Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221146095
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La Prunelle de ses yeux

Collection : La Bête noire
Date de parution : 13/10/2016

Il est aveugle. Elle est ses yeux. Elle pense le guider vers la lumière. Il va l'entraîner dans ses ténèbres.
Gabriel a tout perdu en une nuit. Son fils de dix-sept ans, sauvagement assassiné. Ses yeux. Sa vie… Les années ont passé et l'aveugle n'a pas renoncé à recouvrer la...

Il est aveugle. Elle est ses yeux. Elle pense le guider vers la lumière. Il va l'entraîner dans ses ténèbres.
Gabriel a tout perdu en une nuit. Son fils de dix-sept ans, sauvagement assassiné. Ses yeux. Sa vie… Les années ont passé et l'aveugle n'a pas renoncé à recouvrer la vue. Encore moins à faire la lumière sur la mort de son enfant.
Quand un nouvel élément le met enfin sur la piste du meurtrier, c'est une évidence : il fera justice lui-même. Mais pour entreprendre ce long et éprouvant voyage, Gabriel a besoin de trouver un guide. Il recrute alors Maya, une jeune femme solitaire et mélancolique, sans lui avouer ses véritables intentions…
La cécité de conversion est une pathologie aussi méconnue qu'effrayante : suite à un profond traumatisme psychologique, vous êtes aveugle. C'est ce qui est arrivé au personnage principal de ce roman.

