RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La disparue de la cabine n°10

            12-21
            EAN : 9782823854220
            Code sériel : VIRT
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            La disparue de la cabine n°10

            Héloïse ESQUIÉ (Traducteur)
            Date de parution : 11/01/2018
            Être témoin d’un meurtre ? Angoissant. Que personne ne vous croie ? Terrifiant.
            Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à silloner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers.
            Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise.
            D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses :...
            Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à silloner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers.
            Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise.
            D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l'Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l'eau.
            Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.
            Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l'équipage ne manque à l'appel. L'Aurora poursuit sa route comme si de rien n'était.
            Le drame ? Laura sait qu'elle ne s'est pas trompée. Ce qui fait d'elle l'unique témoin d'un meurtre, dont l'auteur se trouve toujours à bord...
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782823854220
            Code sériel : VIRT
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            12-21
            15.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • LeMondeDeMarie Posté le 28 Novembre 2018
              J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteure a construit son récit. L’idée qu’elle a eu de traumatiser son personnage principal avant la croisière, de lui donner une raison d’être plus réceptive à ce qui l’entoure et donc de voir/entendre ce qu’elle n’aurait pas dû. La résolution même de l’énigme n’est pas couru d’avance et même si elle n’est pas, à proprement parlé, originale, je ne l’ai pas vu venir. Parce que l’intrigue se situe sur un bateau, en pleine mer, elle offre au lecteur une impression de huit-clos. Elle devient parfois même oppressante lorsqu’elle se déroule dans des lieux confinés du yacht. On sait que le tueur se cache sur le bateau et, ne sachant pas qui est la victime, cela met encore plus le flou sur les raisons, mais aussi, sur l’auteur du crime. Les suspects sont nombreux et il devient difficile de savoir à qui se fier. Au fil du texte, on découvre des échanges entre les protagonistes restés à terre. Les proches de Lo nous donnent des indications sur ce que nous réserve la suite. Un petit plus qui fait qu’on n’a pas envie de lâcher l’ouvrage. Qu’on a plus encore peur pour Lo. Une ambiance de huit-clos sur un bateau,... J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteure a construit son récit. L’idée qu’elle a eu de traumatiser son personnage principal avant la croisière, de lui donner une raison d’être plus réceptive à ce qui l’entoure et donc de voir/entendre ce qu’elle n’aurait pas dû. La résolution même de l’énigme n’est pas couru d’avance et même si elle n’est pas, à proprement parlé, originale, je ne l’ai pas vu venir. Parce que l’intrigue se situe sur un bateau, en pleine mer, elle offre au lecteur une impression de huit-clos. Elle devient parfois même oppressante lorsqu’elle se déroule dans des lieux confinés du yacht. On sait que le tueur se cache sur le bateau et, ne sachant pas qui est la victime, cela met encore plus le flou sur les raisons, mais aussi, sur l’auteur du crime. Les suspects sont nombreux et il devient difficile de savoir à qui se fier. Au fil du texte, on découvre des échanges entre les protagonistes restés à terre. Les proches de Lo nous donnent des indications sur ce que nous réserve la suite. Un petit plus qui fait qu’on n’a pas envie de lâcher l’ouvrage. Qu’on a plus encore peur pour Lo. Une ambiance de huit-clos sur un bateau, une femme qui disparaît alors même que personne ne semble connaître son existence, un meurtre et de nombreux suspects. Un récit qui intrigue tout autant sur la victime elle-même que sur son meurtrier. Il vous surprendra sur la résolution de son énigme et terminera sur une dernière partie pleine de tension. Un bel ensemble qui tient son lecteur jusqu’à lui offrir une résolution inattendue.
              Lire la suite
              En lire moins
            • dominica Posté le 21 Novembre 2018
              Ruth Ware nous livre ici un roman assez suspense, je l'avais découverte avec son premier dans" promenons nous dans les bois "qui se lisait bien mais qui ne tenait pas trop sa promesse du suspense annoncé et ou il y avait beaucoup de longueurs, bref revenons a celui ci ou notre héroïne Laura Blacklock journaliste de magasines de voyage va embarquer a bord d'un yacht de luxe afin d'y faire un reportage. Tout s'annonce pour le mieux mais le premier soir Laura est réveillé par des bruits bizarres ressemblant a un corps qui tombe à l'eau, elle va alors se lever et découvrir sur le balcon de la cabine d’à coté des traces de sang et semble voir un corps qui s'enfonce dans les flots. Seulement voilà, Laura a beaucoup bu et lorsqu'elle va vouloir alerter les membres de l'équipage de sa découverte, elle ne sera pas crédible car à coté...la cabine est vide... Va s'ensuivre tout une histoire abracadabrante qui nous tiendras en haleine mème si pour moi encore une fois la fin est vite bâclé, malgré un étonnant rebondissement final, je dirais bon roman mais pas coup de cœur .
