gaspiller en combats vains et inutiles était totalement puéril. Le paradis promis n’existe pas et l’auteur nous l’illustrera magnifiquement bien avec un guerrier qui meurt heureux, persuadé d’entrer au Valhalla et qui ne voit que du noir car il n’y a rien qui l’attend après un valeureux combat et une mort les armes à la main. On a assez bien de cases remplies d’action et de combats puisqu’en plus des acrobaties de notre Thorfinn qui essaie de gagner le combat contre Garm sans le tuer, on a aussi la forteresse de Jomsborg qui ploie sous l’assaut des guerriers de Thorkell. Serait-ce la fin des Jomsvikings ? Floki, le chef, va-t-il plier le genou devant la montagne de muscle qu’est le puissant guerrier Thorkell (qui me fait toujours rire) ? Bon, là, faut avouer que le mangaka abuse un peu de la force herculéenne de Thorkell, mais le personnage est ainsi depuis le début et malgré les incohérences, il est drôle, faut bien l’avouer. Malgré les scènes de combats et de violences, certains personnages principaux ou secondaires font preuve de clairvoyance (Baldur, Sigurd, des guerriers des camps ennemis et même Garm dont on découvre un peu de son passé) et l’auteur nous livre de grands moments de profondeur en nous démontrant l’absurdité de ce combat. Merci à Gudrid de nous faire relâcher un peu la tension sur le final. Une fois de plus, c’est un tome de transition avant le grand départ vers le Vinland (j’espère), un pas de plus pour Thorfinn pour abandonner ce que l’on veut qu’il soit, pour prendre le pouvoir avant de le laisser, tout en essayant d’instaurer la paix entre les peuples et de respecter l’engagement qu’il a pris de ne plus prendre de vie. Anybref, un excellent tome de transition sur l’absurdité des guerres. Même si nous le savions déjà, ça fait toujours du bien de nous le rappeler.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alfaric Posté le 11 Décembre 2019
    Dans ce tome 22 on passe de l’inexpérimenté Baldur qui veut mettre fin à la guerre quitte à mourir pour cela, à l’expérimenté Thorfinn qui veut mettre fin à la guerre quitte à mourir pour cela. Entre eux il y a des fous de guerre qui ne pensent qu’à entre-tuer joyeusement, et il y a des pauvres bougres qui ne savent même pas pourquoi ils se battent voire pour quel camp ils se battent… Depuis toujours l’auteur défend la cause de la paix, donc ici il continue de montrer ici qu’on n’a qu’une vie et qu’il est inadmissible de la gâcher pour des causes idéologiques, politiques ou religieuses car le concept de vie après la mort est un mensonge institué par ceux qui ont tout pour manipuler ceux qui n’ont rien. Dans le bordel qu’elle la bataille qui se déroule dans la capitale des Jomsvikings, Thorfinn doit affronter Garm son antithèse et il y parvient à retourner la situation en sa faveur : pour Garm celui qui tue l’autre est le vainqueur, mais pour Thorfinn celui qui protège sa vie en tuant l’autre est le perdant… Garm relève le défi, mais à ce jeu-là il n’a strictement aucune chance face à Thorfinn... Dans ce tome 22 on passe de l’inexpérimenté Baldur qui veut mettre fin à la guerre quitte à mourir pour cela, à l’expérimenté Thorfinn qui veut mettre fin à la guerre quitte à mourir pour cela. Entre eux il y a des fous de guerre qui ne pensent qu’à entre-tuer joyeusement, et il y a des pauvres bougres qui ne savent même pas pourquoi ils se battent voire pour quel camp ils se battent… Depuis toujours l’auteur défend la cause de la paix, donc ici il continue de montrer ici qu’on n’a qu’une vie et qu’il est inadmissible de la gâcher pour des causes idéologiques, politiques ou religieuses car le concept de vie après la mort est un mensonge institué par ceux qui ont tout pour manipuler ceux qui n’ont rien. Dans le bordel qu’elle la bataille qui se déroule dans la capitale des Jomsvikings, Thorfinn doit affronter Garm son antithèse et il y parvient à retourner la situation en sa faveur : pour Garm celui qui tue l’autre est le vainqueur, mais pour Thorfinn celui qui protège sa vie en tuant l’autre est le perdant… Garm relève le défi, mais à ce jeu-là il n’a strictement aucune chance face à Thorfinn (et heureusement parce qu’Hilde est en embuscade pour l’exécuter si jamais il manque à sa promesse de ne pendre aucune vie pour atteindre son objectif, à savoir la paix partout et pour tous). Thorfinn a oublié d’être con, donc c’est tout naturellement qu’il rend compte qu’il agit contre Askeladd avant lui : son père adoptif a-t-il laissé en lui une trace aussi indélébile que son père biologique ? Thorkell et Floki jouent à qui pisse le plus loin, mais la messe est dite ! Thorfinn a trouvé le moyen de rompre la malédiction du pouvoir, car ce dernier il faut l’utiliser avant de l’abandonner sinon il prend définitivement possession de toi (ceci était un message informatif à destination de cette saloperie de Macronie). La fin est pleine de twists, mais je vous en laisse le plaisir de la découverte, et dans un Monde De Merde Thorfinn et ses compagnons sont toujours en croisade contre les forces obscures de la crevardise… La tâche est-elle insurmontable ? To Be Continued ! Quelques gimmicks cartoonesques tirent l’ensemble vers le bas, sinon c’est un chef-d’œuvre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tachan Posté le 8 Décembre 2019
    Quel petit bijou ce tome ! On y touche la substantifique moelle de toutes les idées que l'auteur a voulu développer depuis le début et c'est magique ! J'ai tout d'abord été soufflée par la mise en scène de cette longue bataille. L'auteur varie les rythmes et les points de vue comme jamais, pour mettre en image une fresque magistrale, sanglante et violence à souhait, comme je peux en voir en image dans la série Vikings que je viens justement de reprendre. Ensuite, j'ai adoré le rôle de Thorfinn dans ce tome. Il met en branle dans son duel puis dans sa prise de parole tout ce qui bouillonnait en lui depuis des années. Ainsi il gagne encore en charisme et en carrure à mes yeux. Les propos qu'il tient et les actions qu'il entreprend ne peuvent que marquer le lecteur. Le rappel de son premier mentor, puis de son père, m'ont presque fait verser une petite larme. Trop d'émotions ! Les autres personnages autour de lui ne sont pas en reste, que ce soit Garm dont on découvre le passé, Sigurd qui fait vraiment preuve de bravoure, Thorkell qui amuse toujours autant la galerie mais joue un rôle crucial au bon moment,... Quel petit bijou ce tome ! On y touche la substantifique moelle de toutes les idées que l'auteur a voulu développer depuis le début et c'est magique ! J'ai tout d'abord été soufflée par la mise en scène de cette longue bataille. L'auteur varie les rythmes et les points de vue comme jamais, pour mettre en image une fresque magistrale, sanglante et violence à souhait, comme je peux en voir en image dans la série Vikings que je viens justement de reprendre. Ensuite, j'ai adoré le rôle de Thorfinn dans ce tome. Il met en branle dans son duel puis dans sa prise de parole tout ce qui bouillonnait en lui depuis des années. Ainsi il gagne encore en charisme et en carrure à mes yeux. Les propos qu'il tient et les actions qu'il entreprend ne peuvent que marquer le lecteur. Le rappel de son premier mentor, puis de son père, m'ont presque fait verser une petite larme. Trop d'émotions ! Les autres personnages autour de lui ne sont pas en reste, que ce soit Garm dont on découvre le passé, Sigurd qui fait vraiment preuve de bravoure, Thorkell qui amuse toujours autant la galerie mais joue un rôle crucial au bon moment, Baldur qui si jeune a déjà tout compris, ou même ses inconnus qui nous montre l'absurdité de cette bataille. Tous livrent de très beaux moments. Je retiendrai la mort de l'un de ces inconnus et le partage du petit déjeuner entre ces deux ennemis alors que le soleil se lève. Après tous ces moments intenses qui permettent de voir enfin un peu l'aboutissement des réflexions de Thorfinn sur la vie, la guerre et les puissants, il fallait de la légèreté et même ça, Makoto Yukimura a su le faire grâce à Gudrid qui m'a permis de relâcher le souffle que je retenais depuis un moment pour bien rire. Magique ! Ce tome aura vraiment été parfait de bout en bout. Le mangaka a su synthétiser ses idées et les mettre en action dans un tome où la réflexion se mélange à la perfection avec la violence de la guerre. Chapeau !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.