« Ingrid desjours est une surdouée ! » Marina Carrère d'Encausse et Gérard Collard, Le Magazine de la santé.
« Une virtuose de la dissection des états d'âme Et des clairs-obscurs contemporains. » Philippe Lefait, Des mots de minuit.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221146095
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • artemisia02 Posté le 17 Avril 2020
    Un bon thriller qui fait le job, il ne révolutionne pas le genre mais il m'a permis de passer un bon moment durant une journée de confinement. Une histoire qui tient la route, des personnages principaux attachants et torturés, une enquête sur deux époques et quelques rebondissements qui relancent le suspense au bon moment. A voir avec un deuxième roman de cette auteure que je découvre.
  • Nanako-Mai Posté le 23 Mars 2020
    Je n’ai pas réussi à lâcher ce roman une fois ma lecture commencée. Résultat : je l’ai dévoré en 2 jours. Depuis que je suis maman, les histoires ayant comme trame la perte d’un enfant, quelque soit son âge et quel qu’en soit les circonstances me touchent particulièrement… Il y a treize ans, Victor, un jeune adolescent de 17 ans meurt tragiquement à la suite d’un violent et indicible lynchage. Maya Tores en serait la responsable, c’est ce qu’attestent ces trois camarades : Tancrède, Gaël et Florian, présents ce soir là et dont la parole ne peut être remise en cause. Cette même nuit, le père de Victor, Gabriel perd la vue dans un accident de voiture. Malgré son handicap et depuis ce funeste jour, il n’a de cesse de rechercher activement l’assassin de son fils, afin qu’enfin, justice soit faite. Le récit alterne surtout entre trois points de vue : celui de Victor, personnage très touchant et véritablement attachant ; Gabriel, un père maladroit et machiste qui n’a pas su être à l’écoute de son fils, mais dont la sensibilité a été exacerbée à la suite de ces drames et Maya, une jeune femme mélancolique, rongée par les remords, les... Je n’ai pas réussi à lâcher ce roman une fois ma lecture commencée. Résultat : je l’ai dévoré en 2 jours. Depuis que je suis maman, les histoires ayant comme trame la perte d’un enfant, quelque soit son âge et quel qu’en soit les circonstances me touchent particulièrement… Il y a treize ans, Victor, un jeune adolescent de 17 ans meurt tragiquement à la suite d’un violent et indicible lynchage. Maya Tores en serait la responsable, c’est ce qu’attestent ces trois camarades : Tancrède, Gaël et Florian, présents ce soir là et dont la parole ne peut être remise en cause. Cette même nuit, le père de Victor, Gabriel perd la vue dans un accident de voiture. Malgré son handicap et depuis ce funeste jour, il n’a de cesse de rechercher activement l’assassin de son fils, afin qu’enfin, justice soit faite. Le récit alterne surtout entre trois points de vue : celui de Victor, personnage très touchant et véritablement attachant ; Gabriel, un père maladroit et machiste qui n’a pas su être à l’écoute de son fils, mais dont la sensibilité a été exacerbée à la suite de ces drames et Maya, une jeune femme mélancolique, rongée par les remords, les regrets et qui passe totalement à côté de sa vie… Il y a ces écoles prestigieuses et ces bizutages que tout le monde tait, ces victimes qui ne se remettent pas des sévices subis, ces cruels rites de passages commis par des élèves tout puissants et qui se croient au-dessus des lois et le demeurent… Il y a Victor, qui sous couvert de suivre les traces de son cher papa, se voue à dénoncer ces abus et à rendre justice. Puis il y a sa mort, injuste, cruelle. Et je n’ai eu qu’une envie, que son père Gabriel retrouve son assassin et le fasse payer ! Oui, oui. On plonge avec lui dans la « démence », dans cette soif de vengeance qui, on l’espère sera salvatrice. Il y a du suspense, des révélations, des abominations, de la crainte, de la honte, des regrets et des remords, de l’amour aussi, sous toutes ses formes. Malgré cela, ce n’est pas un coup de cœur. J’ai trouvé que l’histoire d’amour était trop surfaite, trop évidente et la fin, un peu décevante. Ca n’en reste pas moins une bonne lecture, un excellent thriller que je garderai en mémoire. Challenge ABC 2019/2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • Veromy Posté le 21 Mars 2020
    Deuxième livre que je lis d'Ingrid Desjours, j'étais déjà convaincue et là c'est décidé, elle fait partie intégrante de mes auteurs préférés. Une lecture difficile à lâcher tant on prit dans l'histoire, l'alternance entre le passé et le présent nous dévoile peu à peu ce qui s'est passé. J'ai adoré !
  • Sam_L Posté le 4 Mars 2020
    Je termine ce roman sur un sentiment mitigé. J’ai été happée par l’histoire et tenue en haleine jusqu’au bout. Malgré tout, j’ai ressenti un malaise tout au long de cette lecture ; j’ai été heurtée par la violence de certaines scènes bien que je sois habituée à ce genre littéraire. Une bonne intrigue mais à ne pas mettre entre toutes les mains.
  • Crazynath Posté le 2 Mars 2020
    Grace à la lecture commune du mois organisée par SallyRose, je sors régulièrement des sentiers battus et/ou de la facilité en restant dans mon périmètre de confort. Cette fois-ci, c’est un livre d’un auteur que je connaissais déjà qui a été choisi : La prunelle de ses yeux d’Ingrid Desjours. J’avais découvert Ingrid Desjours grâce à ses deux premiers livres ; Echo et Potens ; après, même s’il me reste encore quelques-uns de ses livres dans ma Pal, une fois de plus, je me suis dispersée et j’avais reporté aux calendes grecques la lecture de celui-ci. La prunelle de ses yeux met en avant deux personnages, à deux périodes différentes : en 2016, Gabriel, quadragénaire séduisant et malvoyant…Il semble très vite poursuivre un dessein bien mystérieux en embauchant après maintes propositions une jeune femme, Maya, comme guide pour voyager en France. Cette dernière, semble quant à elle, rongée par son passé et Gabriel représente surtout une source de revenus non négligeables car elle se trouve assez acculée au niveau pécuniaire… Régulièrement, nous retournons en 2003, pour suivre Victor qui n’est rien d’autre que le fils unique de Gabriel. Le jeune homme vient d’intégrer une prestigieuse ecole : Mètis. Cependant, très vite,... Grace à la lecture commune du mois organisée par SallyRose, je sors régulièrement des sentiers battus et/ou de la facilité en restant dans mon périmètre de confort. Cette fois-ci, c’est un livre d’un auteur que je connaissais déjà qui a été choisi : La prunelle de ses yeux d’Ingrid Desjours. J’avais découvert Ingrid Desjours grâce à ses deux premiers livres ; Echo et Potens ; après, même s’il me reste encore quelques-uns de ses livres dans ma Pal, une fois de plus, je me suis dispersée et j’avais reporté aux calendes grecques la lecture de celui-ci. La prunelle de ses yeux met en avant deux personnages, à deux périodes différentes : en 2016, Gabriel, quadragénaire séduisant et malvoyant…Il semble très vite poursuivre un dessein bien mystérieux en embauchant après maintes propositions une jeune femme, Maya, comme guide pour voyager en France. Cette dernière, semble quant à elle, rongée par son passé et Gabriel représente surtout une source de revenus non négligeables car elle se trouve assez acculée au niveau pécuniaire… Régulièrement, nous retournons en 2003, pour suivre Victor qui n’est rien d’autre que le fils unique de Gabriel. Le jeune homme vient d’intégrer une prestigieuse ecole : Mètis. Cependant, très vite, il apparait que Victor a d’autres desseins que de faire des études brillantes et de faire partie de l’Elite de la nation en intégrant cette ecole qui est du même niveau que l’ENA. Au fur et à mesure de l’avancée du récit, nous découvrons que les rapports père-fils n’étaient pas aussi simples que cela…. Plein de questions se posent comme par exemple : comment Gabriel est-il devenu aveugle ? Qu’est-il arrivé à Maya pour qu’elle soit aussi torturée ? Er Victor, qu’en est-il de son secret ? Il s’agit de ce que l’on appelle un véritable page turner…Il n’y a pas de temps morts… Cependant, même si j’ai bien aimé cette lecture, j’y mettrais quelques petits bémols : un méchant un rien trop caricatural pour y croire vraiment et certaines situations que je ne trouvais pas toujours très crédibles…. Challenge Mauvais Genres 2020 Lecture commune polar du mois ( février )
    Lire la suite
    En lire moins
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Ingrid Desjours, entre livres et écrans

    Psychocriminologue rompue aux méandres cérébraux des psychopathes, la romancière à succès Ingrid Desjours, forte des 100 000 exemplaires de ses thrillers vendus chez Pocket, cosigne le scénario d'une série en trois épisodes. Diffusée le 20 février sur Arte, cette mini-série, Amour fou, a fait l'objet d'une novélisation intitulée Tout pour plaire, elle aussi publiée chez Pocket.

    Lire l'article