            • lila11 Posté le 17 Novembre 2018
              Ce thriller est habile, bien construit : on a un bon aperçu de la personnalité de Lo en première partie du livre, ce qui fait que je me suis plusieurs fois posé la question sur la véracité de ce qu'elle croyait avoir vu L'histoire avance régulièrement, avec de nombreuses surprises et ce, jusqu'à la fin
            • Lheureduthriller Posté le 11 Octobre 2018
              Après Promenez vous dans les bois… pendant que vous êtes encore en vie, Ruth Ware revient avec un huis-clos tout aussi angoissant et encore plus addictif! L’ambiance glacée de la maison de verre perdue dans les bois fait place à un luxueux yacht dans le décor des fjords norvégiens. Laura est persuadée qu’un crime a été commis dans la cabine voisine. Seulement pour le personnel de bord, la cabine n’a jamais été occupée. L’occupante qu’elle dit avoir rencontré, n’existe pas. Et personne ne manque à l’appel. Le doute commence à planer. Laura aurait-elle tout imaginé ?Ruth Ware est toujours aussi douée pour créer une ambiance claustrophobe et dérangeante dans des décors grandioses. Ce huis clos est encore une fois très réussi, un vrai page-turner qui m’a happée dès la première page et que je n’ai pas plus lâché avant la fin, le tout avec un sentiment de malaise croissant. Au début, l’intrigue rappelle les classiques d’Agatha Christie : un mélange de Dix petits nègres, Croisière sur le Nil et Le train de 16H50, avec un zeste d’Alfred Hitchcock. Le récit de Laura est entrecoupé de conversations et de coupure de presse qui laisse présager une issue dramatique et fait monter le... Après Promenez vous dans les bois… pendant que vous êtes encore en vie, Ruth Ware revient avec un huis-clos tout aussi angoissant et encore plus addictif! L’ambiance glacée de la maison de verre perdue dans les bois fait place à un luxueux yacht dans le décor des fjords norvégiens. Laura est persuadée qu’un crime a été commis dans la cabine voisine. Seulement pour le personnel de bord, la cabine n’a jamais été occupée. L’occupante qu’elle dit avoir rencontré, n’existe pas. Et personne ne manque à l’appel. Le doute commence à planer. Laura aurait-elle tout imaginé ?Ruth Ware est toujours aussi douée pour créer une ambiance claustrophobe et dérangeante dans des décors grandioses. Ce huis clos est encore une fois très réussi, un vrai page-turner qui m’a happée dès la première page et que je n’ai pas plus lâché avant la fin, le tout avec un sentiment de malaise croissant. Au début, l’intrigue rappelle les classiques d’Agatha Christie : un mélange de Dix petits nègres, Croisière sur le Nil et Le train de 16H50, avec un zeste d’Alfred Hitchcock. Le récit de Laura est entrecoupé de conversations et de coupure de presse qui laisse présager une issue dramatique et fait monter le suspens crescendo jusqu’au final et le petit twist du dénouement que j’ai beaucoup apprécié.
              Lire la suite
              En lire moins
            • MarianneRichard Posté le 1 Octobre 2018
              La disparue de la cabine N°10 est le deuxième roman de l'auteure Ruth Ware. C'est surtout le livre en tant qu'objet qui m'a attiré. Avec sa couverture texturée, la mention « roman noir » a fini de me convaicre. Et pourtant... Il s'agit donc de l'histoire de Laura Blacklock (j'aurais plutôt tendance a dire badluck, vu le nombre de péripétie invraisemblable qui lui arrive) qui doit s'embarquer sur le Aurora borealis, un navire de luxe voguant sur les mers scandinaves, pour y réaliser un publi-reportage. Mais venant d'être cambriolée, lorsqu'elle clame avoir vu une femme dans la cabine voisine (sensée être vide), personne ne la croit. Encore moins lorsqu'elle assure avoir entendue un gros plouf, signe que cette personne a été jeter par dessus bord. Mais la personne responsable, elle, sait qu'il faut faire taire Laura. Je dirais que La disparue de la cabine N°10 n'est rien de moins qu'un roman de gare, ou de ferry dans ce cas là. L'intrigue n'est pas très complexe et ont voir venir les choses quelques coups d'avance mais pour les jeunes lecteurs adolescents, il est très bien. Seul bemol, je dirais qu'il y a une grande confusion dans l'espace temps. Ont mentionne ad nauseam les dates... La disparue de la cabine N°10 est le deuxième roman de l'auteure Ruth Ware. C'est surtout le livre en tant qu'objet qui m'a attiré. Avec sa couverture texturée, la mention « roman noir » a fini de me convaicre. Et pourtant... Il s'agit donc de l'histoire de Laura Blacklock (j'aurais plutôt tendance a dire badluck, vu le nombre de péripétie invraisemblable qui lui arrive) qui doit s'embarquer sur le Aurora borealis, un navire de luxe voguant sur les mers scandinaves, pour y réaliser un publi-reportage. Mais venant d'être cambriolée, lorsqu'elle clame avoir vu une femme dans la cabine voisine (sensée être vide), personne ne la croit. Encore moins lorsqu'elle assure avoir entendue un gros plouf, signe que cette personne a été jeter par dessus bord. Mais la personne responsable, elle, sait qu'il faut faire taire Laura. Je dirais que La disparue de la cabine N°10 n'est rien de moins qu'un roman de gare, ou de ferry dans ce cas là. L'intrigue n'est pas très complexe et ont voir venir les choses quelques coups d'avance mais pour les jeunes lecteurs adolescents, il est très bien. Seul bemol, je dirais qu'il y a une grande confusion dans l'espace temps. Ont mentionne ad nauseam les dates et les jours dans les parties du roman ou il est question des recherches faite pour retrouver Laura (qui semble être perdue en mer pour ses amis) mais dans le reste du roman (85% du texte) ont ne mentionne jamais les dates ou les jours qui passe. Sinon, plutôt bien.
              Lire la suite
              En lire moins
            12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
            Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !