RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Khadija

            Robert Laffont
            EAN : 9782221134764
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Khadija
            Les Femmes de l'islam

            Date de parution : 10/04/2014

            Pour la première fois, un grand roman emporte le lecteur dans l’aventure extraordinaire de la troisième religion monothéiste.
            La naissance de l’islam, c’est d’abord l’histoire d’une femme, Khadija. La première épouse du prophète, celle qui l’aimait quand il n’était qu’un jeune caravanier, celle qui avant tous lui a dit : «...

            Pour la première fois, un grand roman emporte le lecteur dans l’aventure extraordinaire de la troisième religion monothéiste.
            La naissance de l’islam, c’est d’abord l’histoire d’une femme, Khadija. La première épouse du prophète, celle qui l’aimait quand il n’était qu’un jeune caravanier, celle qui avant tous lui a dit : « Moi, je crois. »

            Veuve, belle et riche, Khadija doit se remarier pour maintenir sa place dans la société très masculine de La Mecque. Contre toute attente, elle choisit un homme pauvre et illettré, Muhammad ibn ‘Abdallâh. En dix ans de bonheur, elle impose Muhammad auprès des puissants clans de La Mecque et forme avec lui un couple exceptionnel, modèle de sagesse et de modération. Mais une série de tragédies s’abat sur le pays. La peste, les inondations et la mort endeuillent la famille. Face à ces coups du destin, Khadija fait preuve d’un courage et d’une force inouïs.
            La paix revenue, Muhammad s’isole dans le désert où, un jour, l’ange Gabriel lui transmet les paroles du Dieu Unique. Muhammad croit devenir fou, il a peur. Khadija, elle, pressent qu’il s’agit là d’un grand événement. Se dressant contre tous pour défendre la parole nouvelle de son bien-aimé, elle pose les fondements sur lesquels Muhammad ibn ‘Abdallâh bâtira l’une des plus remarquables aventures religieuses du monde.
            Marek Halter rend hommage au rôle prépondérant que les femmes ont joué à l’origine de l’islam. OEcuméniste, profondément attaché à la paix au Moyen-Orient, il lance aussi un pressant message de réconciliation en ces temps troublés par la résurgence des conflits religieux.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221134764
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            4.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Carmendb Posté le 6 Novembre 2018
              Un souffle puissant parcourt toutes les lignes de ce superbe roman. Des portraits superbes, une Khadija éblouissante, un Muhammad humaniste, intelligent, courageux et généreux, Barrira, la vieille nourrice, gardienne indéfectible de sa maîtresse, Ashemou de Loin, la jeune servante fidèle… Je ne savais pas grand-chose du prophète Mahomet et c'est avec un réel plaisir que je me suis plongée au cœur de ce VIIème siècle pour partir à sa rencontre. Marek Halter nous fait découvrir avec lyrisme la vie de ce couple à l'origine des premières conversions à l'Islam. Il suit de près ce que l'on sait aujourd'hui de Khadija, riche commerçante, veuve, qui épouse Muhammad, (vraisemblablement plus jeune qu'elle), et qui l'accompagne dans sa mission lorsque lui parviennent les premières révélations et que lui apparaît l'ange Gabriel. Peu m'importe que les détails qui émaillent ce récit soient réalité ou fiction, seul compte le plaisir que j'ai pris à dévorer ces pages. Et quand la dernière a été tournée, je n'avais qu'une envie, découvrir la vie de Fatima et des autres femmes de l'Islam sous la plume de Marek Halter.
            • Sofia30 Posté le 17 Août 2018
              Ce récit nous plonge dans le monde oriental et nous présente les débuts de l'Islam. Marek Halter nous amène dans l'univers de Khadija, une femme puissante et respectée dans sa ville qui doit faire face à beaucoup d'épreuves au cours de sa vie. J'ai beaucoup apprécié le style d'écriture ainsi que, la description de chaque scène et de chaque action faîte par les personnages, où il y a une grande présence de sensualité et de mystère, qui m'a fait pensé au mythe de Salomé et Jean-Baptiste -reprit maintes fois par plusieurs écrivains-.
            • JunoR Posté le 29 Juillet 2018
              Cette lecture n'a pas été facile et j'ai mis du temps à pénétrer le langage d'initié que l'auteur utilise, ainsi que les références culturelles et le contexte historico-géographique. En effet, j'ai commencé par me heurter à un nombre important de mots de vocabulaire contextualisés inconnus, ne pas reconnaître les noms propres des personnages qui me semblaient tous aussi illisibles que ressemblants, ne pas toujours comprendre les réactions des uns et des autres, être choquée de certaines traditions ou coutumes... Bref, le choc culturel fut rude! J'aurais aimé que l'auteur s'emploie à davantage de pédagogie et prenne la peine d'expliquer certains mots ou certaines coutumes par le biais de notes de bas de page, par exemple. S'il s'est très certainement beaucoup renseigné sur le contexte culturel de son récit, il doit bien imaginer que cette connaissance acquise manque encore à son lecteur et qu'il est bien placé pour la lui fournir. J'ai néanmoins beaucoup apprécié les talents d'auteur de M. Halter qui a su écrire cette histoire avec une grande sensibilité et une finesse remarquable, d'autant que décrire le point de vue d'une femme lorsqu'on est un homme est toujours délicat. Bref, très bonne lecture, malgré les difficultés, et vraiment très instructive sur l'origine... Cette lecture n'a pas été facile et j'ai mis du temps à pénétrer le langage d'initié que l'auteur utilise, ainsi que les références culturelles et le contexte historico-géographique. En effet, j'ai commencé par me heurter à un nombre important de mots de vocabulaire contextualisés inconnus, ne pas reconnaître les noms propres des personnages qui me semblaient tous aussi illisibles que ressemblants, ne pas toujours comprendre les réactions des uns et des autres, être choquée de certaines traditions ou coutumes... Bref, le choc culturel fut rude! J'aurais aimé que l'auteur s'emploie à davantage de pédagogie et prenne la peine d'expliquer certains mots ou certaines coutumes par le biais de notes de bas de page, par exemple. S'il s'est très certainement beaucoup renseigné sur le contexte culturel de son récit, il doit bien imaginer que cette connaissance acquise manque encore à son lecteur et qu'il est bien placé pour la lui fournir. J'ai néanmoins beaucoup apprécié les talents d'auteur de M. Halter qui a su écrire cette histoire avec une grande sensibilité et une finesse remarquable, d'autant que décrire le point de vue d'une femme lorsqu'on est un homme est toujours délicat. Bref, très bonne lecture, malgré les difficultés, et vraiment très instructive sur l'origine de l'islam!
              Lire la suite
              En lire moins
            • LeslecturesdeNina Posté le 24 Août 2017
              En passionnée d’histoire, mes cours me font plus souvent voyager en Occident. Alors bien sûr, l’Orient m’attire. Qui dit Orient, dit polythéisme de l’Arabie mais ensuite début de l’Islam : de la réception du message d’Allah par Muhammad, à sa diffusion et à l’Hégire qui marque le début du calendrier musulman. Ce livre m’a donc attiré pour son aspect historique mais aussi pour l’angle qu’il met en lumière, à savoir comme le nom de la trilogie l’indique : « Les femmes de l’Islam ». Bien sûr, je suis une femme quoi de plus naturel qu’une pointe de féminisme mais aussi, car souvent « derrière chaque grand homme, il y a une grande femme » ou comme le dit le proverbe arabe du début du roman « Si l’homme était un fleuve, la femme en serait le pont ». Ce proverbe résume bien le lien homme/femme qui se déroule sous nos yeux dans cette histoire… Mais venons-en au livre … Khadija est la veuve la plus puissante de Mekka, mais malgré cela sa voix ne compte pas. Evidemment, c’est une femme. La tradition veut que les hommes décident, en Orient comme en Occident. Après une razzia dont sa caravane fût la cible,... En passionnée d’histoire, mes cours me font plus souvent voyager en Occident. Alors bien sûr, l’Orient m’attire. Qui dit Orient, dit polythéisme de l’Arabie mais ensuite début de l’Islam : de la réception du message d’Allah par Muhammad, à sa diffusion et à l’Hégire qui marque le début du calendrier musulman. Ce livre m’a donc attiré pour son aspect historique mais aussi pour l’angle qu’il met en lumière, à savoir comme le nom de la trilogie l’indique : « Les femmes de l’Islam ». Bien sûr, je