Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221127704
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Le Contrat

Johan Frédérik HEL-GUEDJ (Traducteur)
Collection : Best-sellers
Date de parution : 19/04/2012

Dans une salle de tribunal surchauffée, douze jurés rendent un verdict historique : l'entreprise Krane Chemical est lourdement condamnée pour avoir empoisonné l'eau d'une ville et provoqué des cancers mortels par dizaines. C'est le triomphe du Bien sur le Mal...
Cependant Cari Trudeau, propriétaire de Krane Chemical, est prêt à tout...

Dans une salle de tribunal surchauffée, douze jurés rendent un verdict historique : l'entreprise Krane Chemical est lourdement condamnée pour avoir empoisonné l'eau d'une ville et provoqué des cancers mortels par dizaines. C'est le triomphe du Bien sur le Mal...
Cependant Cari Trudeau, propriétaire de Krane Chemical, est prêt à tout pour que le jugement en appel tourne en sa faveur. Même à manipuler la Cour suprême du Mississippi. L'instrument de sa machination se nomme Ron Fisk. Aussi séduisant que naïf, ce gentil père de famille accepte imprudemment le financement de sa candidature au poste de juge à la Cour suprême.
Mais bientôt Ron comprend ce qu'on lui demande en échange de sa compromission...
Une mécanique subtile et perverse, une plongée dans les recoins les plus sombres de l'âme humaine...
Le nouveau thriller de John Grisham a la dureté d'un diamant noir.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221127704
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Derfuchs Posté le 9 Octobre 2020
    Bowmore (ville imaginaire) - Mississippi, de nos jours. Un peu de soleil dans l'eau froide, le procès est gagné. Jeannette Baker, qui a perdu fils et mari et ses avocats, Marie-Grace et Wes Payton, du cabinet Payton Payton, ne sont pas dupes, 41 millions, la manne, ils ne sont pas près de les toucher. Il y aura appel et pas avant dix-huit mois. Le bonhomme responsable de cette misère grogne contre le système, les avocats, les jurés, les péquenauds du sud et surtout que, avec cette perte de un milliard, il rétrograde dans le classement Forbes des plus riches du pays. Suprême affront s'il en est. Cela ne l'empêche pas, d'acheter, dans une vente aux enchères de charité, une statue, une mocheté, dix-huit millions de dollars. Pour faire plaisir à Maman. Trudeau, c'est son nom, sait qu'il ne gagnera pas en appel, la cour du Mississippi valide systématiquement les jugements de ce style et les pénalités qui vont avec. Un sénateur dirige Trudeau vers un intermédiaire, qui, pour la modeste somme de huit millions de dollars, lui garantit la victoire en appel en installant un juge fantoche à la cour suprême, composée de neuf membres dont un est en période de réélection... Bowmore (ville imaginaire) - Mississippi, de nos jours. Un peu de soleil dans l'eau froide, le procès est gagné. Jeannette Baker, qui a perdu fils et mari et ses avocats, Marie-Grace et Wes Payton, du cabinet Payton Payton, ne sont pas dupes, 41 millions, la manne, ils ne sont pas près de les toucher. Il y aura appel et pas avant dix-huit mois. Le bonhomme responsable de cette misère grogne contre le système, les avocats, les jurés, les péquenauds du sud et surtout que, avec cette perte de un milliard, il rétrograde dans le classement Forbes des plus riches du pays. Suprême affront s'il en est. Cela ne l'empêche pas, d'acheter, dans une vente aux enchères de charité, une statue, une mocheté, dix-huit millions de dollars. Pour faire plaisir à Maman. Trudeau, c'est son nom, sait qu'il ne gagnera pas en appel, la cour du Mississippi valide systématiquement les jugements de ce style et les pénalités qui vont avec. Un sénateur dirige Trudeau vers un intermédiaire, qui, pour la modeste somme de huit millions de dollars, lui garantit la victoire en appel en installant un juge fantoche à la cour suprême, composée de neuf membres dont un est en période de réélection (dans certains états les juges sont élus, dans d'autres ils sont nommés par le gouverneur). Les avocats civilistes sont la visée des entreprises du pays, c'est vrai, quoi, les gens meurent à cause de défaillances voulues ou fortuites de groupes multi-milliardaires, mais ce n'est pas une raison pour en rajouter. Le rouleau compresseur du fric au détriment de la personne humaine est, ici, traité de façon magistrale. A s'arracher les cheveux qui vous restent (je parle pour moi, rassurez-vous, z'êtes jeunes), à prendre l'avion pour aller cracher à la figure du premier patron américain que vous croisez, à balancer vot'bouquin par la fenêtre (vérifiez qu'il n'y a personne en dessous). Remarquez, l'honneur est sauf, ça finit bien pour Trudeau, le président de Pourris and Co., puisque son milliard il le récupère et se paie un "mégayacht" (plus petit que le "gigayacht", heureusement !), à peine moins grand qu'un destroyer, ouf ! Comme habituellement chez Grisham, on part doucement et, petit à petit, l'intrigue se met en place, pour arriver à son paroxysme juste avant la fin du bouquin. Livre brillant, écriture brillante, agréable (c'est ça le pire !), choisie, bref du (bon) Grisham pur sucre que je recommande. Et,une fois n'est pas coutume, je tire mon chapeau au traducteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bfauriaux Posté le 29 Novembre 2019
    Superbe livre de John Grisham qui nous livre un roman rythmé, superbe et au suspense prenant bref un bon moment de lecture !Je vous conseille d'ailleurs de lire TOUT Grisham tant cet auteur prolifique est incontournable !
  • ZAPATARTHURUS Posté le 31 Juillet 2017
    J'apprécie la lecture des thrillers judiciaires de John Grisham que je trouve rafraichissante. Les États-Unis ont érigé les batailles d'avocats dans les tribunaux en art, ils en ont même fait des films. Dans Le contrat, nous retrouvons l'atmosphère d'un Grisham : les combats judiciaires avec son jargon et son côté sombre. Mais on y trouve aussi un aperçu de la mentalité des américains du sud profond, très conservateurs. Une belle critique nous est ici offerte de cette bienséance américaine. Toutefois, ce thriller manque d'originalité, il ne surprendra pas le lecteur. En effet, pour ceux qui connaissent bien les romans de Johan Grisham, ce thriller va vite se révéler sans surprise. Mais pourtant le plaisir de la lecture est toujours là, alors moi je ne boude pas mon plaisir.
  • rico211 Posté le 7 Février 2017
    Mauvais livre, comme il doit être contractuel et que l'ai emprunté ça passe. Mais il commence à tourner en boucle et étire son livre. je déconseille....
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.