suis une femme quoi de plus naturel qu’une pointe de féminisme mais aussi, car souvent « derrière chaque grand homme, il y a une grande femme » ou comme le dit le proverbe arabe du début du roman « Si l’homme était un fleuve, la femme en serait le pont ». Ce proverbe résume bien le lien homme/femme qui se déroule sous nos yeux dans cette histoire… Mais venons-en au livre … Khadija est la veuve la plus puissante de Mekka, mais malgré cela sa voix ne compte pas. Evidemment, c’est une femme. La tradition veut que les hommes décident, en Orient comme en Occident. Après une razzia dont sa caravane fût la cible, elle remet en cause son veuvage pour plusieurs raisons : La vengeance. La razzia a été commandée par un puissant de Mekka, Abu Sofyan, qui au même moment la demande en mariage, en énième épouse, pour mettre la main sur sa fortune. Le pouvoir et la sauvegarde. Sa cousine, Muhavija, la sermonne en lui expliquant qu’un remariage serait la meilleure solution pour elle, pour sa fortune, sa descendance et pour la représenter auprès des grands de la cité. L’amour et la protection. Elle sait au fond d’elle-même qu’elle est tombée sous le charme de Muhammad ibn ‘Abdallâh. L’un de ceux qu’elle a choisi pour accompagner sa caravane et qui a gagné la bataille lors de la razzia. Celui qui se fera tuer si Abu Sofyan apprend qu’il a tué un des siens. Le sang vengé par le sang. Elle se laisse donc convaincre, non sans crainte d’être rejetée pour son âge. En effet, elle a une dizaine d’années de plus que Muhammad. Mais celui-ci accepte. Le mariage est célébré et leur amour en ferait rêver plus d’une. Muhammad est un homme aimant, courageux et fidèle. Khadija est une femme forte, indépendante et pleine d’amour pour son mari. Ensuite, on suit la vie de Mekka et ses drames. La vie de Khadija et Muhammad, la naissance de leurs enfants, leurs drames, leurs joies jusqu’au message reçu par Muhammad. Jusqu’à ce que Muhammad devienne le Prophète de cette belle religion qu’est l’Islam. J’ai aimé cette lecture qui permet d’en apprendre plus sur les mœurs de l’époque et de mettre en avant cette femme qui nous prouve que malgré tout les femmes avaient de l’importance et pouvaient contrer les hommes à leur manière. Je me suis passionnée pour les personnages de Khadija et Muhammad mais aussi les esclavages très présents dans leur vie, comme des membres de la famille. J’ai souvent ri, pleuré et souri. Les chapitres courts et la plume fluide de l’auteur donnent envie de ne jamais pauser le livre. En revanche, j’ai trouvé le début un peu trop long et il m’a manqué la poésie et la magie orientale dans ces lignes. C’est peut-être idiot mais lorsque j’ouvre un livre sur l’Orient, je m’attends à la magie des «Mille et une nuits » et ici, je ne l’ai pas retrouvé. C’est donc pour ces petits regrets que je ne peux pas mettre le livre en coup de cœur, bien que pourtant je me sois délectée de cette lecture. Je ne tarderai pas d’ailleurs à me lancer dans la lecture de la suite : « Fatima », dernière fille au corps de garçon de Khadija et du Prophète, Muhammad.
              Lire la suite
              En lire moins
            • tesdichiti Posté le 21 Août 2017
              Marek Halter nous raconte l’Histoire de la naissance de l’Islam par la voie des femmes qui ont compté dans l’ascension de Muhammad Ibn Abdallah, le prophète. Dans cette trilogie, l’auteur exprime une version personnelle de cette naissance. Dans le premier tome, nous rencontrons Khadija, riche veuve dans la Mekka, mais femme… donc ne pouvant participer aux débats décisionnels de la cité. Elle décide d’épouser Muhammad, jeune homme pauvre , de 20 ans plus jeune, qui sauva la riche caravane marchande de sa "patronne" d’une razzia programmée par les familles « ennemies/amies » de la Mekka. Ils eurent quatre enfants, deux filles, puis un garçon, Al Qasim, l’espoir, l'honneur de la famille et enfin, Fatima, le « deuxième fils » de Muhammad. Par malheur Al Qasim meurt dans un accident. Muhammad, réfugié dans les grottes de Hira, reçoit la révélation de Dieu et devient le prophète. Khadija ne se remet pas de la mort de son fils et écrasée par la maladie, meurt. Ainsi vient le temps de Fatima et celui des temps difficiles. Une belle lecture.
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.